20 mars 2020

Joyeux Printemps :-)

Je vous souhaite à toutes et tous un Joyeux Printemps, malgré les événements actuels.

scUHMGF-onM38__XZAiqvIZ_Gyo

♥♥♥

Posté par Guyloup à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2020

Où nous en sommes à ce jour avec le virus au Canada (+ajout des images manquantes)

Merci à toutes pour vos gentils commentaires sur les aventures de Belle et Ethan pendant cette période de confinement qui risque de leurapporter quelques surprises, agréables et désagréables avec la présence de la petite Zoé et ses copines !

Pour celles d'entre vous qui ont demandé ce qui se passait au Canada avec le COVID-19, voici quelques explications .

Pour cela, je vais vous rappeler que le Canada est une fédération (comme les USA) et que le PAYS CANADA est composé de PROVINCES (Québec, Ontario, Colombie Britannique, Nouveau Brunswick, Terre-Neuve Labrador, Manitoba, Alberta, Saskatchewan, Nouvelle Écosse, Ile du prince Edouard, Yukon, Territoire du Nord Ouest) relativement indépendantes les unes des autres (= les états américains), qui sont  chapeautées par le gouvernement fédéral basé à Ottawa, dans la province de l'Ontario (= Maison Blanche à Washington, aux USA). La fédération du pays Canada a à son sommet un premier ministre (= président), actuellement, il s'agit de Justin Trudeau. Chaque province a aussi un premier ministre (= les gouverneurs d'état, aux USA), au Québec il s'agit de Legault.... le fait qu'ils aient le même titre de premier ministre entre le Canada et les provinces peut porter à confusion, et je n'ai pas trouvé très futé de leur part de ne pas choisir 2 titres différents.

1) Pour le Canada, le pays où je vis :

Notre premier ministre canadien Justin Trudeau est confiné à domicile car son épouse a le coronavirus depuis quelques jours.

2) Pour le Qubéec, la province où je vis :

Notre premier minsitre québécois (que je ne supporte pas, mais c'est une autre histoire), lui, navige à vue, entre opportunisme, doute et panique ! jeudi, il annonce la fermeture des écoles pour LA JOURNÉE DE VENDREDI, retour à l'école dès lundi. Vendredi, changement de programme : fermeture pour 2 semaines, mais aucune autre mesure.... toutefois les gens paniquent et se précipitent dans les super-marché car ils voient bien se qui se passe ailleurs, ce qui donne lieu à des scènes demandant l'intervention de la police.

Hier dimanche, patatrac, la panique semble avoir rattrapé Legault qui annonce la fermeture des bars, des cinémas, discothèques, centres de ski, bibliothèques, patinoires, cabanes à sucre, salles de danse et de gym, piscines et spas............ mais pas des restaurants, uniquement de ceux qui font "buffet ouvert", les autres doivent se limiter à une capacité de 50% et espacer les tables !! cherchez l'erreur..... Les écoles restent fermées. Avec comme commentaire en annonçant ces mesures : "Je réalise très bien qu’on vous en demande beaucoup, qu’on met beaucoup de restrictions dans votre vie normale, mais dites-vous que ce qu’on est en train de faire actuellement ça va sauver des vies"...! comme si on ne s'en était pas douté ! 

Il a  aussiannoncé que des mesures seront mises en place dans les aéroports, comme l’ajout de pancartes bien en évidence pour renseigner les voyageurs à leur arrivée.

Ensuite Legault s’est fait questionner sur la raison pour laquelle il ne réclame pas la fermeture des tours à bureaux où travaillent des milliers de personnes. Je pense que c’est important que les gens continuent de travailler. C’est juste important qu’on essaie de garder une distance d’un mètre avec les autres personnes avec qui on travaille. , a-t-il répondu..... 

Hum.

Aucune annonce n’a été faite concernant les commerces. Sans doute que le virus veut être sympa et va respecter l'économie québécoise !

Par contre, vous savez comme je vous parle régulièrement de notre pénurie de médecins et personnel soignant (6 mois pour obtenir un RV chez son médecin, quand on en a un, etc, la plupart de nos médecins ayant plus de 70 ans !!! ne riez pas, c'est vrai, voir ICI ce reportage de Radio-Canada).

Comme pour une raison d'emplacement géographique vous pourriez ne pas y avoir accès depuis l'Europe, je vous mets deux captures d'écran d'une partie du texte............. et je vous prie de ne pas rire de nos médecins de plus de 90 ans !!!!

Source: Externe

Source: Externe

Et bien là, Legault a lancé un appel aux retraités du milieu de la santé pour revenir au travail pour prêter main-forte au personnel hospitalier qui, je preprends ses termes "va être débordé dans les jours, semaines et mois à venir".

D'un côté on prend des mesurettes un peu légères, et de l'autre on rappelle les retraités au boulot, alors que le milieu médical est déjà hors d'âge. 

Pour ma part, je pense qu'on ne nous dit pas tout, que nos gouvernements ont peur que l'économie s'effondre, qu'ils ont "le cul entre deux chaises" et qu'ils navigent à vue.

À suivre, on ne peut rien faire d'autre.

Soyez prudentes, restez chez vous, et profitez-en pour bricoler et faire tout ce que vous n'aviez pas le temps de faire !

Bonne fin de soirée,

Bises ♥♥♥

 PS : ajout de 17 h 30 - Je reviens de faire des courses : les gens ne prennent aucune précaution, se pressent les uns contre les autres et bavardent en éclatant de rire sans se protéger, aucun gant, aucun masque, et........ ne riez pas : les supermarchés ne mettent plus de désinfectant car les clients le volent !!! (les supermarchés IGA à Magog, et Walmart à Magog, se sont fait voler les gros flacons distributeurs qui étaient pourtant fixés solidement à l'entrée). Voici un bel exemple de solidarité et de prudence.

Comme on dit ici : On n'est pas sortis du bois ! 

 

Posté par Guyloup à 17:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2020

Je suis triste, même Incredimail nous quitte

J'ai longtemps utilisé Incredimail, avec son plugin Letter Creator, qui me permettait de faire des papiers à lettres personnalisés que je créais sur mon logiciel Corel Paint Shop Pro (quand je donnais des cours de graphisme, j'apprenais aux gens, entre autres choses, à faire des papiers à lettres personnalisés, à l'époque pour Outlook Express et Incredimail ensuite ; je préférais Outlook car on pouvait faire des animations avec le codage HTML, comme des pluies d'étoiles ou de cœurs, ajouter de la musique, des signatures animées, utiliser la police d'écriture "manuscrite" de son choix comme si la lettre était écrite à la main, etc).

J'ai du l'abandonner avec tristesse car il ne fonctionnait plus sur W10 ; avec regret j'ai du me résoudre à prendre Thunderbird pour le remplacer, mais cette messagerie a si peu de possibilités de personnalisation des courriels que ça en est bien décevant (je n'aime pas les minables applications si tristes et vides comme Courrier de Microsoft).

Et aujourd'hui, j'ai reçu un message dont voici une partie :

ScreenShot03681



Traduction de la partie qui me fait une boule dans la gorge :

Aujourd'hui, le courrier électronique n'est plus ce qu'il était il y a 20 ans. À l'époque, il n'y avait pas de plateformes sociales, de messagerie instantanée ou de téléphones intelligents - le courrier électronique était vraiment la principale source de communication numérique. Il existe désormais d'innombrables façons de rester connecté en déplacement, en faisant évoluer entièrement le marché et ses besoins. Ainsi, après mûre réflexion et réflexion, nous avons décidé de retirer notre bien-aimé IncrediMail pour nous concentrer sur des domaines plus pertinents pour l'utilisation actuelle de la technologie.

À partir du 20 mars 2020, nous fermerons nos serveurs et l'application de bureau IncrediMail ne sera plus disponible.

Je suis triste de voir partir quelque chose qui enjolivait si bien les échanges par courriels.
Quand les gens prenaient le temps de vivre et faire de jolis papiers à lettres pour écrire, avec des vraies phrases, des vrais mots, des belles lettres, et non pas des petites conneries en abrégé pleines de fautes d'orthographe écrites avec les pouces.

Oui, j'assume, je fais partie des dinosaures : je n'aime pas Facebook, je déteste Messenger (la plupart du temps je ne réponds pas quand on m'écrit avec ; je donne mon email et on m'y écrit ou on se passe de moi !), je n'ai pas de téléphone intelligent... je prends le temps de vivre...... et j'aimais envoyer des messages personnalisés à mes correspondants.

Posté par Guyloup à 16:17 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2020

Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire (appel de 1000 scientifiques + pétition)

Face à l'urgence climatique, 1000 scientifiques appellent à la "désobéissance civile"
 
Texte de l’appel :
Nous, soussignés, représentons des disciplines et domaines académiques différents. Les vues que nous exprimons ici nous engagent et n’engagent pas les institutions pour lesquelles nous travaillons. Quels que soient nos domaines d’expertise, nous faisons tous le même constat : depuis des décennies, les gouvernements successifs ont été incapables de mettre en place des actions fortes et rapides pour faire face à la crise climatique et environnementale dont l’urgence croît tous les jours. Cette inertie ne peut plus être tolérée.
 
Les observations scientifiques sont incontestables et les catastrophes se déroulent sous nos yeux. Nous sommes en train de vivre la 6e extinction de masse, plusieurs dizaines d’espèces disparaissent chaque jour, et les niveaux de pollution sont alarmants à tous points de vue (plastiques, pesticides, nitrates, métaux lourds…).
 
Pour ne parler que du climat, nous avons déjà dépassé le 1°C de température supplémentaire par rapport à l’ère préindustrielle, et la concentration de CO2 dans l’atmosphère n’a jamais été aussi élevée depuis plusieurs millions d’années. Selon le rapport de suivi des émissions 2019 du Programme des Nations unies pour l’environnement et le développement (PNUE), les engagements pris par les pays dans le cadre de l’accord de Paris de 2015 nous placent sur une trajectoire d’au moins +3°C d’ici 2100, et ce à supposer qu’ils soient respectés. L’objectif de limiter le réchauffement sous les +1,5°C est désormais hors d’atteinte à moins de diminuer les émissions mondiales de 7,6% par an, alors qu’elles ont augmenté de 1,5% par an au cours des dix dernières années. Chaque degré supplémentaire renforce le risque de dépasser des points de basculement provoquant une cascade de conséquences irréversibles (effondrement de la banquise, dégel du pergélisol, ralentissement des courants océaniques…). Les études préparatoires au prochain rapport du GIEC (CNRS-CEA-Météo France) suggèrent que les rapports précédents ont sous-estimé l’ampleur des changements déjà enclenchés. Un réchauffement global de plus de 5°C ne peut plus être exclu si l’emballement actuel des émissions de gaz à effet de serre se poursuit. À ces niveaux de température, l’habitabilité de la France serait remise en question par des niveaux de température et d’humidité provoquant le décès par hyperthermie.
 
Les sociétés humaines ne peuvent continuer à ignorer les conséquences de leurs activités sur la planète sans en subir les conséquences, comme l’ont montré de longue date et chaque jour plus clairement de nombreuses études reflétant le consensus scientifique. Si nous persistons dans cette voie, le futur de notre espèce est sombre.
 
Notre gouvernement se rend complice de cette situation en négligeant le principe de précaution et en ne reconnaissant pas qu’une croissance infinie sur une planète aux ressources finies est tout simplement une impasse. Les objectifs de croissance économique qu’il défend sont en contradiction totale avec le changement radical de modèle économique et productif qu’il est indispensable d’engager sans délai. Les politiques françaises actuelles en matière climatique et de protection de la biodiversité sont très loin d’être à la hauteur des enjeux et de l’urgence auxquels nous faisons face. Loin de confirmer une prétendue opposition entre écologie et justice sociale, le mouvement des gilets jaunes a dénoncé à juste titre l’inconséquence et l’hypocrisie de politiques qui voudraient d’un côté imposer la sobriété aux citoyens tout en promouvant de l’autre un consumérisme débridé et un libéralisme économique inégalitaire et prédateur. Continuer à promouvoir des technologies superflues et énergivores comme la 5G ou la voiture autonome est irresponsable à l’heure où nos modes de vie doivent évoluer vers plus de frugalité et où nos efforts collectifs doivent être concentrés sur la transition écologique et sociale.
 
L’absence de résultats de cette politique est patente : comme l’a relevé le Haut Conseil pour le climat, le budget d’émissions de gaz à effet de serre fixé par la Stratégie nationale bas carbone française n’a pas été respecté entre 2015 et 2018. En dépit des déclarations de bonnes intentions, l’empreinte carbone par habitant de la France (incluant les émissions importées) reste aujourd’hui encore supérieure à son niveau de 1995, à 11 tonnes d’équivalent CO2 par habitant et par an, alors qu’elle doit descendre à 2 tonnes d’ici 2050.
 
La prochaine décennie sera décisive pour limiter l’ampleur des dérèglements à venir. Nous refusons que les jeunes d’aujourd’hui et les générations futures aient à payer les conséquences de la catastrophe sans précédent que nous sommes en train de préparer et dont les effets se font déjà ressentir. Lorsqu’un gouvernement renonce sciemment à sa responsabilité de protéger ses citoyens, il a échoué dans son rôle essentiel.
 
En conséquence, nous appelons à participer aux actions de désobéissance civile menées par les mouvements écologistes, qu’ils soient historiques (Amis de la Terre, Attac, Confédération paysanne, Greenpeace…) ou formés plus récemment (Action non-violente COP21, Extinction Rebellion, Youth for Climate…). Nous invitons tous les citoyens, y compris nos collègues scientifiques, à se mobiliser pour exiger des actes de la part de nos dirigeants politiques et pour changer le système par le bas dès aujourd’hui. En agissant individuellement, en se rassemblant au niveau professionnel ou citoyen local (par exemple en comités de quartier), ou en rejoignant les associations ou mouvements existants (Alternatiba, Villes en transition, Alternatives territoriales…), des marges de manœuvre se dégageront pour faire sauter les verrous et développer des alternatives.
 
Nous demandons par ailleurs aux pouvoirs publics de dire la vérité concernant la gravité et l’urgence de la situation : notre mode de vie actuel et la croissance économique ne sont pas compatibles avec la limitation du dérèglement climatique à des niveaux acceptables. Nous appelons les responsables politiques nationaux comme locaux à prendre des mesures immédiates pour réduire véritablement l’empreinte carbone de la France et stopper l’érosion de la biodiversité. Nous exhortons également l’exécutif et le Parlement à faire passer les enjeux environnementaux avant les intérêts privés en appliquant de manière ambitieuse les propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat et en prolongeant son mandat pour lui donner un pouvoir de suivi de leur mise en œuvre.
 
Tribune initiée par :
Joana Beigbeder, Enseignant-chercheur en science des matériaux, Institut Mines-Télecom – Mines Alès (IMT Mines Alès)
Frédéric Boone, Chercheur en astrophysique, Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP)
Milan Bouchet-Valat, Chercheur en sociologie, Institut national d’études démographiques (Ined)
Julian Carrey, Enseignant-chercheur en physique, Institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA Toulouse)
Agnès Ducharne, Chercheuse en climatologie, CNRS – Institut Pierre-Simon-Laplace (IPSL)
Tanguy Fardet, Chercheur post-doctorant en neurosciences computationnelles, Max Planck Institute for Biological Cybernetics – Université de Tübingen
Kévin Jean, Enseignant-chercheur en épidémiologie, Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
Jérôme Mariette, Ingénieur d’études en bioinformatique, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE)
Françoise Roques, Chercheuse en astrophysique, Observatoire de Paris
 
Texte original complet + lien de pétition ici : https://rebellionscientifiques.wordpress.com/

1280x680_080_hl_acornu_946319

Posté par Guyloup à 22:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
29 février 2020

La conception du "zéro déchets" vue par les québécois !

En vente dans des supermarchés (ici un supermarché de la chaîne IGA, à Trois-Pistoles au nord de Québec), des sacs "zéro déchets" pour prendre les légumes au lieu de les mettre dans les sacs en plastiques (toujours offerts) ....

MAIS ...... 

des sacs en nylon vendus emballés dans des barquettes de polystyrène et du plastique alimentaire !

84256845_10217431552842213_1713743984632791040_n

 

Doit-on en rire ? 676979274

ou en pleurer ? 4006102916 (1)

 

 

 

Bon samedi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 00:51 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

25 janvier 2020

Armes bactériologiques naturelles

ATTENTION, DANGER - Un rapport avec le coronavirus chinois ? pourquoi pas ?

Dans les films, on pense souvent aux éventuelles armes bactériologiques que développeraient des  laboratoires secrets pour le compte d'agences gouvernementales pas toujours très claires. 

Mais pense-t-on aux  armes bactériologiques naturelles qui nous menacent de plus en plus à chaque jour qui passe ?

Des scientifiques chinois et américains ont étudié des carottes de glace dans un glacier du plateau tibétain, dans la région autonome chinoise, et selon
une étude publiée en janvier 2020, des virus potentiellement très dangereux vieux de 15 000 ans y ont été découverts.

On connaissait l'effet dramatique du dégel du permafrost (profond sol gelé de manière permanente dans le grand-nord), ainsi que  de la fonde des glaciers, sur les modes de vie et les écosystèmes. Mais sur l'humain ?

Les habitants de la péninsule de Yamal, au nord-est de la Russie, ont subi une conséquence très concrète de ce dégel : un enfant y est mort et 23 autres personnes ont été infectées par l'apparition de la maladie du charbon, appelée aussi anthrax, pourtant disparue depuis longtemps dans cette région. Raison : un cadavre de renne mort de l'anthrax autrefois s'est retrouvé à l'air libre ; libérée des glaces, la bactérie mortelle, un bacille facilement disséminé sous forme de spores, a ensuite infecté des troupeaux de rennes, nombreux dans la région.

Est-ce qu'un tel processus peut se répéter ? "Bien sûr,  répondent les scientifiques. Un exemple : partis il y a 5 ans pour forer des glaciers en train de fondre dans l'Himalaya, des chercheurs américains et chinois ont mis au jour dans l'analyse des carottes extraites pas moins de 33 virus dont 5 seulement étaient connus du monde scientifique".

Le Canada se réchauffe 2 fois plus vite en moyenne que le reste du monde, la Russie 2,5 fois plus vite, et ce changement climatique est encore plus rapide en Arctique' Alors pour les scientifiques, la menace est loin de se limiter à l'anthrax : Il y a des restes de variole dans le Grand Nord datant de la fin du XIXe siècle et les chercheurs ont découvert des virus géants dans des dépouilles de mammouths, actuellement étudiés.

Les scientifiques déplorent qu'à la place d'investir dans la recherche sur le changement climatique, les autorités réduisent les budgets alloués à la science et ne dépensent pratiquement plus que pour répondre aux situations d'urgence : "On pense que le changement climatique va nous apporter bien des surprises, ont-ils averti, nous devrions y être prêts parce que la fonte de ces glaces pourraient relâcher ces pathogènes dans l'environnement, sans que les conséquences et les impacts qu'ils pourraient avoir soient connus".

"Le danger est réel, insiste Jean-Michel Claverie directeur du laboratoire information génomique et structurale (CNRS/université d'Aix-Marseille). La fonte des glaces en Arctique et celle du permafrost vont rendre accessibles des zones qui ne l'étaient pas auparavant. En creusant pour trouver du pétrole ou du gaz, des hommes pourront bien involontairement entrer en contact avec des microbes et les disséminer dans le monde sans qu'on sache comment il vont muter et s'adapter à notre époque".
Mais les climato-sceptiques restent maitres du monde....
♥♥♥

Posté par Guyloup à 12:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 janvier 2020

Le Québec, un exemple en matière d’action climatique ? hum ! (+ humour)

Alors que le Québec se targue partout  d’être un leader en matière de lutte contre les changements climatiques et de transition énergétique, et montre du doigt les autres provinces canadiennes et les autres pays, on peut se demander si il n'applique pas plutôt la politique du "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais".

Le Québec, un exemple en matière d’action climatique ? lol ! pas vraiment…

En fait, pas du tout, à en croire l’édition 2020 du rapport /État de l’énergie au Québec/ publié vendredi dernier : http://energie.hec.ca/wp-content/uploads/2020/01/EEQ2020_WEB.pdf

En 2018, les Québécois ont consommé l’équivalent de 365 000 barils de pétrole par jour !! gloups, on n'est pourtant que 8 millions d'habitants quand même !

Les ventes totales de produits pétroliers raffinés ont progressé dans la province de Québec de 22%, et celles d’essence de 47%. 

L’objectif de la province de Québec annoncé ? réduire notre consommation de 40% d’ici 2030… hum, dans 10 ans ? ça va être sacrément dur dur !!!  2261254778

La soif de pétrole québécoise s’explique par 2 principales choses :

- l’engouement des Québécois pour les SUV (au Québec, des VUS) en est une ; ils composent maintenant 41% du parc automobile québécois, contre 25% il y a 15 ans,

- l'écrasante popularité de la voiture comme moyen de transport pour un oui ou un non (j'ai vu un reportage sur quelqu'un qui prenait sa voiture pour aller chercher le courrier à la boite à lettre, plutôt que marcher) en est une autre : entre 1990 et 2017, le nombre de voitures a augmenté trois fois plus vite que la population de la province !!!!

Et pourtant, les transports en commun existent, les voitures électriques aussi, les bornes de rechargement sont même gratuites.

Quant à Montréal, selon une étude présentée ce matin, le parc automobile de la métropole a augmenté de 15% depuis 2013, pendant que le transport en commun n’a progressé que de 4%.

Quant à la consommation de gaz naturel, comme la production non traditionnelle de gaz de schiste s’accroît en Amérique du Nord, la proportion de cette source dans le réseau québécois va en grandissant, avec tout ce que cela entraine comme désastre écologique ( https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/672277/petrole-gaz-schiste-pollution-environnement  et https://reporterre.net/L-exploitation-du-gaz-de-schiste-devaste-les-Etats-Unis ).

Bref, "à défaut d’un virage majeur, le Québec fonce dans le murconcluent les chercheurs de HEC Montréal.  

Et pendant ce temps là, juste un peu plus au sud, un abruti un peu débile, prénommé Donald T. a dit : 'Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d’apocalypse", en parlant de la courageuse et visionnaire Greta Thunberg.

On n'est pas prêts de s'en sortir...

d7b99881-edd9-4e2e-b8c9-29b7470d8505_JDX-2x1_WEB

 

 

Mais pour terminer sur une note plus légère, bien qu'aussi épouvantable sur un point de vue de pollution, voici un résumé des pires embouteillages connus au monde ! 

Embouteillage à Beijing1. Beijing, août 2010

Ça dépasse l'entendement. Un embouteillage monstre sur la route qui conduit à la frontière entre la Chine et le Tibet. Imaginez : une file d'attente d'automobiles et de camions qui s'étend sur près de 100 kilomètres. Les villageois sont même allés porter eau et nourriture aux conducteurs et aux passagers. Il aura fallu quelques jours pour tout dégager ! 

 

Embouteillage à Bethel2. Bethel, août 1969

Le pire embouteillage de l'histoire des États-Unis. Durant trois jours, des automobiles immobilisées sur l'accotement et les voies de circulation, sur 32 kilomètres et des dizaines de milliers de personnes qui se faufilent entre elles, en direction de la ferme de Max Yasgur pour assister au Woodstock Music & Art Festival. Pratiquement une scène de guerre à l'époque du Peace and Love. 

 

Embouteillage à Chicago3. Chicago, février 2011

Sorties de route, accrochages, accidents majeurs, Chicago se souvient du 1er février 2011. Ce jour-là, il est tombé pas moins de 50 centimètres de neige, paralysant la ville et ses accès routiers. Une fois les précipitations terminées, il a fallu 12 heures pour dégager la voie de la neige qui s'accumulait à la hauteur des parebrises. 

 

Embouteillage en Allemagne4. Allemagne, avril 1990

La chute du mur de Berlin a entraîné une congestion monstre entre l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest, en ce week-end de Pâques. Le 12 avril, une autoroute sur laquelle circulaient quelque 500 000 véhicules par jour a été littéralement envahie par 18 millions de véhicules. Certains automobilistes ne se sont jamais rendus à destination… 

 

Embouteillage au Texas5. Texas, septembre 2005

Pas moins de 2,5 millions d'habitants de Houston ont choisi d'évacuer la ville, le 21 septembre, à l'approche de l'ouragan Rita. Résultat : un bouchon de circulation long de 100 kilomètres sur l'autoroute 45. Certains y sont demeurés prisonniers durant 48 heures. 

 

Embouteillage Paris-Lyon6. Paris-Lyon, février 1980

Ce qui fut décrit comme un des plus longs embouteillages de l'histoire de la France : un stationnement long de 175 kilomètres entre les villes de Paris et de Lyon. La cause : les vacanciers amateurs de ski qui retournaient à Paris au terme des vacances hivernales jumelées à de mauvaises conditions climatiques en région. 

 

Embouteillage à Moscou7. Moscou, novembre 2012

Neige et vent sont à l'origine d'un immense bouchon de circulation sur l'autoroute M-10, entre Moscou et Saint-Pétersbourg, le 30 novembre 2012. Certains sont restés bloqués durant trois jours. Les autorités ont même installé des tentes, sur le bas-côté de la route, pour offrir des provisions et de l'aide psychologique aux automobilistes prisonniers. 

 

Embouteillage à New York8. New York, septembre 2001

Ponts et tunnels fermés, accès en véhicule interdits sauf aux véhicules d'urgence, tous se souviennent du 11 septembre 2001 à New York. Des milliers d'automobilistes ont été pris au piège lors des attentats. 

Embouteillage de piétons à New YorkEt c'est sans compter les marcheurs qui, pour rentrer à la maison, ont envahi les ponts de la ville.

 

Embouteillage à Sao Paulo9. Sao Paulo, juin 2009

Une des villes du monde où la circulation est difficile. Selon le magazine Times, les habitants passent, en moyenne, 4 heures par jour dans les bouchons. Mais, le 10 juin 2009, la ville a enregistré un record avec un bouchon long de 292 kilomètres… Fallait être patient!

 

Embouteillage au Japon10. Japon, août 1990

Un retour de vacances difficile combiné à un ordre d'évacuation en raison d'une alerte au typhon, voilà tous les ingrédients pour un bel embouteillage entre les villes de Hyogo et Shiga, au pays du Soleil Levant. Le 12 août 1990, plus de 15 000 véhicules ont été abandonnés, causant un bouchon de circulation long de 143 kilomètres.

Et dire que certains pestent pour un retard de… 30 minutes !! (source : https://www.canald.com/decouvertes/tops/le-top-des-embouteillages-1.1440993 )

Bon mercredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 00:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2020

Blue Monday et photo d'hiver

Inutile de le préciser, vous avez du le remarquer :  Canalblog a décidé de faire le tour de tous les bugs possibles et existants, et je crois qu'ils vont même en inventer des nouveaux rien qu'à eux ! 

Merci à celles et ceux d'entre vous qui sont passés voir mes deux derniers messages, et encore merci à celles et ceux qui auraient voulu les commenter mais n'ont pas pu.

Un peu d'humour ? peut être avez-vous déjà entendu dire que selon des études supposément scientifiques, le troisième lundi du mois de janvier serait "le Blue Monday", le pire jour de l'année à cause de plusieurs facteurs : la météo, les résolutions de la nouvelle année qui sont (déjà) oubliées, la luminosité, et les dettes...

C'est faux, bien sur ! Après tout, pourquoi le troisième lundi serait-il plus triste que le second mardi ou quatrième jeudi de janvier ?

ScreenShot03323

Cette formule abracadabrante qui a pourtant fait le tour du monde depuis bientôt une quinzaine d'années, a été montée de toute pièce par la compagnie aérienne Sky Travel, en 2006, lors d'une opération marketing. Le but ? Faire partir les gens en vacances pour, justement, ne pas être victime de la soit-disant déprime du troisième lundi de janvier !

Et il y a eu plein de monde pour gober ça ! Décidément, on fait croire n'importe quoi, et ça marche.

 

Pour aujourd'hui, juste une petite photo prise derrière chez moi ce soir, lorsque le soleil est descendu à l'horizon derrière la forêt.

IMG_0954_5_6-1

 

Désolée si vous voulez commenter ce message (ou les deux précédents qui me tenaient très à coeur), et que ça ne fonctionne pas, mais Canalblog a du subir les effets du Blue Monday !!

 

Bon mardi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 23:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 décembre 2019

BONNE ANNÉE 2020 ! HAPPY NEW YEAR 2020 !

De 1870 à nos jours, voici un petit message de Rose, complété par un autre des Mini-nous et leurs amis, pour vous souhaiter la Bonne Année :-)

Bonne Année ! Happy New Year 2020

IMG_0493-2020

♥♥♥

 

Posté par Guyloup à 19:29 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2019

11 novembre, Remembrance Day ou Jour du Souvenir

Savez-vous pourquoi, au Canada, le coquelicot est l'emblème du Remembrance Day, ou Jour du Souvenir, c'est à dire le 11 novembre ? alors qu'il n'y a pas de coquelicots qui poussent ici.

jour-souvenir-guerre

Le coquelicot est reconnu comme le symbole du souvenir à la mémoire des soldats du Canada, des pays du Commonwealth britannique et des États-Unis qui sont morts à la guerre.
Cette fleur doit son importance au poème In Flanders fields, traduit en français par Au champ d'honneur, composé par le major John McCrae (nommé plus tard lieutenant colonel), un chirurgien de l'artillerie canadienne, au cours de la deuxième bataille d'Ypres, en Belgique, en mai 1915.

Les références au coquelicot dans les première et dernière strophes dce ce poème de guerre, le plus lu et le plus souvent cité, ont contribué à donner à cette fleur le statut d'emblème du souvenir, et de symbole d'une croissance nouvelle parmi la dévastation laissée par la guerre.

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encore'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.
(Major John McCrae)

jour-du-souvenir-Veterans-Day

Version originale : 

In Flanders fields the poppies blow
Between the crosses, row on row,
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.
We are the Dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved, and were loved, and now we lie
In Flanders Fields.
Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders Fields.
(Major John McCrae)

 

N'oublions jamais leurs sacrifices pour notre liberté.... bien que je pense qu'ils seraient horrifiés de voir ce qu'on en a fait si ils revenaient parmi nous maintenant et voyaient dans quel état se trouve la planète, le monde, et leurs pays respectifs.

♥♥♥




Posté par Guyloup à 22:39 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :