13 août 2019

Belle et Ethan parlent de la "revitalisation" des rives des lacs et des cours d'eau

Ces photos ont déjà un mois, que le temps file vite.

J'avais croisé Belle et Ethan qui se promenaient à "la pointe Merry", un petit parc public sur les bords du lac Memphérmagog, endroit où ont lieu diverses manifestations et expositions au fil des mois.

Ethan aime photographier sa chérie, et il la mitraille sans arrêt , souvent sans qu'elle s'y attende d'ailleurs !

IMG_3871-1

 Mais elle s'y prête avec bonne volonté.

IMG_3900-1

Ils se sont promenés un peu plus loin sur la partie dégagée, admirant au loin le massif du Mont Orfrod (embrumé comme presque toujours dans ce pays si humide) :

IMG_3889-1-2

 puis sont retournés sur la partie où la végétation de la rive regagne du terrain. 

IMG_3862-1

- sais-tu pourquoi la végétation de la rive regagne du terrain ? a demandé Belle à Ethan.

- c'est parce qu'il fallait lutter contre la pollution des cours d'eau et des plans d'eau, qui devenait dramatique il faut l'avouer (cyanobactéries notamment, mais pas seulement), pour diverses raisons :  excès d'utilisation de pesticides qui partent dans les cours d'eau (dans un pays à l'été aussi court, on ne peut pas faire autrement que saturer les champs et plantations de pesticides si on veut faire pousser en moins de 6 mois ce qui pousse ailleurs en 8 mois), trop nombreuses embarcations à moteurs dont la vitesse crée des ondes de vagues qui détruisent la structure des rives, déforestation générale, et déboisement des rives par les proprios qui veulent se créer des plages dignes de l'Atlantique (certains faisant rentrer des camions de sable pour agrandir leur plage en avançant dans l'eau).

De ce fait, au niveau de la végétation des rives qui disparaissait, une loi de "revitalisation des rives", appelée Politique de protection des rives (la mise en œuvre de cette politique s’effectue en deux étapes : son insertion dans les schémas d’aménagement et de développement des municipalités régionales de comté, puis son intégration dans les règlements d’urbanisme de chacune des municipalités du Québec) a été votée en juillet 2014 (décret 702-2014), car il a été "découvert" que la végétation au bord de l'eau jouait un rôle de protection de la structure des rives, mais aussi un rôle de filtre, et représentait un "poumon" pour l'oxygénation des lacs et cours d'eau (oui oui, on ne rit pas : il leur a fallu des années d'études couteuses, faites par des gens bardés de diplômes dans des bureaux, pour réaliser cette évidence : retirez la végétation, et vous aurez une boule chromée sur laquelle plus rien ne survit !).

Après une discussion passionnante sur ce sujet, Belle et Ethan, se sont tus et se sont contenté d'admirer le jeu des vagues que le vent poussait doucement (contrairement aux vagues créées par les bateaux à moteurs, qui sont violentes lorsqu'elles finissent par atteindre la rive, même si l'embarcation est passée à 100 mètres de là quelques minutes plus tôt. C'est un phénomène qui m'impressionne à chaque fois).

IMG_3860-1

Mais comme je vous le disais, il y avait du vent ! et j'ai joué un bon moment avec lui pour prendre cette photo.....................

IMG_3865-1

..................... sans avoir la tige de la fleur qui soit en plein devant le visage de l'un ou l'autre de mes petits personnages !!!

Bien entendu, pour moi, il aurait été inconcevable de couper cette tige d'une plante qui poussait de son plein droit sur son propre terrain, juste pour le plaisir d'une photo. Alors je me suis amusée, et j'ai shooté jusqu'à ce que j'obtienne la photo ci-dessus où la tige n'est pas trop mal placée.   

Mon mari était assis tranquillement sur le banc d'une table de pique nique à quelques mètres de là, et il rigolait bien en voyant mes nombreux essais, à tel point qu'il m'a photographiée lorsque je vérifiais, une fois de plus !, le résultat de la énième prise sur l'écran de contrôle de l'appareil icon_biggrinicon_biggrin 

IMG_1170-2

Une dernière vue de Belle et Éthan devant cette petite portion de plage publique (si petite pour un lac de 52 km de long, mais comme vous l'apercevez sur la photo plus haut, du côté québécois, il est habité sur tout son contour ; ce qui n'est d'ailleurs pas le cas sur la partie américaine de ce gigantesque lac qui est à cheval sur la frontière).

IMG_3862-1

Si la revitalisation des rives des lacs et rivières n'est pas pratiquée chez vous, je vous suggère de parler de cette loi à votre municipalité, cela pourrait peut être les intéresser.  Comment faire ? explications dans ce document : http://banderiveraine.org/wp-content/uploads/2013/07/FIHOQ_guide_2013_web_spread.pdf

Bon mercredi à toutes et tous :-)

♥♥♥


27 février 2019

Éco-logique ! Eco-logic !

(for translation, use the button at the top right / para traducción, use el botón en la parte superior derecha)

Aujourd'hui, Lea et son ami Pablo sont allés à la réunion de l'association "Ados pour le Futur" (ils ont 14 ans) où ils ont préparé leurs pancartes pour le défilé qui aura lieu pour la journée de la Terre (30 mars). Voici les slogans qu'ils ont choisi pour eux les leurs chiens.

Today, Lea and her boyfriend Pablo went to the meeting of the association "Teen for Future" (they are 14 yo) where they prepared their posters for the parade that will take place for the Earth Day (March 30). Here are the slogans they chose for them and their dogs (Eco-logic / We have only one planet / Respect our future / Save nature)

IMG_3296-1

Et si on veut rester dans la (éco) logique, je pense que c'est ce slogan qui remporte le premier prix :

ScreenShot01568

Bon jeudi :-)

♥♥♥

21 février 2019

C'est vert, et c'est beau... It's green, and it's beautiful ...

(for translation, use the button at the top right / para traducción, use el botón en la parte superior derecha)

Savez-vous ce que j'ai photographié là ?

IMG_3097-1-2

La nature fait de telles beautés.

Admirons les tant qu'il en est encore temps : une espèce animale et/ou végétale disparaît toutes les 20 minutes, soit 26280 espèces disparues chaque année.

 

Pour être exacte, 3741 espèces ont disparu depuis le 1er janvier 2019 2927693318   (voir ICI pour mettre à jour ce nombre selon l'heure ou le jour où vous lirez cet article).

Près d'un quart des espèces animales et/ou végétales pourrait disparaître d'ici le milieu du siècle en raison des activités humaines.

Nous sommes la première génération à voir les changements climatiques... et la dernière à pouvoir en contrer les conséquences

Bon vendredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 23:07 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,
01 septembre 2018

Le retour des papillons monarque, mais pour combien de temps ?

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Il y a quelques temps, notre amie photographe écolo, Léa Clarck, se désolait d'apprendre que les monarques ne venaient presque plus au Québec en raison de la disparition progressive de l'asclépiade, une plante que les québécois considéraient comme une "mauvaise herbe".

Or, le problème, c'est que cette superbe plante était indispensable à la survie du magnique grand papillon qu'est le MONARQUE.

Un biologiste chercheur de l'université de Guelph (Ontario) expliquait il y a quelques années :

  • Les papillons monarques hivernent année après année dans les mêmes boisés d’un secteur montagneux du centre du Mexique avant d’entreprendre en mars ou au début d’avril leur longue migration vers le nord-est, où les femelles pondent leurs oeufs sur les feuilles d’asclépiades et meurent ; ensuite les larves se nourrissent de la plante et se développent avant la fin août, moment où les derniers-nés entreprennent la migration de retour vers le Mexique.
  • Les chercheurs ont découvert que c’est la raréfaction des plants d’asclépiades dans les aires de reproduction du papillon qui a provoqué le déclin de la population de monarques observée dans l’est de l’Amérique du Nord, notamment à cause des céréales génétiquement modifiées (OGM) résistantes aux herbicides : quand les agriculteurs appliquent des herbicides dans leurs champs, leurs cultures ne sont pas affectées, mais toutes les autres herbes, dont les asclépiades, sont éliminées. Ce sont donc les larves des monarques qui sont affectées car elles ne trouvent plus de nourriture. 
  • Si rien n’est fait pour favoriser le retour des asclépiades, on prédit un déclin quasi total de la population de monarques dans l’est de l’Amérique du Nord. 

De fait, depuis 3 à 4 ans, je n'avais plus jamais vu de monarque voleter dans notre région.

 

Cette superbe plante a la propriété de fleurir au printemps, puis de former des grosses gousses en fin d'été, qui à l'automne, éclatent pour laisser sortir leurs graines, douillettement enveloppées dans des douces fibres qui s'envolent au vent.

Asclepias_syriaca

140124_o64zj_verte-asclepiade-soie_sn635

Asclépiade

 

 

Or, par chance pour les monarques, des industriels ont découvert ses fibres, douces comme de la soie, aux propriétés d'isolation incroyables : 

ScreenShot00598

certains l'ayant même appelée "l'isolant naturel du futur" : http://altitude-blog.com/fr/isolant-naturel-futur-asclepiade/ 

(voir également ICI et ICI)

 

Donc, des champs d'asclépiade ont été plantés... et notre amie Léa a eu la grande joie cette année d'en trouver qui s'étaient semées naturellement toute seules (grace au vent) dans divers endroits :

IMG_6312-1-2

 

la poupée mesurant 46 cm, cela vous donne une idée de la taille de cette plante.

Et elle a été encore plus heureuse quand elle a vu voleter depuis quelques jours de nombreux monarques dans la région, devenus adultes et tout prêts à partir migrer vers le Mexique de leurs parents dans quelques jours.

IMG_8239-1-2

IMG_8233-1

 

IMG_8245-1-2

(bien sur, c'est Léa qui a pris ces 3 photos !!!).

 

Tout cela semblerait idyllique, si une triste nouvelle n'était pas venue tout gâcher : le principal client des producteurs d'asclépiade du Québec a fait faillite (ICI) trop d'investissement pour pas assez de rapidité de rentabilité : les gens ne font pas confiance à cette fibre végétale naturelle, pourtant efficace, et bonne pour l'environnement, et préfèrent acheter des vêtements en synthétique, moins chers, dont la production déglingue encore plus notre planète.

Pauvres monarques, pauvre asclépiade, pauvre planète, et crétins d'humains...

♥♥♥