07 octobre 2018

Joyeuse Action de Grâce Canadienne - Happy Canadian Thanksgiving

Au Canada, l'Action de grâce, c'est à dire Thanksgiving en anglais, est célébrée le deuxième lundi d'octobre pour célébrer les récoltes et rendre grâce des bonheurs reçus pendant l’année.

Qu'on soit croyant ou non, je pense qu'il est bon de faire un petit arrêt dans nos activités, et de regarder autour de nous pour réfléchir à tout ce que nous avons la chance d'avoir et de pouvoir faire, et ainsi remercier pour cela.

Que vous remerciez Dieu ou le destin, peu importe : en fait, l'essentiel est que vous réalisiez que votre vie est belle par rapport à des millions d'autres personnes, à travers les distances ou à travers le temps (comparez votre vie avec celle de vos grands-parents ou arrière-grands-parents... et je ne vous demande pas de comparer avec ceux des siècles passés, mais vous pouvez y penser quand même).

Alors, prenez quelques instants pour y penser, et vous sentir reconnaissants pour toutes les grâces dont vous bénéficiez : nourriture, soins, loisirs, et aussi pour beaucoup, simplement l'amour de ceux qui vous aiment.

Joyeuse Action de grâce :-)

In Canada, Thanksgiving, or Action de Grâce en français, is celebrated on the second Monday of October to celebrate the harvest and give thanks for the happiness received during the year.

Believing in God it or not, I think it's good to have a little stop in our activities, and look around to think about all we have the chance to have and to be able to do, and so thank for that.

Whether you thank God or fate, it does not matter: in fact, the bottom line is that you realize that your life is beautiful compared to millions of others, across distances or through time (compare your life with that of your grandparents or great-grandparents ... and I do not ask you to compare with those of past centuries, but you can think about it anyway).

So take a few moments to think about it, and feel grateful for all the graces you receive: food, care, hobbies, and for many, just the love of those who love you.

Happy Thanksgiving :-)

 

IMG_8937-1

 

♥♥♥

 


30 septembre 2018

Les grands espaces hors de la ville - Large spaces outside the city

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Le temps étant fort maussade depuis quelques jours, je suis bien contente d'avoir encore à vous présenter un peu de stock de photos en retard de publication.

Ce qui est surprenant ici quand on ne connait pas, c'est la présentation des villes (en dehors de Montréal, qui est une grosse ville empilée sur une ile, qui déborde tout autour, et de Québec qui est bâtie sur les sites des premiers arrivants et a gardé le principe européen qu'ils avaient appliqué pour la répartition) :

- il y a le coeur commercial de la ville qui est bétonné comme ailleurs (généralement une grande avenue toute en longeur, assez laide, le long de laquelle sont répartis en vrac des magasins, des boutiques, des pompes à essence, des resturants et des centres commerciaux, des feux rouges, et une circulation à s'arracher les cheveux avec des voitures qui traversent, bloquent la route ou forcent le passage, etc, pour traverser pour aller dans les magasins de leurs choix),

- collés à cette avenue centrale, on voit quelques immeubles de peu d'étages, puis des maisons la plupart du temps divisées en 2 ou 4 logements distincts ; les uns comme les autres sont destinés à la location. 

- puis le reste de l'habitat formant toute la ville : des "condominiums" (lotissements de maisons jumelées ou petits bâtiments en co-propriété, dotés de règlements, obligations et interdits très stricts) avec beaucoup de verdure autour, et des centaines de petits pavillons privés avec un minuscule carré d'herbe devant. Ici, plus de feux rouges, mais uniquement des "stop aux 3 ou 4 coins"... un truc local qui me rend folle : il faut céder le passage à la personne arrivée la première au carrefour, sauf que quand on arrive à 4 en même temps, je n'ai toujours pas compris comment ils font pour déterminer qui va passer (celui qui ose, sans doute ? ce n'est pas mon cas !).

4 panneau stop 250px-Arret 13529238_10153701113767061_3885227849928272712_n

Cette dernière partie ressemble à la banlieue des villes françaises, mais représente ici près des deux tiers de la surface des villes.

Du coup, il n'y a pas de banlieue, et on passe de la ville à la campagne en 1 km seulement !

Sherbrooke est une grosse ville (près de 200 000 habitants), elle échappe un peu à cette présentation typique des villes de moyenne importance, mais pas tant que ça, car là aussi la campagne commence aux portes de la ville.... et voici donc ce que vous auriez vu si vous vous étiez promenés avec nous autour de Sherbrooke ce jour là :

IMG_9568-1

IMG_9574-1

IMG_9576-1

IMG_9579-1

IMG_9584-1

 

IMG_9598-1

IMG_9599-1

IMG_9647-1

IMG_9651-1

et bien sur, nous étions accompagnés :

IMG_7973-1-2

 

À bientôt pour une nouvelle balade, bonne semaine à tous

♥♥♥

11 septembre 2018

Promenade vers Barnston, et nombre de bouteilles de lait ! - Walk to Barnston, and number of bottles of milk !

Retour sur une promenade un jour de beau temps, fin août exactement. Je vous emmène faire un tour vers Barnston, près de la frontière.

Return on a walk a day of good weather, end of August exactly. I'll take you on a trip to Barnston, near the border.

IMG_8249-1

IMG_8256-1

IMG_8257-1

IMG_8265-1

La même vieille grange en noir et blanc, pour faire encore plus ancien :

The same old barn in black and white, to make even older :

IMG_8265-2

Nos rivières, toujours à sec ou presque :

Our rivers, always dry or almost :

IMG_8268-1

IMG_8276-1

IMG_8278-1

IMG_8283-1

Une biche et son faon qui traversaient la route... je crains tellement pour eux dans quelques jours, quand les cinglés de la gachette , hommmes-femmes et enfants, avec arcs, arbalètes et fusils à lunette, vont encore massacrer tout ce qui bouge, portant poils et plumes...

A doe and her fawn crossing the road ... I fear so much for them in a few days, when the foolish morons of the gachette, men-women and children, with bows, crossbows and sniper rifles, will still massacre everything who moves, wearing hairs and feathers 

IMG_8287-1

Quoi qu'il se passe, le soleil est toujours au bout de la route :

Whatever happens, the sun is always at the end of the road : 

IMG_8293-1

J'avais emmené Charlotte et Bastien. Ils se sont arrêtés devant des vaches, et j'ai entendu Bastien poser cette question bizarre :

- à ton avis, ça représente combien de bouteilles de lait ?

I took Charlotte and Bastien for the ride. They stopped in front of cows, and I heard Bastien ask this weird question :

- In your opinion, how many bottles of milk ?

IMG_8263-1

 

Bon mercredi / Have a nice Wednesday :-)

♥♥♥

23 juillet 2018

Réseau de braconniers d'ours qui les torturent pour en tirer plus de profits

Une honte de plus pour le non respect des animaux au Québec.... faire souffrir le plus possible des ours piégés pour que soient plus grosses les vésicules biliaires vendues aux asiatiques qui veulent bander ????? À quand les cervelles de braconniers mises en vente pour faire jouir les amoureux des animaux ????? (avec cet avantage qu'il n'y aura pas besoin de les faire sécher car leur cerveaux sont déjà secs et vides).

ScreenShot00415

ScreenShot00416

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113959/ours-noirs-torture-vesicule-biliaire-braconniers-stress

https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/07/18/un-vaste-reseau-de-braconnage-dours-noirs-demantele-dans-le-nord-est-du-quebec_a_23485032/

Vous ne manquerez pas de remarquer qu'il est écrit que :

Aucune arrestation n'a été effectuée jusqu'à présent, a-t-il ajouté. Les autorités de juridiction fédérale reprendront l'enquête sur l'exportation de cette partie très recherchée de l'animal. Si les personnes visées sont reconnues coupables des 121 chefs d'accusation comptabilisés à ce jour, elles pourraient écoper d'amendes de plus de 325 000 $.

Comme d'habitude, il y aura quelques interventions et quelques dessous de table, et ils repartiront libres de recommencer................ grrrrr.

39279427-femme-en-colère

 

14 juillet 2018

Promenade dans le marais, vie des bernaches et œufs de tortues - Walk in the marsh, life of geese and turtle eggs

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda) 

Nos petites photographes, Lea, Peony et Gabriella, ont accompagné Callie dans le marais du lac Massawippi, aménagé avec des trottoirs de bois qui le traversent, pour le plus grand bonheur des photographes et amateurs de nature.

Callie voulait leur montrer des oies bernaches dans leur milieu naturel, et leur expliquer leur moeurs.

À peine arrivées, elles ont vu une bernache qui se reposait, et qui n'a pas semblé du tout inquiète de voir nos amies s'approcher d'elle ! (par contre, elle se méfiait de moi, l'humaine, comme le montre son regard... avec raison : ces pauvres oiseaux sont traqués par les chasseurs au printemps et à l'automne).

IMG_5773-1-2

 

Callie explique : 

Les bernaches du Canada ont des liens familiaux très forts. D'abord, elles sont monogames, les couples se forment pour la vie ; si un des compagnons meurt, l'autre restera veuf toute sa vie, et participera alors dans le groupe à l'éducation et surveillance des petits des autres.

Elles communiquent beaucoup : les chercheurs ont décrryptés environ 13 cris différents, variant des bruyants cris de salutation et d’alarme aux faibles gloussements et aux murmures des bernaches qui s’alimentent. Les oisons commencent à communiquer avec leurs parents alors même qu’ils sont encore dans leur oeuf. Leurs cris se limitent à des petites salutations, à des cris de détresse et à des trilles aigus indiquant leur contentement. Les oisons répondent de façons différentes à différents cris des adultes, ce qui indique que les adultes utilisent une variété de cris possédant une gamme de significations pour communiquer avec leurs petits. 

IMG_5848-1

Les oisons demeurent avec leurs parents une année entière et retournent avec eux dans les aires de reproduction après leur premier hiver. Ainsi les bandes migratrices à l’automne et au printemps comprennent un bon nombre de familles proches, voyageant ensemble. 

Bien que la plupart des bernaches du Canada agissent de façon territoriale pendant la période de nidification, chaque couple défendant son propre espace, elles se réunissent en bandes de plusieurs centaines d’oiseaux lorsqu’elles migrent ou qu’elles se trouvent dans les aires d’hivernage.

Les bernaches se reproduisent sur tout le territoire de l’Amérique du Nord, sauf dans le grand nord artique et dans l'extrême sud des USA. La migration de printemps vers les zones de reproduction du nord commence à la fin de l’hiver et peut durer plusieurs semaines car elles voyagent lentement en suivant la fonte des neiges. La migration d'automne vers le sud débute lorsque l’eau et le sol commencent à geler dans les aires de reproduction. Le voyage est plus rapide que le vol printanier vers le nord : de nombreuses bernaches parcourent plus de 1 000 km en moins d’une semaine, depuis le nord du Canada  jusqu’à leur aire d’hivernage "familial" aux USA. Les familles comportant des oisons, qui migrent vers le sud pour la première fois, effectuent le voyage moins rapidement que celles formées uniquement d’adultes, ces derniers étant prioritairement la cible des chasseurs impatients de les tuer sans limites de nombre à l'automne, laisse à penser que les groupes d'adultes seuls, ou veufs, se sacrifient pour protéger le futur passage des familles avec oisons.

Les bernaches se nourrissent sur la terre. Pendant l’hiver, elles s’alimentent souvent dans des champs où elles cherchent des restes de maïs, d’avoine, de soya et d’autres cultures et grains tombés sur le sol au moment de la moisson. Certaines bernaches s'habituent aux humains et s’alimentent sur le gazon des pelouses, des parcs et des terrains de golf.

Au printemps et en été, elles s’alimentent surtout de graminées, de feuilles, de fleurs, de tiges, de racines, de graines et de baies. Elles doivent consommer de grandes quantités de nourriture pour obtenir les nutriments dont elles ont besoin et passent souvent 12 heures par jour ou plus à s’alimenter car elles ont besoin de réserves suffisantes de graisse et de protéines pour terminer la migration, produire une couvée d’œufs et survivre pendant environ un mois de couvaison où elles ne prendront presque pas le temps de s'alimenter, devant surveiller le nid en permanence pour protéger les oeufs, puis les oisons des nombreux prédateurs qui les guettent :  mouettes, goélands, corneilles, corbeaux, ratons-laveurs, mouffettes, vison, renards, coyotes, loups, ours. 

Les oisons nouveaux nés ont un duvet de couleur jaune qui s’assombrit en gris terne au cours des premières semaines de leur vie (voir photo précédente) ; à mesure que les oiseaux grandissent, des plumes couvrent petit à petit le duvet, et lorsque les jeunes bernaches sont prêtes à voler à la fin de l’été, il est difficile de les différencier de leurs parents. À partir de ce moment, les mâles et les femelles se ressemblent quel que soit le temps de l’année. 

Image9

 

Callie ayant fini d'expliquer la vie des bernaches, les 4 amies ont continué leur promenade dans le marais :

IMG_5822-1

 

Je vous laisse découvrir les photos "qu'elles" ont prises (non, non, c'est pas moi, c'est elles !) :

IMG_5793-1

IMG_5791-1

Tout à coup, j'ai vu Peony s'éloigner des autres, elle admirait les superbes iris versicolores (fleurs emblème du Québec) : 

IMG_5800-1

IMG_5833-1-2

IMG_5840-1

IMG_5785-1

 

Puis après leur longue promenade, elles sont revenues vers le lac Massawippi :IMG_5786-1

où un couple profitait de la tranquilité pour faire du kayak avant l'arrivée des cohortes de vacanciers pollueurs, avec leurs bateaux à moteurs qui gachent tout par le bruit, l'odeur, et les remous qu'ils provoquent, s'amusant des difficultés qu'ils créent aux kayakeurs qui ont du mal à garder la stabilité de leur embarcation... 

IMG_5762-1

Sur le chemin longeant la berge du lac d'un côté et le marais de l'autre, les filles sont constaté que les tortues ont bien pondu cette année  (nos deux espèces principales locales : la chrysemis picta et la chelydre serpentine) ; combien de petites tortues auront réussi à éclore (les ratons laveurs grattent la terre pour attaper les oeufs), et dans ce cas, à rejoindre l'eau avant que les prédateurs oiseaux ne les attrapent, on ne le saura pas, mais on croise les doigts pour elles.

IMG_5844-1

IMG_5790-1

IMG_5789-1

Image11

Image12

Voilà, les 4 amies vous ont fait partager leur visite du marais, en espérant que cette sortie dans la nature vous aura plu autant qu'à elles :-)

 

IMG_5825-1

♥♥♥

 


18 mai 2018

Léa et le petit vison curieux (visite au parc national)

(for translation, use the button at the top left / para traducción, use el botón en la parte superior izquierda)

Le 14 mai, Léa et Gabriella sont allées faire un tour tout près d'ici, juste derrière chez nous : dans le parc national.

Bien sur, elles s'en sont donné à coeur joie pour photographier les magnifiques paysages et observer le développement du printemps.

Mais tout à coup, pendant qu'elle photographiait des bernaches, Léa a eu la sensation d'être observée. Elle a baissé les yeux, et découvert un petit vison qui l'observait, caché dans les branchages du bord de l'étang aux Cerises.

Voici la scène, et le détail de la mignonne frimousse de ce mignon petit vison curieux !

IMG_4057-1-5

IMG_8354-1

IMG_8354-1-5

 

Quoique ses pattes ne soient pas palmées,  le vison d'Amérique est un excellent nageur et plongeur. Sa fourrure dense et lustrée constitue un bon isolant même dans l'eau. Le mâle peut atteindre une masse corporelle de 1,8 kg et une longueur de 60 cm, alors que la femelle pèse moins de 1 kg. Il se nourrit de poissons variés, d'invertébrés, de petits mammifères et d'amphibiens. il se reproduit en mai ou en juin, et la mise bas a lieu en juillet. Le nombre de petits varie de 1 à 10, bien qu'une portée en compte habituellement 5. Ceux-ci prennent de 4 à 10 mois (femelles et mâles respectivement) pour atteindre leur taille adulte.

Par contre, ce qui va sans doute vous choquer autant que moi, c'est que cet adorable petit animal  représente la plus grande valeur économique au Canada : cette année ont été piégés près de 34 000 visons et il en a été élevé plus de 788 000 dans des fermes d'élevage d'animaux à fourrure.

HONTE AU CANADA POUR CONTINUER LE PIÉGEAGE DES ANIMAUX SAUVAGES ET L'ÉLEVAGE DANS DES FERMES À FOURRURE.

ÇA AJOUTÉ AU MASSACRE ANNUEL DES BÉBÉS PHOQUES EST UNE HONTE POUR UN PAYS DIT CIVILISÉ.

http://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/fourrure-elevage-danimaux-a/

http://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/trappage-danimaux-a-fourrure/

 

 

Maintenant, pour se changer les idées, voici quelques décors printaniers qui vous montreront à quel point la végétation avance lentement chez nous par rapport au Vermont que je vous montrais hier.

IMG_4034-1-4

IMG_4046-1

IMG_4048-1

IMG_4067-1

IMG_4068-1

Des bernaches qui surveillent l'emplacement de leur nid :

IMG_8345-1

 

un Plongeon huard ; l'emblème de la pièce de 1 $ canadien :

1-dollar-2015

IMG_8326-1

 

deux canards colvert (appelés ici canards mallard) dans un joli rayon de soleil :

IMG_8366-1

 

Un Urubu à tête rouge ; le vautour de nos contrées. Il possède une envergure de 1,80 m pour un poids moyen de 1,4 kg. Sa couleur varie du brun foncé au noir ; sa tête et son cou sont rouges et sans plumes, et son court bec crochu est de couleur ivoire. Grâce à ses longues et larges ailes, il place, ne battant que rarement de ses ailes, afin de repérer les carcasses d'animaux morts. Son cri consiste en des grognements et des sifflements.

IMG_8340-1

 

Et quelques vues de la route qui traverse le parc et mène aux emplacements destinés aux campeurs et caravanes ; bien sur, actuellement, nous étions presque les seuls à rouler dessus, mais d'ici quelques semaines, les voitures y rouleront à toute allure, musique à fond, au détriment des petits animaux qui auront le malheur de traverser au mauvais moment... Même nous, nous arrêterons d'y aller en vélo car cela devient trop dangereux. Pourtant, c'est normalement limité à 50 km/h, et clairement indiqué, mais les "consommateurs de nature" qui viennent camper ou visiter le parc semblent s'en moquer totalement.

 

IMG_4072-1

 

De plus en plus d'arbres ont désormais des petites feuilles, mais il reste du travail encore pour les autres !

IMG_4074-1

IMG_4078-1

 

Pour terminer sur une note plus amusante, voici un Moqueur polyglotte ; la particularité de cet oiseau est d'imiter le chant des autres, d'où nom  !

 

IMG_8051-1

 

♥♥♥

20 avril 2018

Enfin, on en voit le bout ... ☺

Ce matin, 20 avril, autour de la maison.

Selon la météo, c'était notre DERNIER jour de neige de l'hiver.... alors mon mari est sorti avec l'appareil photo, pour le souvenir, au cas où on serait en manque durant l'été !!

IMG_2910-1

 

IMG_2918-1

IMG_2921-1

Après cela, vous comprendrez sans doute mieux pourquoi j'ai toujours un peu envie d'envoyer sur les roses les personnes qui m'écrivent en plein mois de février "allez, un peu de patience, le printemps arrive" !!!! oui, il arrive aussi un jour chez nous, mais.......... au mois de mai seulement !!

 

Toutefois, à partir de demain, on devrait avoir ça ; comme toujours, l'hiver nous quitte comme ça, du jour au lendemain et nous basculerons dans une autre saison en quelques jours seulement :

ScreenShot03879

 

S'il vous plait , croisez les doigts pour nous : les poupées et moi avons très envie de repartir en promenade photo dans la nature pour vous faire visiter nos décors !! 

Bon week-end à toutes :-)

♥♥♥

Posté par brico-guyloup à 23:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2018

C'est quoi ça ? et... boum ! - What is that ? and ... fall !

(for translation, use the button at the top left)

- Non mais, c'est quoi ce truc ?!!!!!!!!!!! demande notre petite hawaïenne d'un air ahuri en sortant ce matin pour aller à l'école.

- Inutile de sortir, Nanea, les écoles sont fermées car ce que tu vois là, c'est du verglas, et c'est très dangereux parce que ça.......................

IMG_2871-1

............glisse. Hum, trop tard, je crois que tu viens de t'en rendre compte toute seule !!!

IMG_2880-1

 Par chance, la petite mignonne ne s'est pas fait mal..  Pauvre Nanea, elle n'avait jamais vu ça dans sa belle île de Oahu.

 

Que pensez-vous du printemps Canadien ?! aujourd'hui, les seuls à s'en réjouir seront les enfants qui auront évité une journée de classe !

ScreenShot03851

 Heureusement, on nous annonce ENFIN de la douceur à partir de la semaine prochaine (enfin, de la douceur à la façon d'ici, pas de quoi sortir les maillots de bain quand même... à moins qu'ils soient en laine tricotée !).

♥♥♥

 

12 avril 2018

Chemin Shuttleworth, Austin (QC-Canada)

(for translation, use the button at the top left)

La météo annonçait ceci :

ScreenShot03837

alors on en a vite profité, avant de se faire recoincer avec la neige/verglas/grésil annoncés pour les jours à venir.

Toutefois, le "nuageux avec éclaircies" était plutôt carrément nuageux tout court ... qu'à cela ne tienne, on est partis quand même.

Passage au parc national, jeter un oeil à mon bien aimé étang aux Cerises... quelques signes indiquent qu'il commence à dégeler par endroit, youpiii !

(Comme toujours, cliquez sur les photos pour les voir en taille supérieure, et surtout moins esquintée par le redimentionnement automatique du blog).

IMG_2840-1

 

Un oeil au Mont Orford et à son marais... pas dégelé non plus...

IMG_2839-1

 

Qu'à cela ne tienne, on est allés à Austin, sur le chemin Shuttleworth, à quelques dizaines de kilomètres de là, dans une vallée orientée su sud, et surtout toujours très venteuse. Et là, enfin, on trouvé des terres dégagées :

IMG_2812-1

IMG_2829-1

IMG_2830-1

 

Tiens, un autobus scolaire ? 

IMG_2818-1

 Y aurait-il des enfants par ici ?! mais oui, c'est là qu'habite Nicolas, qui est visiblement devenu le "petit copain" de Nanea la petite hawaïenne.

Nanea commene à s'habituer au climat. Elle a récupéré son chien Coconut qui était resté auprès des services vétérinaires de la douane le temps de la vérification des vaccins ; toutefois, elle n'ose pas le poser par terre car il va se salir avec la boue de la neige fondue.

Nicolas était accompagné de son husky qui voulait absolument jouer à la balle.

Et bien sur, étaient là mini-Guyloup et ti-Drew, sinon, qui vous raconterait cette promenade ?!

IMG_2824-1-3

 

Retour vers le Mont Orford... vivenent que le vrai beau temps arrive pour illuminer les décors et faire sortir les feuilles sur les arbres.

IMG_2833-1

 

♥♥♥

06 avril 2018

Moi qui rêvais de voir la neige quand j'étais à Hawaï - I dreamed of seeing the snow when I was in Hawaii

J'ai surpris ce dialogue cet après-midi près du lac Memphrémagog où Nanea et Charlotte passaient pour se rendre chez une amie :
- Moi qui rêvais de voir la neige quand j'étais à Hawaï, je ne pensais pas en trouver en arrivant ici au mois d'avril, dit Nanea à Charlotte.
- Ah ? pourtant, c'est bien normal chez nous, lui répond Charlotte. Tu verras, avec le temps, tu t'y feras...
- Hum, tout au moins, je l'espère ! répond la jolie hawaïenne.

I surprised this dialogue this afternoon near Lake Memphrémagog where Nanea and Charlotte went to visit a friend :
- I dreamed of seeing the snow when I was in Hawaii, I did not expect to find it when I arrived here in April, said Nanea to Charlotte.
- Ah? however, it's quite normal with us, Charlotte replies. You'll see, over time, you'll do it ...
- Hum, at least, I hope so ! meets the pretty Hawaiian.

IMG_2723-1-2

 

Je reconnais que la neige donne de beaux décors : / I recognize that the snow gives beautiful scenery :

IMG_2741-1

 

Mais si quelqu'un pouvait inventer la neige chaude, ça m'arrangerait bien ! But if someone could invent the hot snow, it would be fine !

ScreenShot03813

 

♥♥♥