02 novembre 2023

Alicia aux pays des rêves - chapitre IX : la maison des lutins

(english below)

La première neige qui est tombée il y a quelques jours a presque entièrement fondu. Alicia en a profité pour retourner se promener dans une partie de la forêt où elle a l'habitude de rencontrer ses amis les écureuils, afin de leur apporter des grains de maïs.

En revenant sur ses pas, elle s'est souvenue d'e son cours de "leçons de choses" où elle avait appris que les cristaux de neige étaient tous de symétrie hexagonale, alors elle s'est arrêtée un moment pour observer les dernières traces meigeuses qui restaient sur le sol. C"est là qu'elle a de nouveau entendu très nettement les petites voix flûtées qu'elle avait perçues l'autre jour. Cela provenait de l'épaisseur du boisé. Prenant garde de ne faire aucun bruit et de bien se dissimuler derrière les arbres, elle s'est laissée guider par le son et s'est dirigée vers elles.

IMG_2089-1

C'est alors qu'elle a nettement vu trois lutins qui marchaient d'un pas décidé en bavardant.

Alicia était rassurée : elle n'avait pas rêvé lorsqu'elle avait cru les apercevoir il y a quelques semaines. 

IMG_2082-1

Pleine de curiosité, elle décida de les suivre le plus discrètement possible pour savoir où ils se rendaient. 

Le soleil descendait déjà bas sur l'horizon et elle savait bien qu'elle aurait du s'en retourner chez elle. Mais face à l'exaltante certitude de savoir que les lutins existaient bel et bien, en découvrir plus sur eux valait quand même bien de se faire disputer un peu parce qu'on arrive en retard au souper !

IMG_2081-1-2

Les lutins se dirigèrent vers un endroit du boisé où elle ne s'était jamais rendue. C'était une partie de taillis touffus où il était difficile de se glisser pour une grande fille comme Alicia, mais qui ne posait aucun problème de déplacement aux lutins qui étaient bien plus petits qu'elle. Elle déchira un de ses bas en traversant un fourré. "Zut, se dit-elle, marraine ne va pas être contente. Tant pis, je continue".

Soudain, au bout de quelques mètres, une grande clairière s'ouvrit dans l'épaisseur du boisé, et c'est avec étonnement qu'elle vit les lutins se diriger vers une adorable maisonnette dont l'intérieur était chaleureusement éclairé, et y entrer.

IMG_2051-1-2

Alicia était stupéfaite ! Non seulement les lutins existaient, mais en plus ils habitaient dans une ravissante petite maison.

De plus en plus curieuse, elle se glissa sans bruit le long des murs et regarda discrètement par une fenêtre.

Ce qu'elle vit alors ne manqua pas de l'étonner....

IMG_2099-1

À suivre !

Bonne journée :-)

♥♥♥

Alicia in dreamland - chapter IX: the house of elves
The first snow that fell a few days ago has almost completely melted. Alicia took the opportunity to go back for a walk in a part of the forest where she usually meets her friends the squirrels, in order to bring them some corn kernels.
As she retraced her steps, she remembered her "nature study" class where she had learned that snow crystals were all hexagonal symmetry, so she stopped for a moment to observe the last traces of snow which remained on the ground.
It was there that she again heard very clearly the little fluted voices that she had heard the other day. It came from the depths of the woods. Taking care not to make any noise and to hide well behind the trees, she let herself be guided by the sound and headed towards them.
It was then that she clearly saw three elves walking with a determined step while chatting.
Full of curiosity, she decided to follow them as discreetly as possible to find out where they were going.
The sun was already setting low on the horizon and she knew well that she should have returned home. But faced with the exhilarating certainty of knowing that elves really existed, discovering more about them was still worth being told off about because you were late for dinner!
The elves headed towards a place in the woods where she had never been. It was a part of thickets where it was difficult to slip through for a big girl like Alicia, but which posed no problem of movement for the elves who were much smaller than her. She tore one of her stockings while crossing a thicket. “Godmother will not going to be happy, she said to herself. Too bad, I’ll continue.”
Suddenly, after a few meters, a large clearing opened in the thick of the woods, and it was with astonishment that she saw the elves heading towards an adorable little house whose interior was warmly lit, and entering.
Alicia was stunned! Not only did the elves exist, but they also lived in a lovely little house.
More and more curious, she crept silently along the walls and looked discreetly through a window.
What she saw then did not fail to astonish her....
To be continued !


Problème d'affichage Canalblog (quoi de neuf, docteur ?!)

Si vous cliquez sur le lien d'un article de mon blog ou d'un autre blog Canalblog et que vous avez Service Unavailable, il suffit de re-cliquer une seconde fois, ou de faire F5 sur votre clavier d'ordinateur, et l'affichage se fera correctement.

Depuis quelques jours, je suis obligée de cliquer ainsi deux fois sur les pages CB pour qu'elles s'affichent, et c'est la même chose si vous publiez un commentaire, il n'apparaitra pas comme publié, mais si vous cliquez F5, vous le verrez apparaitre.

Je ne cherche plus à comprendre.... c'est Canalblog, tout simplement !

Finalement, tous ces bugs successifs, et tous différents, finissent (presque) par devenir amusants !!!

♥♥♥

ImageProxy

 

Posté par Guyloup à 19:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2023

De la neige, vraiment ?!

(english below)

29 octobre 1910 - Comme souvent entre l'heure du thé et l'heure du souper, Adeline joue à l'Écarté avec un de ses petits-enfants. Ce soir, c'est Maurice qui joue avec sa grand-mère, et Romina qui les observe.

- Je suis sûre que je vais encore gagner, prédit la vieille dame dès le début du jeu.

- Grand-Mère, si vous ne trichez pas, vous ne pouvez pas être certaine de gagner, répond Romina en faisant un clin d'œil à son frère.

C'est qu'Adeline n'a aucun scrupule à tricher quand elle joue aux cartes en famille ; elle trouve ça très drôle, surtout si son partenaire triche aussi, ce dont ne se privent pas le frère et la soeur, sachant que cela amuse leur grand-mère et que les parties sont alors émaillées de cris et de rires.

Bien sûr, aucun d'entre eux ne le ferait lorsque William est là, car autant le frère que la sœur savent combien longue serait la litanie de moralité dont leur père les gratifierait avec son austère sérieux.

Toutefois, cela ne gênerait pas Adeline, qui trouverait là un moyen de faire remarquer encore une fois à son fils à quel point il est rigide et rabat-joie, mais elle s'abstient afin de ne pas gâter l'ambiance des soirées familiales quand William est présent, et se résigne alors à jouer sans tricher, et à perdre ! Ce qu'elle n'aime pas du tout !!

IMG_2018-1-3

Entendant la réflexion de Romina, Adeline rétorque en riant :

- Allons allons, je ne triche jamais, tout le monde sait ça !

Changeant de sujet, elle déclare alors :

- Préparez vos manteaux, les enfants, il va neiger cette nuit, je le sens.

Romina et Maurice échange un regard amusé : il n'y a pas de doutes, leur grand-mère est un phénomène. De la neige, vraiment ? Alors que rien ne le laissait supposer avec le ciel dégagé qu'il y avait cet après-midi. Décidément, Adeline a le don de les amuser lorsqu'elle essaie de détourner leur attention du jeu !

IMG_2023-1

À l'écoute de la prédiction de sa belle-mère, Clara s'adresse à Thomas qui était plongé dans la lecture de son auteur préféré : Jules Verne.

- Thomas, tu as toussé un peu trop ce soir, s'il y a de la neige demain matin, tu n'iras pas à l'école.

- Oh, Mamam, j'ai presque fini Le Tour du monde en 80 jours et je devais l'échanger avec un camarade qui doit me prêter Vingt mille lieues sous les mers. Il me l'apportera demain, je ne peux pas ne pas tenir ma promesse auprès de lui.

- Ton frère passera par ton école et fera l'échange à ta place, avant d'aller à son collège, ainsi tout sera réglé, ta promesse sera tenue et tu pourras lire ton roman.

Thomas est ravi à cette idée car il a encore un autre roman à lire en attente (Un capitaine de quinze ans) et s'imagine déjà en train de passer sa journée à le dévorer ! 

- Alors, j'espère bien que Grand-Mère a raison et qu'il va neiger !

- Tu es un coquin, lui répond tendrement sa mère.

IMG_2026-1

Bien entendu, Romina et Maurice n'ont pas du tout cru aux prévisions météorologiques d'Adeline.

Mal leur en a pris, car ce matin, eux et leurs cousines ont bel et bien dû sortir les manteaux et cheminer dans la neige pour se rendre à leurs collèges respectifs !

IMG_2010-1

Il faut toujours tenir compte de ce que disent les aînés !!

Le jeu de l'Écarté est un jeu de cartes pratiqué principalement au 19e siècle, son intérêt réside dans le pouvoir qu'ont les joueurs d'autoriser ou d'interdire le remplacement de cartes de leurs mains. Rapide, le jeu voit son facteur chance réduit, et l'aspect psychologique n'y est pas négligeable. Si vous êtes intéressé(e) à le découvrir, les explications et règles du jeu sont ICI

Bonne journée :-)

♥♥♥

SNOW, really?!!
October 29, 1910 - As often between tea time and supper time, Adeline plays Écarté with one of her grandchildren. This evening, it's Maurice who plays with his grandmother, and Romina who watches them.
- I'm sure I'll win again, predicted the old lady at the start of the game.
- Grandma, if you don't cheat, you can't be sure of winning, answers Romina, winking at her brother.
This is because Adeline has no scruples about cheating when she plays cards with her family; she finds it very funny, especially if her partner also cheats, which the brother and sister do not deprive themselves of, knowing that it amuses their grandmother and that the games are then peppered with screams and laughter.
Of course, none of them would do it when William is around, because both brother and sister know how long would be the litany of morality their father would gratify them with in his austere serious !
However, this would not bother Adeline, who would find there a way to point out to her son once again how rigid and a killjoy he is, but she abstains so as not to spoil the atmosphere of family evenings when William is present, and then resigns himself to playing without cheating. And losing! Which she doesn't like at all!!
Hearing Romina's reflection, Adeline retorts with a laugh:
- Come on, I never cheat, everyone knows that!
Changing the subject, she then declared:
- Prepare your coats, children, it's going to snow during the night, I can feel it.
Romina and Maurice exchange an amused look: there is no doubt, their grandmother is a phenomenon. Snow, really? There was nothing to suggest it with the clear sky that there was this afternoon. Adeline definitely has the gift of amusing them when she tries to distract their attention from the game!
Listening to her mother-in-law's prediction, Clara speaks to Thomas who was immersed in reading his favorite author: Jules Verne.
- Thomas, you coughed a little too much this evening, if there is snow tomorrow morning, you won't go to school.
- Oh, Mamam, I almost finished Around the World in 80 Days and I had to exchange it with a friend who has to lend me Twenty Thousand Leagues Under the Sea. He will bring it to me tomorrow, I can't not keep my promise to him.
- Your brother will go through your school and do the exchange for you, before going to his college, so everything will be settled, your promise will be kept and you will be able to read your novel.
Thomas is delighted at this idea because he still has another novel waiting to read (A Captain at Fifteen) and can already imagine spending his day devouring it!
- So, I really hope that Grandma is right and that it's going to snow!
- You are a little rascal, his mother responds tenderly.
Of course, Romina and Maurice didn't believe Adeline's weather forecast at all.
It was a bad idea, because this morning, they and their cousins had to take out their coats and walk through the snow to get to their respective colleges!
We must always take into account what our elders say!!

29 octobre 2023

Le meilleur papa du monde !

(english below)

La cuisine était illuminée par le lever du soleil, lorsque le Docteur Corbin a pris ce matin le petit déjeuner avec sa fille Prune, dans la vieille maison qu'il a achetée au cœur du village.

- Dis P'pa, je t'ai promis que je ne giflerai plus jamais personne. Et tu as vu que j'ai fait tout ce que j'ai pu pour être gentille avec Maïa, malgré qu'elle ait cassé mon téléphone. Tu m'avais dit de ne plus t'en parler, mais quand même, ça fait un mois maintenant, c'est beaucoup. Quand est-ce que tu vas m'en acheter un autre ?

IMG_1996-1

- Jamais, parce que j'ai décidé que je ne t'en achèterai pas d'autre.

Prune fond en larmes.

- Pourquoi ?

- Parce que je pense que ça n'est pas utile que tu en aies un ici.

Prune renifle et essuie ses larmes. Elle sait que lorsque son père a pris une décision, il est inflexible. Mais elle ne s'attend pas à ce qu'il déclare quelques minutes plus tard :

- Par contre, tu pourrais avoir encore mieux ! Si tes prochains bulletins scolaires jusqu'aux vacances sont aussi bons que les deux derniers, il se pourrait peut-être que tu aies un ordinateur rien qu'à toi pour Noël. 

IMG_1998-1

- Un vrai ordinateur ? s'ecrie Prune. Oh, P'pa, tu es le meilleur papa du monde !!

- Maintenant, il te reste à bien travailler à l'école. 

- Ça, je te le promets !

IMG_1990-1-2

(Vous remarquerez que si le Docteur Corbin est un bon médecin, il ferait par contre un piètre nutritionniste avec son petit déjeuner si typiquement américain, pancakes avec beurre et sirop d'érable, et œuf avec bacon !).

IMG_1994-1

Bonne journée :-)

♥♥♥

The World's Best Dad
The kitchen was illuminated by the sunrise, when Doctor Corbin had breakfast this morning with his daughter Prune, in the old house he bought in the heart of the village.
- Dad, I promised you that I would never slap anyone again. And you saw that I did everything I could to be nice to Maïa, even though she broke my phone. You told me not to talk to you about it anymore, but still, it's been a month now, that's a long time. When are you going to buy me another one?
- Never, because I have decided that I will not buy you another one.
Prune bursts into tears.
- Why ?
- Because I don't think it's useful for you to have one here.
Prune sniffles and wipes away her tears. She knows that when her father has made a decision, he is inflexible. But she doesn't expect him to declare a few minutes later:
- On the other hand, you could have better! If your next school reports until the holidays are as good as the last two, you might just have a computer, all to yourself, for Christmas.
- A real computer? exclaims Plum. Oh, Dad, you are the best dad in the world!!
- Now you just have to work hard at school.
- That, I promise you!

Posté par Guyloup à 22:42 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2023

Taquine Adeline, service à thé et afternoon tea

(english below)

Cet après-midi, c'est Romina qui a servi le thé à sa grand-mère, sa mère et son frère. 

IMG_1987-1

Alors qu'elle servait le sien, sa mère l'a taquinée.

IMG_1974-1

- Attention Romina, pas trop de sucre dans ton thé, ni trop de crème sur tes petits pains, sinon tu ne trouveras jamais de fiancé quand viendra le temps de te marier !!

IMG_1980-1

Tout aussi taquine, Adeline l'a rassurée :

- Ne t'en fais pas Romina, les hommes préfèrent les femmes avec des rondeurs plutôt que les sacs d'os. N'est-ce pas Maurice ?

IMG_1985-1

Clara proteste.

- Adeline, enfin, c'est encore un enfant !

IMG_1975-1

- Je vous le concède, à 16 ans, c'est encore un grand enfant, et de toutes manières, les hommes le restent une bonne partie de leur vie ! Mais je suis certaine que lui et ses camarades du collège ont déjà suffisamment regardé les demoiselles pour s'être fait une idée sur celles qu'ils préfèrent. N'est-ce par vrai Maurice ?

IMG_1977-1-2

Maurice rougit de plus belle et balbutie !

- Oui, enfin... je ne sais pas vraiment Grand-Mère, je trouve qu'elles sont toutes jolies, mais...

IMG_1982-1

Devant la réaction de son frère, Romina essayait de dissimuler son rire en allant s'asseoir auprès d'Adeline avec sa tasse de thé. Cette dernière, ayant pitié du pauvre garçon qui ne savait pas comment se sortir de ce sujet gênant, s'est alors dépêchée de parler de l'ouragan qui vient de dévaster Cuba et la Floride pendant plusieurs jours (un énorme cyclone tropical, surnommé l’ouragan des cinq jours ; plus d'infos ici). 

Adeline est une grand-mère bien taquine !!

:-)

Savez-vous que "prendre le thé" n'est pas une coutume anglaise très ancienne comme on pourrait l'imaginer ? Cela ne date que de l840.

Faisons d'abord la distinction entre l'idée de boire du thé en Angleterre et le rituel plus élaboré consistant à prendre le thé de l'après-midi (un repas léger), qui a évolué bien plus tard.

1) Boire du thé.

En 1662, lorsque Charles II épousa Catherine de Bragance, de la famille royale portugaise, elle apporta du thé de Chine dont elle était friande. Aussitôt, le thé devint bientôt la boisson à la mode à la cour d'Angleterre. À cette époque, le thé était rare, cher et fortement taxé (on se rappelle de la Tea Party dans le port de Boston ! voir ici), c'était donc un bien de luxe que seules l’aristocratie et les classes supérieures pouvaient se permettre.

Voilà pour boire du thé. Ceci pouvait avoir lieu n'importe quand dans la journée et durant les repas. La compagnie britannique des Indes orientales (ici) y trouvant son compte, le thé de Chine et le thé des Indes devinrent rapidement la boisson de tout l'empire britannique.

2) Le thé de l'après-midi, le célèbre "afternoon tea".

Au 19ème siècle, il était d'usage pour les classes supérieures d'Angleterre de prendre leur repas du soir assez tard, aux alentours de 21 h. Il était alors compréhensible qu’on puisse avoir faim en fin d’après-midi.

Vers 1840, la duchesse de Bedford (née Anna Russel) se plaignait de se sentir mal en fin d'après-midi et prit l'habitude de se faire apporter de la nourriture légère et une tasse de thé dans son boudoir ; cela comprenait de fines tranches de pain beurré et de la confiture.

Sachant qu'elle n'était pas seule à ressentir ce malaise de fin d'après-midi (on se rappellera que les dames portaient alors des corsets très serrés qui ne leur avaient pas permis de se nourrir beaucoup durant le repas de midi), la duchesse décida d'inviter quelques-unes de ses amies pour partager son thé de l'après-midi.
La duchesse était une dame d'honneur de la reine Victoria, à qui elle a présenté l'idée qui a été immédiatement soutenue. La tendance a gagné en popularité et est rapidement devenue un passe-temps à la mode des classes supérieures.

La nourriture a progressivement évolué pour inclure des sandwichs sans croûte, des scones avec de la crème et de la confiture, des petites pâtisseries, mais toujours servis sur une table basse, contrairement aux repas pris sur une table haute, d'où une autre appellation qui est "low tea" (thé bas).

Pour répondre à cette nouvelle demande, les fabricants de porcelaine, les fabricants de lin et les orfèvres anglais ont commencé à fabriquer de beaux accessoires destinés au service du thé de l'après-midi.

Ce thé dit "à la maison" s'est vite répandu dans toute l'Angleterre. Des annonces étaient envoyées aux amis et aux parents, annonçant l'heure à laquelle le thé serait servi au salon, un jour donné de la semaine. L'hôtesse restait alors à la maison pour recevoir les visiteurs et servir du thé, des sandwichs et des gâteaux. Puisque parmi les amis de chacun, il y avait généralement au moins une personne tenant un "thé à la maison" chaque jour, les femmes eurent ainsi la possibilité d'établir des liens sociaux plus étroits en se voyant fréquemment dans différentes maisons tout au long de la semaine, leur permettant de se tenir au courant des dernières nouvelles, de discuter des événements récents, et de partager tous les derniers potins du jour. 

Un nouvel événement social était né !

Pour en revenir à la famille de Romina, et la pétulante et taquine grand-mère Adeline, le petit service à thé miniature qu'elles utilisent serait de la fin du 19e siècle ; c'est avec émotion que je le manie délicatement, pensant aux fillettes soigneuses d'autrefois qui ont joué avec.

Bonne journée :-)

♥♥♥

Teasing grandmother !
October 27, 1910 - This afternoon, it was Romina who served tea to her grandmother, her mother and her brother. As she served hers, her mother teased her.
- Be careful Romina, don't have too much sugar in your tea, nor too much cream on your buns, otherwise you'll never find a fiancé when the time comes to get married!!
Just as teasing, her grandmother, Adeline, reassured her:
- Don't worry Romina, men prefer women with curves rather than bags of bones. Isn’t that Maurice?
Clara protests.
- Adeline, finally, he’s still a child!
- I grant you, at 16, he is still a big child, and in any case, men remain that way for a good part of their lives! But I'm sure that he and his friends at school have already looked at the young ladies enough to have formed an idea of which ones they prefer. Isn't that true Maurice?
Maurice blushes even more and stammers!
- Yes, well... I don't really know, Grandma, I think they're all pretty, but...
Faced with her brother's reaction, Romina tried to hide her laughter by going to sit next to Adeline with her cup of tea. Feeling sorry for the poor boy who did not know how to get out of this embarrassing subject, she hurried to talk about the hurricane which had just devastated Cuba and Florida for several days (October 1910).
Adeline is a very teasing grandmother!!
The small miniature tea set they use is believed to be from the late 19th century; it is with emotion that I handle it delicately, thinking of the careful little girls of yesteryear who played with it.


26 octobre 2023

Alicia au pays des rêves - chapitre VIII : ne pas se faire voir...

(english below)

Selon son habitude, Alicia continue chaque jour de se promener dans la forêt lorsqu'elle rentre de ses heures d'école.

Il lui arrive parfois d'avoir l'impression d'entendre des craquements, des chuchotements, des rires....

IMG_1959-1-2

mais à chaque fois qu'elle se retourne...

IMG_1943-1-2

... il n'y a rien !

IMG_1943-1-3

Les craquements, dans la forêt, elle y est habituée : tous ses amis les animaux en provoquent en se déplaçant dans les arbres ou sur les feuilles mortes. Mais des chuchotements et des rires, ça, ce n'est pas ordinaire.

Elle repart en haussant les épaules, pensant que ça doit encore une fois être un effet de son imagination débordante, comme tout le monde le lui dit souvent.

IMG_1959-1

 Et pourtant.... 

IMG_1963-1

 ... elle est bel et bien suivie par des petits curieux qui sont très doués pour se cacher derrière les arbres ! 

IMG_1944-1

 Après qu'Alicia soit rentrée chez elle, les lutins ont arrêté de se cacher derrière les arbres.

C'est alors qu'ils ont découvert que Sarriette surveillait Alicia, elle aussi.

- Vous savez très bien que Grandpa a dit qu'on ne devait pas se faire voir, leur dit-elle de son habituel ton ronchon.

- On ne s'est pas fait voir du tout, rétorque Ciboulette.

Sarriette insiste.

- Je suis sûre qu'elle vous a entendu rire tout à l'heure, quand elle s'est retournée.

- Si je me souviens bien, Grandpa a dit qu'on devait essayer de ne pas être vus, mais il n'a pas dit qu'on devait essayer de ne pas être entendus ! objecte alors Crapouille.

IMG_1966-1-2

À suivre ...!

Bonne journée :-)

♥♥♥

Alicia in dreamland - chapter VIII
As usual, Alicia continues to walk in the forest every day when she returns from school. Sometimes she has the impression of hearing cracking, whispering, laughter; but every time she turns around, there's nothing!
She is used to the creaks in the forest: all her animal friends cause them by moving in the trees or on dead leaves. But whispers and laughter are not ordinary.
She leaves shrugging her shoulders, thinking that it must once again be an effect of her overactive imagination, as everyone often tells her.
And yet, she is indeed followed by curious little ones who are very good at hiding behind the trees!
After Alicia returned home, the elves stopped hiding behind the trees. It was then that they discovered that Sarriette was also watching Alicia.
- You know very well that Grandpa said that we shouldn't be seen, she told them in her usual grumpy tone.
- We weren't seen at all, retorts Ciboulette.
Sarriette insists.
- I'm sure she heard you laughing, earlier, when she turned around.
- If I remember correctly, Grandpa said we should try not to be seen, but he didn't say we should try not to be heard! Crapouille then objects.
To be continued ...!

25 octobre 2023

Benjamin et les arbres

(english below)

Aujourd'hui, la maitresse a expliqué aux enfants le principe de la photosynthèse dans ces termes :

"La photosynthèse est le processus par lequel la plante ou l'arbre fabrique sa nourriture, une sève sucrée,grâce aux feuilles vertes qui absorbent la lumière du soleil et du gaz carbonique. En même temps, ces feuilles rejettent de l'oxygène dans l'air, ce qui nous permet, à nous, de respirer ; sans l'oxygène de cette photosynthèse, personne ne pourrait vivre sur la Terre.

Dans la leçon sur les saisons, nous avons vu qu'à l'automne, les jours raccourcissent. Comme il n'y a plus assez d'heures de soleil, les feuilles ne peuvent plus fabriquer de nourriture pour l'arbre, alors elles sèchent et tombent. Quand l'hiver arrive, l'arbre ou la plante vont se mettre à "dormir" en attendant le retour du printemps, avec plus d'heure de lumière du soleil, ce qui les "réveillera" et leur fera fabriquer de nouvelles feuilles vertes.

Ainsi le cycle annuel recommencera, c'est ainsi que l'arbre ou la plante grandiront grâce à la nourriture qu'ils fabriquent chaque année, et qu'en même temps ils nous donneront de l'oxygène à respirer.

C'est un peu comme vous, qui grandissez grâce à la nourriture que vous mangez durant la journée, et qui allez ensuite dormir chaque nuit et vous réveiller avec la lumière. Tout ça vous fait grandir. La différence, c'est que pour vous, c'est tous les jours, alors que pour l'arbre ou la plante, c'est tous les ans !!".

Une fois rentré chez lui, quand Benjamin eut terminé son goûter, sa mère l'a envoyé jouer dehors un moment avant qu'il ne commence à faire ses devoirs.

Il est allé voir les plantes et les arbres derrière la maison, les a observés et les a remerciés de faire faire de l'oxygène à leurs feuilles pour que Papa, Maman, lui, et ses copains, puisse respirer.

IMG_1763-1

Ensuite il leur a dit :

- Je vous souhaite de passer une bonne nuit. Même si je trouve que dormir pendant tout l'hiver, c'est drôlement long !

IMG_1760-1

Une fois rentré à la maison, Benjamin a commencé son devoir : il devait écrire un petit texte pour raconter ce qu'il n'aimerait pas être. Il a tout de suite trouvé son sujet et il a commencé à écrire : "je n'aimerais pas être une plante ou un arbre parce qu'il faudrait que je dorme tout l'hiver, et qu'à cause de ça, je n'aurais pas de cadeaux à Noël."

Bonne journée :-)

♥♥♥

Benjamin and trees, and Christmas gifts
Today, the teacher explained to the children the principle of photosynthesis in these terms:
"Photosynthesis is the process by which the plant or tree produces its food, a sweet sap, thanks green leaves which absorb sunlight and carbon dioxide. At the same time, these leaves release oxygen in the air, which allows us to breathe; without the oxygen from this photosynthesis, no one could live on Earth.
In the lesson on seasons, we had saw that in the fall, the days get shorter. Since there aren't enough hours of sunlight, the leaves can no longer make food for the tree, so they dry out and fall off. When winter comes, the tree or plant will begin to "sleep" while waiting for the return of spring, with more hours of sunlight, which will "wake up" them and make them produce new green leaves.
Thus the annual cycle will begin again, this is how the tree or plant will grow thanks to the food they produce each year, and at the same time they will give us oxygen to breathe.
It's a bit like you, who grow from the food you eat during the day, and then go to sleep each night and wake up with the light. All this makes you grow. The difference is that for you, it's every day, while for the tree or the plant, it's every year!!
Once back home, when Benjamin had finished his snack, his mother sent him outside to play for a while before he started doing his homework.
He went to the plants and trees behind the house, observed them and thanked them for making oxygen so that Dad, Mom, him, and his friends could breathe.
Then he said to them:
- I wish you a good night. Even though I find that sleeping all winter is really long!
Once home, Benjamin began his homework: he had to write a short text to tell what he would not like to be. He immediately found his subject and began to write: "I wouldn't like to be a plant or a tree because I would have to sleep all winter, and because of that, I don't I wouldn't have any presents at Christmas."

Posté par Guyloup à 22:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2023

Rêves d'étoiles

(english below)

Ukpik aime emprunter le télescope de son père pour observer les étoiles et la lune. C'est un grand rêveur.

- Un jour, j'irai là-haut et je les verrai de près, dit-il souvent.

IMG_1937-1

Photo prise sans éclairage dans la pénombre (ISO 100, mode manuel, pause lente 13 sec (objectif 50 mm f/1,2 - appareil sur trépied, réglé sur déclenchement 2 secondes pour éviter les vibrations). 

J'avais fabriqué ce télescope il y a un moment déjà, à partir du tutoriel vidéo qui est ici : https://youtu.be/FvX1qSQ5LkI ; le trépied est fait avec 3 piques à brochettes sur lesquelles j'ai enfilé des perles, reliées en haut dans un bouchon de bouteille d'eau dans lequel j'ai mis de la pâte à modeler sèche à l'air, puis peint le tout en noir. Ce tutoriel, ainsi que celui des jumelles, qui est sur la même vidéo, est très facile à suivre (je les avais faites également).

IMG_2385-1 

Peut-être qu'un jour, dans le futur, nous entendrons parler d'un astronaute nommé Ukpik... les rêves se réalisent parfois, quand on y croit très fort.

Bonne journée :-)

♥♥♥

Ukpik likes to borrow his father's telescope to observe the stars and the moon. He's a big dreamer.
- One day, I will go up there and see them up close, he often says.
Maybe in the future we will hear about an astronaut named Ukpik... dreams sometimes come true, when you believe in them very strongly.
(homemade telescope and tripod)

Posté par Guyloup à 22:22 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 octobre 2023

L'anniversaire et la poupée

(english below)

22 octobre 1910 - Aujourd'hui, Charlotte a eu quatre ans. Après un repas un peu festif, la famille s'est réunie au salon et grand-mère Adeline a offert à l'enfant le cadeau qu'elle attendait tant : SA poupée rien qu'à elle.

Ça a été le cas pour les quatre ans de Romina ainsi que pour les quatre ans de Sophia : ce jour-là, leur grand-mère leur avait aussi offert leur première belle grande poupée.

Cela fait des semaines que la petite en rêve, et voilà que c'est son tour.

IMG_1902-1

Nous arrivons à l'instant où Adeline donne la boîte à la petite Charlotte dont les yeux rayonnent de joie.

IMG_1907-1

Romina aide gentiment sa petite soeur à ouvrir la boîte, et c'est avec émerveillement que la petite découvre enfin la poupée tant espérée.

IMG_1913-1-2

Thomas, qui joue sur le tapis avec son jouet préféré, tourne la tête pour voir à quoi ressemble cette poupée ; mais peu intéressé par les jouets de fille, il retourne vite à son canon !

IMG_1916-1

- Merci de tout mon coeur grand-maman. Elle est tellement belle ; je te promets que j'en prendrais grand soin.

IMG_1922-1

- Te souviens-tu du jour où tu as eu ta poupée, Romina ? demande Adeline à sa plus grande petite-fille.

- Mais oui, grand-mère ; c'est vous qui m'aviez aidée pour ouvrir la boîte. Je m'en souviens, pourtant il y a très longtemps de cela.

- Longtemps ? Mais cela ne fait que onze ans, s'exclame sa grand-mère en riant.

- Je le sais bien, puisque j'ai 15 ans ; c'est pour ça que ça fait très longtemps.

Adeline éclate de rire.

- Ma chérie, tu verras quand tu auras mon âge que "il y a onze ans", ça parait presque être hier. 

IMG_1925-1

- Tu viens jouer, on va présenter nos poupées l'une à l'autre, comme des vraies dames qui se rencontrent, propose Sophia.

- Oui, mais attends un peu, je veux d'abord que grand-mère m'aide à lui trouver un nom.

IMG_1926-1

- Grand-mère, comment pourrais-je l'appeler ? 

- Je te propose de l'appeler Marguerite, c'était le nom de ma poupée quand j'étais petite. Ça te plait ?

- Oui ! Voilà, elle s'appelle Marguerite maintenant. 

IMG_1831-1-3

- C'est vrai que c'est un joli nom, confirme Clara (leur mère). Et comme la poupée de ta soeur s'appelle Camille, vous pourrez jouer aux Petites Filles Modèles, comme dans le livre de la Comtesse de Ségur que je vous lis le soir.. 

- Mère, je trouve que vous gâtez horriblement les enfants ; ça n'est pas bon pour eux, déclare alors William de son habituel ton austère.

IMG_1911-1

- Mon cher fils, tu découvriras un jour qu'avec le temps, on n'oublie pas, et qu'il ne nous reste que des souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais. Alors je préfère que mes petits-enfants en aient des bons. 

William n'a pas répliqué car il sait que sa mère et lui sont rarement du même avis au sujet des choses qu'il juge futiles. Il a donc continué à fumer sa pipe tranquillement, replongeant dans ses sérieuses pensées au sujet de la gestion de la banque familiale. 

IMG_1852-1-2

L'après-midi s'est passé en douceur,. À l'heure du thé, les petites filles ont sagement assises leurs poupées près d'elles, sous le regard attendri d'Adeline qui se souvenait avoir fait la même chose le jour de ses quatre ans..... c'était il y a.... oh, zut, elle n'a même pas envie de calculer ! Seul aujourd'hui compte, se dit-elle.

-------------

Bien sûr, les grands de ce monde ont toujours fêté des anniversaires, que ça soit les pharaons ou encore les rois et empereurs. Mais dans le peuple, que ça soit en Amérique ou en Europe occidentale, fêter les anniversaires est une coutume assez récente qui date seulement de la révolution industrielle du 19e siècle (la célèbre chanson "Joyeux Anniversaire" a été écrite en 1893).

Avant cela, les anniversaires allaient et venaient sans grande fanfare, un repas un peu festif, un gâteau, et un petit cadeau, qui pouvait être un mouchoir ou des pantoufles brodés, ou bien une nouvelle robe du dimanche pour une fillette ; toutefois, souvent, les gens recevaient en cadeau des objets qu'ils avaient un jour ou l'autre mentionné comme leur plaisant, et que leur propriétaire avait plaisir à offrir, comme par exemple une pendule, un plat décoré, un livre ou une statuette. 

Toutefois, durant le 19e siècle, avec la révolution industrielle, de plus en plus de gens suivaient les horaires des usines, des tramways et des trains, ils ont alors commencé à être plus sensibles au passage du temps, et ils devenaient également plus conscients de la façon dont il s’écoulait dans leur propre vie. Une nouvelle attention fut portée à l’âge dans de nombreuses institutions, par exemple, c'est à cette époque que les écoles ont commencé à utiliser l'âge pour répartir les élèves en classes, et que les professionnels de la santé ont commencé à l'utiliser pour évaluer la santé et le développement des individus.

Ce n’est sûrement pas une coïncidence si c’est à la même époque que les gens ont commencé à célébrer leur anniversaire.

Et à offrir des poupées aux petites filles à cette occasion !

--------

La poupée de la petite Charlotte est une poupée de porcelaine de 15 cm de chez American Girl (la poupée de Samantha Parkington). J'ai fabriqué la boite de la poupée en m'inspirant de modèles de l'époque vus sur le net, comme par exemple celui-ci :

s-l1600 (7)s-l1600 (4) Il y avait une éternité que je n'avais pas fait de cartonnage et j'ai un peu ronchonné (les techniques se perdent quand on ne pratique pas !).

L'autre poupée, celle de Sophia, est une poupée de porcelaine de 17 cm que j'ai trouvée dans une vente de garage voici quelques années ; ses cheveux étaient une affreuse paille jaune filasse, j'ai réussi à décoller sa perruque et à la remplacer par une autre prélevée sur une minipoupée folklorique trouvée dans une friperie, puis je l'ai maquillée et je lui ai cousu une tenue pour lui donner l'aspect d'une poupée ancienne et m'inspirant d'images du net.

Bonne journée :-)

♥♥♥

The birthday and the doll
October 22, 1910 - Today Charlotte turned four years old. After a somewhat festive meal, the family gathered in the living room and grandmother Adeline gave the child the gift she was waiting for: HER doll just for her.
This was the case for Romina's four years as well as for Sophia's four years: that day, their grandmother also gave them their first beautiful big doll.
The little one has been dreaming about it for weeks, and now it's her turn.
We arrive at the moment where Adeline gives the box to little Charlotte whose eyes beam with joy.
Romina kindly helps her little sister to open the box, and it is with wonder that the little one finally discovers the doll she had been hoping for.
Thomas, who is playing on the carpet with his favorite toy, turns his head to see what this doll looks like; but little interested in girls' toys, he quickly returns to his canon!
- Thank you with all my heart, Grandma. She is so beautiful ; I promise you I will take good care of it.
- Do you remember the day you got your doll, Romina? Adeline asks her oldest granddaughter.
- Yes, grandmother; It was you who helped me open the box. I remember it, although it was a long time ago.
- A long time ago ? But it’s only been eleven years, her grandmother exclaims, laughing.
- I know it well, I am 15 years old; that’s why it’s been a very long time.
Adeline bursts out laughing.
- My dear, you will see when you are my age that “eleven years ago” almost seems like yesterday.
- You come and play, we'll introduce our dolls to each other, like real ladies who meet, Sophia suggests to her little sister.
- Yes, but wait, first I want grandmother to help me find a name for her.
Turning to Adeline, little Charlotte asks:
- Grandma, what should I call her?
- I suggest you call her Marguerite, that was the name of my doll when I was little. Do you like it?
- Yes ! There you go, her name is Marguerite now.
- It’s true that it’s a pretty name, confirms Clara (their mother). And since your sister's doll is called Camille, you can play Little Model Girls, like in the book by the Countess of Ségur that I read to you in the evening.
- Mother, I think you spoil the children horribly; It's not good for them, William declares in his usual austere tone.
- My dear son, one day you will discover that with time, we do not forget, and that we only have memories, whether good or bad. So I prefer my grandchildren to have good ones.
William did not respond because he knows that he and his mother rarely agree on things he considers trivial. So he continued to smoke his pipe quietly, returning to his serious thoughts about running the family bank.
The afternoon passed smoothly. At tea time, the little girls quietly sat their dolls near them, under the tender gaze of Adeline who remembered having done the same thing on her fourth birthday..... it was.... oh, no ! she doesn't even want to calculate! Only today counts, she told herself.
(I made the doll's box, as well as the other doll's makeup and outfit, and made the family's clothes, except Romina's dress)

20 octobre 2023

La vente des citrouilles, et un petit nouveau

(english below)

Aujourd'hui, comme chaque mardi et chaque vendredi, Qanittaq ("neige fraichement tombée", en inuktitut)  s'est installé dans son kiosque pour vendre les produits de sa ferme au public (il vend la majorité de sa production à une coopérative de produits biologiques régionaux). Il est accompagné par son fils aîné, Uppik.

La différence avec les autres jours ordinaires, c'est que ses 3 plus jeunes enfants l'avaient accompagné afin de vendre leur propre petite production de citrouilles.

De leur côté, Prune avait demandé à son père d'aller faire un tour au marché pour voir les fameuses citrouilles dont Qanik et ses soeurs avaient tellement parlé à l'école. 

Arrivés au kiosque, ils n'ont pas manqué de voir le tas de citrouilles que les enfants avaient entassées devant, avec un panneau "citrouilles décorées : 5 $".

- Mais vos citrouilles ne sont pas décorées ! leur a-t-il fait remarquer.

- Non, m'sieur, c'est parce qu'on vous montre des dessins, vous choisissez lequel et on le découpe dans la peau de la citrouille ; comme ça, on abîme pas l'intérieur et vous pouvez quand même faire de la soupe et des tartes comme fait Maman, explique sérieusement Sikuaq.

- Et on peut même vous les apporter chez vous après, mais ça coûte 50 cents de plus, rajoute Qanik.

IMG_1888-1

- Prune m'a dit que c'est vous qui les avez semées et fait pousser ; c'est vrai ? 

- Oui, m'sieur, on vous le jure, c'est que nous trois, affirme Sikuaq.

- Alors, pour vous encourager pour le sérieux de vos efforts, je vais vous en prendre 10 en tout pour décorer devant la maison et peut-être faire de la soupe ensuite comme vous le dites.

Les trois petits n'en reviennent pas : ils vont gagner 50 $ !

Quant à leur père, il est abasourdi par la générosité du jeune médecin.

IMG_1878-1

De son côté, la jolie Prune semble très heureuse de bavarder avec Ukpik qui lui parle des étoiles qu'il aime observer dans le téléscope de son père. Ils sont tellement occupés à parler qu'elle regrette de devoir s'en aller une fois les achats de son père terminés.

IMG_1875-1

Elle est pourtant assise à côté de lui en classe, mais elle n'avait jamais remarqué à quel point il est mignon !

Je vous présente Ukpik ( = "harfang des neige" en inuktitut, la langue des Inuits du Grand Nord), un Wichtel de 35 cm, moule Yuki (Nils était le nom qui lui a donné par Rosemarie Müller) arrivé ce matin par la magie d'une bonne fée d'un caillou breton.

IMG_1892-1-2

Avec son père, son frère et ses soeurs ; le père est une Götz Happy Kidz modèle Sophia que j'ai customisée en changeant la couleur de ses yeux (bleus à l'origine), dessiné des poils de barbe, et mis une perruque :

IMG_1890-1

Bonne journée :-)

♥♥♥

The next day on the market, in front of the children's father's farm kiosk.
- My daughter Prune told me that it was you who sowed them and made them grow; It's true ?
- Yes, sir, just the three of us, not Dad, says Sikuaq.
- We decorate them however you want, adds Qanik.
- Well ! So, to encourage you for the seriousness of your efforts, I am going to take you 10 in total to decorate in front of the house.
The three little ones can't believe it: they're going to win $50!
As for their father, he is stunned by the generosity of the young doctor.

Posté par Guyloup à 23:50 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,