To translate, use the Google button under the banner at the top right , and choose your language ; the entire page will be translated. 

Aujourd'hui, Fleur est allée faire une virée en bicyclette dans le secteur de Brompton, à 5 km au nord de Sherbrooke.

Arrivée sur le chemin Cloutier, sur une hauteur, elle a décidé de faire une halte pour reposer ses jambes qui fatiguaient un peu avec toutes les longues côtes, douces en apparence, mais dures sur les muscles.

IMG_0322-1

Observant les alentours, elle a trouvé l'endroit propice pour son repas de midi.IMG_0330-1

Elle avait emporté un sandwich salade-fromage-tomate et une bouteille d'eau ; elle les a sortis du panier et a envisagé de s'asseoir sur le talus pour les manger en admirant le panorama.

IMG_0327-1

Toutefois, très méfiante, elle a d'abord commencé par vérifier si l'endroit n'étais pas infesté de ses ennemis jurés : les moustiques et les mouches noires !

IMG_0326-1-3

Une fois le repas et le moment de repos terminé, elle a remassé son vélo.

IMG_2525-1

Puis elle a repris la route du retour.

IMG_0331-1-2

 

IMG_1939-1

IMG_1937-1

IMG_1936-1

IMG_1938-1

Au loin, à droite, sur cette dernière photo, vous apercevez les usines Kruger et Domtar, des papêteries qui rasent à blanc nos forêts boréales pour faire le bonheur des consommateurs de papier...

Il y a quelque chose qui me surprend toujours dans les grandes villes du Québec, que ce soit Montréal, Québec, Trois-Rivières ou comme ici, Sherbrooke : quand on sort de la ville elle-même, on tombe immédiatement en pleine campagne : le décor que vous voyez ici est situé à seulement 5 km de la sortie nord de Sherbrooke, une ville qui est tout de même la 4e Région Métropolitaine de Recensement du Québec avec ses 225 000 habitants.

Sherbrooke se trouve à 130 kilomètres à l'est de Montréal et à moins de 50 kilomètres au nord de la frontière américaine.

C'est un pôle universitaire important avec 40 000 étudiants par année ; c'est la plus importante concentration d'étudiants au Québec. (C'est la raison pour laquelle Fleur est venue étudier ici pour 3 ans ; mais son cursus n'est pas encore commencé, c'est pour ça que vous la voyez se promener aussi souvent !!).

La région sherbrookoise comporte de nombreux lacs et cours d'eau, et son style rappelle un peu la Nouvelle-Angleterre voisine ; ces caractéristiques en font un lieu touristique important.

Au début du 18e siècle, l'endroit s'appelait Shacewanteku dans la langue amérindienne de la tribu des Abénakis dont c'était le territoire (ce qui veut dit "où l'on fume") ; mais les français nommèrent ce lieu "Grand Portage" puis "Sault", et finalement "Grandes-Fourches" à cause des deux grosses rivières qui se rejoignent dans la ville : la rivière St François (Alsigôntekw en abénaki), et la rivière Magog (Pskasewantekw).
Le nom de Sherbrooke fut donné en 1830, en en hommage à Sir John Coape Sherbrooke (1764–1830), un militaire qui fut lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, puis gouverneur en chef de l'Amérique du Nord britannique, et était domicilié à Grandes-Fourches, qui devint alors Sherbrooke.

Pour conclure, de chez moi, Sherbrooke se trouve à un peu moins de 20 km au nord-est... mais ça, c'est un détail que vous ne verrez pas dans les guides touristiques !

La chaleur est de retour sur la France, tant mieux pour vous : profitez-en. Pour nous, c'est une semaine de canicule qui nous est annoncée.... et toujours pas de pluie ; j'ai vu aujourd'hui des petites rivières presque à sec dans la région de Brompton, c'est vraiment inquiétant.

Bon jeudi :-)

♥♥♥