25 avril 2018

Tout, tout, vous saurez tout sur les castors avec Callie et Lea ! - You'll know everything about beavers with Callie and Lea !

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda)

Mardi, Lea et Callie ont décidé d'aller faire un petit tour à l'entrée du parc national avant que la pluie s'installe.

Callie a montré une cabane de castor à Lea et lui a expliqué leur mode de vie :

IMG_3222-1

Callie explique :

Le castor est une espèce-ingénieur, le seul mammifère (avec l'Homme) qui aménage et construise à ce point son habitat : il fabrique des barrages qui peuvent atteindre plus de 75 mètres de long et plus de 1 mètre de haut. Le plus grand barrage découvert mesure 850 mètres de long, il se situe dans le Parc national Wood Buffalo, dans le nord de l'Alberta au Canada.
Il construit ces barrages afin de retenir l'eau.
 
Ces retenues d’eau aménagent ainsi une zone dans laquelle il peut se déplacer presque en toute sécurité. Le castor n'est pas à l'aise sur terre, mais il doit malgré tout s'y rendre afin d'y chercher sa nourriture. Cette "mare à castor" lui permet de se rendre à la nage sur les divers sites de son territoire. Elle lui permet également de ramener vers sa hutte les branches et le bois dont il mangera l'écorce et/ou qu'il utilisera pour la construction ou l'entretien de la hutte, du barrage ou comme provisions d'hiver (le castor se crée des réserves alimentaires constituées de branches plantées dans le sédiment, sous l'eau, souvent près de l'entrée de sa hutte en prévision des grands froids. Il y aura accès même sous une épaisse couche de glace. Il a besoin d'un minimum de 30 cm d'eau pour se déplacer aisément, et d'au moins 60 cm à l'endroit de l'entrée de son terrier ou de sa hutte.
 
Le castor vit dans une hutte, qui est généralement appuyée à la berge. Elle est construite avec des branches de bois et de la terre. Cette hutte est en général composée d'une entrée et de deux chambres. L'accès s'y fait essentiellement sous l'eau, mais la chambre principale est sous terre. Afin de renouveler l'air et de sécher la litière qu'il y amène, le castor intègre à sa hutte des conduits d'aération.
 
Sur un même site, on trouve parfois plusieurs huttes de tailles différentes, et dont la fonction varie selon les périodes de l'année. En hiver, c'est la hutte la plus proche d'une zone d'abattage qui sera le plus souvent utilisée, tandis qu'au printemps, certaines huttes seront plus occupées lors de la reproduction. Les castors vivent en famille sur un territoire bien déterminé.  
Voici l'aspect extérieur d'une hutte de castors (elle se trouve derrière Callie et Lea, au fond) :
IMG_0010-1
Les castors  sont surtout connus pour les barrages, les digues et les huttes qu'ils construisent sur les cours d'eau et les rivières. Ce sont les seules espèces à produire et entretenir des zones humides ; ils contribuent ainsi à la diversification de l'habitat. Ils ont été sur-chassés pour leur fourrure depuis l'arrivée des blancs sur le continent ce qui a conduit les deux espèces encore vivantes au bord de l'extinction. Les populations se reconstituent peu à peu grâce aux plans de conservation.

Dans des conditions favorables, les castors produiront leur première portée à deux ou trois ans. La durée de vie moyenne d'un castor dans la nature est de 10 à 20 ans. Bien que sa taille le protège de la plupart des prédateurs, la durée de vie d'un castor peut être réduite par les prédateurs, le plus souvent les humains, les loups et les coyotes.

La denture du castor est typique des rongeurs. Il ne possède pas de canines et ses incisives particulièrement développées, à croissance continue et taillées en biseau, lui permettent efficacement de ronger le bois des arbres. La mâchoire et la denture du castor sont parfaitement adaptées à la fois à l'écorçage et à la coupe du bois. C'est unique dans le monde des mammifères. 
Ses incisives poussent en permanence et il les aiguise en frottant celles du haut contre celles du bas, comme tous les rongeurs.
Le castor est exclusivement herbivore. Selon les saisons, il se nourrit d'écorces tendres (en hiver, essentiellement à partir de branches qu'il a accumulées dans une réserve sous l'eau) puis (à partir de la fin du printemps) de pousses, de fruits, d'herbe, de feuilles… Il peut aussi consommer des lentilles d'eau et des plantes aquatiques immergées ou leurs rhizomes. Il abat les arbres (parfois jusqu'à 1 m de diamètre environ) pour accéder aux feuilles en utilisant ses incisives très tranchantes, et utilise les troncs pour créer ou consolider les barrages.
Voici une série de photos de castors, papa, maman et bébé (dans la gueule de maman) prises en 2012-2013 quand j'étais encore photographe naturaliste (sous le nom de Naturelimages) :

IMG_8554-naturelimages

IMG_7118-naturelimages

IMG_7123-naturelimages

IMG_7123-naturelimages

IMG_7124-naturelimages

IMG_7255-naturelimages

IMG_7258-naturelimages

76980236

 

Il est important de savoir que le castor est un bienfait pour l'écosystème et pour le futur de nos nappes phréatiques , voici pourquoi :

En "ouvrant" à la lumière les ripisylves, les forêts galeries, et les fonds de vallées, et en inondant certains terrains, les familles de castors recréent et entretiennent des chapelets de zones humides s'alimentant gravitairement de l'amont vers l'aval. Ces milieux sont propices à l'épuration de l'eau (grâce notamment au pouvoir désinfectant des UV). Ils sont aussi facteurs d'hétérogénéisation et de complexification des cours d'eau et de leurs écotones, et au développement de la faune et de la flore (fleurs sauvages, insectes, batraciens, oiseaux, algues, poissons…). Ces barrages, s'ils sont assez nombreux et importants et si le fond est percolant (ceci ne vaut pas sur les rivières entamant un socle granitique) renforcent fortement l'alimentation des nappes phréatiques (Cf. Loi de Darcy) et favorisent une remontée du niveau de sources périphériques et une alimentation plus régulière des sources (moins d'à sec de ruisseaux en été, et débits d'étiage plus réguliers et importants). Si les ressources en écorce viennent à manquer localement, la famille de castors cherche un autre endroit où s'installer en aval ou en amont, laissant le temps aux arbres de repousser avant un nouveau retour. Si une famille disparait (déplacement, prédation, maladie…), le barrage se dégrade rapidement entrainant une baisse du plan d'eau qui laisse un nouvel espace ensoleillé ouvert à la colonisation des plantes pionnières. Ces cycles sont favorables à l'entretien d'une biodiversité plus élevée que s'il n'était pas présent et à un cycle biogéochimique plus complexe.

Toutes les essences autochtones européennes et nord-américaines d'arbres poussant dans les zones humides ont co-évolué avec le castor : coupées par le castor, elles recèpent facilement et produiront des taillis et des racines qui continueront à stabiliser les berges, tout en laissant plus de lumière éclairer la zone du barrage. Dans leur milieu, les populations naturelles de castor ne font donc pas de dégâts dans l'écosystème forestier.
IMG_3228-1

 Et voilà, le soleil s'en va, le ciel se couvre, la pluie va arriver... tant mieux, toute la végétation va pouvoir renaître...

À bientôt !

♥♥♥


Crocus et paysages d'avril au Canada vus par Lea - Crocus and April landscapes in Canada seen by Lea

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda)

Lundi, il a fait encore beau, on a eu 15° à l'ombre, c'était GÉNIAL ! le résultat fut que les crocus ont enfin fleuri, le vrai symbole de la fin de l'hiver est enfin là :

IMG_3198-1

 Bien sur, nous sommes repartis en promenade : pas question de perdre la moindre miette de soleil après autant de mois de grisaille et de froid.

Nous ont accompagnées ma petite amérindienne Calikawaaya (abrévitation Callie), et son amie Lea, passionnée de nature, d'écologie, et de photo, à qui elle a fait visiter la région, en lui expliquant fièrement que ses ancêtres étaient là sur ces terres bien avant que le premier homme blanc n'y pose le bout du pied.

D'abord, le lac Memprhémagog, toujours gelé :

IMG_3051-1

 Ici, Callie explique la région à Lea, et lui dit :

- on va aller se promener le long du lac. Pas du lac en entier car il fait 42 km de long et traverse la frontière, mais juste dans les alentours. On ira plus loin la prochaine fois.

IMG_3076-1

 IMG_3091-1

IMG_3093-1

IMG_3098-1

 IMG_3097-1

Lea est en admiration devant les paysages :

IMG_3099-1

 et s'émerveille devant une grange si bien entretenue (c'est malheureusement rare) :

IMG_3113-1

IMG_3118-1

 Ma maison préférée dans la région, je ne me lasse pas de la photographier !

IMG_3119-1

 Petite maison timide se cachant derrière un arbre :

 IMG_3123-1

 Soleil dans l'air, mais glace au sol :

IMG_3124-1

IMG_3131-1

 Un centre équestre :

IMG_3132-1

 Une savonnerie :

IMG_3133-1

 Futur centre communautaire :

 IMG_3135-1

 Une boucherie privée (abattage/vente) :

 IMG_3171-1

Retour à Magog.

Les filles s'installent sur le panneau touristiques expliquant les origines de la ville de Magog et le nom du lac Memphrémagog.

- ce sont mes ancêtres amérindiens qui sont à l'origine de ce nom, explique Callie. Ici c'était un campement d'été de la nation des Abénakis, et le  nom signifiait « lac de la truite saumonée ». 

IMG_3143-1

IMG_3143-1-2

 En rentrant à la maison, les filles ont fait une halte sur le chemin de la Concession, qui fait la frontière entre le parc national et les terrains privés.

Callie dit à Lea :

- la neige n'est pas encore fondue, il va falloir attendre un peu pour aller se promener pour photographier la faune et la flore. Mais on s'en fiche : on a tout l'été  pour ça !

IMG_3180-1

 À bientôt pour les prochaines sorties avec les filles ! 

♥♥♥

22 avril 2018

Promenade ensoleillée dans la campagne, de Magog à Stanstead - Sunny walk in the countryside, from Magog to Stanstead

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda)

Il faisait beau en ce dimanche, super beau même... donc mon mari et moi sommes partis nous promener, en compagnie de Julie, Nanea, Charlotte, Taryn, Danette, Thomas et Jonathan, pour vous faire voir à quel point c'était bon de se promener dans la nature qui sort doucement de ses 6 mois de sommeil.

Tout d'abord, passage par Magog pour s'arrêter chez McDo récupérer 2 très grands cafés déca (actuellement à 1 $ seulement jusqu'au 29/04... non, je ne suis pas sponsorisée, je le signale juste parce que ça vaut le coup !). 

(après avoir lu les explications, n'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les voir en taille correcte, non endommagées par le redimensionnement du blog ;

pour naviguez, cliquez sur les flèches qui apparaitront en bas à gauche des photos) 

IMG_2948-1

Comme vous voyez, les gens, lassés des 6 mois de neige, se précipitent sur les terrasses réouvertes pour l'occasion de ce jour ensoleillé, même si le gros pull ou le blouson sont encore de mise (il ne faisait que 10°C / 50°F).

IMG_2949-1

 On sort de la ville, et c'est parti pour la balade que nous avons faite aux alentours de Stanstead, ville située "à cheval" sur la frontière Canado-Américaine du Vermont.

Notez que je ne vous montre que des photos où on ne voit plus du tout de neige (au bout de 6 mois, je fais vraiment une overdose !) :

IMG_2953-1

IMG_2954-1

IMG_2955-1

IMG_2956-1

IMG_2957-1

IMG_2962-1

 Le lac Massawippi commence à dégeler ; les oies blanches (oies des neiges) et les bernaches viendront bientôt s'y poser :

IMG_2967-1

IMG_2968-1

IMG_2972-1

 C'est là que nous avons vu Charlotte et Thomas en grande discussion :

IMG_2981-1

 IMG_2989-1

IMG_2991-1

IMG_2992-1

IMG_2994-1

 Cette fois, la rivière Tomifobia est totalement dégelée, un vrai plaisir pour les yeux !

IMG_2999-1

 Ces montagnes sont côté USA, de l'autre côté de la frontière qui est vraiment toute proche ; on appelle les Appalaches "les montagnes bleues", elles portent bien leur surnom :

 IMG_3031-1

De nouveau la rivière Tomofobia ; en provenance des USA, elle serpente sur des dizaines de kilomètres. Et j'ai vu là 3 copines qui se promenaient au soleil, Julie, Taryn et Nanéa ; cette dernière semble bien s'être acclimatée au Canada puisqu'elle ne portait pas de manteau (à moins que ça soit juste pour faire comme les copines) :

IMG_3001-1

IMG_3007-1

 Un peu plus loin, l'étang sanctuaire Knight, encore gelé.... et qui y voit-on ? Danette et Jonathan en train de chercher à faire une bétise, bien sur !

- crois-tu qu'on puisse grimper dans cet arbre ? demande Danette.

- pas sur, j'ai l'impression que les branches sont trop fragiles, répond Jonathan.

Finalement, j'ai l'impression que c'est elle qui entraine son copain à faire des bétises ! n'avez-vous pas cette impression aussi ?

IMG_3012-1

IMG_3013-1

 Demain et après-demain, le temps sera plus nuageux, dommage, mais bon, c'est toujours mieux que la neige !

Ensuite, la pluie va arriver, cela fera du bien et va permettre à la nature de reverdir enfin :-)

♥♥♥

20 avril 2018

Veste à capuche pour Julie qui essaie de faire du sport ! Hoodie jacket for Julie trying to play sports

(for translation, use the button at the top left)

Julie est gourmande, et quand on est gourmande, on a tendance a prendre quelques rondeurs. Elle l'a réalisé quand je lui a cousu une veste à capuche en sweatshirt et qu'elle a vu que ses petits bras potelés étaient un peu serrés lorsqu'elle l'a enfilée.

IMG_2899-1-2

Son amie Rachel, la spécialiste de la course à pied (celle à qui j'avais fait un sweat-shirt et une casquette visière, ICI) lui a proposé de l'accompagner de temps en temps pour lui faire faire du sport et perdre un peu de poids.

IMG_2889-1

 

Mais c'est dur !! voici leur première sortie, on y voit Rachel qui suit Julie de près en lui répétant : "allez, fais un effort, allonge ta foulée" !!!

IMG_2896-1

Julie est une American Girl "Historical characters" BeForever de 2007, nommée Julie Albright

Rachel est une Journey Girl "Edition limitée" de 2017

Le patron de la veste à capuche se trouve ici : https://www.pixiefaire.com/products/hoodie-18-doll-clothes

♥♥♥

12 avril 2018

Chemin Shuttleworth, Austin (QC-Canada)

(for translation, use the button at the top left)

La météo annonçait ceci :

ScreenShot03837

alors on en a vite profité, avant de se faire recoincer avec la neige/verglas/grésil annoncés pour les jours à venir.

Toutefois, le "nuageux avec éclaircies" était plutôt carrément nuageux tout court ... qu'à cela ne tienne, on est partis quand même.

Passage au parc national, jeter un oeil à mon bien aimé étang aux Cerises... quelques signes indiquent qu'il commence à dégeler par endroit, youpiii !

(Comme toujours, cliquez sur les photos pour les voir en taille supérieure, et surtout moins esquintée par le redimentionnement automatique du blog).

IMG_2840-1

 

Un oeil au Mont Orford et à son marais... pas dégelé non plus...

IMG_2839-1

 

Qu'à cela ne tienne, on est allés à Austin, sur le chemin Shuttleworth, à quelques dizaines de kilomètres de là, dans une vallée orientée su sud, et surtout toujours très venteuse. Et là, enfin, on trouvé des terres dégagées :

IMG_2812-1

IMG_2829-1

IMG_2830-1

 

Tiens, un autobus scolaire ? 

IMG_2818-1

 Y aurait-il des enfants par ici ?! mais oui, c'est là qu'habite Nicolas, qui est visiblement devenu le "petit copain" de Nanea la petite hawaïenne.

Nanea commene à s'habituer au climat. Elle a récupéré son chien Coconut qui était resté auprès des services vétérinaires de la douane le temps de la vérification des vaccins ; toutefois, elle n'ose pas le poser par terre car il va se salir avec la boue de la neige fondue.

Nicolas était accompagné de son husky qui voulait absolument jouer à la balle.

Et bien sur, étaient là mini-Guyloup et ti-Drew, sinon, qui vous raconterait cette promenade ?!

IMG_2824-1-3

 

Retour vers le Mont Orford... vivenent que le vrai beau temps arrive pour illuminer les décors et faire sortir les feuilles sur les arbres.

IMG_2833-1

 

♥♥♥


04 avril 2018

Vêtements chauds pour Nanea - Warm clothes for Nanea

Voilà le pull que j'ai fait pour ma pauvre petite Hawaïenne (commencé avant son arrivée, je ne tricote quand même pas à la vitesse de l'éclair !) pour qu'elle puisse aller au collège sans attraper un gros rhume... dans la foulée, je lui ai fait un leggins pour les heures de loisirs, avec un jersey imprimé qui pourrait lui rappeler les fleurs de son île.

This is the sweater I made for my poor little Hawaiian (started before her arrival, I do not knit even when not at the speed of lightning !) so she can go to college without catching a big cold ... in the process, I made her a leggins for leisure hours, with a printed jersey fabric that could remind her of the flowers of her island.

IMG_2696-1

 

Après les cours, elle est allée chez mini-guyloup qui avait préparé son célèbre gateau fraisier pour le gouter ; son chat Grisou ne connaissant pas encore Nanea, il reste timidement de l'autre côté de la table.
- ne t'en fais pas, dit-elle à Nanea, dès qu'il va sentir la crème chantilly dans ton assiette, il suffira que tu lui en donnes un peu pour que tu deviennes sa meilleure amie !

After class, she went to mini-guyloup who had prepared her famous strawberry cake for snack ; her cat Grisou does not yet know Nanea, he remains timidly on the other side of the table.
- Do not worry, she told to Nanea, as soon as he feels the whipped cream on your plate, it will be enough for you to give him a little so that you become his best friend !

IMG_2705-1

 

♥♥♥

31 mars 2018

Des lapins sur le terrain... normal c'est le 1er avril ! Rabbits on the ground.. ... normal is the 1st of April !

Sans doute en raison des changements climatiques,
il semble y avoir une mutation génétique des lapins au Canada
car voici ce que j'ai vu passer cet après-midi dans un coin du terrain où la neige a déjà bien fondu
(plein sud, plein vent... le reste est toujours sous la neige).
 
J'ai posé la question aux services du ministère de la faune canadienne,
ils m'ont confirmé que c'est sans aucun doute une nouvelle race mutante de lagomorphes pascaliens ;
ils m'ont annoncé qu'ils vont étudier sérieusement la chose avant le 1er avril 2019 !

No doubt because of climate change,
there seems to be a genetic mutation of rabbits in Canada
because this is what I saw happening this afternoon in a corner of the field where the snow has already melted
(full south, full wind ... the rest is still under the snow).
 
I asked the question at the Department of Canadian Wildlife,
they confirmed to me that it is undoubtedly a new mutant race of Pascalian lagomorphs;
they told me they will seriously study the thing before April 1, 2019!

IMG_2628-1-2

 ♥♥♥

26 mars 2018

Promenade photos (avec et sans poupées) - Photos of a ride (with and without dolls)

For a translation of this article, use the automatic translation button at the top of the left column ; thank you.

Du soleil ? vite, on programme une promenade dans la région, ça fait du bien au moral, il faut en profiter car si on en croit la météo, ça n'est que pour quelques jours.

Il ne faisait par contre très chaud, seulement +1°C ; mais ne nous plaignons pas, on a vu bien pire pour cette même date (les seuls qui se plaignent chez nous, ce sont les pauvres ours blancs, qui payent malheureusement le prix fort pour ce réchauffement printanier précoce).

IMG_2456-1

 

Bref, j'étais en pull et sans manteau (il fait chaud dans la voiture quand le soleil brille), ceci explique que je n'ai pas plus pris le temps pour des réglages lors des prises, et que ces photos ne sont pas au top de la qualité... je n'avais pas envie de faire comme Charlotte et attraper un rhume !

Les photos que vous verrez ci-dessous ont été prise dans la région située dans le rectangle rouge sur cette carte, c'est à dire à quelques 25 kilomètres de chez moi, près de la frontière des USA.

ScreenShot03752

On y va !

Du soleil, du vent et une température positive (même de +1 seulement !) = neige qui s'affaise et fond ; les rivières sont les premiers endroits où on ressent les variations de température car dès que la température monte un peu, la glace craque commence à fondre sur le dessus, et se retrouve poussée en dessous par l'eau qui recommence à couler.

C'est ce qu'on appelle la débacle.

Au printemps, elle peut se passer en douceur, comme ça, lorsque la température remonte très progressivement et lentement sur plusieurs semaines :

Image1

Mais elle peut aussi être dramatiquement brutale lorsque la température monte rapidement en quelques jours comme cela arrive souvent ; l'eau se met alors à briser d'énormes morceaux de glace, qui, poussés par le courant, vont s'empiler sur les côtés, et vont tout ravager sur leur passage... comme ça :

Image3

brisant notamment les terrains et les maisons des idiots qui s'obstinent à contruire trop près de l'eau (nombreux ! chacun veut sa petite plage à lui, et sa zone de pêche privée..... Il est à noter qu'au lieu de se débrouiller avec leur propre assurance, ce qui semble normal puisque ce sont eux qui veulent avoir "les pieds dans l'eau", ces gens intentent chaque année des actions auprès du pays pour être indemnisés avec les fonds publics, c'est à dire NOS impôts, et tous les ans : ça marche ! ils sont indemnisés par le gouvernement........ or, durant l'été, ces mêmes personnes bloquent l'accès aux plans d'eau, rivières et lacs, puisque les terrains sont privés et interdits d'accès à ce même public qui leur aura payé les réparations de leurs dégâts. Ça fait partie des choses imcompréhensibles pour mon petit cerveau !!! exemple, pour avoir le droit de mettre notre canot à l'eau sur le lac Massawippi pour aller photographier des hérons et bernaches, l'asso des riverains nous demandede payer un droit de mise à l'eau de 35 $ !!!!! et c'est dans toute la province comme ça, à tel point que les associations de pêcheurs font des recours collectifs pour contester ces sommes débiles que les riverains et municipalités font payer pour avoir le droit de se tremper les pieds dans l'eau. (voir : http://www.apsq.ca/Accueil.aspx ... même si je ne suis pas une fan de la pêche où des poissons sont tués pour le plaisir, mais non consommés pour cause de pollution de l'eau).

Bref, cette année, les températures remontent très lentement, et ça se passe (pour le moment) en douceur car tant qu'il ne pleut pas, ça fond tranquillement....

Ici, vous voyez la rivière Tomifobia (une rivière qui vient des USA), encore gelée en partie :

IMG_2425-1

 

toutefois, un peu plus loin, on voit nettement que certains tronçons sont déjà bien dégelés :

IMG_2428-1

 

la voici encore un peu plus loin vers la frontière :

IMG_2433-1

 

Maintenant, place aux photos, elles sont un peu en désordre par rapport à la promenade, mais je pense que vous ne m'en voudrez pas :

IMG_2429-1

IMG_2438-1

 

IMG_2449-1

IMG_2450-1

IMG_2458-1

IMG_2459-1

IMG_2465-1

IMG_2467-1

IMG_2469-1

 

Devinez qui j'ai rencontré de l'autre côté de cette colline ???????? mais oui ! Taryn (Journey Girl), Charlotte (American Girl), et Ivan (Our Generation) :

IMG_2488-1

Vous remarquerez que Charlotte a remis des vêtements chauds après son épisode rhume de la semaine dernière ! Quant à Ivan, je lui ai demandé si il n'avait pas froid, et il m'a répondu avec son accent russe roucoulant : "je ne pas crrrrraindre le frrrroid, je suis né à Saint Peterrrrsbourrrg, il y fait bien plus frrrroid qu'ici" !! et Charlotte l'a repris : "Ivan, la prof de français te l'a expliqué : on dit "je ne crains pas", mais pas "je ne pas craindre", fais attention, applique toi sinon tu vas redoubler et on ne sera plus ensemble l'année prochaine !! ................. hum... elle semble y tenir, non ?!!!

On continue :

IMG_2500-1

IMG_2501-1

IMG_2507-1

IMG_2510-1

 

Tiens ??? qui je rencontre cette fois ??? mais oui : mini-Guyloup et ti-Drew qui regardent si les oiseaux migrateurs commencent à arriver !

IMG_2497-1

 

Vous remarquerez que mini-Guyloup a troqué son long chaud manteau rose contre un blouson de cuir, et ses bottes contre des tennis :

IMG_2493-1-2

 

et on continue encore :

IMG_2511-1

IMG_2517-1

IMG_2521-1

IMG_2522-1

IMG_2524-1

IMG_2526-1

 

Deux panoramiques pour terminer ; normalement elles font 900 pixels de haut et sont trèèèèès larges (4000 pixels environ), cliquez sur le lien en dessous de la photo, puis lorsqu'elle est affichée, cliquez à nouveau dessus.

IMG_2443_2446-1

 http://pimg.imagesia.com/fichiers/1g3/img-2443-2446-1_imagesia-com_1g3d0.jpg

 

IMG_2476_2484-1

 http://pimg.imagesia.com/fichiers/1g3/img-2476-2484-1_imagesia-com_1g3d1.jpg

 

Voilà, c'était notre balade sous le soleil du 25 mars 2018... mais ce n'est pas encore gagné pour le printemps, regardez les prévisions à 14 jours pour notre secteur : toutefois, une poussée de 7 et 8° avec pluie et pluie verglaçante, accompagnée de vents de 60 km/h annoncés, c'est déjà ça, mais le retour de la neige les jours suivants est loin de signer l'arrivée du vrai printemps, c'est à dire pour moi, quand les jeunes feuilles sortiront sur les arbres. Vivement que ça arrive !

ScreenShot03754

 

À bientôt :-)

♥♥♥

23 mars 2018

Charlotte attrape un rhume - Charlotte catches a cold

Jeudi après-midi, comme prévu, la température était bel et bien positive : il faisait + 4°C, le soleil se montrait, bref : le printemps est bel et bien là .... mais un printemps canadien seulement :-)

Du coup, en rentrant du lycée, Charlotte (American Girl) a décidé d"abandonner manteau et bottes, et de mettre une tenue printannière pour aller promener son chien. Mais c'était un peu présomptueux de sa part car aujourd'hui elle paie les pots cassés avec un gros rhume qui l'a obligée à rester à la maison au lieu d'aller en cours, comme l'a découvert Ilee (Journey Girl) lorsqu'elle est venue lui rendre visite.

Thursday afternoon, as expected, the temperature was very positive: it was + 4 ° C, the sun was showing, in short : the spring is well and truly there , but a Canadian spring only :-)

Suddenly, when she returned from high school, Charlotte decided to give up her coat and boots, and put on a spring outfil to walk her dog, but it was a little presumptuous of her because today she pays the price with a big cold that forced her to stay at home instead of going to school, as Ilee discovered when she came to visit her.

 

La voici qui part de chez elle :

- Allez Groseille, on va faire une grande promenade, la météo a dit que le soleil allait sortir.

Here she goes from home :

- Go Gooseberry, let's go for a long walk, the weather said the sun was coming out.

IMG_2369-1-3

 

La voici arrivée au bord du lac (en arrière-plan, vous voyez le Mont Orford).

- Wow, dit-elle à son chien Groseille, tu as vu comme on est allés loin ; il faut rentrer maintenant parce que je commence à avoir un peu froid malgré ce beau soleil.

Here she comes to the edge of the lake (in the background, you see Mount Orford).

- Wow, she said to her dog Gooseberry, you have seen how far we have gone ! we have to go back now because I'm getting a little cold despite this beautiful sun.

IMG_2379-1

 

Et aujourd'hui, en sortant du lycée, son amie Ilee est passée la voir.

- Finalement, avec ton rhume, tu as de la chance : tu as évité l'interro de maths de ce matin !!! lui dit-elle.

And today, leaving high school, her friend Ille went to see her.

- Finally, with your cold, you're lucky : you avoided the interro math this morning! she told her.

IMG_2393-1

 

Régime tisane et aspirine pour Charlotte (vous remarquerez son petit nez rouge !!) :

Herbal tea and aspirin for Charlotte (you'll notice her little red nose !!) :

IMG_2398-1

 

Gageons qu'elle sera vite guérie.... ça ne doit pas durer très longtemps un rhume de poupée !!

La boite de mouchoirs en papier et la boite d'aspirine sont de ma fabrication. Voici les fichiers à télécharger si vous voulez en faire pour vos poupées (imprimez à 100 %).

Let's bet she will be healed soon .... it must not last very long a cold doll !

Tissues box and Aspirin box are home made by me. Here are the files to download if you want made somes for your dolls (print at 100 % scale).

boite_mouchoirs

boite_aspirine

♥♥♥

21 mars 2018

Kyla et Amazonia en promenade - Kyla and Amazonia horse-riding

Youpiiii ! la température commence à remonter, dès demain nous aurons ENFIN des températures positives en après-midi :-)

Youpiiii! the temperature starts to rise, tomorrow we will have FINALLY positive temperatures in the afternoon :-)

Du coup, Kyla, la passionnée d'équitation, n'a pas résisté à sortir sa jument préférée, Amazoni, pour aller faire une petite balade dans les chemins déblayés de la neige.

As a result, Kyla, the horse riding enthusiast, could not resist taking her favorite mare, Amazonia, to go for a stroll on the snow-cleared paths.

IMG_2343-1

IMG_2360-1

IMG_2361-1-2

 

Bientôt vous verrez les aventures de mes petits pensionnaires avec les autres chevaux dont Kyla, Calikawaaya et son frère Noodinoon s'occupent : Étincelle et Joli-coeur (Palomino), Arlequin (Apaloosa), Mirador (Andalou),  Onyx (Minorquin).... à suivre !

Soon you will see the adventures of my little boarders with the other horses of which Kyla, Calikawaaya and her brother Noodinoon take care of : Sparkle and Pretty heart (Palomino), Harlequin (Apaloosa), Mirador (Andalusian), Onyx (Minorquin) .. .. to be continued !

 ♥♥♥