07 février 2020

Zoé et son jeans trouvé : il n'y a qu'une vieille comme toi pour trouver ça moche !

Contrairement à sa cousine Marianne qui est née dans une famille modeste, les parents de Belle sont aisés, même très aisés. Ils sont propriétaires depuis plusieurs génération d'une chaîne de magasins de proximité, nommée Priceunic, dont l'origine n'est autre que le magasin général de Erika et Nils. Vous lirez dans le futur comment le magasin général de la petite ville s'est développé, mais ce n'est pas le propos aujourd'hui.

Donc, pour suivre ses études plus commodément, les parents de Belle lui payent un mignon petit appartement à proximité de l'université Il y a une chambre, un salon / bureau, une belle salle de bain (voir ICI) et la jolie cuisine dans laquelle vous la voyez régulièrement (ICI). Son petit ami Ethan y vit également la plupart du temps, bien qu'il habite toujours chez ses parents.

En contre-partie de cela, comme les parents de Belle doivent parfois s'absenter pour la gestion de leur entreprise, notre amie Belle se retrouve alors à héberger et surveiller les devoirs de Zoé, sa petite soeur de 7 ans 1/2 (elle tient beaucoup à la demie année qu'il ne faut pas oublier de mentionner !), dont l'école se trouve juste à côté de l'université. 

Et ça n'est pas toujours un cadeau ! 

En effet. Zoé est une espiègle qui n'a pas sa langue dans sa poche et a des idées bien arrêtées.

Par exemple, ce matin, Belle s'apprêtait à servir une tasse de chocolat pour le petit déjeuner de sa soeur quand elle remarqua le jeans que celle-ci portait.

- Mais il est déchiré ! tu sais très bien que Maman refuse de nous voir porter ce genre de jeans là, lui dit Belle.

IMG_1336-1

- Je sais, répond Zoé. Il était normal mais je l'ai coupé tout à l'heure aux genoux avec des ciseaux que j'ai trouvés dans ta salle de bain, et je l'ai aussi bien frotté avec la lame, pour l'user aussi sur les cuisses. 

- Non mais ça ne va pas, se fâche Belle. Qu'est-ce que je vais dire à Maman quand tu vas retourner à la maison ?

- Bah, je suis sure que tu trouveras bien comment lui expliquer que c'est LA MODE : toutes mes copines en portent.

- Mais Zoé, je sais que tout le monde en porte, je le vois bien à l'université, et non seulement je trouve ça moche, mais en plus je pense que c'est ridicule.

- Pfffff..... répond Zoé en haussant les épaules, il n'y a vraiment qu'une vieille comme toi ou comme Maman pour penser ça !

IMG_1337-1

Oups, là, Belle hésite entre rire et se fâcher, parce que se faire traiter de vieille quand on a juste 18 ans, c'est dur ! 1051737111

 

Au sujet des jeans troués, j'ai lu un article il y a quelques jours (jen'ai pas gardé le lien) qui expliquait que leur orgine venait du mouvement grunge des années 80. Les vêtements grunge véhiculaient un rejet du 'BCBG bien propre" et devaient avoir l'air usés, voire esquintés, comme une révolte contre l'ordre social qui impose d'être habillé "comme il faut".

Donc, pour se démarquer du code vestimentaire de l'ordre établi, un jeans ne devait pas avoir l'air neuf : il fallait l'user, le bleacher, l'esquinter, le trouer, le déchirer. C'était un message que l'on portait sur soi.

Une révolte pour contrer l'ordre établi et la pensée unique, ça, je suis POUR.

(même si j'ai toujours été contre ces jeans déchirés en raison d'une autre message qui me choquait, un message qui dirait : "moi, j'ai les moyens de déglinguer mes fringues si j'en ai envie parce que j'ai assez d'argent pour m'en acheter d'autres", message qui me parait choquant quand on pense à tous ceux qui ont tout juste les moyens de se nourrir, donc pas les moyens de gaspiller de l'argent avec des  vêtements, mais c'est une autre histoire).

TOUTEFOIS....

DE NOS JOURS.... en dehors du ridicule de certaines filles que je vois avoir plus de peau à l'air que de tissu sur les jambes (et portant un collant chaud en dessous, le comble du ridicule !)...

...quel message de révolte et de dénonciation de l'ordre établi peuvent bien véhiculer des gens, identiques à des milliers d'autres dans les rues, qui portent tous un jeans déchiré qu'ils auront acheté en magasin plus cher qu'un jeans en bon état ???

C'est arrivé à un tel point que je me demande si ce n'est pas moi, avec mes jeans en bon état, qui bouscule l'ordre désormais établi par la mode du jeans déchiré !!!  3187183146

Et a petite Zoé est bien partie pour suivre le mouvement des moutons bêlants adeptes de la mode imposée saison après saison, obéissants à un ordre établi qui leur dirait de se promener avec une plume entre les fesses si les dictats des créateurs de mode leur imposait ça dans les prochains défilés !

Zoé est une poupée Wellie Wishers modèle Willa, de American Girl (ICI), à qui j'ai changé la perruque pour qu'elle ressemble à sa grande soeur. Je lui ai tricoté le petit pull jaune, et cousu le jeans d'après le patron qui est ICI .

Bon samedi :-)

♥♥♥

 

 

 

 


29 janvier 2020

Petite neige sème la panique

Lueur lointaine est une jeune fille de 17 ou 18 ans, avec une déficience mentale.

Elle avait environ un an quand elle a été rapportée lors d'une attaque de représailles menée contre une tribu voisine qui en avait fait autant quelques semaines plus tôt.

À cette époque, Lumière du matin pensait qu'elle ne pouvait pas avoir d'enfant, alors elle l'a adoptée.

Quand la jeune femme s'est rendue compte du problème de l'enfant, elle lui a donné ce nom, Lueur lointaine, car cela évoquait le regard de la petite, qui semble toujours errer, même quand elle écoute ce qu'on lui dit. 

Malgré tout, Lumière du matin a eu trois enfants ensuite : Soleil d'automne, 16 ans, puis Pluie de printemps, 15 ans, et enfin Petite neige, 8 ans.

Lueur lointaine et Petite neige s'entendent bien. C'est même surprenant de voir qu'elles semblent se comprendre, comme si le petite savait atteindre l'esprit de la jeune fille mieux qu'aucun des autres membres de la tribu. Alors quand on cherche l'une, on trouve généralement l'autre avec elle.

Et aujourd'hui.... les deux avaient disparu.

Il faisait un froid mordant, et le jour commençait à décliner. Alors Lumière du matin est allée voir sa mère, Parle avec le vent, persuadée qu'elles étaient avec elle au chaud sous le tipi de l'aïeule, car elle sait que les deux filles aiment aller l'écouter raconter des légendes, même si il est probable que Lueur lointaine ne comprend pas grand chose aux histoires qu'elle écoute pourtant sagement.

Mais non, elles n'y étaient pas.

Lumière du matin a commencé à vraiment s'inquiéter car le froid allait bientôt s'intensifier avec la tombée du soir.

Elle est allée chercher Soleil d'automne et Pluie de printemps, et accompagnés de Parle avec le vent, ils se sont mis à les chercher en formant des cercles de plus en plus grand autour du camp, en les appelant à tue-tête.

Au bout d'un moment, ils se sont vraiment inquiétés : car bien que les attaques inter-tribales aient cessé depuis l'installation du village des blancs à proximité, cela pourrait malgré tout arriver à nouveau. Auraient-elles été enlevées ?

Ils continuent à chercher, et à appeler. Lumière du matin est de plus en plus anxieuse, elle court, ses longs cheveux flottant derrière elle au rythme auquel bat son coeur de mère inquiète.

Tout à coup, Pluie de printemps s'écrie : "les voilà" !

En effet, Lueur lointaine et Petite neige arrivent tranquillement, sans avoir la moindre idée que grand-mère, mère, frère et soeur aient pu s'inquiéter pour elles ! 

- Mais où étiez-vous passées ? demande Lumière du matin.

- Réalisez-vous que vous nous avez tous inquiétés ? ajoute Parle avec le vent.

Petite neige les regarde d'un air étonné et dit :

- Mais nous étions juste allées dans la forêt pour essayer d'apercevoir le gros hibou qu'on entend hululer la nuit !

Parle avec le vent a l'air très sérieuse et lui dit :

- Ne pas avertir et dire où vous alliez n'est pas respectueux. Tu as fait passer votre plaisir avant notre inquiétude, ce n'est pas bien.

La fillette se rappellera de cette leçon, car dans les communautés amérindiennes, le respect des aînés et des autres membres de la tribu passe avant tout.

IMG_1087-1

Petite neige, la jeune soeur de Soleil d'automne et Pluie de printemps, est le dernier ajout à mon groupe amérindien.

Elle est également de la marque American Girl, mais c'est Ashlyn de la série Wellie Wishers (voir ICI),  des poupées de 36,8 cm (14,5 ") qui sont prévues pour être les petites soeurs des grandes 46 cm (18 "). Elles ont le gabarit des Chérie de Corolle.

Je lui ai retiré sa perruque originale pour lui mettre un perruque à deux nattes (après une légère adaptation à la taille de sa tête). Il me reste à reprendre sa robe que je trouve trop longue pour elle.

IMG_1087-1-2

Après cette escapade dans la neige, je pense que la fillette sera plus raisonnable la prochaine fois..... mais.......... à suivre !

Bon jeudi :-)

♥♥♥