21 février 2019

C'est vert, et c'est beau... It's green, and it's beautiful ...

(for translation, use the button at the top right / para traducción, use el botón en la parte superior derecha)

Savez-vous ce que j'ai photographié là ?

IMG_3097-1-2

La nature fait de telles beautés.

Admirons les tant qu'il en est encore temps : une espèce animale et/ou végétale disparaît toutes les 20 minutes, soit 26280 espèces disparues chaque année.

 

Pour être exacte, 3741 espèces ont disparu depuis le 1er janvier 2019 2927693318   (voir ICI pour mettre à jour ce nombre selon l'heure ou le jour où vous lirez cet article).

Près d'un quart des espèces animales et/ou végétales pourrait disparaître d'ici le milieu du siècle en raison des activités humaines.

Nous sommes la première génération à voir les changements climatiques... et la dernière à pouvoir en contrer les conséquences

Bon vendredi :-)

♥♥♥

Posté par brico-guyloup à 23:07 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,


17 janvier 2019

Pourquoi je n'achète plus de tissu en magasin de tissus - Why do not I buy more tissue in a fabric store

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda)

Il y a longtemps que je voulais faire un article à ce sujet, en sachant que la plupart de mes visiteuses (et quelques visiteurs masculins) font de la couture, soit pour les poupées, soit en patchwork (quilt, courtepointe, selon les pays), soit pour des vêtements personnels ou familiaux.

Pour ma part, il y a un bon moment que je n'achète pour ainsi dire plus aucun tissu en magasin de tissus ; sauf si je cherche un tissu bien particulier.

J'achète en magasin de "déjà porté", genre Emmaüs, Armée du salut, Comptoirs familiaux, etc (appelés thrift stores en anglais).

Et je pense que pour les deux premières utilisations (poupées et patchwork), cette idée devrait faire son chemin parmi vous.

Voici pourquoi :

1) pour les poupées, deux raisons :  la première est que cela évite d'encourager la pollution due à la production de tissu et à son transport, et la seconde est que le tissu a été porté et lavé, et qu'il est donc devenu très souple, parfait pour coudre pour les poupées.

2) pour le patchwork (quilt, courtepointe) : vous copiez des techniques qui datent du passé, que ce soit pour refaire un Dear Jane, ou pour simplement faire des mini-quilts ou appliqués avec des dessins plus modernes. Or, à l'origine, le patchwork ne servait qu'à une seule chose : réutiliser des tissu usés provenant de vêtements, draps, torchons, etc. On ne parlait pas de recyclage à l'époque, mais tout bêtement de ne pas gaspiller des parties du vêtements ou de la pièce qui étaient encore bons ; alors, on découpait la partie encore bonne, on la gardait pour un usage ultérieur (et on se servait du restant pour bourrer les coussins). De nos jours, on en est arrivés à l'aberration de copier un mode de recyclage d'autrefois en en faisant un loisir super polluant !!!!!

Super polluant, pourquoi ? voici quelques chiffres qui vous diront pourquoi je n'achète pour ainsi dire plus jamais de tissu neuf :

* 10 % de la consommation mondiale de pesticides sont engloutis pour la production du coton

* 2500 litres d'eau sont nécessaires pour produire 250 grammes de tissu de coton

Au total, l’industrie textile engloutit chaque année 98 millions de tonnes de ressources non renouvelables, comme du pétrole pour fabriquer les fibres synthétiques, des pesticides pour produire le coton, des produits chimiques pour la coloration et le traitement des textiles. Sans oublier les 93 milliards de mètres cubes d’eau nécessaires au processus de fabrication.

Maintenant, ajoutez à cela la transport du tissu jusqu'à votre magasin préféré ; quelques chiffres encore :

* 1 cargo de transport de marchandises, tout comme un bateau de croisière, pollue autant que 50 millions de voitures.... vous voulez mieux visualiser ? imaginez votre propre voiture et multipliez là par 50 000 000 clones identiques, à la queue leu leu sur une autoroute....

Et jusqu'ici, je n'ai parlé que du COTON !

Pour les tissus synthétiques, ajoutez encore 70 millions de barils d'essence utilisés pour produire les polyesters et dérivés chaque année.

Pour mémoire : 12 kilos de vêtements sont jetés chaque année par les francais, et 29 kilos par les nord-américains.

Et pour finir, je ne parlerai pas des enfants qui travaillent dès le plus jeune âge dans les usines de production textile ; quoi que là, mon coeur balance, car dans certains pays, ne vaut-il pas mieux qu'un enfant travaille en industrie textile de longues heures quotidiennes plutôt qu'être vendu pour la prostitution ? c'est un autre débat qui n'a rien à voir dans le sujet que j'aborde ici, mais qui n'est tout de même pas négligeable.

Donc, voilà, j'espère que cet article vous aura un peu fait hésiter lors de votre prochaine envie de craquage de tissu (ou même de vêtements).

N'oubliez pas d'aller faire un tour régulièrement dans les magasins d'occasions, trocs, échanges, Emmaüs et autres thrift stores....  en sachant que vous y trouverez également des tas de boutons, fermetures éclairs, boucles, sacs, laine, et objets divers, pour quelques sous, que vous aurez participé à recycler plutôt qu'à polluer. Soyez assurée que votre poupée ou votre patchwork ne vous le reprocheront pas !

Bon vendredi

♥♥♥

Discharge_water-pollution url 

textile_dye textile-fast-fashion

tri-du-textile-soex-wolfen images

 

 

 

01 septembre 2018

Le retour des papillons monarque, mais pour combien de temps ?

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Il y a quelques temps, notre amie photographe écolo, Léa Clarck, se désolait d'apprendre que les monarques ne venaient presque plus au Québec en raison de la disparition progressive de l'asclépiade, une plante que les québécois considéraient comme une "mauvaise herbe".

Or, le problème, c'est que cette superbe plante était indispensable à la survie du magnique grand papillon qu'est le MONARQUE.

Un biologiste chercheur de l'université de Guelph (Ontario) expliquait il y a quelques années :

  • Les papillons monarques hivernent année après année dans les mêmes boisés d’un secteur montagneux du centre du Mexique avant d’entreprendre en mars ou au début d’avril leur longue migration vers le nord-est, où les femelles pondent leurs oeufs sur les feuilles d’asclépiades et meurent ; ensuite les larves se nourrissent de la plante et se développent avant la fin août, moment où les derniers-nés entreprennent la migration de retour vers le Mexique.
  • Les chercheurs ont découvert que c’est la raréfaction des plants d’asclépiades dans les aires de reproduction du papillon qui a provoqué le déclin de la population de monarques observée dans l’est de l’Amérique du Nord, notamment à cause des céréales génétiquement modifiées (OGM) résistantes aux herbicides : quand les agriculteurs appliquent des herbicides dans leurs champs, leurs cultures ne sont pas affectées, mais toutes les autres herbes, dont les asclépiades, sont éliminées. Ce sont donc les larves des monarques qui sont affectées car elles ne trouvent plus de nourriture. 
  • Si rien n’est fait pour favoriser le retour des asclépiades, on prédit un déclin quasi total de la population de monarques dans l’est de l’Amérique du Nord. 

De fait, depuis 3 à 4 ans, je n'avais plus jamais vu de monarque voleter dans notre région.

 

Cette superbe plante a la propriété de fleurir au printemps, puis de former des grosses gousses en fin d'été, qui à l'automne, éclatent pour laisser sortir leurs graines, douillettement enveloppées dans des douces fibres qui s'envolent au vent.

Asclepias_syriaca

140124_o64zj_verte-asclepiade-soie_sn635

Asclépiade

 

 

Or, par chance pour les monarques, des industriels ont découvert ses fibres, douces comme de la soie, aux propriétés d'isolation incroyables : 

ScreenShot00598

certains l'ayant même appelée "l'isolant naturel du futur" : http://altitude-blog.com/fr/isolant-naturel-futur-asclepiade/ 

(voir également ICI et ICI)

 

Donc, des champs d'asclépiade ont été plantés... et notre amie Léa a eu la grande joie cette année d'en trouver qui s'étaient semées naturellement toute seules (grace au vent) dans divers endroits :

IMG_6312-1-2

 

la poupée mesurant 46 cm, cela vous donne une idée de la taille de cette plante.

Et elle a été encore plus heureuse quand elle a vu voleter depuis quelques jours de nombreux monarques dans la région, devenus adultes et tout prêts à partir migrer vers le Mexique de leurs parents dans quelques jours.

IMG_8239-1-2

IMG_8233-1

 

IMG_8245-1-2

(bien sur, c'est Léa qui a pris ces 3 photos !!!).

 

Tout cela semblerait idyllique, si une triste nouvelle n'était pas venue tout gâcher : le principal client des producteurs d'asclépiade du Québec a fait faillite (ICI) trop d'investissement pour pas assez de rapidité de rentabilité : les gens ne font pas confiance à cette fibre végétale naturelle, pourtant efficace, et bonne pour l'environnement, et préfèrent acheter des vêtements en synthétique, moins chers, dont la production déglingue encore plus notre planète.

Pauvres monarques, pauvre asclépiade, pauvre planète, et crétins d'humains...

♥♥♥

 

21 mai 2015

Insecticide et imbécillité au Québec

Que valent quelques abeilles face aux gros sous ? 

Mais quand cela menance aussi les cours d'eau...... les oiseaux, etc ???????????

Je vous parlais hier soir des abeilles qui ont disparu totalement dans mon secteur, et de l'épandage de tas de cochonneries, allant des insecticides aux herbicides et aux engrais... et je me suis rappelé en entendant Ségolène Royal interdire à nouveau les insecticides néonicotinéïdes que, si l'nterdiction de leur utilisation est reportée en Europe, vous êtes bien chanceux car ici, ils sont largement utilisés et autorisés........

Mais, chez nous, au Québec, c'est "la totale" puisque ces insecticides ont non seulement tué nos abeilles, mais ont désormais envahi nos cours d'eau comme l'a démontré un rapport ministériel de 2014.

Bientôt, non seulement nous n'aurons plus d'abeilles, mais nous n'aurons plus non plus de poissons ni de batraciens !

Pour preuve cet article de Radio-Canada  http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2014/10/03/001-insecticides-rivieres-agricoles-neonicotinoides.shtml 

Ce qui m.a fait "rire" dans le rapport, c'est que ces substances ont été trouvées dans des puits chez des agriculteurs et un peu partout à des concentrations 5 fois supérieures aux normes acceptables en Europe (puisque nous n'avons pas de normes maximum au Québec !!), mais qu'ils semblent dire que ça ne passe pas dans nos puits artésiens avec lesquels 80 % de la population est alimentée en eau domestique !!!

Ce qui me fait grincer des dents en plus, c'est quand je lis que ces crétins disent qu'ils n'y a ni normes ni études de faites ici sous prétexte que c'est un insecticide récent !!!!!!!!!! ah oui ??????? il date quand même de 1991 .... il leur faut drôlement du temps pour réfléchir dans notre pays ! (info sur cette varitété d'insecticide ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9onicotino%C3%AFde ).

Et que croyez-vous ? rien ne se passe, et ça continue à arroser à tour de bras dans tout le pays ! comme le mentionne cet article, tout y passe, pelouses, pommes de terre, maïs, etc...

 

Posté par brico-guyloup à 01:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

09 mai 2015

Promesse de beauté et de gourmandise... et inquiétude.

Voici aujourd'hui que sur le terrain, le lilas et les pommiers nous ont fait des promesses !

Promesse de beauté de ses futures fleurs pour l'un :

_MG_4470

et promesses de gourmandises à base de pommes pour les autres :

_MG_4457

_MG_4456

Vous avez vu ? il y a même une petite coccinelle qui se cachait du soleil Sourire

Le forsythia se met à fleurir :

_MG_4472

N'est-ce pas merveilleux ?!!! après des mois de blanc glacial, c'est la fête sur notre terrain !

Je profite de ce message pour donner quelques précisions sur la sécheresse dont je parlais dans le message d'hier....... je sais que plusieurs d'entre vous m,'ont écrit, ici ou sur mon forum, pour dire qu'elles étaient étonnées de voir associés le mot "sécheresse" au nom "Canada", et bien si, détrompez-vous, vous pouvez même le lire sur ce rapport du Ministère de l'Environnement Canadien, ici https://www.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=D295883B-1 où vous lirez cet article :

Vous pourrez également y lire que les Canadiens viennent au deuxième rang des consommateurs d’eau, après les Américains, utilisant environ 1 650 mètres cubes d’eau douce par habitant par année … soit plus du double de la moyenne européenne.

Vous pouvez également lire le documentaire : "Péril dans les eaux canadiennes" en PDF ici : http://assets.wwf.ca/downloads/wwf_canadas_riversatrisk_report_fr.pdf

par ailleurs, les gens étant totalement inconscients du danger, nous sommes en alerte rouge sur tout le sud du Québec, la SOPFEU (l'organisme qui gère les incendies de forêts) nous a mis en interdiction de feux ouverts......... ce qui n'empêchait pas les occupants du camping voisin d'enfumer tout le secteur avec leur petits feux du soir et leur BBQ, ni des fous de faire bruler les résidus de nettoyages de végétaux sur leurs terrains .... résultats des courses que je viens de regarder sur le site de la SOPFEU : 17 incendies en activités actuellement.... et comme on nous annonce des orages pour les 2 jours à venir, les risques seront encore accrus.

ScreenShot03874

Nous avons beau détenir 7 % des réserves d'eau douce dans le monde (3e position après le Brésil et la Russie, nous gaspillons l'eau et nous la polluons.... une fois de plus, ne serait-il pas temps de réagir ?

À bientôt  ♥ ♥ ♥

Posté par brico-guyloup à 01:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


07 mai 2015

♥ Déficit en eau, et tendre vert printanier

Comme je l'ai expliqué récemment ici-même dans une réponse à un commentaire, nous devons faire face à un déficit en eau de surface assez important ; la raison en est le record de froid intense et continu que nous avons eu au Québec cet hiver : le sol a gelé 140 % plus profondément que d'habitude, et a donc mis beaucoup plus de temps à dégeler, de ce fait, lors de la fonte de la neige, l'eau n'a pas pu s'infiltrer dans le sol et a ruisselé directement vers les cours d'eau et finalement dans le fleuve ; les lacs et très grosses rivières sont hauts, mais les petites rivières et ruisseaux sont déjà presque aussi secs qu'en plein mois de juillet.

Par ailleurs, les nappes phréatiques ont tendance à baisser depuis 2002, la quantité totale de neige hivernale diminuant, les étés comportant de grandes périodes de sècheresse, et les automnes n'étant plus assez pluvieux, les nappes ont du mal à se recharger..... et le nombre d'incendies de forêt augmente au Québec de manière exponentielle depuis quelques années.

Le résultat est que cette année, en raison du manque d'eau l'herbe a beaucoup de mal à reverdir, et certains endroits du Québec ont déjà des puits artésiens à sec (78 % des foyers québécois sont alimentés en eau par puits artésiens) ; voici une photo prise devant chez moi ce midi, vous voyez la couleur encore en majorité jaunâtre due au gel de l'hiver.

IMG_2876

Par contre, pour lutter contre ce phénomène, certaines personnes arrosent avec des tas d'engrais et beaucoup d'eau, polluant sans complexe les cours d'eau, et je ne parle pas seulement de golfs (qui utilisent toujours des pesticides qui sont interdits dans bien d'autres pays), mais également de particuliers dont la fierté semble se situer au niveau du fait d'avoir une pelouse bien verte 10 jours avant les voisins !!

Par contre, pour finir sur une note heureuse : vous remarquerez le "duvet" vert clair qui entoure les arbres sur le fond de la photo : les bourgeons explosent et des petits bouts de feuilles commencent à sortir, n'est-ce pas merveilleux de voir ce renouveau éternel :

IMG_3302

À bientôt  ♥ ♥ ♥

Posté par brico-guyloup à 23:25 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

07 février 2015

Pourquoi .........?

Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui ? ou une orange d'hier à 21 oranges d'aujourd'hui ?

La réponse est ici : http://www.terraeco.net/Pourquoi-une-pomme-des-annees-1950,58246.html

Posté par brico-guyloup à 01:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 avril 2014

Si vous ne pouvez pas visionner la vidéo concernabt le bâillon des scientifiques par le gouvernement canadien

Pour les personnes habitant dans des endroits où la vidéos est annoncée impossible à visionner, je vous invite a cliquer sur ce lien des archives de l'émission Découvertes de Radio-Canada : http://ici.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2013-2014/reportages.asp

puis de sélectionner l'émission

ScreenShot01617

qui est actuellement en seconde position car ils s'agissait de l'émission de dimanche dernier.

Toutefois, dans le futur, vous pourrez la retrouver en regardant dans les archives de Avril 2014 (sauf si le gouvernement la fait retirer !) :

ScreenShot01618

Posté par brico-guyloup à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2014

HONTE AU GOUVERNEMENT DU CANADA...

Pour l'avenir de nos, et de vos enfants, je vous invite à visualiser le reportage de l'émission Découvertes du 20 avril 2014,  (Radio-Canada)... il est "édifiant".... et surtout inquiétant quand on sait que le Canada détient la plus grande réserve d'eau douce du monde.

ScreenShot01612

De nombreux cas soulevés concernent des enquêtes scientifiques sur des questions environnementales, dont le réchauffement climatique, l’épuisement des stocks de poissons et la prolifération des radiations. Les scientifiques reçoivent l’ordre de ne pas parler aux médias et c’est routine pour ces derniers de ne pas obtenir l’autorisation de parler à des experts scientifiques.

Le bâillon qui est imposé à la communauté scientifique du pays coïncide avec un assaut croissant, de la part du gouvernement, sur la science en général.

NB :

Pour les personnes habitant dans des endroits où la vidéos est annoncée impossible à visionner, je vous invite a cliquer sur ce lien des archives de l'émission Découvertes de Radio-Canada : http://ici.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2013-2014/reportages.asp

puis de sélectionner l'émission

ScreenShot01617_thumb[1]

qui est actuellement en seconde position car ils s'agissait de l'émission de dimanche dernier.

Dans le futur, vous pourrez la retrouver en regardant dans les archives de Avril 2014 (sauf si le gouvernement la fait retirer !) :

ScreenShot01618_thumb[2]

Si vous avez été assez intéressés et responsabilisés pour visionner ce documentaire de 45 minutes je vous invite ensuite à lire l'article suivant : https://www.wsws.org/fr/articles/2013/avr2013/cana-a10.shtml

Il est à noter par ailleurs que le même gouvernement vient de comprimer le budget de Radio-Canada de 115 millions de $ (et que 650 postes sont supprimés)...... peut-on se demander si Radio-Canada devenait trop gênant au niveau de l'information ???

Posté par brico-guyloup à 23:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

02 avril 2014

Réchauffement climatique : le GIEC sonne à nouveau l'alarme

Le réchauffement climatique mondial représente une menace croissante pour la santé, les perspectives économiques, de même que pour l'alimentation et les ressources en eau douce de milliards d'habitants, selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Le GIEC appelle à des mesures d'urgence pour contrer les émissions de gaz à effet de serre. « Ce qu'il faut, c'est d'une part réduire l'ampleur des changements climatiques en cours, et d'autre part, trouver le moyen de faire face aux modifications climatiques qui ne peuvent pas être évitées », a déclaré à Reuters Christopher Field, coprésident du GIEC, avant la publication du rapport lundi.

Dans ce rapport, le GIEC estime que certains pans de la société et de la nature sont plus vulnérables aux changements climatiques qu'on ne le pensait jusqu'alors.

Le réchauffement atmosphérique exacerbera les menaces pour la santé, nuira aux rendements agricoles dans plusieurs régions et provoquera davantage d'inondations, lit-on dans le rapport. Il pourrait aussi aggraver la pauvreté, mais aussi les chocs économiques, au cœur de violents conflits.

« Nous sommes là pour rappeler aux dirigeants de la communauté internationale comme Barack Obama, Angela Merkel, David Cameron et de nombreux autres que le moment d'agir est venu, le moment de réduire les émissions [de gaz] pour lutter contre le changement climatique », a déclaré dimanche Christian Eriete, directeur de la communication de l'ONG Global Call for Climate Action, lors d'une réunion près du centre des congrès de Yokohama, où le texte du rapport était finalisé.

Montée des eaux

Ce rapport représente le deuxième des quatre segments de l'évaluation faite par le GIEC pour éclairer la voie des États qui se sont engagés à se mettre d'accord sur un nouveau traité en 2015, destiné à ralentir les changements climatiques. Le premier segment, rendu public en septembre, a relevé à au moins 95 % (contre 90 % en 2007) le degré de certitude que la majeure partie du réchauffement climatique en cours découle des activités humaines.

Selon ce dernier rapport, la température moyenne de la planète devrait augmenter de 0,3 à 4,8 degrés Celsius d'ici la fin du XXIe siècle. Le seuil le plus bas, 0,3° C, ne pourra être atteint que si les pays du monde réduisent fortement leurs émissions de gaz à effet de serre. Quoi qu'il en soit, pour le GIEC, la tendance au réchauffement est « sans équivoque ».

Entre-temps, le niveau des mers du globe pourrait monter de 26 cm à 82 cm d'ici la fin du siècle, cela du fait de la fonte des glaces, mais aussi de la dilatation thermique de l'eau - lorsqu'elle se réchauffe -, et ce phénomène menacera les villes côtières, de Shanghai à San Francisco.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2014/03/31/001-rapport-giec-rechauffement-climatique.shtml

À LIRE AUSSI : GIEC : tendance au réchauffement planétaire sans équivoque

Posté par brico-guyloup à 02:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]