09 février 2020

Une veste et un manteau bien chauds

Pour protéger Naomie et son frère Waban contre la tempête de neige et blizzard que nous avons subi ces derniers jours, je leur ai cousu un manteau et veste bien chauds.

IMG_1334-1

IMG_1341-1

Le patron, très bien fait et très simple, est ici :  https://www.pixiefaire.com/products/chilly-day-sherpa-coat-and-boots-18-doll-clothes

Seul hic : après avoir coupé et cousu ces manteaux, on aurait dit que j'avais tondu un mouton dans mon atelier de bricolage, et malgré le ménage et l'aspirateur, j'en retrouve encore dans la maison !

 

Notre tempête est enfin terminée ; c'était un vrai monstre, très rare, immense : elle partait du nord du Texas jusqu'à Terre-Neuve et a touché 150 millions de personnes sur sa route. Et touché sans délicatesse, exemple : le Colorado a reçu 50 cm de neige rien que dans l'après-midi de jeudi ! Ça s'est enfin terminé, avec de gros dégâts dans tout le pays (heureusement pas chez moi), et un nombre incalculables d'accidents et sorties de route, tant jeudi que vendredi.

Pour la France, avec la tempête qui souffle à votre tour dans le nord et nord-ouest, j'espère que vous aurez été épargnés si vous habitez dans les secteurs touchés.

 

Je vous souhaite un bon lundi :-)

♥♥♥


07 février 2020

Zoé et son jeans trouvé : il n'y a qu'une vieille comme toi pour trouver ça moche !

Contrairement à sa cousine Marianne qui est née dans une famille modeste, les parents de Belle sont aisés, même très aisés. Ils sont propriétaires depuis plusieurs génération d'une chaîne de magasins de proximité, nommée Priceunic, dont l'origine n'est autre que le magasin général de Erika et Nils. Vous lirez dans le futur comment le magasin général de la petite ville s'est développé, mais ce n'est pas le propos aujourd'hui.

Donc, pour suivre ses études plus commodément, les parents de Belle lui payent un mignon petit appartement à proximité de l'université Il y a une chambre, un salon / bureau, une belle salle de bain (voir ICI) et la jolie cuisine dans laquelle vous la voyez régulièrement (ICI). Son petit ami Ethan y vit également la plupart du temps, bien qu'il habite toujours chez ses parents.

En contre-partie de cela, comme les parents de Belle doivent parfois s'absenter pour la gestion de leur entreprise, notre amie Belle se retrouve alors à héberger et surveiller les devoirs de Zoé, sa petite soeur de 7 ans 1/2 (elle tient beaucoup à la demie année qu'il ne faut pas oublier de mentionner !), dont l'école se trouve juste à côté de l'université. 

Et ça n'est pas toujours un cadeau ! 

En effet. Zoé est une espiègle qui n'a pas sa langue dans sa poche et a des idées bien arrêtées.

Par exemple, ce matin, Belle s'apprêtait à servir une tasse de chocolat pour le petit déjeuner de sa soeur quand elle remarqua le jeans que celle-ci portait.

- Mais il est déchiré ! tu sais très bien que Maman refuse de nous voir porter ce genre de jeans là, lui dit Belle.

IMG_1336-1

- Je sais, répond Zoé. Il était normal mais je l'ai coupé tout à l'heure aux genoux avec des ciseaux que j'ai trouvés dans ta salle de bain, et je l'ai aussi bien frotté avec la lame, pour l'user aussi sur les cuisses. 

- Non mais ça ne va pas, se fâche Belle. Qu'est-ce que je vais dire à Maman quand tu vas retourner à la maison ?

- Bah, je suis sure que tu trouveras bien comment lui expliquer que c'est LA MODE : toutes mes copines en portent.

- Mais Zoé, je sais que tout le monde en porte, je le vois bien à l'université, et non seulement je trouve ça moche, mais en plus je pense que c'est ridicule.

- Pfffff..... répond Zoé en haussant les épaules, il n'y a vraiment qu'une vieille comme toi ou comme Maman pour penser ça !

IMG_1337-1

Oups, là, Belle hésite entre rire et se fâcher, parce que se faire traiter de vieille quand on a juste 18 ans, c'est dur ! 1051737111

 

Au sujet des jeans troués, j'ai lu un article il y a quelques jours (jen'ai pas gardé le lien) qui expliquait que leur orgine venait du mouvement grunge des années 80. Les vêtements grunge véhiculaient un rejet du 'BCBG bien propre" et devaient avoir l'air usés, voire esquintés, comme une révolte contre l'ordre social qui impose d'être habillé "comme il faut".

Donc, pour se démarquer du code vestimentaire de l'ordre établi, un jeans ne devait pas avoir l'air neuf : il fallait l'user, le bleacher, l'esquinter, le trouer, le déchirer. C'était un message que l'on portait sur soi.

Une révolte pour contrer l'ordre établi et la pensée unique, ça, je suis POUR.

(même si j'ai toujours été contre ces jeans déchirés en raison d'une autre message qui me choquait, un message qui dirait : "moi, j'ai les moyens de déglinguer mes fringues si j'en ai envie parce que j'ai assez d'argent pour m'en acheter d'autres", message qui me parait choquant quand on pense à tous ceux qui ont tout juste les moyens de se nourrir, donc pas les moyens de gaspiller de l'argent avec des  vêtements, mais c'est une autre histoire).

TOUTEFOIS....

DE NOS JOURS.... en dehors du ridicule de certaines filles que je vois avoir plus de peau à l'air que de tissu sur les jambes (et portant un collant chaud en dessous, le comble du ridicule !)...

...quel message de révolte et de dénonciation de l'ordre établi peuvent bien véhiculer des gens, identiques à des milliers d'autres dans les rues, qui portent tous un jeans déchiré qu'ils auront acheté en magasin plus cher qu'un jeans en bon état ???

C'est arrivé à un tel point que je me demande si ce n'est pas moi, avec mes jeans en bon état, qui bouscule l'ordre désormais établi par la mode du jeans déchiré !!!  3187183146

Et a petite Zoé est bien partie pour suivre le mouvement des moutons bêlants adeptes de la mode imposée saison après saison, obéissants à un ordre établi qui leur dirait de se promener avec une plume entre les fesses si les dictats des créateurs de mode leur imposait ça dans les prochains défilés !

Zoé est une poupée Wellie Wishers modèle Willa, de American Girl (ICI), à qui j'ai changé la perruque pour qu'elle ressemble à sa grande soeur. Je lui ai tricoté le petit pull jaune, et cousu le jeans d'après le patron qui est ICI .

Bon samedi :-)

♥♥♥

 

 

 

 

18 novembre 2019

Joséphine la couturière : 3 nouvelles robes

Seconde publication de ce message pour tester la newsletter de Canalblog (plusieurs personnes m'ayant signalé ne pas avoir reçu les avis de publication de nouveau message pour les derniers que j'ai publié ; si vous êtes dans ce cas, cliquez sur le bandeau pour mettre la page à jour et vérifiez ce qui défile en dessous, peut être y aura-t-il des publications que vous n'avez pas vues)

--------------

To translate, use the Google button at the top right 

--------------

Comme vous vous en rappelez peut-être si vous suivez régulièrement mes publications se déroulant 1870, Joséphine est couturière. Elle exerce son métier tout en gardant le bébé de Rose chaque après-midi, en alternance avec Adrienne quand cette dernière travaille au magasin général de Nils et Erika.

Rappel pour qui ne connaitrait pas l'histoire de mes personnages : Adrienne, ainsi que Joséphine et son jeune frère Eugène, habitent depuis le printemps chez leur amie Rose, l'institutrice du bourg, moyennant un petit loyer.  Rose est une jeune veuve de 19 ans, qui a perdu ses parents et son jeune époux l'hiver dernier lors d'une tempête hivernale (blizzard) ; Nils et Erika sont ses grand-oncle et grand-tante.

IMG_9831-1

Ces derniers temps, Joséphine a de plus en plus de commandes car elle travaille très bien, et surtout vite, grâce à sa machine à coudre, à navette, une toute nouvelle invention de Monsieur Isaac Merrit Singer, où il suffit de tourner la manivelle du volant pour que la couture se fasse "toute seule" avec deux fils qui se croisent ! 

IMG_9832-1

 

Si vous voulez en savoir un tout petit peu plus sur la chronologie des machines à coudre, je vous invite à voir cet article que j'avais écrit il y a quelques années : http://www.milleet1passions.com/archives/2013/12/15/28670032.html où vous verrez même une animation expliquant le fameux système de la navette, devenue canette de nos jours.

vintage-singer-photos-7images

Elle a notamment cousu une robe pour Madame Hanson, l'épouse du propriétaire de la scierie (mère de Mary-Ann et Marcus) ; celle-ci est vraiment enchantée du résultat.

IMG_9836-1

- Ma petite, grace à vous, nous n'aurons plus besoin d'aller à la grande ville pour nos robes maintenant. Je vais vous faire une bonne publicité à la prochaine soirée de l'Association des dames de charité, et vous allez avoir du travail par dessus la tête, lui assure-t-elle avec un grand sourire.

IMG_9835-1

Joséphine est très heureuse, vous vous en doutez.

Ensuite, avec l'argent de la vente des conserves de citrouilles (voir ici), comme promis, Rose a fait faire une nouvelle Robe à Lily ; une robe bien chaude pour l'hiver dans un joli tissu écossais vieux rose et gris.

Mais Lily espérait qu'elle serait plus longue, pour avoir l'air âgée ; elle voudrait d'ailleurs aussi relever ses cheveux. Toutefois, comme elle n'a que 14 ans, Rose n'a pas voulu que la robe soit aussi longue que Lily l'aurait voulu, et elle lui laisse le choix entre les cheveux libres, ou des nattes !

IMG_9785-1-3

 Lily revient voir Joséphine :

- Mais quand est-ce que je pourrai avoir des jupes aussi longues que les votres ? lui demande-t-elle.

- Quand tu seras une jeune femme, patiente un peu, le temps passe bien plus vite que tu ne le penses !a répondu Joséphine.

IMG_9837-1

Et finalement, Joséphine a cousu une robe pour Rose. Celle-ci a choisi un chaud et discret tissu brun à carreaux beige, parfait pour son travail d'institutrice. 

- Tu es vraiment très douée pour la couture, cette robe est non seulement jolie, mais en plus elle est très confortable, a-t-elle dit à son amie.

IMG_9839-1

Joséphine est ravie : elle habite dans la douillette maison de son amie Rose, en compagnie de son autre amie Adrienne, et en plus, elle a du travail assuré pour le futur, ce qui lui permet d'envisager son avenir et celui de son frère avec sérénité... que demander de plus ?! Elle envisage même d'embaucher de temps en temps Ingrid, la petite fille de Erika et Nils, car celle-ci, à 16 ans, adore coudre ; en plus Joséphine a cru remarquer un début d'idylle entre Ingrid et son frère, et romantique comme elle est, elle se dit que cela favoriserait surement les amoureux !

Si vous voulez en savoir un tout petit peu plus sur la chronologie des machines à coudre, je vous invite à voir cet article que j'avais écrit il y a quelques années : http://www.milleet1passions.com/archives/2013/12/15/28670032.html où vous verrez même une animation expliquant le fameux système de la navette, devenue canette de nos jours.

Si cela vous intéresse, voici le lien où j'ai pris les patrons pour coudre ces robes (j'ai utilisé un mélange des deux patrons de robes pour Kirsten) : http://www.agplaythings.com/ag%20patterns/dolldresspatterns.html?fref=gc&dti=513713672136257 

Passez un bon mardi  :-)

♥♥♥

Si vous souhaitez me laisser un petit commentaire ci-dessous, sachez que je le lirai avec le plus grand plaisir, et que je vous en remercie par avance   (NB : je répondrai à toutes questions que vous poserez, demandes de précision, etc). 

 

10 octobre 2019

Deux nouveaux personnages : des poupées du 3e âge

Il y a longtemps que je voulais faire des poupées "du 3e âge", voilà qui est fait.

Je vous présente donc deux nouveaux personnages de ma série "dans la prairie canadienne en 1860".

Il s'agit de Erika et Nils Olsson, deux colons d'origine suédoise, les grands parents de Inge, et grand-tante et grand-oncle de Kirsten et Erik, que vous pouviez voir dans de précédentes photos.

IMG_7962-1

IMG_7964-1

Erika est une poupée Kit Kittredge, Nils est une poupée Truly Me #57 ; les deux sont customisés avec une perruque et légèrement maquillés.

Ils ont volontiers posé pour vous.

La robe, le tablier et la charlotte ont été cousus aujourd'hui, spécialement pour Erika, mais le pull, la chemise et le pantalon de Nils datent de mes productions de l'hiver dernier.

IMG_7960-1

 Comme vous le voyez, ils vivent déjà ici comme si il y avaient toujours vécu.

D'ailleurs, en tendant l'oreille, j'ai entendu Erika dire à Nils :

- Qu'est-ce qu'on est bien ici, et les enfants semblent heureux aussi.

- Oui, a-t-il répondu. Nous avons de la chance d'être arrivés dans une aussi bonne maison.

IMG_7958-1-2

Et pourquoi pas cette scène de paisible bonheur domestique en version "photo d'époque" sépia ? (puisque, lorsque je vous ai posé la question il y a quelques semaines, vos réponses ont été 50/50 pour les versions couleurs ou les versions sépia sur les photos "anciennes")..

IMG_7958-1

 Passez un bon jeudi :-)

♥♥♥

 

 

 

23 juin 2019

Un peu de couture, un peu d'histoire de la photo, et ....in the navy !

Et voilà, les garçons ont eu gain de cause, je leur ai aussi cousu des costumes marins. Seul Victor a voulu un bérêt, Émile a voulu rester tête nue.

IMG_2708

Oups, la scène se passe en 1920... la photo ne peut pas être en couleur ! et elle a du vieillir avec le temps.

Elle a même sans doute été prise avec un appareil photo d'un modèle très connu, que les internautes les plus âgées vont surement reconnaitre car elles ont du en voir dans leur famille lorsqu'elles étaient jeunes : un Brownie de Kodak.

À cette époque de 1920, il ressemblait à ça :

ScreenShot02138Le premier Brownie date de février 1905, il était vendu au prix de 10 dollars aux USA, un beau montant pour l'époque (en 1900, un ouvrier gagnait aux alentours de 15 cents de l'heure, une livre de boeuf valait 0,14 cent, une miche de pain valait 0,04 cent, un litre de lait 0,06 cent, et une douzaine d'oeufs ou une livre de beurre valaient 0,26 cent !).

Il aurait fait une photo qui ressemblerait sans doute à ça de nos jours :IMG_2708-1

Par la suite, dans les années 40, les Brownies de Kodak ont ressemblé à ça :

ScreenShot02139Ils auraient fait une photo qui ressemblerait à ça :

IMG_2708-2

Et finalement, voici le dernier, celui qu'utilisaient mes grands-parents jusqu'à la fin des années 60 avant de passer à l'Instamatic ; il avait l'accessoire-flash qu'on vissait sur le côté selon les besoins, avec l'ampoule qu'il fallait changer à chaque photo ; c'est celui-là que certaines d'entre reconnaitront peut-être comme étant un souvenir de leur enfance :

datasheet_1751_datasheet_image1Et, si vous n'en avez jamais vu, sachez que cela faisait de très belles photos. Et en couleurs en plus. 

OK, on est loin de mon reflex Canon numérique où je shoote sans limite et où je vois le résultat immédiatement, sans avoir à payer ni pellicule ni développement. Mais tout allait moins vite, on était moins pressé... et sans doute bien plus heureux de prendre le temps de vivre.

 

Pour en revenir à mes petits amis en 1920, ils sont très sages sur cette photo car je viens de leur apprendre qu'ils auraient prochainement une très belle surprise. À suivre !

 

Pour conclure, je vais vous avouer que tout le temps où j'ai cousu les tenues de Émile et Victor, j'ai chantonné "In the navy" !! et cet air là, il n'y a vraiment rien de tel que pour être de bonne humeur :-)

Alors comme je voudrais que vous passiez une belle journée, je vous mets la vidéo : 

Village People-- IN THE NAVY, OFFICIAL Music Video (1979) HD

Regardez, riez, écoutez, chantez, dansez, et passez un bon dimanche !!

♥♥♥

 

 


20 juin 2019

Un peu de couture : tenues de marin pour fille, 1920

Rebecca et Hannah avaient besoin de tenues d'été. Elles vivent en 1920, et c'est la mode des costumes marins, donc, pour une fois, j'ai suivi la mode, mais avec juste 100 ans de retard !

IMG_2637-1

 Si cela vous intéresse, vous pourrez lire ICI l'histoire de la mode de ces costumes marins à travers le XXe siècle.

Je me suis inspirée à la fois de photos anciennes et d'un modèe de American girl :

a85d03a6e665345a6286e47394d3cea5SamMiddyOris-l1600

 Maintenant, je pense faire également une tenue de marin pour les garçons, dans ce genre là :

CDX2238-Carte-de-visite-cdv-E-Bieber-Berlin car il est sur qu'ils vont vouloir eux aussi une tenue d'été !

Bonne journée :-)

♥♥♥

22 mai 2019

Couture : le costume de Victor (1920)

Après la casquette, le gilet et les knickerbockers, voici maintenant la veste.

Et Victor est bien fier de son costume. Il le montrera fièrement à sa soeur Rebecca quand elle va arriver.

Sur cette photo, il hésite entre jouer du violon, ou bien continuer à lire un roman de Jules Verne... tandis que son chien espère aller faire une promenade.

Mais non, pas de promenade possible car, comme vous le voyez, Victor n'a toujours pas de chaussures ! elles sont quelque part dans les méandres de la poste.

IMG_1415-1

De toutes manières, il ne faisait pas un temps à aller se promener aujourd'hui :

ScreenShot02019

 

et ce soir, la chaleur n'est toujours pas au Rendez-vous.

ScreenShot02020

 

Les chaussures arriveront peut être avec la belle température, en espérant pour Victor (et pour nous) que ça ne sera pas en juillet seulement !

Bon mercredi :-)

♥♥♥

19 mai 2019

Les knickerbockers de Victor

Après la casquette, il fallait d'urgence un pantalon à Victor, car il n'avait qu'une chemise, un caleçon et des chaussettes sur lui.

Pour rester dans l'esprit de la mode de 1920, je lui ai cousu des knickerbockers.

Le gilet a été fait "au pifomètre", il ne tombe pas mal, mais la laine fine et molle que j'ai utilisée ne donne pas un beau résultat.

Pour les chaussures, Victor devra encore attendre un peu car elles sont en route.

Désolée pour son attitude : je lui ai dit que ça ne se faisait pas quand on le photographie de se mettre les pouces dans les poches pour soutenir ses mains, mais c'est un vrai coquin !

Il est un jeune virtuose du violon, comme vous le voyez sur la table.

IMG_1346-1

Si j'ai assez de ce tissu, je vais lui faire une veste assortie.

Les knickerbockers étaient très à la mode dans le premier tiers du 20e siècle dans l'habillement occidental. Il spouvaiten également être portés par les dames, généralement dans un tissu plus fin et plus souple que ceux des hommes qui étaient en lainage, serge, etc. 

800px-Ellimans-Universal-Embrocation-Slough-1897-Ad

Saviez-vous qu'il y a quelques années encore, en Amérique, le terme knickerbockers désignait les gens riches de de Manhattan et de façon générale les New-Yorkais ?

La raison en est un livre satirique "The history of New York" écrit il y a plus d'un iècle par un soi-disant Dietrich Knickerbocker, nom d'auteur qui n'était qu'un des TROIS noms de plume du prolifique écrivain Washington Irving !

Sous ce pseudonyme, l'auteur se faisait passer pour un écrivain snob dont la généalogie remontait aux premiers colons "huppés" de la Nouvelle-Angleterre, et qui portait ce type de pantalon ! D'où l'attribution de ce sobriquet aux nantis de Manhattan.

Je vous souhaite à tous et toutes un bon dimanche, en knickerbockers ou toute autre tenue de votre choix !

♥♥♥

17 mai 2019

Couture : casquette à l'ancienne

Juste un petit quelque chose, pour dire à ma machine à coudre que je ne l'oublie pas : une casquette à l'ancienne pour mon petit gars des années 20 (....1920, pas 2020).

IMG_1287-1

IMG_1283-1

En cherchant des idées de couture pour cette époque, j'ai vu énormément de photos de 1920 avec des enfants pieds nus, comme ceux-ci :

article-2017054-0CC18B2B00000578-472_634x775

original

Pourtant, le grand crack boursier américain n'aurait lieu que 9 ans plus tard, donc rien à voir.

Pour nous qui vivons dans le confort, et par rapport à ça, dans l'opulence, il est difficile de se dire qu'il y a seulement 100 ans, autant de gens vivaient si chichement. 
Combien d'entre nous ont eu des  arrière grands parents qui vivaient dans des conditions qui de nos jours passeraient presque pour le tiers-monde ! 

Nous avons de la chance, je me demande si on le réalise vraiment ; et surtout si les jeunes générations le savent.
Pourtant, on devrait de temps en temps penser à chaque geste qu'on fait, qu'il était impossible de poser pour la plupart des gens de cette époque, sauf les très nantis. Comme prendre un bain chaud, avoir un lit douillet et propre, des vêtements chauds ou frais à profusion, la sécu, la voiture, les supermarchés où on trouve de tout, les toilettes dans la maison, le téléphone dans la maison, la machine à laver, le frigidaire plein, etc etc... ou simplement aller à l'école et passer des diplômes pour pouvoir choisir son métier.


Je vous souhaite donc une belle journée de vendredi, dans le confort moderne et la bonne humeur :-)

♥♥♥

30 avril 2019

Atelier de couture, et montant des payes d'autrefois - Sewing workshop, and amount of old-time pay

Hortense avait cousu une robe pour son amie Rose.

Puis ensuite, une autre pour Ninon, le jeune et jolie institutrice du village.IMG_0410-1

Hortense a décidé d'ouvrir son propre atelier de couture, plutôt que continuer à travailler pour le tailleur du village voisin.

Les trois filles sont tellement contente de leurs robes qu'elles se sont cotisées pour aider à payer le panneau d'annonce pour mettre sur la porte de la maison de leur amie.

IMG_0443

"Tu vas avoir plein de travail avec ça" lui disent-elle car il y a maintenant beaucoup de monde dans notre village.

Image3

Image4

Pour les remercier, Hortense invite ses amies à prendre le thé avec un délicieux gâteau aux fraises.

IMG_0446

IMG_0448

Je me suis inspirée d'un des derniers tomes de La petite maison dans la prairie, quand Laura a 15 ans, qu'elle travaille chez une couturière, et ensuite obtient une dérogation spéciale pour enseigner en tant qu'institutrice dans le village voisin (normalement c'était à partir de 16 ans seulement, et uniquement pour les femmes non mariées). 

À noter qu'elle travaillait comme employée chez la couturière pour 50 cents la journée, de 8 h à 17 h, repas de midi fourni.... le smic n'était pas du même montant que maintenant !!

Lorsqu'elle est devenue institutrice, elle touchait 20 $ par mois, nourrie-logée. Je pense que les institutrices et professeurs apprécieront le détail !

(toutes les robes sont faites à partir des patrons ICI )

Bon mardi à toutes :-)

♥♥♥