To translate, use the Google button under the banner at the top right , and choose your language ; the entire page will be translated.

Chapitre 9 des aventures de Fleur au Canada

Ce matin, Fleur est allée s'acheter un vélo, et cet après-midi, elle l'a testé en se promenant dans les rues aux alentours de chez elle. Il faut dire qu'avec une température de 27°C (81° F), ça donnait envie de s'aérer un peu.

IMG_0129-2

Elle l'a acheté d'occasion et elle envisage de le personnaliser un peu ; déjà, elle y a ajouté un panier en osier à l'avant.

IMG_0128-1

Elle est est satisfaite ; elle a hésité avec un autre, qui avait des roues plus grandes, mais elle a pensé que celui-ci serait plus manoeuvrable pour la ville. 

IMG_0129-1

Évidemment, Fleur a consulté son téléphone pour faire une recherche sur la raison des deux mots "vélos" et "bicyclette", et le nom mignon de "petite reine". 

Au début, les engins à deux roues ne se déplaçaient qu'en les poussant avec les jambes quand on était assis dessus ( la "draisienne" du baron allemand Karl Drais von Sauerbronn, 1817, ou le "deux-roues" de Alexandre Mercier, 1843).

Puis il y eut un brevet de système de "pédalier de vélocipède", qui a été déposé en France en 1868, par un serrurier parisien nommé Pierre Michaux, sous le joli nom de "pédivelle" ; Pierre Michaux affirmait que sa découverte datait de 1861 et qu'il avait tardé à déposer le brevet (mais les historiens en doutent et pensent que c'était plutôt en 1864).

Or, pendant ce temps, un  autre français, nommé Pierre Lallement, affirmait avoir inventé le système de pédalier en 1862 ; ne trouvant pas de soutien financier en France, il a émigré aux États-Unis en 1865 et y a fait déposer un brevet en 1866, pour le pédalier, et pour l'engin dans son entier, sous le nom de "bicycle".

En 1884 fut inventée par l'anglais John Kemp Starley la "bicyclette de sécurité", qui sera aussi appelée "la petite reine", fort semblable à nos vélos actuels.

À cette époque, vélocipède ou bicycle avaient des roues en bois, et étaient surnommées "secoueurs d'os" !!  Les premières garniture de caoutchouc fixées sur les roues en bois arrivèrent en 1869, améliorant (un peu) le confort. Toutefois, ce n'est qu'en 1888 que John Dunlop inventa le pneu, apportant cette fois du confort aux cyclistes ; et en 1891, Edouard Michelin inventa le pneu démontable garni d'une chambre à air, tel que nous l'avons sur nos vélos.

Vous vous souvenez peut être qu'au 19e siècle, il y avait une sorte de "mode des tours du monde" (et pas seulement dans le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne !), et bien sur, le premier tour du monde à vélo s'imposa en 1891. En 1895 une femme, Annie Londonderry en effectua même un complet.

À ce sujet, le développement de la bicyclette a aidé à l'émancipation des femmes, même si l'accès au vélo pour ces dernières a été semé d'embûches : certains médecins et moralistes affirmaient que la bicyclette présenterait une menace pour la santé physique et mentale des femmes, ainsi que pour leur fertilité, et encourageait l'exhibitionnisme en montrant leurs jambes ! Il est vrai que comme les vêtements féminins du 19e siècle n'étaient  vraiment pas adaptés du tout, et que le port du pantalon étant réservé aux hommes, les femmes se sont battues pour porter le bloomer, afin de pouvoir pratiquer la bicyclette.

f64768cc1fad1dcfd1a911a20a3893f1En France, il faudra attendre 1909 pour que les femmes soient autorisées à porter cette tenue, mais ce, uniquement pour l’usage de la bicyclette.

Néanmoins, dès 1868, certaines compétitions ont néanmoins été ouvertes aux femmes. Et on put lire dans le journal Le Progrès du 21 avril 1895 : "Oui, la faible femme a fait ses preuves sur la bicyclette. Elle est arrivée à des performances très satisfaisantes ; et cela sans préjudice pour sa santé. Cette introduction de la femme dans le monde du sport est une révélation pour elle et sera presque la source d'une révolution dans les mœurs de la société".

le-vélo-et-les-femmes

Bon vendredi :-)

♥♥♥