Sur le chemin de l'étang se promenait un petit garçon nommé Gepetto.

Sa particularité est d'aimer le chocolat noir. Vous me direz : qui ne l'aime pas ?! 

IMG_1496-1-2

Sur le même chemin, mais dans l'autre sens, se promenaient Sakura et Benjamin en compagnie de leur nouvelle amie Clémentine. Ils dégustaient leur esquimaux glacés aux fruits (appelés posicle en amérique, je vous en parlerai plus bas).

Lorsqu'ils se sont croisés, Gepetto les a salués poliment. 

IMG_1487-1

Les trois autres lui ayant répondu de manière très amicale, il leur a demandé s'ils étaient du coin car il venait d'arriver dans le secteur pour vivre chez son oncle et sa tante, des fermiers du coin, et il ne ne connaissait encore personne.

IMG_1480-1-2

Nos amis ont expliqué qu'ils vivaient juste de l'autre côté de l'étang, où ils avaient d'autres copains, et que si Gepetto voulait se joindre à leur groupe, il serait le bienvenu.

IMG_1476-1

Gepetto a dit oui tout de suite, et ils ont passé l'après-midi ensemble, se promettant de se retrouver ensemble dès demain.

(Précision : Gepetto n'est pas un nouvel arrivé, vous l'avez déjà vu parmi le groupe des lutins forestiers).

Il y a 1000 ans, Cléopâtre a servi à Marc-Antoine des barbotines glacés, Néron a envoyé des esclaves chercher de la neige dans les montagnes voisines pour faire un dessert semblable à un sorbet. En plus de la soie, Marco Polo a également rapporté des recettes de desserts glacés d'Extrême-Orient et au 18e siècle George Washington a acheté une "ice cream machine" (machine à crème glacée ; vous pouvez en voir une vidéo ICI, c'est le principe de base de nos sorbetières actuelles).

Mais cela ne ressemblait en rien aux popsicles américains, c'est-à-dire les célèbres bâtons glacés aux fruits (arômes chimiques la plupart du temps ou plus rarement naturels), ce que les Français appelleraient des sorbets esquimaux, dont voici l'histoire : 

En 1905, à Oakland (CA), il était une fois un petit garçon de 11 ans, nommé Francis-William Epperson, que tout le monde appelait simplement Franck. Un soir, le petit Franck était sur la galerie de la maison de ses parents où il se préparait lui-même dans un gobelet une de ces infâmes boissons aromatisées "aux fruits" composée de poudre (purement chimique, arôme et couleur) qu'on doit diluer dans de l'eau, quand il a été appelé à l'intérieur de la maison.

Il est rentré et, tête en l'air comme beaucoup de petits garçons de cet âge, il a oublié dehors sa boisson avec la "touillette" dans le gobelet (le bâtonnet agitateur en bois qui était fourni avec la poudre). Or, durant la nuit, la température est brutalement descendue en dessous de zéro à Oakland. Quand il est sorti le lendemain matin, le petit garçon a trouvé sa préparation gelée, fixée sur le bâton et a trouvé ça drôlement sympa à déguster de cette manière.

Quelques années plus tard, lors d'un bal des pompiers où chacun devait apporter un plat, il a apporté des bâtonnets gelés ; ceux-ci ayant fait sensation, il a eu l'idée d'en vendre dans un parc d'attractions.

En 1924, il a fait breveter son invention sous le nom de "sucette glacée Epsicle", puis il décida de changer leur nom pour Posicle. 

En 1983, après diverses tractations et histoires juridiques au fil des années, Good Humor, une filiale de Unilever devenait propriétaire de la marque Popsicle ; toutefois de nombreuses autres marques vendent des bâtonnets glacés dits "aux arômes de fruits" du même type que les fameux posicles.

imagesea06c9dfc9b5cd691a1307a0b8b3976e49604eeaa62bb7a157206ffdc33f92f7Popsicle+Historical+Print+Ad

6000198624085

Maintenant, revenons à nos lutins des champs (ne pas les confondre avec les lutins forestiers, comme Andréa, Qanik et tous les amis, ou encore les lutins de villes comme les jumeaux querelleurs) : je me demande si Gepetto va se laisser séduire par les popsicles ou bien s'il va rester adepte du chocolat, voire convertir les autres à ce délice cacaoté ! À votre avis ?!

Bonne journée,

♥♥♥