La neige a précocement fondu en ce début de printemps 1870.

Durant le repas de ce samedi midi, avec son jeune frère Narcisse, et à sa jeune soeur Liliane, Rose a parlé de ce qu'elle allait planter dans le potager cette année.

Aussitôt, Narcisse s'est mis en tête de commencer à préparer la terre, bien que Rose lui affirme que c'est inutile de se précipiter car elle est encore gelée en profondeur pour un bon moment.

Mais Narcisse est têtu : dans l'après-midi, il sort la brouette, la pelle et la fourche-bêche.

Amusées, Rose et Liliane le suivent.

Il commence à planter la pelle dans le sol, mais ça ne rentre pas.

IMG_2250-1

- C'est dégelé en surface, mais pas en profondeur, lui répète Rose. 

IMG_2257-1

Narcisse persiste.

- Arrête, tu te fatigues pour rien, dit Liliane.

IMG_2259-1

Mais Narcisse s'obstine.

Cette fois, il essaie avec la bêche, pensant que ça va mieux rentrer dans la terre. En vain.

- Il est vraiment têtu mon frangin, plaisante Liliane.

- Papa disait que c'était de famille, répond Rose en riant.

IMG_2264-1

Au bout de plusieurs essais infructueux, Narcisse abandonne.

- Tu avais raison, encore une fois, dit-il a à sa grande soeur.

- Ce n'est pas pour rien que notre soeur est la maîtresse d'école de la ville, elle sait toujours tout ! s'exclame Liliane.

- Mais non, je ne sais pas toujours tout ! Mais que la terre était encore gelée, ça c'est sur, je le savais, je vous expliquerai pourquoi dans un cours de sciences naturelles,  répond Rose.

- À quoi ça sert de savoir pourquoi, on le voit bien quand on creuse, c'est suffisant ! objecte Narcisse d'un ton boudeur en haussant les épaules.

IMG_2267-1

- Je sais bien que tu ne le penses pas, riposte Rose, tu es trop curieux de tout pour penser ça ! on ne sait jamais trop de choses, d'abord parce que ça peut être utile, mais surtout parce que c'est plus amusant que de voir les choses sans connaitre leur raison d'être, comme si tu étais une vache qui ne se pose pas de questions sur la présence de l'herbe dans le pré et se contente de la manger.

- Au moins, les vaches ne sont pas obligées d'aller à l'école, rétorque Narcisse en riant.

- Tu es un polisson ! allez pour ta peine, et parce que ça partait d'un bon sentiment de vouloir m'aider pour le potager, je vais faire un quatre-quart aux pommes pour ce soir, dit Rose.

- Chouette, un quatre-quart aux pommes, c'est trop bon, s'exclame Lilianne. Narcisse, c'est toi qui a travaillé, mais je vais en profiter aussi !

- C'est l'avantage quand on partage tout : ce qui fait plaisir à l'un fait plaisir aux autres, conclut Rose. 

IMG_2269-1

Je vous laisse, je vais aider Rose à faire son quatre-quart aux pommes !

Bon dimanche :-)
♥♥♥