03 juin 2019

Rebecca, Hannah, Victor, Émile, et une petite leçon d'histoire

Comme je l'ai déjà expliqué, j'ai trouvé intéressant d'attribuer différentes époques à mon cheptel de poupées. Cela permet de diversifier la couture, mais aussi les décors, meubles et accessoires, et donc d'éviter la monotonie.

Quatre personnages vont former l'année 1920 : il s'agit de l'American Girl Rebecca Rubin, 14 ans, et son frère Victor, 13 ans, qui vivent depuis plusieurs années à New-York au Canada, ainsi que leurs cousine Hannah et son frère Émile.

Ces deux derniers viennent d'arriver, car ils sont des rescapés des pogroms de Russie, et sont recueillis par les parents de Rebecca et Victor.

Pour qui ne sait pas ce qu'étaient les pogroms, page noire et honteuse de l'histoire européenne (une de plus) voici l'explication : le mot pogrom signifie un mélange des mots "détruire + piller + massacrer".

Il est utilisé spécifiquement dans plusieurs langues pour décrire les attaques accompagnées de pillages et meurtres particulièrement violents contre les Juifs en Russie et en Pologne entre 1881 et 1921. Attaques perpétrées par la majorité chrétienne contre la communauté juive, sans réaction des autorités. Voir plus d'infos ICI

Pour vous donner une idée de la violence des attaques, voici des chiffres RIEN QUE POUR L'ANNÉE 1921 et RIEN QU'EN BIÉLORUSSIE : les pogroms s'y déroulèrent à 177 endroits (villes et villages) différents, ou vivaient 7 316 familles, soit 29 270 personnes.

Pour la seule période de 3 ans, de 1918 à 1922 : 125 000 morts en Ukraine, presque autant en Biélorussie ; je n'ai pas de chiffres de référence pour la Pologne.

Même notre grand homme Victor Hugo avait publié un manifeste dès le début des pogroms en 1882 (voir ICI), bien entendu personne n'en a tenu compte, et tout le monde a laissé faire. Heureusement qu'il n'était plus là quelques décennies plus tard, lors des camps de concentration de Hitler... il aurait vraiment eu l'impression d'avoir pris sa plume pour rien.

Dès le début des premiers pogroms, à partir des années 1880, de très nombreux Juifs émigrèrent vers les États-Unis et le Canada. De ce fait, de nos jours, les Juifs canadiens forment la quatrième plus grande communauté  juive du monde.

 

Pour en revenir aux poupées Rebecca et Victor, leurs parents ont eu la sagesse de fuir très tôt pour s'installer dans le nouveau monde. Ça n'a malheureusement pas été le cas de la famille de leurs cousins Hannah et Émile. Voici pourquoi ces deux derniers sont recueillis par les parents de Rebecca et Victor.

Ils ont le même âge, et bien que Hannah et Émile soient très timides (on comprend qu'ils se sentent perturbés dans de telles circonstances), on voit que les deux filles et les deux gars s'entendent vite très bien.

Victor emmène tout de suite son cousin pour lui montrer comment faire tourner le cerceau ! et de bon coeur, il lui dit : Je te l'offre, il est à toi.

IMG_2118-1

De son côté, Rebecca a emmené Hannah visiter le parc autour de la maison, elle lui fait admirer les premières violettes sauvages qui fleurissent. Puis, comme sa cousine aime beaucoup caresser son chien, elle lui dit : Si tu veux, on va demander à maman pour que tu ais un petit chien toi aussi !... Oh, oui. j'aimerais bien, répond timidement Hannah.

IMG_2122-1

Finalement, les 4 cousins se sont retrouvés avant de rentrer pour le gouter, et j'étais là pour les photographier :

IMG_2125-1

Ne pensez pas que Émile soit "bouboule", c'est juste que je lui avais tricoté un gilet de laine qu'il porte sous sa veste, et que c'est trop serré, il fera bien de la porter sans gilet ! Je comptais photographier les deux gars en gilet et chemise, mais la pluie m'a obligée à rentrer en castastrophe et abandonner la seconde partie du programme photo (ça ne se voit pas sur la photo ci-dessus, mais elle a été prise en quelques secondes car il pleuvait déjà !).

J'espère que les commentaires seront accessibles cette fois. Je suis désolée des problèmes à répétitions de Canalblog, mais comme je le dis souvent : c'est gratuit, sans limite de volume, très simple et souple d'emploi, alors il ne faut pas trop se plaindre des ratés épisodiques.

Passez un bon mardi :-)

♥♥♥