Les mille et 1 passions de Guyloup

To translate, use the Google button at the top right 

Posté par Guyloup à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 octobre 2021

La retenue et l'échange

En ce matin des années 80, on retrouve les jumelles dans leur chambre juste avant leur départ pour le lycée.

L'heure est grave : le Centre Commercial des Trois Chênes a annoncé que Michael Jackson ferait une séance de dédicaces à l'occasion de la sortie de son nouvel album.

Le problème est que c'est ce soir après 16 h et que comme Coline a été punie vendredi, le directeur du lycée lui a donné comme sanction de rester en retenue après les cours pour les 3 jours à venir.

Or, Michael Jackson est l'idole incontestée de Coline !

"Si je n'y vais pas, je vais en mourir !" dit-elle à sa sœur.

IMG_7847-1-3

'J'ai une solution, répond Corinne. Je vais mettre un jeans moi aussi, et on échangera nos pulls pendant la dernière récréation, ensuite j'irai en retenue à ta place. Personne ne verra la différence puisqu'ils nous confondent sans arrêt. Après avoir vu ton chanteur chéri, tu viendras m'attendre à la porte du lycée et on rentrera ensemble".

Pleine d'espoir, Coline demande : "Tu ferais vraiment ça pour moi ?".

Elle est étonnée, parce qu'elle n'est pas accoutumée à tant de gentillesse ou de compréhension de la part de sa jumelle.

IMG_7839-1

"Oui, sans problème ; mais ça ne serait pas gratuit ! En échange tu feras mes dissertations de français pendant 2 mois et tu me donneras ta jupe en jeans".

IMG_7843-1

Coline adore sa jupe en jeans, mais malgré tout elle accepte avec joie : voir son idole en chair et en os vaut bien de passer des heures sur un cahier et la perte d'une jupe !

IMG_7844-1-2

Maintenant, il leur reste juste à ne pas se faire prendre !

Bon mardi :-)

♥♥♥

 

Posté par Guyloup à 18:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2021

Corinne et Coline à l'Abbaye Saint Benoît-du-lac

Il y a quelques jours, les parents de Coline et Corinne les ont emmenées à l'Abbaye Saint Benoît-du-lac, située sur la rive ouest du lac Memphrémagog (QC-Canada) afin d'aller cueillir des pommes dans les vergers de l'abbaye.

Une fois la cueillette effectuée, c'était l'heure du goûter, et nous les voyons ici s'installer sur une barrière pour le prendre dans le décor bucolique des prairies de l'abbaye.

Vous noterez que leurs petites différences dont je vous avais déjà parlé au sujet de leurs goûts s'affichent encore ici : Corinne aime les pommes rouges avec des biscuits à la vanille, et Coline aime les pommes vertes avec des biscuits au chocolat !

IMG_3337-1-2

Voici l'histoire de cette abbaye.... dont l'origine remonte à la Normandie :-)

- En 1912, Dom Joseph Pothier, abbé de la communauté française de Saint-Wandrille de Fontenelle (Seine Maritime), alors exilée en Belgique à la suite des lois contre les congrégations confessionnelles en France, décide d'établir une communauté au Canada. Il envoie alors dans ce but le Père Dom Paul Vannier en mission dans le pays, lequel se porte acquéreur d’une ferme aux abords du lac Memphrémagog.
- Quelques postulants se présentent dans ce qui n'est alors qu'une simple cella, et cinq moines français sont envoyés en renfort peu de temps avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale.
- En 1919, la communauté, qui ne compte alors que cinq moines (quatre français et un canadien-français), rend sa situation critique et l'abbaye-mère décide de mettre fin à l’expérience. Cependant, afin de demander le maintien de la fondation, Saint-Benoît-du-Lac envoie deux religieux en Europe. Ces derniers convainquent finalement leurs supérieurs du maintien de la communauté canadienne. 
- C'est le prieur Dom Crenier qui prit en 1935 la décision de bâtir l'abbaye. Seront construits ensuite, avec l’aide financière de nombreux laïcs, l’hôtellerie, le clocher et la crypte de l’église abbatiale.
- En 1990, commencent les travaux de construction de l’église abbatiale.

Actuellement l'abbaye compte une cinquantaine de moines qui vivent selon la règle de saint Benoît.

Pour financer en partie toute la vie des moines et l'entretien de ces gigantesques bâtiments, il y a, parmi d'autre revenus, les ventes issues des vergers de pommes et des boutiques des produits de la pomme (beurre de pomme, cidre, compotes, pâtes de fruits, etc), de fromages et de livres.

Voici à quoi ressemblait l'Abbaye dans son écrin d'automne lorsque Corinne et Coline y sont allées :

IMG_7372-1

Le grand hall intérieur :

1280px-St-Benoit-du-lac-hall

L'Intérieur de l'église :

1280px-St-Benoit-du-lac-Interieur

Le cloître :

1280px-St-Benoit-du-lac-cloitre

Je précise que les trois photos intérieures ci-dessus ne sont pas les miennes (je ne suis pas moine, donc pas d'accès intérieur !) mais de Pierre Bona.

Par contre, en accompagnant les filles dans les vergers, j'ai photographié les bâtiments vus de l'arrière.... impressionnant, non ? 

IMG_7391-1

Bien sur, mon histoire est incohérente avec les dates, puisque Coline et Corinne sont sensées "vivre" dans les années 80, et qu'à cette époque, les bâtiments de l'Abbaye n'étaient pas totalement visibles dans leur présentation actuelle.... mais avec les poupées, tout est possible, non ?!

Bonne soirée :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 13:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 octobre 2021

La différence indifférenciée...... Mamma mia !!

Je suis fière de vivre dans un pays dont la constitution a reconnu le MULTICULTURALISME.
Ceci a consisté de la part du gouvernement fédéral du Canada, durant les années 70 et 80 à :
« définitivement reconnaître que le multiculturalisme reflète la diversité culturelle et raciale de toute la société canadienne et se traduit par la liberté, pour TOUS ses habitants, de maintenir, valoriser et partager leur patrimoine culturel »
et
« à reconnaître que le multiculturalisme est une caractéristique fondamentale de l’identité et du patrimoine canadiens et qu'il constitue une richesse inestimable pour l’avenir du pays. »
En clair, le multiculturalisme canadien prône la coexistence de différentes cultures qui devront toutes s'entendre entre elles au sein du pays Canada ; ce pays constitué de 10 provinces (= régions en France) et 3 territoires.
OR, les québécois (province de Québec) rejettent totalement cette belle notion fraternelle de multiculturalisme !
Ils disent que cela noie la "spécificité identitaire nationale québécoise" dans une "différence indifférenciée, une mosaïque culturelle au sein de laquelle les québécois se retrouvent au même niveau que les autres habitants du Canada........... et ça les choque !!!!!!
(le coup de "la différence indifférenciée", il fallait aller la chercher loin celle-là ! elle me fait tordre de rire à chaque fois que je la lis !!).
Ils ne veulent pas !!
Eh oui, comme l'arrogant journaliste d'extrême-droite Mathieu Bock-Côté, ils veulent être les meilleurs, les "tout seuls", les uniques, les vrais, les purs, les durs.... sous prétexte qu'ils parlent français (enfin, très mal, en réalité ! parole d'ex-française naturalisée canadienne que je suis, et aimant beaucoup ma langue maternelle, dont les oreilles et les yeux sont choqués chaque jour par ce que j'entends du massacre québécois de la langue française).
Mais ils continuent a affirmer qu'ils ne sont pas racistes ! MDR !
N'est-ce pas lamentable ?
Pourtant, le multiculturalisme, c'est l'avenir : tous unis ensemble pour former un pays, un continent, un monde.... et nous sauver enfin de la haine, du racisme et de tout ce qui nous sépare.
Vive le Canada multiculturaliste.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Multiculturalisme_canadien
Par contre, en ce qui concerne le refus des québécois..... je pense qu'ils n'ont pas trop de quoi être fiers, eux0-7636_cool-emojis-png-angry-reaction-facebook-png-transparent

Posté par Guyloup à 23:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

15 octobre 1904

Lors que nous sommes avec Samantha, nous remontons le temps.

De ce fait, le 15 octobre 1904, lorsqu'elle était allée se promener le long de la boucle de la rivière Magog qui forme le lac des Nations à Sherbrooke afin d'aller assouvir sa passion pour l'observation des oiseaux, elle y avait vu un pont de chemin de fer qui, pour elle, n'avait été construit que depuis 5 ans.

Je le sais car j'ai trouvé cette vieille photo tout esquintée qui trainait dans un tiroir sa malle de vêtements.

IMG_3586-1-3 sepia

J'ai eu beaucoup de mal à nettoyer et coloriser cette photo car elle était vraiment en très mauvais état, mais grâce à Photoshop, je suis assez contente du résultat : maintenant propre et colorée, on dirait presque qu'elle a été prise aujourd'hui !

IMG_3586-1-3

D'ailleurs, de nos jours, ce vieux pont construit en 1899 est toujours là ; en voici la preuve :

IMG_7803-1

Si cette photo vous plaît, je vous propose de la voir en grand format détaillé HD 1920 px, ou de la télécharger, en cliquant ici : IMG_7803_1920 

(rappel : toutes mes photos sont sous copyright intégré dans les données numériques du fichier ; aucune modification ou suppression du watermark visuel n'est autorisée - revoir les lois en vigueur sur la photographie en cliquant ICI. Toutefois, je le répète comme je le disais dans cet article : quelle que soit la loi, tant que vous ne les modifiez pas, ou que vous ne les recadrez pas, ou que vous ne vous en attribuez pas la paternité, vous pouvez utiliser mes photos comme bon vous semble).

Bon samedi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 22:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 octobre 2021

Fleur au bord du lac

Après-midi sans cours aujourd'hui ; Fleur en a profité pour aller faire un tour sur la piste cyclable qui longe le bord du lac Memphrémagog durant une centaine de mètres.

Son regard est nostalgique car elle sait que ce sont les derniers jours de beau temps selon ce qu'a prévu la météo ; bientôt nous chuterons doucement vers l'hiver qui va s'installer.

IMG_3575-1

IMG_3577-1

Plus tôt dans la journée, en pédalant, elle avait pu observer ces jolis paysages :

IMG_7629-1

IMG_7632-1

IMG_7636-1

 

 

Bon jeudi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 22:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2021

Félicité dans les fleurs

Ce soir, au soleil couchant, Félicité est allée cueillir un bouquet dans le jardin pour parfumer sa chambre.

"Il devrait y avoir des fleurs toute l'année, l'hiver serait plus agréable" se dit-elle.

IMG_3535-1

IMG_3539-1

IMG_3543-1-2

IMG_3549-1

IMG_3561-1

IMG_3565-1

Si ces photos vous plaisent, en voici deux à voir en très grand format détaillé ou à télécharger, en cliquant ici :IMG_3535_1920 et ici : IMG_3543_1920

Bon mardi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 19:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

🍁 Action de grâce - Thanksgiving canadien 🍁

Joyeuse Action de grâce à tous les Canadiens
🍁🍁🍁
Happy Thanksgiving to all Canadiens
🍁🍁🍁

IMG_7623-1

 L'Action de Grâce est une fête de l'automne et de la récolte, que l'on célèbre au Canada le deuxième lundi d'octobre. Sous le nom de Thanksgiving, cette fête est également célébrée aux États-Unis, mais à une date différente, le troisième jeudi de novembre.

Historiquement c'est donc un jour de fête durant lequel on remercie Dieu ou le Destin pour les bonheurs que l’on avait pu recevoir pendant l’année.... toutefois, je vous propose, quelque soit votre croyance, même si vous ne croyez en rien: profitez-en, n'oubliez pas de réaliser tout ce que vous avez, il est important de se rappeler qu'il y a pire que nous, il y a des gens qui n'ont rien du tout.... 

🍁🍁🍁

10 octobre 2021

La citrouille géante de Magnus Andersen

Tous les ans dans le canton a lieu une foire agricole durant toute la journée du dimanche du week-end de l'Action de grâce (Thanksgiving canadien).

Cette année, Astrid Andersen a de bonnes chances de remporter le concours des plus gros œufs et son mari, Magnus Andersen, a toutes les chances de remporter le premier prix du concours de citrouilles avec cet énorme exemplaire qu'il a amoureusement bichonné tout au long de sa croissance.

Voici la famille réunie ce matin autour du chariot dans lequel Magnus et son fils Erik tentaient de faire monter "le monstre".

IMG_3482-1-2

Mais Pa' Andersen n'est pas content et s'exclame :

- Il faut la soulever, pas la traîner sur le rebord du chariot. Si tu la râcle en dessous elle sera esquintée et je ne gagnerai pas le concours par ta faute.

(Magnus est Danois, vous devez donc imaginer entendre " Il vaut la zoulever, ba la traîner. Zi du la ragle en dezou, elle zera esguindée et che ne kagnerai pas le goncours bar da faute").

IMG_3501-1

Erik va a à l'école canadienne depuis son enfance ; il n'a pas l'accent originel de ses parents. Or, lorsque son père est fâché contre lui, il est tout particulièrement agacé par cet accent.

Toutefois, il doit le respect à ses parents et se contente de ronchonner un peu.

- Mais c'est super lourd, j'ai du mal à la soulever, ahane-t-il en ramassant toutes ses forces pour soulever l'énorme citrouille afin que son père la mette en place dans le chariot.

Kristin et Karen encouragent leur frère aîné :

- Vas-y Erik, tu es costaud, tu vas y arriver !

IMG_3504-1

- Oui, oui, vas-y Erik, la citrouille ne te résistera pas ! insistent les jumeaux qui, dans leur enthousiasme, sont montés dans le chariot pour mieux voir la manœuvre.

Ma' les apaise :

- Soyez prudents, ne vous démolissez pas les reins. Mais ne la lâchez pas sur mes œufs quand même !

IMG_3509-1

Le soir, ils sont tous revenus ravis : Astrid a gagné le ruban bleu des plus gros œufs de la région, et Magnus a celui de la plus grosse citrouille.

Demain, la fête de l'Action de grâce sera encore plus gaie lorsqu'ils partageront leur repas de fête avec leurs voisins et amis, c'est-à-dire la maisonnée de Rose.

---

Si la première photo vous plait, vous pouvez la voir en grand format détaillé, ou la télécharger, en cliquant ici : IMG_3482_1920

---

La citrouille est le plus gros et le plus pesant fruit au monde, dépassant pour la première fois cet automne le poids d'une tonne américaine (2000 livres ou 907 kg... mais oui : ici, la livre ne fait pas 500 grammes comme dans le monde entier, mais 456 grammes.... ne cherchez pas à comprendre, c'est anglo-saxon !!). 

Mais d'où viennent ces citrouilles géantes ? Eh bien, la citrouille géante n'est pas en fait une véritable citrouille, mais plutôt un potiron.

La vraie citrouille appartient à l'espèce Cucurbita pepo (on dit «citrouille véritable») un gros fruit côtelé de couleur orange intense et vif, plutôt plus haut que large. C'est la «courge classique» de nos jardins, proche de la courge spaghetti, de la courgette, du pâtisson et de la plupart des autres courges comestibles couramment cultivées. C'est celle qu'on sculpte à Halloween. À ce jour, la citrouille véritable la plus pesante ne pèse qu'un maigre 73,5 kg (162 livres).

Le potiron est aussi une courge, mais appartient à l'espèce C. maxima. Son fruit, rond plus ou moins aplati, peut avoir différentes teintes de jaune, d'orange, de vert et même de bleu, mais il n'est jamais de la teinte orange intense et vif de la citrouille véritable. 

Les concours des plus gros légumes existent probablement depuis la nuit des temps ; quelle foire  n'a pas de compétition pour savoir qui produit le plus gros chou, la plus longue carotte, etc.? Mais l'histoire de la plus grosse courge est liée à un fermier canadien, Howard Dill qui avait gagné quelques prix locaux dans les années 1970. Passionné à l'idée d'avoir un record du monde, il a vite découvert qu'un certain type de citrouille de couleur orange pâle (en fait, un potiron) donnait des fruits plus gros et plus pesants que les autres. Alors il a commencé à récolter les graines de sa plus grosse courge et pollinisant lui-même les fleurs femelles de l'année avec le pollen d'une courge tout aussi grosse ou ayant d'autres traits qui l'intéressaient (couleur orangée, écorce épaisse, moins tendance à s'affaisser, etc.), faisant ainsi une sélection génétique sans  le savoir. Dès 1980 il se mit à remporter tous les concours, et comme d'autres jardiniers lorgnaient ses courges gagnantes, Howard Dill se mit à vendre des graines de ses courges à travers le monde. M. Dill est décédé en 2008, mais son fils et sa fille maintiennent la tradition, continuant la sélection et revendant des graines aux jardiniers intéressés. Les graines de la citrouille gagnante de l'an dernier se vendaient 100 $ le paquet au printemps dernier... et il n'en reste déjà plus ! 

Les courges géantes ont une chair allant jusqu'à 30 cm d'épaisseur ; il y a de quoi nourrir tout le voisinage, et nul doute que Madame Andersen aura du travail pour faire des conserves de citrouille potiron cette semaine ! D'ailleurs, à ce sujet, si vous avez uen citrouille/potiron sous la main, voici comment en faire des conserve : https://www.bernardin.ca/recipes/fr/citrouilles-et-courges.htm?Lang=FR-CA

Bon lundi :-)

♥♥♥

 

09 octobre 2021

Kat et le kiosque à légumes

Aujourd'hui, nous retournons dans les difficiles années 30.

Vous vous souvenez que la mère de Kat vend les oeufs du poulailler familial afin de mettre un peu de beurre dans les épinards.

En ce week-end d'Action de grâces (Thanksgiving canadien), il y avait beaucoup de monde qui circulait sur les routes pour se rendre dans la famille ou chez des amis pour célébrer la fête.

Kat a passé la journée dans le kiosque à légumes où elle vend les légumes du jardin familial et les oeufs de leurs poules, et aussi les citrouilles qui ont très bien poussé cette année.

C'est la fin de la journée ; le soleil couchant illumine la route de ses rayons dorés et avant de remballer tout ce qui reste, Kat regarde la recette du jour.

Elle est ravie, les ventes ont été bonnes aujourd'hui et sa mère sera contente et pourra sûrement améliorer le repas d'Action de grâces de lundi.

IMG_3448-1-2

IMG_3453-1

IMG_3455-1

IMG_3459-1

IMG_3460-1

IMG_3464-1

IMG_3468-1-3

IMG_3473-1-2

IMG_3472-1

J'ai eu beaucoup de plaisir à prendre ces photos dans le jardin, par une fin de journée d'une exceptionnelle douceur pour cette date ; c'était un jour d'automne comme on aimerait les voir s'éterniser, quitte à nous faire oublier que l'hiver suivra irrémédiablement.

Si certaines de ces photos vous plaisent, je vous propose de les voir en grand format détaillé, ou de les télécharger, en cliquant ici : IMG_3460_1920 et ici :  IMG_3466_1920  ou encore ici : IMG_3473_1920

Bon dimanche :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 19:44 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2021

L'union de Sourire tranquille et Soleil d'automne

Peut-être vous souvenez-vous qu'au printemps Parle avec le Vent avait décidé de l'union de son petit-fils Soleil d'Automne avec sa douce Sourire tranquille (revoir ICI).

Toutefois, des événements dramatiques se sont produits durant cet été, et l'union a tardé à se faire.

C'est que les blancs ont décidé que la culture amérindienne devait disparaitre. Ils appellent cela l'assimilation. Et pour ce faire, ils débusquent tous les campements des amérindiens pour venir y voler les jeunes enfants afin de les enfermer dans des pensionnats où on leur fera oublier de force leur langue, leurs traditions et leur famille.

Jusqu'ici, les blancs n'avaient pas connaissance du campement d'été du clan Miskwaadesi (= de la Tortue peinte) de la tribu des Minode'e (Généreux), mais ils ont fini par découvrir son existence.

Bison blanc, le vieux chef de la tribu, a longuement discuté avec Parle ave le vent, la Miidev du clan. Ils ont décidé que tous les tipis sous les lesquels vivent les plus jeunes partiraient avec le chef beaucoup plus loin dans les profondeurs de la forêt, pour les protéger des voleurs d'enfants.

Afin de tromper les rabatteurs, ils ont laissé en place quatre tipis :celui de Parle avec le vent, celui de Cheval fougueux et son épouse Lune d'argent, avec son bébé et sa soeur Sourire tranquille, celui de Lumière du matin, son fils et ses deux filles, et celui de Ours debout et ses deux soeurs. Le groupe espère que les rabatteurs n'insisteront pas en voyant qu'il n'y a pas de jeunes enfants en âge d'être volés pour les emporter dans les pensionnats et qu'ils croiront que la tribu n'est pas plus grande que quatre tipis et partiront. Les trois jeunes guerriers les protègeront en cas de besoin.

Avec ça, l'union de Soleil d'automne et de Sourire tranquille n'a pas eu lieu au printemps comme cela était prévu, ni durant l'été car régulièrement Parle avec le vent étudiait les signes, et invariablement ils ne lui donnaient pas la réponse qu'elle attendait. 

Les deux jeunes gens prenaient leur mal en patience, car dans les tribus, le bien commun passait avant les choix individuels, et les décisions des chefs ou des chamanes n'étaient jamais contestées. Cependant, Sourire tranquille regardait souvent avec envie le tas de peaux cousues ensemble qui formait la toile de son futur tipi, préparé depuis des mois avec le plus grand soin avec l'aide des femmes de sa famille, qui restait en attente dans un coin du camp posé sur un travois.

Toutefois, enfin les signes sont favorable depuis quelques jours. Sachant que Bison blanc devait venir les voir aujourd'hui, Parle avec le vent a annoncé aux deux jeunes gens qu'ils pourraient enfin partager un tipi et fonder une famille si le chef Bison blanc donnait son accord.

Vous vous attendiez peut-être à ce qu'un mariage amérindien ressemble au moins un petit peu à un mariage tel que vous les connaissez, avec une cérémonie et une fête. Dans ce cas, vous faisiez erreur. Pour ces gens simples, les unions font partie de la vie, elles n'ont pas à être célébrées comme des événements extraordinaires ; d'autant plus que la jeune femme peut très bien, un jour ou l'autre, décider de rompre l'union si son époux ne se comporte pas comme elle l'attend de lui (ne subvenant pas suffisamment à ses besoins ou étant trop souvent absent sans raison pour aller se battre).

Le seul point à peu près commun que vous retrouverez, c'est que la jeune épousée portait une robe neuve joliment décorée qu'elle, sa mère et ses soeurs, avaient confectionnée pour cette occasion depuis longtemps, qui lui durera toute sa vie et qu'elle portera aux cérémonies.

En présence du chamane (ici, Parle avec le vent, la Midev, ou femme médecine), du chef de la tribu, et de tous ceux du clan qui veulent être présents, la jeune femme s'approche avec le jeune homme de son choix et demande au chef à être unie avec lui. Eh oui, système matriarcal oblige, c'est la femme qui décide !

IMG_3379-1-2

Le chef demande au jeune homme si il est d'accord  car il devra sans faillir subvenir aux besoins de son épouse et de leurs enfants, ainsi qu'aux soeurs de son épouse si celles-ci deviennent veuves.

IMG_3390-1

Le jeune homme s'y engage.

IMG_3421-1

Le chamane noue alors un lien autour de leurs poignets et déclare que leurs destins sont désormais liés l'un à l'autre.

IMG_3437-1-2

Il reste à faire une offrande à Gitché Manitou, le Grand-Esprit, pour qu'il protège cette union. Et c'est tout.

Par la suite, les jeunes gens partageront un dernier repas avec leurs deux familles réunies puis ils partiront avec le tipi de la jeune femme passer quelques jours seuls dans la forêt, avant de revenir dans le clan, prenant leur place en tant que couple et siégeant désormais aux réunions du conseil de clan. La jeune femme rangera soigneusement sa robe neuve et remettra sa robe de peau "de tous les jours".

D'ici un moment, il sera temps pour nos amis de quitter le camp d'été et de rejoindre le reste de la tribu dans la forêt où ils passeront l'hiver, espérant être assez loin pour protéger les enfants des rabatteurs des pensionnats d'assimilation.

----

Si la première photo vous plait, je vous propose de la voir en détails en grand format, ou de la télécharger, en cliquant ici : IMG_3380_1920

---

Je pense que vous connaissez tous ce qu'étaient les pensionnats d'assimilation ; si par hasard ce n'est pas le cas, vous pouvez cliquer ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pensionnats_pour_Autochtones_au_Canada  ou, si vous en avez l'occasion, regarder le film Indian horse / Cheval indien dont voici la bande annonce en français : 

Bon samedi

♥♥♥

Posté par Guyloup à 23:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 octobre 2021

Échapper à Thanksgiving chez Mme McGill !

Lundi sera le jour du Thanksgiving canadien (appelé Action de grâce en français). C'est le second lundi d'octobre au Canada, contrairement aux USA où cette fête a lieu le 3e jeudi de novembre (je vous avais expliqué pourquoi dans l'article que vous pourrez relire ICI).

Pour l'occasion, Astrid et Magnus Andersen,. les fermiers danois qui sont à la fois et voisins et les amis de Rose et sa maisonnée, les ont tous invités à partager le repas de célébration chez eux. Ils ont précisé que Joséphine pouvait venir avec son fiancé, le docteur John Evans. 

Or, on se rappelle que le docteur Evans n'est autre que le frère de Madame McGill, et que celle-ci n'apprécie pas du tout la relation entre Joséphine et John (revoir ICI), et qu'à ce jour elle espère toujours que leur futur mariage n'aura pas lieu.

Extrait du journal de Rose - Jeudi 7 octobre 1870

[...  Nous avions prévu de célébrer Thanksgiving entre nous comme l'an dernier, les enfants, Adrienne, Joséphine et moi, et nous voulions également inviter ton ami John, qui est maintenant officiellement fiancé à Joséphine. Mais cette dernière était inquiète de la réaction de Madame McGill si son frère la délaissait ce jour-là, et elle retardait jour après jour de lui transmettre notre invitation.

Cependant, nos amis Andersen ont agréablement bouleversé nos plans en nous invitant tous à partager leur repas de Thanksgiving, Joséphine et John y compris. Malgré tout, sachant le mépris de Madame McGill pour les fermiers, et afin de ne pas faire de vagues dans sa future belle-famille, Joséphine a voulu aller en personne parler de cette invitation à John pour bien lui expliquer qu'elle ne se formaliserait pas s'il n'acceptait pas de l'accompagner.

Comme il faisait très beau ce matin, elle a posé un châle sur ses épaules et elle a marché tranquillement jusqu'à la jolie maison dans laquelle John vit et a installé son cabinet médical à son retour dans le village.

IMG_7312-1-3

La gouvernante qui s'occupe de la maison pour le moment était ravie de voir Joséphine et elle lui a dit qu'elle espérait que le mariage aurait lieu bientôt car la présence d'une femme était nécessaire au plus vite dans la maison : "Monsieur commençant à prendre des habitudes de vieux garçon !" lui a-t-elle dit en riant. Joséphine a ri également et elle a promis que dès le mariage célébré, John devrait bien se conduire !

Ensuite elle a fait le tour de la maison pour rejoindre le jardin où elle sait que John aime à se détendre entre deux consultations en se promenant sous la frondaison des hauts arbres centenaires, resplendissants actuellement dans leurs beaux habits automnaux.

IMG_7311-1

IMG_7322-1

Joséphine connaît bien son fiancé : il était effectivement là, marchant paisiblement sur le tapis de feuilles de son arbre préféré, un vieil érable.

"John, arrêtez de regarder cet érable avec envie : enlevez votre veste et grimpez dedans, vous allez retrouver votre coeur d'enfant", lui a-t-elle suggéré avec un sourire complice.

"Et que diraient mes patients si leur médecin se rompait le cou en grimpant dans les arbres comme un bambin de 10 ans ? le coeur d'enfant, ça va, je l'ai, la preuve en est que je suis tombé amoureux de vous ma douce. Mais je ne suis pas certain que mes articulations aient conservé le même âge !", a-t-il répliqué en riant.

Lorsqu'ils eurent retrouvé leur sérieux, Joséphine a expliqué la raison de sa visite.

"Je suis venue vous transmettre une invitation à partager le repas de Thanksgiving qui nous est faite à tous, et à nous deux, par Monsieur et Madame Andersen. Toutefois, je pense que vous aviez prévu de célébrer cette fête chez votre soeur". 

"En effet ma douce, ma soeur m'a invité à dîner chez elle, comme elle le fait toujours pour les fêtes", a répondu John.

IMG_3348-1-2

"Alors, je n'insiste pas" a convenu Joséphine en essayant de cacher sa déception.

IMG_3350-1

" Toutefois, je n'ai pas dit que j'avais accepté, a répliqué John avec un regard taquin. En fait, je me demandais même quand vous alliez vous décider à m'inviter à partager votre repas de Thanksgiving !"

"Mais bien sur que je voulais vous inviter ! Mais... je n'osais pas risquer de semer la discorde entre votre soeur et vous".

" Et pendant ce temps-là, de mon côté, j'attendais désespérément un signe de vous, et je craignais de devoir me résigner à partager la cérémonieuse Thanskgiving guindée et protocolaire des McGill. Alléluia pour les Andersen et leur invitation : je pense que cette année je vais même rendre grace à Dieu pour le fait de ne pas avoir à subir la corvée du repas chez ma soeur !".

IMG_3353-1-2

Joséphine a éclaté de rire.

"Oh, John ! Je me demande si je vais arriver à m'habituer à votre caractère espiègle, je ne sais jamais quand vous riez et quand vous êtes sérieux !".

"Je suis certaine que vous vous y ferez vite ma douce" lui a répondu John avec tendresse.

IMG_3357-1

Comme tu vois, ton ami John est toujours le même, il est toujours aussi réservé avec ceux qu'il ne connaît pas, mais aussi toujours le même joyeux luron qu'il était quand vous faisiez vos études ensemble et que vous me faisiez tant rire avec vos plaisanteries. Je sais avec certitude que Joséphine sera très heureuse avec lui, autant que je l'ai été avec toi, et qu'une chose est certaine : elle rira souvent.

Si seulement tu étais là toi aussi. 

....]

Bon vendredi :-)

♥♥♥

Ah... Oh.... ces couleurs !

En ce 6 octobre 2021 1955 il faisait très beau. Comme cet après-midi, Maryllis était de repos de son stage d'infirmière, et que Bob avait obtenu de son patron qu'il lui laisse son après-midi en échange des nombreuses heures supplémentaires qu'il a accumulé dans son travail de mécanicien, ils ont pris le scooter et sont allés se promener à la campagne pour profiter des couleurs d'automne.

Première constatation : elles sont un peu en retard car il reste énormément d'arbres encore bien verts (habituellement, le 10 octobre, date traditionnelle de la fermeture des parcs nationaux, il ne reste plus beaucoup de feuilles sur les arbres, et le vert n'est plus vraiment présent que sur les résineux comme les sapins ou les pins).

Un peu en retard les couleurs, mais très belles quand même, surtout sous ce soleil et ce ciel bleu, et notre jeune couple a bien souvent poussé des "ah" et des "oh" admiratifs :-)

Maryllis avait emporté son Kodak Brownie avec elle (revoir ICI), et elle a pris de nombreuses photos ; beaucoup... plusieurs pellicules en fait. Mais dans un premier temps, je ne vous en montrerai que quelques-unes que j'ai prises moi-même parce qu'il faut lui laisser le temps de faire développer ses pellicules !

Vous noterez que Bob a finalement abandonné sa tenue de "Fonzie" dans Happy Days et portait une veste bien traditionnelle pour l'époque ; il veut mettre toutes les chances de son côté pour amadouer la mère de Maryllis qui n'apprécie toujours pas que sa fille fréquente un simple mécanicien, et encore plus un mécanicien avec un blouson de cuir noir ! Donc, il a décidé de changer de style par amour pour Maryllis. 

IMG_7250-1-5

C'est parti pour la balade...!

IMG_7250-1-4

IMG_7256-1

IMG_7243-1

IMG_7246-1-2

IMG_7258-1

IMG_7260-1

IMG_7264-1

IMG_7265-1

IMG_7274-1

Voici un endroit qui est un de mes préférés dans toute la région ; je ne me lasse pas de le photographier en toutes saison avec sa jolie petite grange ancienne nichée dans son écrin de verdure comme un joyau sur une monture d'orfèvre :

IMG_7280-1

IMG_7276-1

La petite grange ci-dessus vue de plus près ; cette fois au coucher du soleil. Malheureusement non entretenue depuis le décès de son propriétaire elle ne durera sans doute plus aussi longtemps qu'elle le devrait et cela fera perdre beaucoup à ce secteur  ; elle embellit tellement la colline par sa présence que cette vue retient l'attention des touristes et apparaît souvent sur des photos publicitaires.

IMG_7427-1

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ; comme je vous le disais plus haut, pour les autres photos, il faut laisser le temps à Maryllis de faire développer ses pellicules !! 

Si la seconde photo vous plaît, je vous propose de la voir en détail en grand format, ou de la télécharger, en cliquant ici : IMG_7250_1920

Bon jeudi :-)

♥♥♥

05 octobre 2021

Vraies fausses jumelles (années 80)

Vous connaissiez déjà Coline (version française de Colleen), ma poupée représentant les années 80 (1980) mais vous ne connaissiez pas encore sa jumelle, Corinne.

Comme beaucoup de jumelles, elles se ressemblent beaucoup, mais jusqu'à un certain point seulement.

Les voici qui viennent de descendre de l'autobus scolaire et rentrent à la maison

IMG_3313-1

IMG_3315-1

IMG_3313-1-2

IMG_3314-1

Les particularités de ces deux jumelles de 13 ans (presque 14) sont les suivantes :

Coline est romantique et douce ; elle aime la danse (fan de Flashdance, elle prend des cours de danse classique et modern-jazz en espérant que la même chose lui arrivera qu'à Alex dans le film), et elle craque sur Michael Jackson. Son film préféré (après Flashdance !) est "the Breakfast club". Elle rêve de devenir danseuse ou médecin. 

IMG_3321-1

Corinne est énergique et directe ; elle aime le sport (elle pratique la gymnastique tonique avec assiduité devant la télé, et elle fait partie de club de Volley ball local). Elle craque sur Prince. Son film préféré est Rose bonbon (Pretty in pink). Elle rêve de devenir journaliste. 

IMG_3322-1

Je ne vous parle pas des discussions très animées entre les deux frangines sur les mérites respectifs de Michael Jackson par rapport à Prince, ou de la danse par rapport au sport ; je vous laisserai les découvrir quand je vais vous les présenter dans leur chambre :-)

Coline et Corine ne sont, ni l'une ni l'autre, des poupées Courtney Moore, les American Girl représentant les années 80 ; pour l'une comme pour l'autre, j'ai seulement acheté des perruques et personnalisé deux poupées aux yeux gris-vert en les maquillant un peu. Voici le visage de la véritable Courtney Moore de American Girl, sur laquelle je n'accrochais pas totalement :

CourtneyDollFace

Bon mercredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 18:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

On y massacre bien le français !!!!!!!!!!

Il y a quelques jours, j'ai écrit un article sur le Québec dans lequel je disais que les québécois baragouinent un mauvais français ; cela vous a peut-être choqué car les québécois passent leur temps à se la jouer aux défenseurs de la langue française, reprochant aux français d'utiliser des mots d'anglais (ce qu'ils font pourtant eux-même à longueur de journée dans leur verbiage).

J'ajouterais maintenant que cette langue française qui les fait se la péter plus haut que.... est en réalité le dernier de leurs soucis.

Je ne vais pas m'étendre moi-même sur le sujet, je vais me contenter de laisser parler deux célèbres chroniqueurs des deux journaux québécois connus : Le Journal de Montréal, et La Presse (deux orientations politiques pourtant différentes, mais qui, sur le sujet de la langue française au Québec font front commun).

Je vous ai mis les articles en entiers, avec leurs liens si vous voulez récupérer l'article sur le site.

NB : pour une pleine compréhension, le terme "Cegep" équivaut aux lycées en France.

Le premier : https://www.journaldemontreal.com/2021/10/02/au-quebec-on-massacre-bien-le-francais

ScreenShot06885

ScreenShot06886

ScreenShot06888

ScreenShot06889

 

 

Le second : https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2021-09-28/si-l-ecole-etait-importante-18.php

ScreenShot06890

ScreenShot06891

ScreenShot06892

ScreenShot06893

 

Bien sur, vous me direz qu'en France aussi le niveau scolaire dégringole d'année en année depuis des décennies et que pour beaucoup les jeunes écrivent maintenant le français comme des cochons.

Mais la France ne se la pète pas plus haut qu'elle a le .... sous prétexte que :

- elle seule dans le monde défend la langue française,

- le fait de baragouiner le français en fait une "nation" qui doit se séparer du Canada !!!!!!!

Et je ne pense pas non plus qu'en France 70 % des apprentis professeurs échouent à leur examen de français et ont le droit de le repasser 15 fois de suite !!!

Bonne soirée :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 13:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

04 octobre 2021

Une journée idéale pour une promenade

C'était une journée d'automne idéale pour se promener, et Samantha en a profité !

IMG_3273-1-2

IMG_3274-1

IMG_3273-1

Une de ces photos en très grand format, à voir en détail ou à télécharger vous attend ici : IMG_3274_1920

Bon mardi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 23:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 octobre 2021

Madame McGill, ses filles et "les gens de couleur"

Extrait du journal de Rose - Mardi 7 septembre 1870

[... Je m'attendais à une réaction de Madame McGill, mais je pensais qu'elle serait plus rapide.

Le lendemain matin du jour où j'ai demandé à Mellie de quitter la classe, elle est revenue en me présentant des excuses. À la demande de son père a-t-elle précisé !

Mais je me doutais que Madame McGill ne laisserait pas passer cet événement sans y mettre son grain de sel. Et ce soir, alors que les élèves avaient tous quitté la classe et que je commençais à corriger quelques cahiers dans le calme avant de rentrer à la maison, je l'ai vue arriver dans un grand envol des pans de son manteau.

"Madame Baumann, je pense que vous vous doutez de la raison de ma visite", commença-t-elle.

"Sans doute au sujet de Mellie", ai-je répondu.

IMG_7007-1

"Indirectement, oui. Mais j'aimerais surtout savoir quel est le but que vous recherchez avec vos amis de couleur ?".

"Pourriez-vous vous expliquer, s'il vous plaît Madame McGill, car j'ai du mal à comprendre votre question".

IMG_7003-1

"C'est simple : contre mon avis, vous êtes arrivée à convaincre mon époux de laisser s'installer des gens de couleur en toute liberté dans notre village. Libre à vous de les aimer, mais je pensais pourtant que ce qui était arrivé à votre domestique lorsque personne ne voulait être servi par une noire au magasin général vous aurait fait comprendre que nous ne voulions pas de ces gens-là ici".

"Adrienne n'est pas ma domestique, mais mon amie ; il me semble que je vous l'avais d'ailleurs déjà dit lorsque vous étiez venue chez moi il y a quelques mois de cela. Par ailleurs, je n'ai en rien influencé votre époux Madame McGill, il est le maire de la ville et c'est lui qui a décidé cela tout seul, il en avait même parlé à Monsieur Andersen bien avant l'arrivée du frère d'Adrienne et sa fille lorsque celui-ci lui avait dit qu'il cherchait des employés pour la ferme", lui ai-je répondu en m'obligeant à garder mon calme.

IMG_7009-1

"Voici que maintenant arrivent la famille de cette femme, et qu'en plus, vous avez imposé une enfant noire dans cette école ! La même école que celle de nos enfants blancs. Où cela va-t-il s'arrêter ? Quand ils nous aurons chassés de chez nous ? ".

Je me suis levée de ma chaise si énergiquement que j'en ai fait tomber par terre le cahier que j'avais corrigé quelques instants plus tôt.

IMG_7014-1

"Madame McGill, ces personnes n'ont aucune envie de vous chasser de chez vous ; ils viennent pour travailler et participer au développement de ce village qui devient déjà une petite ville, et il me semble d'ailleurs qu'en tant que femme du Maire vous allez vous-même profiter de ce développement".

"Chacun ses opinions ! Maintenant, je suis aussi venue pour dire de ne pas laisser mes filles s'asseoir auprès de cette fille, ni d'aucun autre si par malheur il devait y en avoir d'autres dans cette école. Vous n'avez qu'à la mettre avec les enfants de ces ferniers Danois, mais pas avec MES filles. Je tiens à ce que nous restions entre nous, avec nos us et coutumes, qu'elles n'aillent surtout pas apprendre des inepties venues d'ailleurs. Et veillez également à ce qu'elles ne jouent pas avec cette fille ni avec les enfants des fermiers à la récréation".

IMG_7021-1

"Madame McGill, les enfants jouent comme ils l'entendent et avec qui ils veulent durant les récréations, et je n'accèderai pas à cette requête", ai-je répondu fermement.

IMG_7018-11

"Je n'en attendais pas moins de vous ! Bien, je crois que nous n'avons plus rien à nous dire, au revoir Madame Baumann" a-t-elle dit en pinçant les lèvres.

"Attendez un instant Madame McGill s'il vous plait... Encore une petite chose au sujet de Mellie : comme tous les autres élèves de son niveau, elle doit faire un devoir de composition dont le sujet est "qu'est-ce que la largesse d'esprit" ; or, en raison de ses difficultés à faire ses devoirs à la maison, dont vous étiez venue me parler avant les vacances, je pense qu'il serait intéressant que vous l'aidiez un peu pour cette composition"... lui ai-perfidement suggéré avec un sourire.

Elle n'a rien répondu et elle est ressortie dans un nouveau grand mouvement de manteau qui a déplacé de l'air jusque sur le bureau.

IMG_7015-1

J'ai eu du mal à retrouver ma sérénité après son départ, alors j'ai abandonné la correction des cahiers et je suis rentrée à la maison en les rapportant avec moi pour m'en occuper ce soir. Après m'être replongée dans la chaude ambiance de la maison toute parfumée par le délicieux souper qu'Adrienne avait préparé et passé un long moment avec notre fille, tout allait mieux. Elle grandit, ce n'est plus un petit bébé et elle a des mimiques qui me rappellent tellement les tiennes que j'en suis tout attendrie ; j'aimerais tant que tu la voies.

Mon bien-aimé mari, tu me manques tant ; avec ta tendresse et ton humour tu aurais chassé ce nuage noir de mon esprit et nous en aurions ri tous les deux. Dieu fasse que tu me reviennes. Je t'attends.

....]

Bon dimanche :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 02:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2021

Racisme systémique au Québec

Même en tant que française, j'ai eu de nombreuses fois à souffrir du racisme systémique du Québec par des réflexions hargneuses, des commentaires méprisants ou des blagues de mauvais goût.
Je suis devenue canadienne 🍁 et fière de l'être, mais je ne suis pas québécoise.
Alors je suis très heureuse qu'aujourd'hui, suite à une enquête, la coroner Géhane Kamel souligne l’importance pour le gouvernement du Québec de reconnaître «l’existence du racisme systémique» au sein des institutions et de prendre «l’engagement de contribuer à son élimination».

Toutefois, notre premier ministre du Québec est tellement raciste qu'actuellement il préfère mettre les entreprises québécoises en faillite par un dramatique manque de main-d'œuvre jamais vécu, tout cela parce qu'il refuse de laisser venir de l'immigration ! Il veut replier la petite province canadienne appelée "Québec" sur elle-même, il veut que les québécois "pure laine" restent entre eux... 

Triste, non ?!

https://www.journaldequebec.com/2021/10/01/le-racisme-a-contribue-a-la-mort-de-joyce-echaquan-1

https://www.uquebec.ca/reseau/fr/medias/actualites-du-reseau/reconnaitre-le-racisme-systemique-pour-mieux-le-changer
https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/le-racisme-systemique-au-quebec-avouer-linavouable-f34346c8f1b3932ade4c2c16ec11d4a0
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1743061/discrimination-profilage-racial-quebec-francois-legault

Posté par Guyloup à 23:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

30 septembre 2021

Kat va chercher des pommes

Voici une autre poupée que je ne sors pas souvent : Margaret Mildred Kittredge, dite Kit. Cette poupée représente les années 30, c'est-à-dire les années difficiles de la "Grande dépression" qui ont suivi le krach boursier du 29 octobre 1929, le fameux Vendredi noir où les bourses ont sauté.  Son histoire interpelle : quand elle avait 11 ans, Kit a écrit un texte sur les sans-abri et les personnes dans la pauvreté qui a été publié dans le journal Cincinatti Register et l'a amenée plus tard à faire carrière dans le journalisme (pour mémoire, 24,9 % de la population nord-américaine était au chômage en 1933. Le frère de Kit avait du renoncer à l'université pour devenir livreur de journaux, le père était parti à l'autre bout du pays pour trouver du travail et sa mère et elle avaient bien du mal à trouver toutes les astuces possibles pour joindre les deux bouts dans la pension de famille qu'elles avaient créée dans leur maison afin de faire rentrer un peu d'argent). 

Chez moi, on ne l'appelle pas Kit, mais Kat, à cause de son amour pour les chats (contrairement à Kit qui avait un chien), et elle vit également dans les dures années 30, mais elle a 15 ans.

Aujourd'hui, on voit Kat qui revient de chez un voisin qui lui a donné des pommes en échange d'oeufs frais.

Elle réfléchit à ce que sa mère et elles vont faire de ce panier de pommes ; sans doute des tartes qu'elles vendront à l'épicerie, ce qui permettra de payer la note du grain et de la paille des poules. Kat se dit qu'elles en garderont sûrement au moins une pour elles.

IMG_3258-1-2

Il commence à faire frais, se dit-elle aussi. Il va bientôt être temps de ressortir mon manteau.

IMG_3256-1-2

En espérant qu'il m'ira encore cette année ce qui éviterait de devoir en acheter un autre, se ravise-t-elle avec un peu d'inquiétude.

IMG_3259-1

Si la première photo vous plaît, vous pouvez la voir en détail en large format, ou la télécharger, en cliquant ici : IMG_3258_1920 ; si vous préférez la dernière photo, cliquez ici : IMG_3259_1920

Bonne journée :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 18:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2021

Le premier jour d'école de Mathilde

Extrait du journal de Rose - Lundi 30 août 1870

[... Mon tendre aimé, c'est avec une humeur massacrante que je prends la plume pour t'écrire ce soir dans ce journal. 

Ce matin pourtant, j'étais d'humeur joyeuse car c'était la rentrée des classes ; tu sais combien apprendre des choses aux enfants me plaît, et c'est d'un pas allègre que je suis partie avec ma sacoche et mes livres.

C'était aussi le premier jour d'école de Mathilde, la nièce d'Adrienne.

Toute ma petite bande habituelle était là. Après avoir allumé le poële pour chasser l'humidité qui s'était installée durant la nuit, j'ai sonné la cloche et ils sont rentrés en se bousculant, apportant une bouffée d'air frais dans la classe avec leurs jolies joues colorées d'avoir joué et couru.

Je leur ai laissé le temps de s'installer et j'ai demandé le silence pour leur présenter officiellement Mathilde.

IMG_6951-1-2

- Voici Mathilde, elle vient de loin, de l'Alabama, mais elle parle parfaitement le français. Nous étudierons tout à l'heure l'Alabama dans le cours de géographie. Je vous demande de l'accueillir chaleureusement et de lui souhaiter la bienvenue avant qu'elle aille s'installer entre Svend et Lena.

IMG_6952-1

Tout le monde a crié ensemble "Bienvenue Mathilde" !

Tout le monde, sauf Mellie McGill qui s'est alors écriée :

- Mais elle est noire !

IMG_6959-1-2

- Quel remarquable sens de l'observation tu as, Mellie ! lui ai-je répondu.

Sous ma main posée sur son épaule, j'ai senti Mathilde se raidir. 

IMG_6952-1-2

Mellie s'est levée et elle a crié :

- On ne va quand même pas avoir une négresse dans la classe, ma mère ne le tolèrera jamais. En plus vous voulez qu'elle s'assoie à côté de ma soeur, vous êtes folle.

Les autres enfants ont perdu leurs beaux sourires, inquiets de la réaction que j'allais avoir.

IMG_6959-1-3

C'est la première fois que je me suis fâchée à ce point là contre un élève devant tous les autres ; je n'aurais sans doute pas du le faire, mais j'étais vraiment outrée.

- Sors de cette classe Mellie, immédiatement. Rentre chez toi, raconte ce que tu veux à ta mère, cela m'est totalement égal. Sache seulement que ton père, le maire de cette ville, est parfaitement au courant de l'arrivée de Mathilde et qu'il a approuvé sa venue dans cette école, ici, dans la même classe que ses propres filles. Et avant que tu sortes, j'ajoute que je regrette beaucoup que tu n'ais pas hérité de son ouverture d'esprit. 

IMG_6968-1

Lorsque Mellie est sortie, l'atmosphère était pesante dans la classe ; chacun se sentait mal pour Mathilde. Je lui ai demandé de s'asseoir où je le l'avais dit et j'ai commencé à leur expliquer à tous où est situé l'Alabama dans la fédération des États-Unis, quelles productions agricoles on y trouve, quel est son climat, et d'autres informations encore, ce qui a fini par alléger l'ambiance, d'autant plus que Mathilde a été questionnée sur son ancien pays, ainsi que sur les endroits qu'elle a traversés pour venir jusqu'ici, ce qui l'a très vite familiarisée à la vie de la classe.

IMG_6973-1-2

Au dernier rang, j'ai vu mon frère qui se penchait vers Erik et chuchotait ; sans doute évaluaient-ils les possibilités de revanche de Mellie et sa mère. 

IMG_6965-1

Je ne crains rien dans le cas présent car Monsieur McGill a été très clair lorsque nous en avons discuté et qu'il m'a affirmé que toute personne de couleur pouvait librement s'installer dans notre village et devrait y être accueillie comme n'importe qui.

Toutefois, je suis furieuse de devoir supporter dans ma classe cette enfant à l'esprit obtus, et encore plus furieuse d'imaginer la trace que laissera cet accueil dans l'esprit de cette pauvre petite Mathilde qui en a pourtant déjà tellement supporté depuis sa naissance : la servitude de ses parents, la guerre, la perte de sa mère.

On dirait que, bien que l'esclavage ait été aboli dans la loi, il ne l'est toujours pas dans les esprits bornés et sans bienveillance ; cela changera-t-il vite ? je l'espère car si nous voulons que le monde aille bien et que ces guerres stupides n'aient plus jamais lieu, il nous faut vraiment développer toute notre bonne volonté les uns envers les autres.

Voilà mon bien-aimé pourquoi je ne suis pas de bonne humeur ce soir. Je regrette une fois de plus ton absence, toi qui savais si bien me réconforter lorsque je faisais face à des contrariétés de ce genre, avec ta tendre sollicitude et ton amour.

....]

Si l'image de Rose faisant la classe vous plait, vous pouvez la voir en grand format détaillé, ou la télécharger, en cliquant ici : IMG_6973_1920

♥♥♥

Posté par Guyloup à 18:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,