Passons aux choses sérieuses.

Et surtout aux choses pas sérieuses, car ce sont  souvent elles qui apportent de la joie dans nos journées.

Même un petit grain de folie fait du bien par moments. Après tout, ne faut-il pas être un peu fou de temps en temps, sinon comment pourrions-nous savoir quand on est sage ?!

Il y a quelques temps, je vous présentais mes 3 dernières "petites nouvelles" (ICI) en vous précisant qu'il y en avait une dont je n'avais pas encore trouvé la personnalité.

Je crois que c'est fait...

Dans notre monde en pleine dérive d'égocentrisme et de folle cupidité, j'avais envie d'oublier le futur incertain et de rêver un peu.

Alors est apparue "Anaïs au pays des merveilles"... de son vrai nom Anne-Alice, jolie rousse flamboyante, douce et intrépide à la fois, curieuse et observatrice. Elle vit hors du temps, venue du passé mais vivant dans le présent, elle traverse  notre quotidien sans logique apparente... tout au moins sans notre logique, car la sienne est tout à fait logique, ce qui est normal pour de la logique d'ailleurs.

IMG_5821-1-4

Anaïs est généralement accompagnée par son ami chien, nommé Caniche. 

Elle chemine, elle s'assoit, elle repart, elle observe, elle apprend, elle commente, et le plus étonnant, c'est que Caniche lui répond.

Et ce cheminement l'amène à faire des rencontres parfois extraordinaires.... tout au moins, extraordinaire pour nous, car pour elle, rien ne semble vraiment suprenant.

IMG_5821-1-3

Aujourd'hui, je l'ai vu assise sur un banc qui n'est pas à moi, devant une maison bleue qui n'est pas à elle, occupée à discuter avec un caniche qui n'est à personne.

Et curieusement, j'ai entendu ce dialogue dont le début avait comme un petit air de "déjà lu", mais dont la suite inattendue m'a surprise :

- Caniche, voudrais-tu me dire, s'il te plaît, par où on doit s'en aller d'ici ? 

- Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller. 

- Peu importe l'endroit... 

- En ce cas, peu importe la route que tu prendras. 

- .Pourvu qu'elle arrive quelque part...

- On ne manquera pas d'arriver quelque part.... si tu marches assez longtemps. 

- On risque de se perdre quand la nuit viendra.

- Aucune inquiétude, avec tes cheveux flamboyants, on verra toujours clair même dans le noir.

- Cela risque d'attirer les moustiques.

- Et bien, si nous nous perdons, nous leur demanderons notre chemin.

- Alors, allons-y, décida Anaïs.

IMG_5821-1

L'impression de "déjà lu" venait du fait que les 5 premiers lignes du dialogue ci-dessus apparaissent dans "De l'autre côté du miroir" de Lewis Carroll.... qui ne m'en voudra pas, je l'espère, si Anaïs a quelque peu modifié la fin du dialogue d'Alice !

Copyright ©Guyloup de Savigny-Lacoste 2019 - tous droits réservés
Copyright © Guyloup of Savigny-Lacoste 2019 - all rights reserved

Je vous souhaite un excellent mardi, où que vous mène la route que vous prendrez (si vous vous trompez, demandez le chemin aux moustiques que vous croiserez !).

♥♥♥