18 janvier 2020

Étoile-du-matin est inquiète

Comme je vous l'avais expliqué ici l'an dernier, selon le calendrier des cycles de la lune des anciens Amérindiens du nord-est, nous sommes dans "la Saison du Grand Sommeil", celle de la haute neige et des grands froids.

La lune de janvier était appelée "le mois le plus long", et celle de février était appelée "le mois où les pierres se fendent".

Nous sommes le 18 janvier 1870 ; ce soir, il va faire très très très froid. 

Voici 3 générations réunies : Parle-avec-le-vent, la grand-mère (64 ans), Étoile-du-matin, la mère (30 ans), et ses deux aînés : Pluie-de-printemps (15 ans), et Soleil-d'automne (16 ans).

Parle-avec-le-vent, la medev (femme médecine, c'est à dire à la fois guérisseuse et guide spirituel) du village, vit seule sous son propre tipi, car elle a souvent besoin de solitude et de recueillement, et aussi d'y conserver les choses sacrées qu'elle utilise dans les rituels.

Mais Étoile-du-matin, sa fille, est inquiète de la savoir seule ce soir, car il va geler et venter très fort.

Alors, accompagnée de ses deux enfants, Pluie-de-printemps et Soleil-d'automne, elle est allée voir Parle-avec-le-vent, pour tenter de la convaincre de venir passer la nuit sous le grand tipi familial.

Pensez-vous que Parle-avec-le-vent va aller avec eux ?
Que va-t-elle répondre ?

IMG__0920

 

Bon dimanche :-)

♥♥♥


17 janvier 2020

Météo + sauvetage de 3 American Girl

Ça y est ! il est là.... mais juste pour 5 jours apparemment. 

Qui ? le soleil ! et bien sur le froid qui va avec !

Hier, nous étions encore, comme toujours durant ce bizarre et anormal hiver, aux alentours de zéro, mais cette nuit ça a plongé. Voici la météo qu'on avait à midi. 

ScreenShot01366Donc le soleil est là, revoir de la lumière fait tant de bien au moral ! 4187714953 

Bien sur, il n'est là que pour quelques jours, mais c'est toujours bon à prendre !

Et puis, honnêtement, pour aller faire les prochaines courses, je préfère quand même que son copain le froid s'en retourne d'où il vient. icon_biggrin (2) 

Morale de l'histoire : je ne suis jamais contente : quand il fait doux, je râle parce qu'il n'y a pas de soleil... mais quand il est là, je râle parce qu'il fait froid 1221920404

 

Passons à autre chose que vous tanner avec ma météo canadienne !

Sur eBay-canada, il y a rarement des poupées American Girl, ou quand il y en a, elles sont hors de prix (beaucoup plus chères que sur eBay-usa).

Mais je regarde quand même régulièrement, par curiosité, style "au cas où'. Et quand j'ai vu passer cette annonce là, à 18,70 dollars canadiens (soit 12,87 euros) pour 1 poupée + 2 corps + 2 têtes, j'ai enchéri, et j'ai été la seule enchérisseuse.

(malgré des frais de port "à la canadienne".... en sachant que la vendeuse est à Toronto, en Ontario, province canadienne voisine du Québec, c'est à dire à seulement 650 km d'ici...  notre poste ne risque pas de faire faillite !)

ScreenShot03298

ScreenShot03306

s-l1600 (4)

s-l1600 (1)

s-l1600 (2)

s-l1600 (3)

Apparemment, c'est quelqu'un qui a voulu s'essayer à la customisation sur ses poupées, et a abandonné.

Alors, un peu d'amour, 

du solvant, 

un rattrapage du maquillage raté, (il avait été fait au feutre noir, donc quasi indélébile, sauf à patienter avec du Cutacnyl), 

trois perruques issues de mon stock,

un corps qui me servait de mannequin de couture,

et voici le résultat :

IMG_0907-1

 Dans un premier temps, je les ai appelées respectivement de gauche à droite : Rubis, Topaze et Saphir pour la dernière, avec ses incroyables yeux pairs,  gris ni bleus ni verts, tirant dans la réalité sur le turquoise (la photo ne leur rend pas hommage).

IMG_0908-1

IMG_0909-1

IMG_0910-1

Je ne voulais plus de poupées supplémentaires, mais je n'ai pas eu le coeur à les abandonner à un sort qui aurait sans doute été bien triste (poubelle ?), au vu du minuscule montant demandé par la vendeuse.

Il est vrai que pour moi, qui ne me maquille pas, elles sont très maquillées ! 
Mais cela ne me gêne pas dans la mesure où je ne veux pas avoir de poupées "enfants", puisque même dans mon groupe des plus jeunes (les "affreux gamins"), les personnages ont 12 ans, et dans tous les autres groupes, ils ont de 16 à 22 ans, donc le maquillage est de mise, et comme la mode actuelle est plutôt aux yeux façon "œil au beurre noir", elles ne devraient pas trop choquer.

Je pense que je vais juste en faire un trio uniquement destinée à la couture, pour des variations de modèles en 3 couleurs différentes en relations chacune avec leur couleurs de cheveux.
Mais sans les intégrer du tout dans mes groupes qui sont bien équilibrés comme ils sont (les groupes sont :  les amérindiens - les 1870 - les descendants des 1870 - les citadins - les sportifs - les affreux gamins - et bien sur, Anaïs, ma jolie rêveuse).

Je vous souhaite un beau samedi :-)

♥♥♥

 PS : rectificatif de dernière minute ! Saphir ne sera pas brune, mais blonde, comme la McKenna qu'elle était à l'origine. Je la trouve plus douce ainsi :

IMG_0912-1

25 décembre 2019

Ma tribu amérindienne, et le pouvoir des femmes

Je ne vous ai pas encore présenté tous les membres du clan Miskwaadesi, de la tribu des  Minode'e.

Miskwaadesi veut dire Tortue peinte, et Minode'e veut dire gentil, et/ou généreux, dans la lange anishinaabemowin, ou plus simplement en ojibwe, une langue algonquienne qui a survécu, et qui est quasiment identique à l'algonquin que parlait la famille de mon mari autrefois (avant l'intégration forcée dont je parlerai bientot).

Voici donc les membres du clan, que vous retrouverez au fil du temps dans diverses aventures, vous faisant ainsi découvrir mode de vie, rites, traditiones et légendes de ce monde qui fait souvent rêver, parfois à tort, et parfois à raison. 

Notez bien que ce clan et cette tribu sont purement imaginaires, de manière volontaire, car cela va me permettre de vous raconter certaines pratiques traditionnelles de diverses nations amérindienne d'Amérique du nord, mais sans mettre aucune nation en cause quand ces pratiques ne seront pas obligatoirement plaisantes pour notre regard d'occidentaux du XXIe sièce .

 

Commençons d'abord par Parle avec le vent, c'est la Midew de la tribu, c'est à dire une femme médecine, entre guérisseur et guide spirituel. Elle est la mère de Étoile du Matin, et la grand-mère de Soleil d'automne et de Pluie de printemps.

IMG_0433-1-2

Étoile du matin, 30 ans. Femme tranquille, mais ferme et décidée. Fille de Parle avec le vent, mère de Pluie de printemps et Soleil d'automne, mère adoptive de Lumière lointaine. Elle est sage-femme, celle qu'on appelle pour les naissances.

IMG_0914-1

Pluie de printemps a 15 ans, elle est calme, observatrice, mais assez impatiente, ce qui lui joue parfois quelques tours. Elle a des vues sur l'ami de son frère, Ours debout, qui lui plait bien.

IMG_0431-1-3

Soleil d'automne a 16 ans, c'est un jeune brave, mais il est très posé, sage et calme.

IMG_0427-1-2

Il est fiancé avec Sourire tranquille, 15 ans, une demoiselle au caractère taquin, et un peu tête en l'air.

IMG_0443-1

Ours debout, est le meilleur ami de Soleil d'automne.

IMG_0918-1

Cheval fougueux est le frère aîné de  Ours debout ; c'est un jeune guerrier impulsif .

IMG_0916-1

Lune d'argent est la soeur aînée de  Sourire tranquille et l'amie de Étoile du matin ; elle est l'épouse de Cheval fougueux. Elle a une fille, nommee Deux plumes blanches. 

IMG_0440-1

Lumière lointaine a été rapportée par les guerriers quand elle était bébé, trouvée pataugeant dans la rivière, auprès du corps de sa mère, à la suite à une bataille inter-tribale. Elle a été adoptée par Étoile du matin. Elle est un peu "attardée" et très entourée par la tribu car les amérindiens attribuaient beaucoup de respect aux personnes handicapées.

IMG_0437-1 

Comme la plupart des peuples amerindiens du nord de l'Amerique du nord, comme le Canada, par exemple les Iroquois (dont je décris les réelles traditions ci-dessous), notre tribu des Minode'e est essentiellement matriarcale.

Au temps des premiers contacts (autour de 1650), la femme occupait une position sociale très enviable si on la compare aux sociétés occidentales de nos jours.

La fonction procréatrice y est valorisée et les mères exercent une forte autorité sur leurs filles et fils.

La femme occupe une place centrale dans le discours religieux, ses connaissances en matière médicale sont reconnues et elle détient souvent un droit de vie ou de mort sur les prisonniers de guerre.

La terre est propriété des femmes.

Elles ont un droit de véto sur toutes les décisions des hommes. 

Ce rôle leur donnait même le pouvoir d’inciter les chefs de guerre à organiser des expéditions pour venger la mort des membres de leur famille.

La descendance se fait par le lien maternel. 

L’usage d’un objet entraînant sa possession chez les nations amerindiennes, la mère, qui a charge de la demeure et de ses provisions, est maîtresse du tipi et de ce qu’il renferme ; l’homme ne possède que ses armes et ses instruments de pêche et de chasse.

Les enfants appartiennent à la mère, qui les a engendrés, nourris, élevés et logés.

La fille ainee, lorsqu’elle se marie, ne quitte pas le tipi maternel ; le mari est un hôte, qui doit lui procurer des vivres.

Le foyer servant à la préparation des aliments est propriété de la mère et devient celle de sa fille aînée, quand elle meurt. 

Les matrones du clan contrôlaient la répartition de la nourriture et des autres marchandises qui assurent le bien-être du groupe.

Une précision importante : toutes les nations amérindiennes n'étaient pas de régime matriarcal comme les Iroquois, loin s'en faut. Dans beaucoup de nations, la femme était un objet qui pouvait être vendu ou échangé, et plusieurs nations était polygames.

Mais pour ce qui concerne le clan de Parle avec le vent,  c'est bien ce régime matriarcal qui s'applique. Voilà pourquoi Soleil d'automne a proposé le mariage à Sourire tranquille en lui offrant deux chevaux (ceux qui s'étaient échappés ICI ) qui deviendront sa propriété à elle exclusivement.

Pour en revenir à ce principe matriarcal, il est à regretter qu'il ait volé en éclat lorsque les blancs et la religion ont pris le contrôle des nations amérindiennes du nord, les obligeant à devenir patriarcales comme cela se faisait dans les pays colonisateurs venus d'Europe.

Bon jeudi :-)

♥♥

 

 

 

Préparation du réveillon de Noël 2019 vs 1870

Comme l'an dernier, Belle a été aidée par sa meilleure amie Émilie pour préparer le repas de réveillon.

Elles ont fait cuire les homards (surgelés) pour l'entrée ; ils refroidissent sur le plan de travail.

Elles ont fait la buche (chocolat noir- noix de coco) pour le dessert.

Elles ont préparé la dinde farcie, il n'y a plus qu'à l'enfourner dès que les bonhommes en pain d'épices auront tous été cuits. Ils sont  décorés par Émilie dès qu'ils sont refroidis, pendant que Belle en préparer une nouvelle fournée.

IMG_0417-1

Belle utilise une recette de famille pour le pain d'épices ; elle l'a trouvée dans le cahier de recettes que sa cousine Marianne a découvert dans une vieille malle dans le grenier de l'ancienne maison de leur aïeule Rose, en compagnie du journal intîme de celle-ci.

IMG_0410-1

Leur demi-journée de travail en cuisine terminée, Belle et Émilie se sont servi un verre de Chardonnay frais pour trinquer à leur amitié ! 

Et elles pensent à Rose, l'arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grand-mère de Belle et de Marianne. Elles ont été bouleversées en lisant son journal intime lorsque Marianne l'a confié à sa cousine ; les tribulations de cette courageuse jeune institutrice de 19 ans qui s'est retrouvée veuve, en charge de son bébé de 6 mois, ainsi que de son frère et de sa soeur, dans le monde difficile de 1870, les ont beaucoup émues.

- As-tu remarqué qu'il y a des menus de fêtes, mais n'y a pas de "menu de réveillon" dans son cahier de recettes, dit Belle.

- C'est normal, répond Émilie qui a justement lu récemment quelque chose à ce sujet sur internet. Sauf les gens riches qui faisaient une grande réception, les autres ne faisaient pas de réveillon au repas du soir du 24 décembre, comme on le fait maintenant. Ils faisaient un repas de fin d'après-midi normal ou léger, selon les cas, ensuite ils veillaient, puis allaient à la messe de minuit qui malgré son nom, commençait à 22 h et quelques et duraient jusqu'à après minuit. Ensuite, ils rentraient, et ils prenaient une collation "améliorée'" avec un thé et des petits pains au lait, de la brioche, du pudding, du pain d'épices, des crèmes et des confitures, des fruits confits, des tartes, et autres douceurs, qu'ils appelaient réveillon.

- Alors, le pain d'épice qu'on vient de faire d'après son cahier de recettes a surement fait partie de la joie de leurs réveillons, dit Belle d'un air rêveur.

- Sans aucun doute, affirme Émilie. D'ailleurs, tu as vu qu'elle les a mis dans une partie spéciale de son cahier.

Et voilà Belle partie à imaginer son aïeule qui venait de faire des petits pains et une brioche en prévision du retour de la messe de minuit, seule dans la cuisine pendant que son jeune frère et sa jeune soeur, Lily et Narcisse jouaient dehors avec leurs amis.

IMG_0424-1

- Pourquoi l'imagines-tu seule dans la cuisine, demande Émilie ?.......... 

IMG_0422-1

- .........Ma propre aÎeule, Joséphine, qui louait une partie de la maison de Rose a peut être même préparé des brioches avec elle, et puis ensuite elles ont prit le thé ensemble, comme nous venons de trinquer toutes les deux, ajoute-t-elle.

IMG_0423-1

- Oui, et leur amitié a duré toute leur vie, ça sera aussi le cas de la notre, conclut Belle en souriant et en trinquant à nouveau avec son amie.

IMG_0418-1-3

J'espère que vous avez passé un bon réveillon, peut être aussi gourmand que celui qui s'est déroulé chez Belle, peut être aussi simple que celui qui s'était déroulé autrefois chez Rose.

J'espère aussi que le Père Noël aura estimé que vous avez été très sage et que vous aurez trouvé vos souhaits exaucés, bien emballés dans de jolis paquets sous le sapin !

JOYEUX NOËL !

♥♥♥

21 décembre 2019

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël !

🎄Nous vous souhaitons un Joyeux Noël 🎄 

🎄Merry Christmas to all 🎄Frohe Weihnachten 🎄God Jul 🎄Hyvää joulua🎄Glædelig Jul 🎄Feliz Navidad 🎄 Buon Natale 🎄Feliz Natal🎄Wesołych Świąt🎄 Vrolijk kerstfeest🎄Veselé Vánoce 🎄 Καλά Χριστούγεννα 🎄С рождеством!🎄聖誕快樂🎄メリークリスマス🎄성탄을 축하드려요🎄

IMG_0379-1

 Avec une tendre pensée pour ceux ou celles qui seront seuls en ce jour : mes petits amis et moi serons avec vous par l'esprit.

 

Si cette image vous plait, la voici en grand format en plan large  1920 px : IMG_0379_1920

Amitiés à tous :-)

♥♥♥


19 décembre 2019

Je vous présente : Parle avec le vent (par -30° !)

Je vous présente la grand-mère de Pluie de printemps (Spring rain) et de Soleil d'automne (Autumn sun).

Son nom est Parle avec le vent (Speaks with the wind), du clan de la Tortue.

Dans sa tribu, c'est une midew très respectée, c'est à dire une femme médecine..

IMG_0366-1

Un homme médecine, ou une femme médecine, est un guérisseur traditionnel et un guide spirituel dans une communauté autochtone (apprellation canadienne correspondant au terme "native" utilisé aux USA pour parler des amérindiens). 

Les différentes nations autochtones ont chacune leurs propres mots pour désigner ces personnes, dans leurs langues respectives (nombreuses comme je vous l'ai montré il y a quelques jours !), pour nommer les personnes médecine..
Or, "ma" tribu amérindienne vit ici, dans le nord de la Nouvelle Angleterre américaine, et à l'ouest des provinces maritimes canadiennes, et ici, le terme pour parler de ce qui entoure les cérémonies et rituels de guérison est Midewiwin.  

Ses pratiquand sont appelés Midew, et les pratiques du Midewiwin sont appelées Mide. Le mot Mide peut être traduit par mystère, spirituel, sanctifié sacré ou même cérémoniel, selon le contexte de l'utilisation du mot. Il a souvent été traduit en anglais par medicine, d'où désormais le terme homme médecine ou femme médecine qui est employé, bien que Mide transmette l'idée d'une médecine spirituelle, contrairement à Mashkiki qui véhicule l'idée d'une médecine physique.

Parle avec le vent, est donc à la fois un guide spirituel et une guérisseuse. car elle pratique le mide dans les Andaa'iwewin (cérémonies traditionnelles), et le mashkiki (médecine traditionnelle, par les plantes, entre autres).

 

Quelques clics sur Corel Paint Shop Pro (la version 2020 est un régal de rapidité), et voici une autre version de cette pĥoto ; qu'en pensez-vous ? je crois que j'aime mieux la version classique précédente, même si celle-ci est plus originale :

IMG_0366-2

Maintenant, pour l'anecdote :

Pour aller prendre ces photos, j'ai presque du m'emmitoufler dans des peaux de bison ou de loup moi aussi ! en effet, voici la température ce matin à 10 h :

ScreenShot01211

mais ça s'est réchauffé : regardez, à 13 h, nous n'avions plus qu'un ressenti de -30° au lieu de -32 comme ce matin !! 1051737111

ScreenShot03154

Comme j'ai cru comprendre que plusieurs d'entre vous les appréciait, je vous offre un nouveau fond d'écran grand format 1920 pixels, à voir pour le plaisir des détails, où à télécharger, :

IMG_0368-1920 ici : IMG_0368_1920 

IMG_0366-1920ici : IMG_0366_1920

(n'ayez pas peur, le froid n'est pas en pièce jointe avec la photo !).

 

Bon vendredi à tous :-)

♥♥♥

18 décembre 2019

Ça y est, on est en vacances !

À la sortie de l'école ce soir, j'ai entendu Alice et Alex avoir ce surprenant dialogue :
- Youpi, ça y est, on est en vacances !
- Oui, et je pense déjà à toutes les bêtises qu'on va pouvoir faire en 2 semaines !

IMG_0338-1

Quoi que, avec ces deux là, rien n'arrive plus à me surprendre !  icon_biggrin (2)

Bon jeudi :-)

♥♥♥

 

Posté par Guyloup à 22:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2019

Cuisine ENFIN TERMINÉE ! (1870 vs de nos jours)

Je vous invite à visiter la cuisine de Rose, enfin complètement TERMINÉE, ouf !

Sa dernière demande, que j'ai d'aileurs trouvée fort judicieuse,  fut pour un plan de travail, situé entre l'évier et le poêle, avec une étagère au dessus.

Voici de gauche à droite :

IMG_0314-1

IMG_0315-1

IMG_0316-1

 

Et Rose est contente, et maintenant, elle va pouvoir cusiner pour Noël, avec ses amies Joséphine et Adrienne.

IMG_0313-1-6

(si celle image vous plait, je vous l'offre en grand format Wallpaper HD 1920 px, à voir pour le plaisir des détails, ou à télécharger ici : IMG_0313_1920 ).

 

Quelle différence avec la cuisine de sa descendante, 6 générations plus tard :

IMG_9375-1920

 

 

Bon mardi à tous :-)

♥♥♥

16 décembre 2019

Les jeunes décorent le sapin

Erika et Nils sont passés chez Rose pour lui apporter la commande qu'elle a faite dans leur magasin général.

Rose leur offre le thé avant qu'ils repartent dans le vent glacé. 

Nils demande à voir Lily, et lui dit : "j'ai appris que toi et ton frère, et vos amis, aviez tous très bien travaillé à l'école, alors je vous ai apporté un beau ruban rouge pour décorer le sapin que vous êtes allés chercher".

Lily est très contente, et remercie chaleureusement Nils et Erika.

IMG_0295-1

Le lendemain, Kirsten, Erik et Karen viennent pour décorer le sapin qui a été installé dans le salon.

Salon qui, comme vous vous en souvenez peut-être, est aussi l'atelier de couture de Joséphine.

Joséphine a ronchonné qu'elle avait du travail de couture à finir pour une cliente, mais c'était juste pour la forme, car elle est bien contente de voir les enfants si heureux, et puis, le sapin sera bien joli auprès d'elle quand elle va coudre demain. Donc, elle est partie se promener avec Adrienne et Rose à la ferme des parents de Kirsten et Erik pendant que les jeunes décorent leur sapin.

C'est la plus jeune, Karen, qui n'a que 13 ans, à qui revient l'honneur de mettre le ruban dans l'arbre.

IMG_0299-1

Les autres accrochent ensuite des pommes rouges et des pommes de pin sur les branches, puis l'étoile en papier doré que Lily a fabriquée.

IMG_0309-1-1

Quand ils ont terminé, ils s'exclament : "on n'a jamais vu un plus beau sapin de Noël de toute notre vie" !

IMG_0309-1

Connaissez-vous l'historique du sapin de Noël ? cela remonte très très loin, bien avant la naissance du Christ.

Au plus loin qu'on le sache, les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires, auxquels étaient associé un arbre à chacun. 

L’épicéa (appelé épinette ou pruche au Québec), était celui qui correspondant au 24 décembre. Notez bien que l’épicéa était appelé « arbre de l’enfantement » par les celtes… curieux, non ?! 

Pour le rite celte du solstice d’hiver, c'est-à-dire la renaissance du soleil (date où les jours cesseront de raccourcir) l’épicéa, arbre symbole d’enfantement, était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. 

Vint ensuite la naissance de Jésus, et de la religion chrétienne. 

En 354 après JC, l’Église institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec la fête païenne du solstice d’hiver. 

À cette époque, la célébration de Noël se résumait à la messe de la nativité. 

Un peu plus tard,  un moine évangélisateur allemand, Saint Boniface, voulant convaincre les derniers druides germains que le chêne n’était pas un arbre sacré comme ils le pensaient, en fit abattre un gigantesque auprès duquel se déroulait toutes sortes de cérémonies druidiques depuis des siècles, justement  le jour du 24 décembre. Or, en tombant, l’énorme chêne arbre écrasa et tua absolument tout ce qui se trouvait sur son passage… à l’exception d’un jeune tout petit jeune sapin. 

A partir de là, la légende fait son œuvre :  ayant vu un signe dans cet évènement, qui devait pourtant être un pur hasard, et qui se déroulait un 24 décembre, Saint Boniface l’a qualifié de miracle, et déclaré : « désormais, nous appellerons cet arbre, l’arbre de l’Enfant Jésus ». 

La légende se répandant, on a planté alors chaque année des jeunes sapins, en Allemagne, puis ailleurs dans les divers pays saxons, pour célébrer la naissance du Christ.

Ces jeunes sapins étaient mis en pots (avec les racines), rentrés dans les maisons et décorés, avant d’être replantés en extérieur après les fêtes. 

À cette époque, les décorations étaient composées de pommes, de confiseries et de petits gâteaux, et l’étoile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethleem commença à se répandre. 

On voyait plutôt ces arbres de Noël dans les pays saxons, jusqu'en Alsace-Lorraine. Ce sont les protestants, vers 1560, qui développèrent la tradition du sapin de Noël, essayant de l'instaurer dans la France entière, pour se démarquer des catholiques 

Au XVIIème et XVIIIème siècle apparaissent les premiers sapins illuminés. On utilisait des coquilles de noix remplies d’huile à la surface desquelles des mèches flottaient, ainsi que des chandelles souples nouées autour des branches…. Avec tous les risques que cela comportait ! 

En 1738,  Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, roi de France, fit  installer un sapin de Noël dans le château de Versailles. 

En 1837, la duchesse d’Orléans Hélène de Mecklembourg, d’origine Allemande, en fit décorer un aux Tuileries.

Cette tradition se généralisa après la guerre de 1870 dans tout le pays grâce aux immigrés d’Alsace-Lorraine qui firent largement connaître la tradition de l’arbre de Noël aux Français des régions qui ne la connaissaient pas encore. 

C’est à partit de cette période que la France adopta cette tradition.

En ce qui concerne l'Amérique du nord, majoritairement protestante, ce sont les colons scandinaves et anglo-saxons qui ont introduit cette tradition.

Pour le Canada, c'est à Sorel au Québec, que l'arbre de Noël fait sa première apparition, la veille de Noël de 1781, chez la baronne Riedesel, de naissance allemande, qui reçoit un groupe d'officiers britanniques et allemands. Le pouding anglais est au menu, mais le clou de la soirée est le sapin aux branches décorées de fruits et de chandelles allumées, dressé dans un coin de la salle à manger. 

À la fin du XIXe siècle, la plupart des caractéristiques familières du Noël moderne, y compris la figure du père Noël, la bûche de Noël, le houx et le  gui, les chants de Noël et les sapins de Noël devinrent populaires., notamment en raison du mariage de la reine Victoria au Prince Albert, né en Allemagne,  qui amena les immigrants britanniques à introduire ces coutumes au Canada. 

Et vous, avez-vous déjà installé votre sapin de Noël ? le mien est installé depuis le début du mois, autant profiter longtemps de l'esprit des Fêtes:-)

Bon lundi !

♥♥♥

14 décembre 2019

Lune d'argent et son berceau/porte-bébé amérindien

Lune d'argent est heureuse : IMG_0258-1

 Elle aime aller dans la forêt en emportant dans son dos le plus précieux des fardeaux : sa fille, Deux plumes blanches,

IMG_0259-1-3

...sous la surveillance de ses fidèles chiens qui savent éloigner les loups lorsque le hibou les alerte.

 Parfois, elle s'arrête pour se reposer un peu, et admirer son enfant.

IMG_0263-1

 

IMG_0261-1

J'ai fabriqué ce berceau-porte bébé amérindien avec un tissu qui ne s'effiloche pas en coupant les franges, des lacets de suède et une bande de fausse fourrure.

IMG_0265-1

Cette manière de transporter les petits enfants dans des "cradle board" (littéralement, des planches berceaux) étaient commune à la plupart des tribus amérindiennes.

Les jeunes enfants étaient emmaillotés dans du tissu, puis étendus sur un épais coussin de matière végétale douce et souple (et de fourrure en hiver), et attachés en toute sécurité sur la planche. 

Le système d'attache était simple, mais efficace et sécuritaire, et surtout rapide à mettre  en place ou à retirer, notamment pour permettre le change rapide des linges de bébés.

Cette fixation empêchait le mouvement des bras et des jambes, ce qui imitait la sensation d'être tenu dans les bras. On pourrait penser que le bébés n'aimaient pas cela, et pourtant c'est tout le contraire : la sensation d'être maintenu est rassurante pour un bébé et lui apporte calme et sécurité.

Les bébés plus âgés avaient les mains libres afin qu'ils puissent jouer ou sucer un objet.

Devenus assez costauds pour ramper et marcher, ils étaient autorisés à jouer sur le sol pendant de courtes périodes, sous la supervision d'un parent ou d'un membre du clan familial (généralement les grands-parents, oncles et tantes). Ils retournaient ensuite dans leur berceau où ils étaient de nouveau attachés.

Les enfants passaient ainsi la majorité de leurs deux premières années de vie dans ces berceaux, d'où ils étaient enlevés seulement pendant de courtes périodes.

Ces berceaux remplissaient le rôle de porte-bébé, de lit et de "poussette", car il pouvait être transporté sur le dos de la mère, ou dans ses bras,  il pouvait être calé sur le sol de manière plus ou moins inclinée, comme une chaise bébé, ou encore attaché à un traîneau,  à un travois à chien, ou suspendu sur le côté d'un cheval, pour les longs trajets..

Avec ce principe, non seulement l'enfant étant en sécurité, mais les mères étaient libres d'effectuer les tâches quotidiennes, soit avec le berceau attaché sur le dos, soit appuyé contre un objet stable auprès d'elle. Cela permettait à l'enfant d'apprendre la patience, de se socialiser avec le groupe (car il découvrait toute la vie communautaire en observant autour de lui), et d'être facilement accessible s'il avait besoin d'être nourri ou changé.

Est-ce cette manière de faire qui a amené les premiers explorateurs et missionnaires à écrire, dans leurs carnets de voyages et courriers divers, qu'ils étaient surpris de voir que les bébés et jeunes enfants amérindiens ne pleuraient presque jamais ? peut être bien, car c'est une mode d'éducation très rassurant pour les enfants qui ne se sentaient jamais abandonnés, tout en étant strictement encadrés. 

cradleboard8  cradleboard11

Passez un bon dimanche :-)

♥♥♥

PS : Une précision : je lis souvent le mot "papoose" utilisé pour parler d'un bébé amérindien, or le mot papoose est de l'algonquin (ou Anishinaabeg, la nation d'une partie de la famille de mon mari), une langue de la famille algique (algonquine), il ne s'applique donc qu'aux bébés des nations algonquiennes utiilisant les langues algiques, les Kitchesipirinis (que vous voyez en doré rayé ci-dessous). 

Du reste, lorsque que quelqu'un vous dira maintenant : "ça se dit comme ça en amérindien", je vous conseille de sourire gentiment, et de lui demander dans quelle langue de quelle nation ? .......... car, voici le nombre de langues amérindiennes parlées en Amérique du nord, 

Langs_N

CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=231835