25 janvier 2020

Armes bactériologiques naturelles

ATTENTION, DANGER - Un rapport avec le coronavirus chinois ? pourquoi pas ?

Dans les films, on pense souvent aux éventuelles armes bactériologiques que développeraient des  laboratoires secrets pour le compte d'agences gouvernementales pas toujours très claires. 

Mais pense-t-on aux  armes bactériologiques naturelles qui nous menacent de plus en plus à chaque jour qui passe ?

Des scientifiques chinois et américains ont étudié des carottes de glace dans un glacier du plateau tibétain, dans la région autonome chinoise, et selon
une étude publiée en janvier 2020, des virus potentiellement très dangereux vieux de 15 000 ans y ont été découverts.

On connaissait l'effet dramatique du dégel du permafrost (profond sol gelé de manière permanente dans le grand-nord), ainsi que  de la fonde des glaciers, sur les modes de vie et les écosystèmes. Mais sur l'humain ?

Les habitants de la péninsule de Yamal, au nord-est de la Russie, ont subi une conséquence très concrète de ce dégel : un enfant y est mort et 23 autres personnes ont été infectées par l'apparition de la maladie du charbon, appelée aussi anthrax, pourtant disparue depuis longtemps dans cette région. Raison : un cadavre de renne mort de l'anthrax autrefois s'est retrouvé à l'air libre ; libérée des glaces, la bactérie mortelle, un bacille facilement disséminé sous forme de spores, a ensuite infecté des troupeaux de rennes, nombreux dans la région.

Est-ce qu'un tel processus peut se répéter ? "Bien sûr,  répondent les scientifiques. Un exemple : partis il y a 5 ans pour forer des glaciers en train de fondre dans l'Himalaya, des chercheurs américains et chinois ont mis au jour dans l'analyse des carottes extraites pas moins de 33 virus dont 5 seulement étaient connus du monde scientifique".

Le Canada se réchauffe 2 fois plus vite en moyenne que le reste du monde, la Russie 2,5 fois plus vite, et ce changement climatique est encore plus rapide en Arctique' Alors pour les scientifiques, la menace est loin de se limiter à l'anthrax : Il y a des restes de variole dans le Grand Nord datant de la fin du XIXe siècle et les chercheurs ont découvert des virus géants dans des dépouilles de mammouths, actuellement étudiés.

Les scientifiques déplorent qu'à la place d'investir dans la recherche sur le changement climatique, les autorités réduisent les budgets alloués à la science et ne dépensent pratiquement plus que pour répondre aux situations d'urgence : "On pense que le changement climatique va nous apporter bien des surprises, ont-ils averti, nous devrions y être prêts parce que la fonte de ces glaces pourraient relâcher ces pathogènes dans l'environnement, sans que les conséquences et les impacts qu'ils pourraient avoir soient connus".

"Le danger est réel, insiste Jean-Michel Claverie directeur du laboratoire information génomique et structurale (CNRS/université d'Aix-Marseille). La fonte des glaces en Arctique et celle du permafrost vont rendre accessibles des zones qui ne l'étaient pas auparavant. En creusant pour trouver du pétrole ou du gaz, des hommes pourront bien involontairement entrer en contact avec des microbes et les disséminer dans le monde sans qu'on sache comment il vont muter et s'adapter à notre époque".
Mais les climato-sceptiques restent maitres du monde....
♥♥♥

Posté par Guyloup à 12:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 janvier 2020

Punition pour les bavards !

Vous vous souvenez sans doute que ma douce Rose est l'institutrice de la petite ville.

Et que dans sa classe, il y sa soeur Liliane (Lily) et son frère Narcisse, ce qui n'est pas toujours facile à gérer, tant à l'école qu'à la maison.

Or, ce matin, Rose avait bien du mal à faire taire les garçons dans la classe.

Elle les a déjà rappelé à l'ordre deux fois.

IMG_1020-1 sepia

- Narcisse, Eric, si je vous gêne dans vos bavardages, il ne faut pas hésiter à nous le dire ! s'est-elle exclamé à la troisième fois. Pour vous calmer, vous resterez dans la classe pendant la récréation.

IMG_1023-1 sepia

Les filles ont presque souri, mais elles se sont vite arrêtées parce qu'elles savent combien ça sera dur pour leurs frères de rester enfermer au lieu d'aller courir dehors.

IMG_1021-1 sepia

Le décor est un des panneaux du Scenes and Settings de la poupée Samantha Parkington, de American Girl ; une espèce de très grand livre en carton épais, contenant 6 décors double-page pour de jolies mises en scènes.

retired-american-girl-scenes-settings_1_c90a7991933d1e79cf2102f8a6c3eba8téléchargement

Les pupitres sont également de la série d'accessoires de la poupée Samantha, en vrai fer et bois.

Ces accessoires datent des années 80, et l'un comme l'autre ne se vendent plus depuis très longtemps ; de nos jours, ce genre de qualité ne se fait plus malheureusement, avec le regne du plastique.

Pour qui préfère voir les couleurs, voici les mêmes photos dans leurs teintes originales :

IMG_1020-1

IMG_1021-1

IMG_1023-1

Bon samedi !

♥♥♥

23 janvier 2020

Un barbu

Je ne suis pas fan des hommes barbus, mais je voulais avoir un garçon barbu, pour deux utilisations :

1) pour mes histoires de 1870, parce qu'au 19e siècle beaucoup d'hommes portaient la barbe,

2) pour mes histoires modernes, mais pour ce dernier cas, je vous en parlerai une autre fois.

Donc, je voulais faire un barbu !

Afin de ne pas endommager le visage de mon petit gars (une AG Julie Allbright à qui j'avais mis une perruque de Logan Everett), j'ai fixé une pellicule alimentaire avec de l'adhésif double-face de scrapbooking (ne contient pas d'acide , donc ne doit pas laisser de trace sur le vinyle),

IMG_0966-1

Puis j'ai collé des cheveux (prélevés sur une perruque irrécupérable enlevée sur une autre poupée) sur la pelicule alimentaire. 

Bastien

Et je lui ai finalement mis une perruque aux cheveux plus longs, et épaissi les sourcils.

Je vais reprendre la partie sous le nez, pour un mettre des poils raides et verticaux, ça sera plus naturel je pense. Et peut être aussi dégager un peu plus le bas de la bouche.

Comment le trouvez-vous ?

Ce que j'ai trouvé très drôle, c'est que Tigrette faisait aussi un barbu de son côté, et que nous avons présenté chacune le notre le même jour sur le forum sans nous être concertées ! nous dirons donc avec modestie que "les grands esprits se rencontrent"... mdr !

Bon jeudi :-)

♥♥♥

22 janvier 2020

Le Québec, un exemple en matière d’action climatique ? hum ! (+ humour)

Alors que le Québec se targue partout  d’être un leader en matière de lutte contre les changements climatiques et de transition énergétique, et montre du doigt les autres provinces canadiennes et les autres pays, on peut se demander si il n'applique pas plutôt la politique du "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais".

Le Québec, un exemple en matière d’action climatique ? lol ! pas vraiment…

En fait, pas du tout, à en croire l’édition 2020 du rapport /État de l’énergie au Québec/ publié vendredi dernier : http://energie.hec.ca/wp-content/uploads/2020/01/EEQ2020_WEB.pdf

En 2018, les Québécois ont consommé l’équivalent de 365 000 barils de pétrole par jour !! gloups, on n'est pourtant que 8 millions d'habitants quand même !

Les ventes totales de produits pétroliers raffinés ont progressé dans la province de Québec de 22%, et celles d’essence de 47%. 

L’objectif de la province de Québec annoncé ? réduire notre consommation de 40% d’ici 2030… hum, dans 10 ans ? ça va être sacrément dur dur !!!  2261254778

La soif de pétrole québécoise s’explique par 2 principales choses :

- l’engouement des Québécois pour les SUV (au Québec, des VUS) en est une ; ils composent maintenant 41% du parc automobile québécois, contre 25% il y a 15 ans,

- l'écrasante popularité de la voiture comme moyen de transport pour un oui ou un non (j'ai vu un reportage sur quelqu'un qui prenait sa voiture pour aller chercher le courrier à la boite à lettre, plutôt que marcher) en est une autre : entre 1990 et 2017, le nombre de voitures a augmenté trois fois plus vite que la population de la province !!!!

Et pourtant, les transports en commun existent, les voitures électriques aussi, les bornes de rechargement sont même gratuites.

Quant à Montréal, selon une étude présentée ce matin, le parc automobile de la métropole a augmenté de 15% depuis 2013, pendant que le transport en commun n’a progressé que de 4%.

Quant à la consommation de gaz naturel, comme la production non traditionnelle de gaz de schiste s’accroît en Amérique du Nord, la proportion de cette source dans le réseau québécois va en grandissant, avec tout ce que cela entraine comme désastre écologique ( https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/672277/petrole-gaz-schiste-pollution-environnement  et https://reporterre.net/L-exploitation-du-gaz-de-schiste-devaste-les-Etats-Unis ).

Bref, "à défaut d’un virage majeur, le Québec fonce dans le murconcluent les chercheurs de HEC Montréal.  

Et pendant ce temps là, juste un peu plus au sud, un abruti un peu débile, prénommé Donald T. a dit : 'Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d’apocalypse", en parlant de la courageuse et visionnaire Greta Thunberg.

On n'est pas prêts de s'en sortir...

d7b99881-edd9-4e2e-b8c9-29b7470d8505_JDX-2x1_WEB

 

 

Mais pour terminer sur une note plus légère, bien qu'aussi épouvantable sur un point de vue de pollution, voici un résumé des pires embouteillages connus au monde ! 

Embouteillage à Beijing1. Beijing, août 2010

Ça dépasse l'entendement. Un embouteillage monstre sur la route qui conduit à la frontière entre la Chine et le Tibet. Imaginez : une file d'attente d'automobiles et de camions qui s'étend sur près de 100 kilomètres. Les villageois sont même allés porter eau et nourriture aux conducteurs et aux passagers. Il aura fallu quelques jours pour tout dégager ! 

 

Embouteillage à Bethel2. Bethel, août 1969

Le pire embouteillage de l'histoire des États-Unis. Durant trois jours, des automobiles immobilisées sur l'accotement et les voies de circulation, sur 32 kilomètres et des dizaines de milliers de personnes qui se faufilent entre elles, en direction de la ferme de Max Yasgur pour assister au Woodstock Music & Art Festival. Pratiquement une scène de guerre à l'époque du Peace and Love. 

 

Embouteillage à Chicago3. Chicago, février 2011

Sorties de route, accrochages, accidents majeurs, Chicago se souvient du 1er février 2011. Ce jour-là, il est tombé pas moins de 50 centimètres de neige, paralysant la ville et ses accès routiers. Une fois les précipitations terminées, il a fallu 12 heures pour dégager la voie de la neige qui s'accumulait à la hauteur des parebrises. 

 

Embouteillage en Allemagne4. Allemagne, avril 1990

La chute du mur de Berlin a entraîné une congestion monstre entre l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest, en ce week-end de Pâques. Le 12 avril, une autoroute sur laquelle circulaient quelque 500 000 véhicules par jour a été littéralement envahie par 18 millions de véhicules. Certains automobilistes ne se sont jamais rendus à destination… 

 

Embouteillage au Texas5. Texas, septembre 2005

Pas moins de 2,5 millions d'habitants de Houston ont choisi d'évacuer la ville, le 21 septembre, à l'approche de l'ouragan Rita. Résultat : un bouchon de circulation long de 100 kilomètres sur l'autoroute 45. Certains y sont demeurés prisonniers durant 48 heures. 

 

Embouteillage Paris-Lyon6. Paris-Lyon, février 1980

Ce qui fut décrit comme un des plus longs embouteillages de l'histoire de la France : un stationnement long de 175 kilomètres entre les villes de Paris et de Lyon. La cause : les vacanciers amateurs de ski qui retournaient à Paris au terme des vacances hivernales jumelées à de mauvaises conditions climatiques en région. 

 

Embouteillage à Moscou7. Moscou, novembre 2012

Neige et vent sont à l'origine d'un immense bouchon de circulation sur l'autoroute M-10, entre Moscou et Saint-Pétersbourg, le 30 novembre 2012. Certains sont restés bloqués durant trois jours. Les autorités ont même installé des tentes, sur le bas-côté de la route, pour offrir des provisions et de l'aide psychologique aux automobilistes prisonniers. 

 

Embouteillage à New York8. New York, septembre 2001

Ponts et tunnels fermés, accès en véhicule interdits sauf aux véhicules d'urgence, tous se souviennent du 11 septembre 2001 à New York. Des milliers d'automobilistes ont été pris au piège lors des attentats. 

Embouteillage de piétons à New YorkEt c'est sans compter les marcheurs qui, pour rentrer à la maison, ont envahi les ponts de la ville.

 

Embouteillage à Sao Paulo9. Sao Paulo, juin 2009

Une des villes du monde où la circulation est difficile. Selon le magazine Times, les habitants passent, en moyenne, 4 heures par jour dans les bouchons. Mais, le 10 juin 2009, la ville a enregistré un record avec un bouchon long de 292 kilomètres… Fallait être patient!

 

Embouteillage au Japon10. Japon, août 1990

Un retour de vacances difficile combiné à un ordre d'évacuation en raison d'une alerte au typhon, voilà tous les ingrédients pour un bel embouteillage entre les villes de Hyogo et Shiga, au pays du Soleil Levant. Le 12 août 1990, plus de 15 000 véhicules ont été abandonnés, causant un bouchon de circulation long de 143 kilomètres.

Et dire que certains pestent pour un retard de… 30 minutes !! (source : https://www.canald.com/decouvertes/tops/le-top-des-embouteillages-1.1440993 )

Bon mercredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 00:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2020

Blue Monday et photo d'hiver

Inutile de le préciser, vous avez du le remarquer :  Canalblog a décidé de faire le tour de tous les bugs possibles et existants, et je crois qu'ils vont même en inventer des nouveaux rien qu'à eux ! 

Merci à celles et ceux d'entre vous qui sont passés voir mes deux derniers messages, et encore merci à celles et ceux qui auraient voulu les commenter mais n'ont pas pu.

Un peu d'humour ? peut être avez-vous déjà entendu dire que selon des études supposément scientifiques, le troisième lundi du mois de janvier serait "le Blue Monday", le pire jour de l'année à cause de plusieurs facteurs : la météo, les résolutions de la nouvelle année qui sont (déjà) oubliées, la luminosité, et les dettes...

C'est faux, bien sur ! Après tout, pourquoi le troisième lundi serait-il plus triste que le second mardi ou quatrième jeudi de janvier ?

ScreenShot03323

Cette formule abracadabrante qui a pourtant fait le tour du monde depuis bientôt une quinzaine d'années, a été montée de toute pièce par la compagnie aérienne Sky Travel, en 2006, lors d'une opération marketing. Le but ? Faire partir les gens en vacances pour, justement, ne pas être victime de la soit-disant déprime du troisième lundi de janvier !

Et il y a eu plein de monde pour gober ça ! Décidément, on fait croire n'importe quoi, et ça marche.

 

Pour aujourd'hui, juste une petite photo prise derrière chez moi ce soir, lorsque le soleil est descendu à l'horizon derrière la forêt.

IMG_0954_5_6-1

 

Désolée si vous voulez commenter ce message (ou les deux précédents qui me tenaient très à coeur), et que ça ne fonctionne pas, mais Canalblog a du subir les effets du Blue Monday !!

 

Bon mardi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 23:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2020

L'encyclopédie de cuisine et économie domestique de Rose (1870 vs 2020)

En ce dimanche après-midi, ses jeunes frère et soeur étant allés patiner sur le lac gelé avec leurs amis, Rose pensait profiter de la sieste du bébé pour lire la suite d'un roman passionnant dans la lecture duquel elle est actuellement plongée.

Mais elle a eu une visite imprévue : sa grand-tante Erika est venue la voir.

En arrivant, celle-ci lui annonce :

- J'ai quelque chose à te montrer ; assieds-toi, le temps que je te donne des explications.

Et elle sort alors un gros livre de sous son châle.

IMG_0927-1-2

Une fois assise, Erika continue :

- C'est ma belle-mère qui m'avait offert ce livre pour nos 20 ans de mariage en 1857.  Cette "vieille chouette" semblait croire que parce que je suis née en Suède, je ne savais pas cuisiner correctement et que je ne savais pas tenir une maison. Elle n'a jamais apprécié notre mariage, tu sais, elle espérait mieux pour son fils qu'une immigrée sans le sou. Paix à son âme malgré tout !  

Rose a envie de rire, mais elle se retient ; elle est habituée au franc parler et à l'humour de Erika. 

IMG_0928-1

Erika ajoute :

- Mais je reconnais que son cadeau a été utile car il y avait dedans des recettes et des conseils qui m'ont parfois bien aidée. 

IMG_0929-1

Elle reste silencieuse un moment en regardant le livre, se remémorant sans doute des moments du passé.

Puis elle continue :

- Je n'en ai plus besoin, parce que je connais tout ce qui est dedans, tout au moins ce qui peut me concerner et concerner ma maison. Alors voilà, comme, à ton âge, les circonstances de la vie t'ont malheureusement mis sur les bras toute une maisonnée à nourrir et gérer, ce livre est à toi maintenant, et j'espère qu'il pourra t'aider à ton tour si tu en avais besoin.

IMG_0932-1

Rose prend le gros livre et le feuillette ; elle est très émue.

Erika est bien contente de la voir si touchée par son cadeau. 

IMG_0935-1

 

Laissons passer le temps..... 

Quelques 150 ans plus tard, un soir de janvier, Marianne (la rousse) arrive chez sa cousine Belle et la trouve en train de papoter dans la cuisine avec son amie Émilie (la brune).

Elle s'exclame : 

- Les filles ! devinez ce que j'ai trouvé en continuant à fouiller dans le grenier de l'ancienne maison familiale ? 

Comme les deux amies donnent leur langue au chat car elle ne devinent pas, elle explique :

- Et bien, j'ai trouvé la grosse encyclopédie de cuisine et de conseils dont Rose parle dans le journal intime qu'on a trouvé ! vous savez, celle que sa grand-tante Erika lui avait offert. 

Les trois filles regardent et palpent ce vieux livre aux pages jaunies par le temps. Elles ont été tellement émues par la lecture du journal intime de Rose que voir ce livre les impressionne beaucoup.

Marianne continue :

- Belle, comme tu adores faire la cuisine et t'occuper d'une maison, et que moi je déteste ça, j'ai pensé qu'il était normal qu'il te revienne. Alors voilà, après notre aïeule Rose, maintenant, il est à toi.

Belle est émue de feuilleter les pages que Rose a du lire tant d'années plus tôt, et elle ne peut retenir deux larmes qui descendent doucement sur ses joues.

Émilie lui dit gentiment :

- ne sois pas triste, je suis sure que Rose, autant que Erika, seraient heureuse que tu l'ais à ton tour. 

IMG_0938-1

Ce livre est "Webster's american family encyclopedia", il date de 1856, et contient 7223 recettes, et des milliers de conseils sur la vie domestique quotidienne.... de l'époque !

Pour les curieuses, vous pouvez le voir en entier, et même le télécharger, ici : https://books.google.com/books/about/The_American_Family_Encyclopedia_of_Usef.html?id=sVtHAAAAYAAJ 

IMG_0946-1

 J'ai fabriqué ce livre à partir d'une photo de la couverture trouvée sur le net. J'ai du bidouiller un peu sur Corel Paint Shop Pro pour remettre les bord d'équerre, mais ça a bien été (avez-vous remarqué que les livres sont toujours photographiés de travers ?!). J'ai fait la maquette de manière à avoir aussi l'intérieur de la couverture reliée, pour un effet plus réaliste.

Antique-Cookbook-Old-House-Home-Decor-1856-WineJ'ai imprimé cette couverture du du papier "épaisseur carte de visite", et je l'ai pliée. J'ai ensuite découpé une multitude de petites feuilles pour faire les pages, et je les ai reliées en bloc avec de la colle à reliure, puis j'ai inséré le bloc dans la couverture.

IMG_0947-1

J'ai eu dans les mains un livre "d'économie domestique" semblable, datant de 1840 et des poussières, mais bien sur en français. Il avait appartenu à mon arrière-grand-mère, née en 1875, puis à ma grand-mère qui me l'avais donné. J'avais adoré le lire : on y apprenait plein de choses très intéressantes, comme par exemple que "l'eau de la rivière était bien meilleure que l'eau du puits pour faire une soupe car l'eau du puits pouvait certains jours avoir mauvais goût" !!! les cours d'eau et nappes phréatiques étaient sans nul moins pollués que de nos jours !  Malheureusement, ce livre familial est resté en France, et je ne sais pas ce qu'il est devenu.

IMG_0935-1-2IMG_0938-2

En espérant que les larmes de Belle ne vous auront pas fait pleurer, je vous souhaite un Bon Lundi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 19:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 janvier 2020

Étoile-du-matin est inquiète

Comme je vous l'avais expliqué ici l'an dernier, selon le calendrier des cycles de la lune des anciens Amérindiens du nord-est, nous sommes dans "la Saison du Grand Sommeil", celle de la haute neige et des grands froids.

La lune de janvier était appelée "le mois le plus long", et celle de février était appelée "le mois où les pierres se fendent".

Nous sommes le 18 janvier 1870 ; ce soir, il va faire très très très froid. 

Voici 3 générations réunies : Parle-avec-le-vent, la grand-mère (64 ans), Étoile-du-matin, la mère (30 ans), et ses deux aînés : Pluie-de-printemps (15 ans), et Soleil-d'automne (16 ans).

Parle-avec-le-vent, la medev (femme médecine, c'est à dire à la fois guérisseuse et guide spirituel) du village, vit seule sous son propre tipi, car elle a souvent besoin de solitude et de recueillement, et aussi d'y conserver les choses sacrées qu'elle utilise dans les rituels.

Mais Étoile-du-matin, sa fille, est inquiète de la savoir seule ce soir, car il va geler et venter très fort.

Alors, accompagnée de ses deux enfants, Pluie-de-printemps et Soleil-d'automne, elle est allée voir Parle-avec-le-vent, pour tenter de la convaincre de venir passer la nuit sous le grand tipi familial.

Pensez-vous que Parle-avec-le-vent va aller avec eux ?
Que va-t-elle répondre ?

IMG__0920

 

Bon dimanche :-)

♥♥♥

17 janvier 2020

Météo + sauvetage de 3 American Girl

Ça y est ! il est là.... mais juste pour 5 jours apparemment. 

Qui ? le soleil ! et bien sur le froid qui va avec !

Hier, nous étions encore, comme toujours durant ce bizarre et anormal hiver, aux alentours de zéro, mais cette nuit ça a plongé. Voici la météo qu'on avait à midi. 

ScreenShot01366Donc le soleil est là, revoir de la lumière fait tant de bien au moral ! 4187714953 

Bien sur, il n'est là que pour quelques jours, mais c'est toujours bon à prendre !

Et puis, honnêtement, pour aller faire les prochaines courses, je préfère quand même que son copain le froid s'en retourne d'où il vient. icon_biggrin (2) 

Morale de l'histoire : je ne suis jamais contente : quand il fait doux, je râle parce qu'il n'y a pas de soleil... mais quand il est là, je râle parce qu'il fait froid 1221920404

 

Passons à autre chose que vous tanner avec ma météo canadienne !

Sur eBay-canada, il y a rarement des poupées American Girl, ou quand il y en a, elles sont hors de prix (beaucoup plus chères que sur eBay-usa).

Mais je regarde quand même régulièrement, par curiosité, style "au cas où'. Et quand j'ai vu passer cette annonce là, à 18,70 dollars canadiens (soit 12,87 euros) pour 1 poupée + 2 corps + 2 têtes, j'ai enchéri, et j'ai été la seule enchérisseuse.

(malgré des frais de port "à la canadienne".... en sachant que la vendeuse est à Toronto, en Ontario, province canadienne voisine du Québec, c'est à dire à seulement 650 km d'ici...  notre poste ne risque pas de faire faillite !)

ScreenShot03298

ScreenShot03306

s-l1600 (4)

s-l1600 (1)

s-l1600 (2)

s-l1600 (3)

Apparemment, c'est quelqu'un qui a voulu s'essayer à la customisation sur ses poupées, et a abandonné.

Alors, un peu d'amour, 

du solvant, 

un rattrapage du maquillage raté, (il avait été fait au feutre noir, donc quasi indélébile, sauf à patienter avec du Cutacnyl), 

trois perruques issues de mon stock,

un corps qui me servait de mannequin de couture,

et voici le résultat :

IMG_0907-1

 Dans un premier temps, je les ai appelées respectivement de gauche à droite : Rubis, Topaze et Saphir pour la dernière, avec ses incroyables yeux pairs,  gris ni bleus ni verts, tirant dans la réalité sur le turquoise (la photo ne leur rend pas hommage).

IMG_0908-1

IMG_0909-1

IMG_0910-1

Je ne voulais plus de poupées supplémentaires, mais je n'ai pas eu le coeur à les abandonner à un sort qui aurait sans doute été bien triste (poubelle ?), au vu du minuscule montant demandé par la vendeuse.

Il est vrai que pour moi, qui ne me maquille pas, elles sont très maquillées ! 
Mais cela ne me gêne pas dans la mesure où je ne veux pas avoir de poupées "enfants", puisque même dans mon groupe des plus jeunes (les "affreux gamins"), les personnages ont 12 ans, et dans tous les autres groupes, ils ont de 16 à 22 ans, donc le maquillage est de mise, et comme la mode actuelle est plutôt aux yeux façon "œil au beurre noir", elles ne devraient pas trop choquer.

Je pense que je vais juste en faire un trio uniquement destinée à la couture, pour des variations de modèles en 3 couleurs différentes en relations chacune avec leur couleurs de cheveux.
Mais sans les intégrer du tout dans mes groupes qui sont bien équilibrés comme ils sont (les groupes sont :  les amérindiens - les 1870 - les descendants des 1870 - les citadins - les sportifs - les affreux gamins - et bien sur, Anaïs, ma jolie rêveuse).

Je vous souhaite un beau samedi :-)

♥♥♥

 PS : rectificatif de dernière minute ! Saphir ne sera pas brune, mais blonde, comme la McKenna qu'elle était à l'origine. Je la trouve plus douce ainsi :

IMG_0912-1

16 janvier 2020

Stanstead, particularités et originalités !

Quand je vous dis régulièrement que je suis allée au Vermont, je vous explique que j'habite à une petite trentaine de kilomètres de la frontière.

Et quand je passe la frontière, c'est généralement à Stanstead, parce que c'est le plus proche et pratique pour nous.

Une première particularité de cette petite ville, c'est déjà d'avoir 13 églises différentes pour un total de 3000 habitants ! oui oui, ça, c'est l'Amérique, il y a des tas de pasteurs, prêtres, et autres, qui ouvrent leur propre église ou temple, formant une congrégation de ceci ou de cela.

Mais sa seconde particularité, c'est d'être à cheval sur la frontière Canada-USA.

Il y a même des maisons qui sont à cheval sur la ligne, et la bibliothèque en fait partie.

Pour certains, aller voir leur voisin ou oncle de l'autre côté de la rue, leur fait traverser la frontière. Si ils le font à pied, pas de problème, mais si ils le font en voiture, ils doivent préalablement passer au poste frontière !

Un peu d'histoire :

Le village a été fondé dans les années 1790. La famille Taplin (prononcer Tépline !) fut la première à s’y établir en 1796. Les Taplin ressemblaient à toutes ces autres familles de pionniers dans la région. Ils arrivaient à Stanstead en provenance de la Nouvelle-Angleterre à la recherche de bonnes terres devenues rares dans la nouvelle république américaine.

Pendant un certain temps, Stanstead demeura un coin perdu, et surtout...... un repère de contrebandiers !

Un poste de douanes y fut établi en 1821, ce qui améliora la situation. Toutefois, quelques années plus tard, les officiers rapportaient encore que "Stanstead est un village où la contrebande est répandue ; la population y est astucieuse, sans foi ni loi et elle se montre toujours portée à aider les contrebandiers" !

Quoi qu’il en soit, Stanstead s’est épanouie au 19e siècle. Croissance et prospérité s'installèrent, et là où l’on ne voyait que forêt dans le passé, on trouvait désormais de larges rues bordées de maisons, d’auberges élégantes et de commerces prospères.

ScreenShot03303

La raison de cet essor est que l'économie de la ville reposait sur les diligences qui reliaient  Québec à Boston, et Montréal à Boston, et qui passaient toutes par Stanstead.

ScreenShot03302

Ainsi, tôt dans son histoire, le village joua le rôle de plaque tournante dans les transports entre les deux pays ; rôle qui persiste de nos jours, grâce à la route des diligences qui est devenue l’autoroute 55 avec son poste de douanes.

douane

Je vous invite à lire l'article complet qui est ici : https://www.ledevoir.com/vivre/voyage/55053/a-califourchon-entre-deux-nations et qui vous fera sans doute sourire.

Toutefois, au niveau de l'esthétique de la ville, peut être que mon oeil s'est trop habitué, mais, contrairement  ce que dit l'article ci-dessus, je trouve que la ville n'est pas vraiment "extra super" belle.  Par contre, elle est sympathique, calme, et dépaysante pour les touristes, avec son allure typique de toutes les petites villes nord-américaines, presque directement dérivées d'un style "Far West" :

IMG_0568-1

Bref, tout ceci était pour vous présneter ces quelques photos prises durant une petite promenade autour de Stanstead.

Promenade avec une incroyable et toujours aussi anomale douceur (-2°C) et toujours presque pas de neige sur le sol. Du jamais vu pour une mi-janvier où nous devrions avoir 20°C de moins en journée.

Tout d'abord, l'ancienne route des diligences, devenue l'autoroute 55.

IMG_0869-1

IMG_0870-1

À ce sujet, une autre particularite : cet autoroute est la seule .... qui soit traversée par une route !!!!!!!! 3187183146

En effet, le chemin Curtis (chemin rural mais sur lequel passent une centaine d'automobilistes par jour) traverse carrément l'autoroute à un endroit où il est divisé en deux parties (une montante et une descendante, séparées l'une de l'autre par une petite centaine de mètres)  :

ScreenShot03304100105chemin-curtis-aut-55_6

 

Comme vcus pourrez le lire ici : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/466329/stanstead-a55 , cela occasionne parfois des accidents (non ?... qui s'en douterait ?!).

Et on pouvait lire en 2010 que le Ministère des transports avait ajouté des pellicules réfléchissantes et coupé des arbres, pour une meilleure visibilité, et que la possibilité d'un viaduc "était à l'étude". On est en 2020, et le chemin Curtis continue de traverser l'autoroute. 4006102916 (1)

 

Place aux photos maintenant :

IMG_0874-1

IMG_0877-1

IMG_0879-1

IMG_0882-1

IMG_0884-1

IMG_0888-1

IMG_0889-1

IMG_0892-1

Malgré la douceur et le peu de neige, il est inutile de vous dire que, même si je n'ai pas du tout envie de vieillir plus vite que la normale, j'ai tout de même très hâte de voir arriver le mois de mai pour retrouver lumière et verdure !

J'espère que la visite guidée de Stanstead, son histoire, ses particularités et ses alentours, vous aura plu.

Bon vendredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 14:23 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 janvier 2020

Parle avec le vent raconte la légende de la queue du Lapin

Cette fin d'après-midi, Pluie de printemps et sa grand-mère Parle avec le vent revenaient de soigner un malade dans un tipi du village.

Pluie de printemps a beau avoir 15 ans, elle aime toujours autant quand sa grand-mère lui raconte les légendes traditionnelles qu'elle lui contait dans son enfance (c'est ainsi que les aînés éduquaient les enfants amérindiens : au travers des légendes des animaux).

Et pour oublier leur longue marche dans le froid, elle demande à Parle avec le vent de lui raconter encore une fois pourquoi les lapins ont la queue si courte.

Glissons-nous derrière elles, et écoutons les discrètement...

IMG_0622-1

Parle avec le vent sourit, et commence à raconter :

À l'époque où le monde était jeune, Lapin avait une très longue queue touffue. En fait, sa queue était plus longue et plus touffue que la queue de Renard. 

Lapin était très fier de sa queue et il racontait constamment à tous les autres animaux à quel point sa queue était belle.

Un jour, Renard est devenu si fatigué d'entendre Lapin se vanter de sa queue qu'il a décidé de mettre un terme à la vantardise de Lapin une fois pour toutes.

Il attendit que le temps devienne si froid que les eaux du lac et des rivières gèlent. 

Alors, Renard descendit au lac avec quatre superbes gros poissons. Arrivé au lac, il fit un trou dans la glace, attacha les quatre poissons à sa queue, puis s'assit et attendit que Lapin vienne.

Lorsque Renard le vit arriver, il a laissa rapidement tomber sa queue dans l'eau froide.

Lapin sauta en quelques bonds légers jusqu'à Renard et lui demanda : "Qu'est-ce que tu fais ?"

"Je pêche, Lapin", répondit Renard.

"Avec ta queue ?" s’exclaffa Lapin !

"Oh oui, c'est la meilleure façon d'attraper le plus de poisson", dit Renard d’un air de confidence.

Perplexe, Lapin dit: "Depuis combien de temps pêches-tu ?"

Renard mentit et dit: "Oh, seulement une quinzaine de minutes."

"Ah ! et as-tu déjà attrapé du poisson ?" demanda Lapin d’un ton de doute.

Renard releva sa queue et montra les quatre gros poissons accrochés dessus.

"Wow ! et que comptes-tu faire avec ce poisson ?" s’enquit Lapin.

Renard expliqua : "Eh bien, je pense que je vais venir pêcher de temps en temps pendant environ une semaine. Ensuite, je vais emmener tous ces poissons au village voisin et les échanger contre un beau peigne à queue. Il n’en reste plus qu’un seul chez celui qui sait les faire, et je le veux vraiment pour peigner ma superbe queue".

Lapin pensa : "Si je pêchais toute la nuit entière, je parie que j'aurais assez de poisson demain matin pour faire du commerce au village avant Renard. Ensuite, je pourrais avoir moi-même ce peigne de queue. J’en ai plus besoin que lui parce que ma queue est bien plus belle et touffue que la sienne !"

Renard se leva : "Il se fait tard et j'ai froid. Je pense que je reviendrai peut-être pêcher un peu plus demain matin. A bientôt, Lapin." 

Et Renard partit.

Dès qu’il fut hors de vue, Lapin laissa tomber sa queue dans l'eau glacée du lac. 

Brrrrr, c’était froid ! 

Mais Lapin se ressaisit et se dit : "Oh, non. Je veux ce peigne de queue plus que tout au monde, je dois supporter le froid pour pêcher plein de poissons." 

Il s’assit donc sur le trou, avec la queue plongée dans la glace et essaya de "pêcher" toute la nuit.

Le lendemain, juste après que le soleil se soit levé, Renard revint. 

Il dit: "Qu'est-ce que tu fais là, Lapin?" 

Lapin répondit en claquant des dents : "Je pppppêêêchhhhe, Rennnnaarrd."

 "As-tu attrapé du poisson?" s'enquit Renard. 

"Nnnnonn ! les ppppoissoooons ne vvvviennent ppppeut-être pppppas la nnnnnuit.’ répondit Lapin.

Il voulu se lever, mais il ne pouvait pas bouger. 

"Reeennnaaaard, tu pppeux m’aaaaider ?" demanda-t-il.

Renard, avec un grand sourire sur son visage, se mit derrière Lapin, et le poussa tellement énergiquement que Lapin sortit du trou et atterrit de l'autre côté du lac (c'était un tout petit lac).

Mais sa belle queue avait gelé, et elle avait cassé en restant coincée dans l'eau gelée.

Et c'est pourquoi à partir de ce jour, Lapin a eu désormais une queue très courte et que les hommes ne le chassent plus pour sa fourrure mais pour sa viande.

Ce fut sa punition pour avoir été orgueilleux et envieux.

Mais comme le Grand-Esprit est équitable, et que Renard avait malgré tout joué un très mauvais tour à Lapin, à partir de ce jour, les hommes remarquèrent la belle queue de Renard et se mirent à le chasser pour sa fourrure.

 

Bon mardi :-)

♥♥♥

 

Posté par Guyloup à 02:29 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,