Photos liées au tag 'photo'

Voir toutes les photos
18 novembre 2018

Soleil sur neige et chiens fous - Sun on snow and crazy dogs

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Aujourd'hui était un de ces superbes jours, malheureusement si rares en hiver ici : le ciel était dégagé et le soleil brillait. 

À la la maison, le décor ressemblait à ça :

IMG_0897-1-3

...une nette différence avec cette photo prise hier à la même heure :

IMG_0894-1-2

Comme nous devions aller faire quelques courses à Sherbrooke, c'est le coeur enthousiaste, et l'appareil photo à la main, que nous sommes partis. Sans oublier bien sur d'emporter quelques petites copines et leurs chiens.

Voici deux images de la route (qualité pas top : prises en roulant et à travers le pare-brise).

IMG_0900-1-2

IMG_0902-1-2

Arrivés à Sherbrooke, nous nous sommes arrêtés chez McDo pour prendre un chocolat chaud (il est tellement bon avec son capuchon de crème fouettée décoré de vermicelles de chocolat... mais je suis sage, je le prends au lait écrémé, il faut bien compenser un peu les dégats de la crème fouettée sur les hanches !!).

Quand nous nous sommes arrêtés pour le déguster, les filles sont descendues de la voiture pour faire courir leurs chiens (càd quand il est devenu moins chaud. Mais comment font-ils pour servir des cafés et des chocolats aussi chauds ? ça en est débile, on ne peut même pas les tenir avec les mains sans un carton de protection).

Nous avions emmené Julie Albright, Grace Thomas et Nanea Mitchel, accompagnées respectivement de leurs chiens Ratatouille, Bonbon et Coconut.

Nanea sait que Coconut est sage (et paresseux) et ne s'éloigne pas, mais elle a conseillé à ses amies de ne pas lâcher les leurs car ils aiment courir.

Mais Julie et Grace ne l'ont pas écoutée.

Et voilà Ratatouille et Bonbon qui trouvent très amusant de grimper sur un tas de neige.

- Attention, dit Nanea, ils risquent de grimper encore plus haut et vous devrez attendre qu'ils redescendent.

IMG_0910-1

Alors Julie grimpe pour demander aux chiens de descendre "TOUT DE SUITE". 

Aucune réaction ; ils remuent la queue et ne bougent pas. 

IMG_0914-1

Grace décide de grimper à son tour pour obliger Bonbon à descendre.

- Tu auras peut-être plus d'autorité que moi, dit Julie.

IMG_0919-1

 Mais les deux lascars grimpent encore plus haut !!

IMG_0920-1

Et les deux filles se lancent à leur poursuite !

IMG_0921-1

Une fois les coquins récupérés, Julie et Grace les ont "sévèrement" réprimandés, et leur ont dit qu'elles ne détacheraient plus leurs laisses (ce en quoi j'ai des doutes... à suivre !).

Nanea était très fière de son Coconut.

IMG_0926-1

En sortant des magasins, ce spectacle nous attendait : le ciel se chargeait à nouveau de nuages de neige (1/250e - f/5 - ISO 100) 

IMG_0933-1

En arrivant près de chez nous, le Mont Orford s'assombrissait dans le soleil couchant. (1/125e - f/4,5  ISO 100)

IMG_0937-1

Il ne faisait pas très chaud, pour preuve, voici une photo de l'ordinateur de bord de la voiture, prise une minute après la photo ci-dessus. Il était temps de rentrer.

IMG_0944-1

 Merci de m'avoir suivie dans cette sortie à Sherbrooke :-)

Bon lundi.

♥♥♥


17 novembre 2018

Ah la la, ces enfants-poupées !! Ah la la, these child-dolls !!

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

J'ai du me fâcher.

Les quatre amis sont sortis faire des bonhommes de neige. 

Jusque là, rien de mal.

Mais sans gants, et en plus, avec Ludovic en baskets et Émilie tête nue, alors qu'il continuait à neiger, ça, ça n'allait pas du tout.

On notera que Belle et Ethan ont été plus vite pour finir leur bonhomme de neige que Émilie et Ludo !

Ah, ces enfants poupées, il faut les surveiller sans arrêt !!

IMG_0886-1

(Merci à petit mari ♥ qui a fait les bonshommes de neige pour la photo !)

Bon dimanche :-)

♥♥♥

14 novembre 2018

Léa met ses raquettes - Léa puts on her snowshoes

La neige a cessé de tomber. Malgré la température "fraiche", à la sortie des cours, Léa n'ayant pas de devoirs à faire, a décidé d'aller se promener en forêt pour voir si elle pourrait photographier un cerf ou une biche.

The snow stopped falling. Despite the "fresh" temperature, at the end of classes,, Lea having no homework, decided to go for a walk in the forest to see if she could photograph a deer or a doe.

Elle a chaussé ses raquettes, et la voilà partie.

She put on her snowshoes, and she's gone.

IMG_0822-1

Elle n'a croisé qu'une biche : 

She only crossed a doe :

IMG_3335-1-2

Au retour, elle a téléphoné à Pivoine et Gabrielle, pour leur raconter sa sortie ; les deux copines l'enviaient, mais elles avaient plein de devoirs à faire et n'auraient pas pu l'accompagner.

On her return, she phoned Peony and Gabrielle to tell them about her way out ; the two girlfriends envied her, but they had plenty of homework to do and could not have accompanied her.

 

Et vous ? seriez-vous sorties vous promener avec votre appareil photo par cette température là ?

And you ? would you go out for a walk with your camera at this temperature ?

ScreenShot00921 ScreenShot00922

 

Notez que les "quelques nuages" étaient plutôt du genre "beaucoup de nuages", mais on ne peut pas reprocher à Météo-Média de tenter de nous remonter le moral ! 

Note that the "few clouds" were more like "many clouds", but we can not blame Meteo-Media for trying to cheer us up !

♥♥♥

13 novembre 2018

Oups !! Oops !!

Oups ! quelque chose me dit qu'il va falloir des raquettes si on veut continuer à se promener par ici...


Oops ! something tells me that we will have snowshoes if we want to continue walking around here ...

IMG_0813-1-4

 

Pour ceux qui aiment vraiment la neige : un fond d'écran 1920 px pour les PC est disponible sur mon journal FB.

For those who really love snow: a 1920 px wallpaper for PCs is available on my FB.

IMG_0813-1920

♥♥♥

10 novembre 2018

Balade dans la forêt enneigée - Walk in the snowy forest

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

10 novembre.

Il a neigé ce matin.

IMG_0765-1

Marianne et Logan sont sortis pour une belle promenade en forêt. Au retour, il ont rencontré Nutaraq qui sortait ses chiens de traineau.

Les gars ont discuté des meilleures futures randonnées à faire, et pendant ce temps, les chiens en ont profité pour se faire caresser par Marianne.

IMG_0760-1

Ensuite, Logan a proposé :

- et si on rentrait se faire un bon chocolat chaud ?!

IMG_0762-1

 Bon dimanche

♥♥♥


09 novembre 2018

Les ricochets - Stone skipping

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Cet après-midi, avant l'arrivée de la tempête annoncée (neige, pluie, vent), nous sommes allés nous promener un peu au bord de la rivière pour prendre l'air. Manteaux fermés : il ne faisait que +2°C et humide.

Nous y avons rencontrés Alice et Vincent qui semblaient très concentrés sur leur jeu.

IMG_0721-1

Mais qu'est-ce qui les intéresse à ce point là ?

IMG_0709-1

Approchons-nous pour voir....

Mais oui : des ricochets sur l'eau. Quels enfants ne joueraient pas à ça !

IMG_0714-1-2

C'est moi qui en ai fait le plus, dit Vincent.

Oui, cette fois, mais je vais m'entrainer, et la prochaine fois, c'est moi qui gagnerai, répond Alice.

IMG_0726-1

Dépèche-toi de t'entrainer petite Alice, car bientôt lacs et rivières seront trop gelés pour faire des ricochets, et ta revanche devra attendre l'an prochain !

J'espère que vous avez aimé ce petit interlude au bord de la rivière avec les enfants !

Bon samedi :-)

♥♥♥

 

 

07 novembre 2018

La nuit arrive doucement sur Sherbrooke

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Cet après-midi, nous avions quelques courses à faire à Sherbrooke.

Il faisait très nuageux et venteux, et ce vent a finalement dégagé une partie du ciel au moment du coucher du soleil, donnant les lumières extraordinaires que j'ai captées pour partager avec vous ces instants de magie.

Je vous montre les photos dans l'ordre chronologique. Comme vous le constaterez, notre ciel nordique perd très tôt sa lumière à cette saison de l'année, et ça sera encore pire dans un mois.

D'abord, j'ai rencontré Ludovic, Émilie, Ethan et Belle qui se promenaient au bord de la rivière dans le parc des Nations, vers 15 h 45.

IMG_0667-1

Dix minutes plus tard, le ciel se dégageait pour laisser passer la chaude lumière du soleil couchant :

IMG_0648-1

IMG_0650-1

Nous sommes partis à ce moment là, et sur le boulevard voisin, voici à quoi cela ressemblait :

IMG_0671-1

 Le temps que je m'arrête dans un magasin, 10 minutes au maximum, nous reprenions le boulevard, et arrivé en haut (au bout de la photo ci-dessus), voici le spectacle éblouissant qui se montrait à nous :

IMG_0678-1

Quelques instant plus tard, le flamboiement des derniers rayons solaires avaient disparu derrière le massif du Mont Orford, et la nuit commençait à étendre ses ailes sur Sherbrooke.

Belle journée à toutes :-)

♥♥♥

 

 

Posté par brico-guyloup à 21:43 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 novembre 2018

Après-midi ensoleillée au Vermont

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Comme entre deux périodes successives de temps de cochon, la météo annonçait une seule demi-journée ensoleillée pour dimanche après-midi, nous avions prévu d'aller faire une petite balade.

Toutefois, habitués que nous sommes à leurs erreurs de prévisions, j'avais vraiment des doutes lorsque j'ai vu le déroulement de la journée de samedi :

- fin de matinée, pluie.

IMG_0479-1-4

- début d'après-midi, gros flocons.

IMG_0485-1-2

- courant de l'après-midi, petits flocons.

IMG_0493-1-2

C'est à dire la cochonnerie de météo qu'on a depuis deux semaines.

Ça laissait donc dubitatif pour le soit-disant soleil du lendemain. 

Et bien, j'avais tort : le lendemain après-midi, le soleil était bien là parmi des nuages éparpillés. Chapeau Mr Météo, c'était bien vu.

Nous sommes donc alles faire une petite balade côté américain, histoire de vérifier si le café McDo Décaf était toujours aussi bon au Vermont. 

Voici quelques photos prises au long de ce bel après-midi durant lequel la lumière solaire a fait un bien fou au moral.

En partant de chez nous. Comme je vous le disais dans le message sur la légende des mélèzes, heureusement qu'ils sont là à cette époque, car ils sont les seuls à mettre un peu de gaité dans les paysages.

IMG_0530-1

IMG_0531-1

 Là où il n'y a pas de mélèzes, les teintes sont bien tristes.

IMG_0533-1

 Donc, je n'ai pas résisté à les photographier à répétition !

IMG_0535-1

 Sans mélèze à nouveau :

IMG_0536-1

Avec un peu de mélèzes ! 

IMG_0539-1

 J'aime la couleur  tendre de l'herbe au soleil doré de l'automne.

IMG_0541-1

IMG_0543-1

IMG_0544-1

IMG_0545-1

IMG_0546-1

IMG_0547-1

Après cette indigestion de mélèzes, voici un de mes panoramas favoris au Vermont.

IMG_0552-1

Bien sur, Belle et Ethan étaient avec nous.

IMG_0558-1-3

En m'approchant, j'ai entendu Ethan râler sur la température.

Belle lui a répondu qu'à 2° seulement, en plein vent du nord, il n'avait qu'à fermer sa veste !

IMG_0558-1-4

IMG_0564-1

 Je ne suis pas fan des maisons colorées, mais j'avoue que je trouve celle-ci très jolie.

IMG_0565-1

Retour au Canada. On traverse un village comme tous les villages de la province ; ce qui est dommage : ils se ressemblent tous.

IMG_0568-1

IMG_0570-1

 Un dernier regard en arrière sur les montagne du côté américain, baignées par le soleil couchant (il n'est pourtant que 16 h 15).

IMG_0573-1

Il y a à peine plus de deux semaines, je vous montrais cet endroit qui ressemblait à un tunnel de feuilles dorées, après avoir ressemblé tout l'été à une sompteuse combe verte.

IMG_0577-1

IMG_0578-1

 La pluie et la neige fondue de ces derniers temps ont permis de faire un petit peu remonter le niveau des rivières... ouf.

IMG_0580-1

IMG_0583-1

IMG_0585-1

IMG_0586-1

 Au fond à droite, le lac Massawippi ("lac profond" en indien Abenaki, premiers habitants de cette région).

IMG_0591-1

Passage par la ville de Magog pour éviter une zone de travaux sur l'autoroute.

IMG_0594-1

Je vous la montre souvent, mais je ne résiste pas une fois de plus à photographier cette vue du Mont Orford depuis le pont de l'autouroute 10 à Orford... d'autant plus qu'il y a des mélèzes magnifiques dans la lueur du soleil couchant, lol !

IMG_0597-1

Une dernière pose : une filée des montants qui maintiennent les barrières garde-fou sur le pont d'où j'ai pris la photo précédente, rougeoyants dans les derniers rayons du soleil qui disparait derrière les montagnes.

IMG_0600-1

 Et voilà, la promenade est terminée, la nuit tombe petit à petit,

ce bel après-midi ensoleillé s'achève.

La météo ne s'était pas trompée là non plus : dès le lundi matin, pluie et neige fondue étaient de retour.

♥♥♥

Posté par brico-guyloup à 22:17 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2018

La légende du mélèze - The legend of larch

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

À cette époque de l'année, en dehors de quelques feuilles de bouleau qui tentent encore de s'accrocher, les décors seraient bien tristes sans la beauté majestueuse des mélèzes qui éclairent le paysage de leur jaune éclatant.

IMG_0411-1

Durant tout l'été, on ne les distingue pas des sapins, ils ont sensiblement la même forme et la même couleur... mais arrivé en octobre, le mélèze devient jaune et se distingue de ses autres frères résineux pour le plaisir de nos yeux.

IMG_0414-1

IMG_0451-1

IMG_0461-1

Toutefois, le mélèze a une particularité par rapport aux autres résineux : ses aiguilles sont souples et douces, et il les perd en fin d'automne lorsqu'elles atteignent l'apogée de leur chaude couleur.

Savez-vous pourquoi ?

Écoutons donc Charlotte qui, passant devant des mélèzes en rentrant de l'école, raconte justement à son ami Nicolas la légende contée par les indiens Algonquins sur ce sujet :

IMG_0420-1

L’automne était déjà bien avancé ; il commençait à faire froid. 

Un petit oiseau qui devait retourner dans des contrées plus chaudes se retrouva les ailes cassées.

Il ne pouvait plus voler et pour comble de malheur, la neige commençait à tomber.

En sautillant il entra dans une grande forêt pour demander refuge aux arbres, pour y passer l’hiver, se réchauffer et se soigner.

Chemin faisant, il rencontra un mélèze.

Il lui demanda : 

- S'il te plait, puise trouver refuge parmi tes branches afin de passer l’hiver, car j’ai les ailes cassées, je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner.

Le majestueux mélèze, très fier de son "ramage" automnal lui répondit en secouant ses branches délicatement étoilées de jaune :

- Je ne peux pas, tu risques de salir mes branches et mes jolies aiguilles, alors vas-t-en, je n’ai pas besoin de toi. 

Déçu, le petit oiseau s’en alla sautillant.

Il y avait de plus en plus de neige et il avait froid.

Il rencontra un bouleau, puis un tremble, et leur demanda si ils pouvaient l'héberger pour l'hiver, mais ceux-ci avaient entendu le mélèze, et fiers eux aussi de leur beau feuillage jaune d'automne répondirent non au petit blessé.

Le pauvre petit oiseau avait de plus en plus froid, et de plus en plus de mal à sautiller dans la neige qui s'épaississait, mais il continua son chemin.

Il rencontra alors un érable, puis un chêne, et leur demanda à leur tour si ils pouvaient l'héberger pour l'hiver, mais ceux-ci avaient entendu le mélèze, le bouleau et le tremble, et fiers eux aussi de leur beau feuillage orange d'automne flamboyant répondirent non au pauvre oiseau.

Le petit petit était désespéré.

S’il ne pouvait s’abriter et se réchauffer, il allait mourir de froid et de faim. Il avança péniblement encore un peu, et épuisé, se reposa au pied d’un grand arbre. C’était un sapin bien vert, dont les hautes branches se mêlaient au sommet avec les basses branches d'un grand pin, bien vert lui aussi.

Mais il ne leur demanda rien car les réponses des autres arbres de la forêt l’avaient découragé.

Il abandonnait la lutte, commençait à s’endormir en pensant qu’il n’allait pas se réveiller et qu’il allait rejoindre le Grand Manitou, quand il entendit deux voix qui l'interpelaient : 

- Que fais-tu là, petit oiseau, tu as l'air d'avoir besoin d'aide ?

- Qu'est-ce qui t'arrive, petit oiseau, es-tu blessé ?

C’était le sapin et le pin, inquiets de le voir si mal en point, qui s'adressaient à lui.

- Oh beau sapin, Oh grand pin, je voulais trouver refuge dans les branches d’un arbre de la forêt afin de passer l’hiver, car j’ai les ailes cassées, je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner, mais pas un arbre n’a voulu de moi, alors je crois que je vais mourir ici, si tu m'autorise à rester à ton pied, sapin. 

Le sapin lui répondit :

- Mais voyons, monte vite dans mes branches épaisses, abrite-toi et réchauffe-toi. Je vais te tenir protégé de la neige tout l'hiver, et soigner tes ailes avec ma sève, ainsi tu pourras attendre le printemps. 

Et le pin lui dit :

- Tu pourras aussi venir dans mes branches quand tu voudras profiter des rares rayons du soleil, ça fera du bien à tes ailes. Tu pourras profiter de notre aide durant toute la mauvaise saison.

Alors le petit oiseau grimpa du mieux qu’il put et se blottit au cœur du sapin, entouré de ses branches protectrices bien touffues.

Le sapin soigna ses ailes et l’hiver passa.

Il allait de mieux en mieux, ses ailes étaient guéries et il voletait du sapin au pin, et du pin au sapin, heureux de la protection de ses nouveaux amis.

Le printemps arriva et le petit oiseau entendit tout à coup le chant d'autres petits oiseaux de sa famille ; ils étaient revenus pour la migration d'été.

Alors il dit au sapin et au pin :

- Sapin, pin, je vous remercie de m’avoir abrité et soigné. Je vous aime beaucoup, mais l’heure est venue pour moi de partir retrouver ma famille. Je n'oublierai jamais votre générosité et j'espère que le Grand Manitou vous en récompensera.

Et il s’envola.

Le printemps, puis l'été passèrent. Et l’automne arriva.

Dans la forêt, comme toujours, le tremble et le bouleau perdirent leur belles feuilles jaunes, l'érable et le chêne perdirent leurs belles feuilles oranges.

Mais alors, il se passa une chose étrange qui n’était jamais arrivée : le mélèze se mit à perdre ses belles aiguilles jaunes ! une par une elles tombaient sur le sol... à son grand désespoir, il se dénudait petit à petit, comme un arbre ordinaire.

Mais le sapin et le pin, eux, restaient bien verts.

- Mais je suis un résineux, s'écria le mélèze en s'adressant au Grand Manitou. Qu'est-ce qui se passe ? je dois conserver mes belles aiguilles, pas les perdre comme un arbre ordinaire perd ses feuilles ! 

Alors, la voix du Grand Manitou se fit entendre :

- Mélèze, tu as été orgueilleux, égoïste, indifférent au malheur d'autrui, et tu as donné le mauvais exemple aux autres. Pour cela je te punis : désormais, tu seras le seul résineux à te dénuder durant tout l'hiver, et tu perdras chaque année à l'automne les belles aiguilles dont tu es si fier.

IMG_0438-1

Plus prosaïquement, Mélèze est un nom vernaculaire donné aux résineux (conifères) du genre Larix de la famille des pins (Pinacées). Douze espèces de Larix poussent dans l'hémisphère Nord, dont trois au Canada. 

Le mélèze peut devenir très grand, 20 à 45 mètres de hauteur selon la géographie de son emplacement de naissance.

Voici à quoi il ressemble en été, mêlé parmi ses frères sapins et aussi vert qu'eux :

IMG_2678-1

On dit du mélèze que c'est une espèce pionnière car il pousse là où la forêt n'existe pas encore : ses aiguilles, douces au toucher, poussent en faisceaux sur de très courtes ramilles, en tombant à terre à l'automne, elle se transforment en humus riche où graines et plantes vont pouvoir se développer. 

IMG_0427-1

- Alors, qu'as-tu tiré comme conclusion de la légende du mélèze ? demande Charlotte à Nicolas.

Après un instant de réflexion, Nicolas lui répond :

- Je pense que cela veut dire que nous devons partager avec les plus démunis quand ils ont besoin d'être aidés, même si d'autres disent qu'il ne faut pas les aider et les recevoir chez soi.

- C'est bien mon avis aussi, a conclu Charlotte.

IMG_0426-1

C'est bien le mien aussi, les enfants.

J'espère que cette légende du mélèze vous aura plu,

et que vous remarquerez désormais plus ce bel arbre, si majestueux, mais si sévèrement puni,

lorsque vous le verrez vert, identique à ses frères sapins durant l'été,

et si éclatant dans sa robe jaune à l'automne.

♥♥♥

Posté par brico-guyloup à 00:46 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 octobre 2018

Neige fondue, pluie, et Sherbrooke avec Grace et Julie - Snow melted, rain, and Sherbrooke with Grace and Julie

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Samedi, le temps s'est mis à un mélange de neige fondue et pluie.

IMG_0326-1

Pas si mal car ça a fait fondre la neige.

Depuis, c'est une valse hésitation entre pluie et froid.

Cet après-midi, nous sommes allés faire quelques courses à Sherbrooke. Nous étions accompagnés de Grace et Julie que vous voyez ici devant une zone qui vient d'être réaménagée avec de la pelouse en rouleaux (appelée ici "de la tourbe") qui vient d'être plantée, d'où ce superbe vert quasi estival. 

IMG_0352-2

Si vous ne connaissez pas le principe : on achète des rouleaux de gazon poussés et découpés exprès pour ça (et arrosés chimiquement pour bien pousser, mais ça, c'est une autre histoire), et on les installe sur la terre d'où on a arraché l'herbe naturelle si il y en avait ; ensuite, on passe un rouleau pour bien l'enfoncer, on arrose beaucoup, et on a "une superbe pelouse" déjà poussée sur laquelle on peut marcher sans attendre.

Si la production de cette herbe en rouleaux (ou en plaques carrées, au choix) n'utilisait pas autant de pesticides pour pousser, je trouverais ça vraiment cool comme concept.

tourbe-rateau

image

Bref....

Regardez, j'ai fait une belle photo de beaux fils électriques, rien que pour vous !!! Non, je blague, c'est juste une maison que j'aime bien devant laquelle je passe souvent quand je vais à Sherbrooke. Elle est jolie, non, avec son aspect romantique un peu victorien ?

IMG_0354-1

Sortie de Sherbrooke. Comme je vous l'ai expliqué récemment, en quelques dizaines de mètres, on passe de la ville à la campagne.

Ici, je pense qu'ils sont tristes que les feuilles oranges soient toutes tombées des arbres, et pour compenser, ils ont mis un beau panneau bien orange !... à moins que ça ne soit pour Halloween !!!

IMG_0365-1

Sur la route du retour. Au loin : le Mont Orford, encore lui !! 

IMG_0368-1

IMG_0371-1

Ça sera la même grisaille quand la neige arrivera, mais la réverbération sur le blanc mettra un peu de lumière dans le décor. Toutefois, préférant que la neige reste chez elle dans les nuages, je suis prête à supporter cette grisaille sans lumière tout l'hiver s'il le faut.

Arrivée chez moi, en hauteur, les nuages bas masque la montagne :

IMG_0372-1

Des copines de mon forum (ici : scrap-broderie-couture-poupées-etc ) semblaient dire aujourd'hui que ça y était, la pluie et le froid commencent à s'installer sur la France également. Je vous souhaite bon courage si c'est le cas chez vous... et de la patience : après tout, chaque jour d'hiver qui passe nous rapproche un peu plus du printemps.

Je ne sais pas si c'est le cas en France, mais ici, les rayons d'articles de Noël sont déjà en magasins depuis deux semaines environ, et les extérieurs sont décorés... alors que tous les intérieurs sont décorés pour Halloween, ça fait curieux. Exemple ici, GGC où je suis allée acheter de la pâte DAS et de la Sculpey pour faire quelques éléments de nourriture pour les poupettes.

IMG_1644-1

 Et vous, à partir de quand allez-vous sortir vos décorations de Noël cette année ?

♥♥♥ 

Posté par brico-guyloup à 22:56 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,