To translate, use the Google button at the top right 

Ce que j'apprécie chez mes American Girl, c'est de pouvoir échanger leurs perruques quand un personnage ne me plait pas ou plus.

C'était le cas de Coline, la poupée des années 80 (pour la revoir, c'est ICI ou encore ICI); bien que ça ait été une belle époque de ma vie (j'ai eu 25 ans en 1980), je ne voyais pas grand chose d'intéressant à reconstituer, une fois qu'on avait fait le tour des vêtements et gadgets de l'époque.

Alors, je lui ai mis une superbe perruque auburn foncé, je lui ai fabriqué quelque bijoux en turquoises, et elle est devenue Victoria !

IMG_0151-1-3

Elle a 17 ans, elle vit dans le petit ranch-ferme de son oncle et sa tante où elle monte aussitôt qu'elle le peut les quelques autres chevaux du ranch ; vous la voyez ici sur Tamtam, son préféré.

Son rêve et de devenir une éleveuse-sélectionneuse reconnue, mais comme elle semble en avoir les capacités, son oncle et sa tante l'incitent à faire des études vétérinaires, ce qui ne l'emballe pas vraiment ; elle hésite, se disant que malgré tout, le diplôme de vétérinaire serait à la fois un plus si elle arrivait à réaliser son rêve, et une porte de sortie si elle n'y arrivait pas.

Son père était un champion de rodéo qui sillonnait les routes d'Amérique du nord pour suivre les circuits annuels. Elle ne l'a pas beaucoup connu avant qu'un accident ne lui enlève ses parents ; toutefois la profession de son père ne l'a jamais fait rêver. Elle aime le dressage western, mais pas les activités "cow-boy" du rodéo, qu'elle juge trop brutales pour les chevaux.

IMG_0143-1-3

Et je suis bien d'accord avec elle.

Quelques informations sur le rodéo pour que vous compreniez mieux de quoi je parle.

On associe les rodéos à la culture américaine, mais en réalité, ils ont été introduits par les éleveurs espagnols et mexicains ; du reste, le mot « rodéo » vient de l'espagnol "rodear" qui signifie "encercler". À l'origine, son but était uniquement le rassemblement des animaux du ranch dans divers buts : les trier, les marquer, les soigner ou encore les vendre. Le rodéo n'existait donc que en tant que travail courant des cow-boys dans un élevage.

Toutefois (machisme oblige !!), les cow-boys qui travaillaient dans un ranch rivalisaient entre eux : rivalité pour la résistance à la fatigue, la résistance à la douleur, le courage devant le danger ; chaque ranch avait son "meilleur cow-boy".

De là sont nées des épreuves inter ranchs, parce que durant des rencontres dans les saloons, chacun vantant "le meilleur cow-boy" du ranch où il travaillait, ça créait à nouveau une rivalité qu'il fallait absolument tirer au clair !

Ces rencontres inter-ranchs locaux ont alors fini par générer des rencontres inter-régionales, et les épreuves des compétitions ont commencé à être codifiées et avoir des règles et ordres précis, monte de chevaux avec selle et sans selle, monte de taureaux, capture de veaux au lasso, et parcours chronométré autour d'un circuit délimité par des tonneaux.

Puis, en 1882, Buffalo Bill créa son premier spectacle, le "Wild West Show" où il présentait des épreuves de rodéo parmi d'autres attractions. Ce spectacle eut un énorme succès dans les grandes villes américaines, mais aussi en Europe, en Amérique du Sud et en Extrême-Orient, jusque dans les années 1930, participant à faire découvrir le rodéo au monde entier.

En 1910, plusieurs grands rodéos officiels furent été établis dans l'ouest américain, des prix étaient décernés aux vainqueurs, des compétitions à travers les régions et les états créèrent des circuits de rodéo et des champions commencèrent à vouloir vivre de leur art.

Le rodéo est devenu un sport officiel en 1929 lorsque la Rodeo Associaton of America s'est formée organisantformations, stages et compétitions de rodéos et d'équitation western ;  suivie par la création de diverses autrs associations plus ou moins rivales.

Les femmes ont commencé à participer officiellement à des rodéos (ce qui a du être très dur dans un milieu qui est plus que particulièrement macho !), et en 1948 s'est formée la Women's Professional Rodeo Association.

De  nos jours, le rodéo, c'est un millier de compétitions professionnelles par an, sans compter les très nombreuses manifestations amateurs (je n'ai pas trouvé le nombre), aux Etats-Unis, mais également au Canada, en Australie, en Amérique latine et maintenant en Europe également.

Notez que dans l'ouest du Canada, le rodéo "Stampede" attire à Calgary plus d’un million de spectateurs par an, et que ici, dans l'est du Canada, le festival western de Saint Tite, au Québec, reçoit plusieurs centaines de milliers de visiteurs chaque année et a même remporté le prix du meilleur rodéo extérieur en Amérique du Nord selon la Professionnal Rodeo Association (formée en 1975).

Maintenant, pour clore cet exposé, sachez que pour ma part, je n'approuve pas les spectacles de rodéos parce qu'ils sont souvent trop durs pour les animaux, chevaux, veaux et taureaux, qui sont soumis à des traitements trop violents. De plus j'estime que la peur ou la détresse d'un animal ne devrait jamais être l'objet d'un spectacle. Un exemple, durant l'été 2019, six animaux sont morts lors du rodéo de Calgary... sous les yeux des spectateurs qui applaudissaient. 

Alors j'approuve totalement Victoria de ne participer qu'à des concours de dressage western, non violents.

IMG_0151-1

Si cette dernière image vous plait, vous pouvez la voir en grand format ou la télécharger en fond d'écran en cliquant ici : IMG_0151_1920

Bon jeudi :-)

♥♥♥

PS : miracle ! pour ce jeudi, on nous annonce 1 à 3 mm de pluie, c'est presque rien, mais c'est déjà ça.