Ce matin, Rose a demandé à la maisonnée de se retrouver tous ensemble à l'heure du thé car elle devait leur faire part de quelque chose d'important qui les concernaient tous.

Le moment venu, tout le monde s'est assis autour de la table avec un peu d'inquiétude. Que se passait-il donc de si grave ?

IMG_8018-1

Rose a des papier officiels devant elle. Elle les prend en main, et commence à lire en s'adressant à sa jeune soeur et à son jeune frère :

- Tous les deux, vous ne vous souvenez pas de tante Lisa, la soeur cadette de notre mère ; la dernière fois qu'elle est venue ici, c'était pour l'enterrement de Maman, juste après ta naissance Liliane, il y a 15 ans.

Narcisse l'interrompt :

- Je me souviens d'elle, moi ; j'étais tombé et elle m'avait consolé avec plein de sucres d'orge, et tu t'étais fâchée parce que tu ne voulais pas qu'elle m'en donne. Elle était gentille, elle faisait plein de câlins, et je me souviens aussi qu'elle sentait très bon.

Rose sourit :

- tu avais à peine plus que 2 ans ; je suis étonnée que tu t'en souviennes. Mais oui, c'est bien ça, tante Lisa t'avait apporté plein de sucreries et tu ne la quittais pas d'une semelle ! Et elle sentait bon en effet parce que c'était devenu une dame de la ville, élégante et parfumée ; elle était demoiselle de compagnie à Ottawa. Elle était beaucoup plus jeune que Maman, et elle avait toujours rêvé de partir au loin dans des contrées exotiques. De ce fait, lorsqu'elle a connu John Smith, un éleveur de moutons en Nouvelle-Zélande qui était venu au Canada pour je ne sais trop quelle foire agricole, elle n'a pas hésité une seconde à se marier avec lui quand il le lui a proposé, et elle est partie vivre là-bas. Nous nous écrivions de temps en temps, surtout au moment de Noël, mais nous n'avions pas eu l'occasion de nous revoir depuis 13 ans. C'est pourquoi la nouvelle que je viens de recevoir me surprend autant qu'elle va vous surprendre.

Autour de la table, la tension devient palpable : de quelle nouvelle surprenante peut donc bien parler Rose ?

Elle prend un des documents qui sont devant elle, puis elle explique :

- tante Lisa est décédée récemment, ainsi que son mari, dans un naufrage. Ils avaient une petite fille, qui a 9 ans. C'est notre cousine. Si je vous ai dit que nous étions tous concernés par ce que je vais vous dire, ce n'est pas sans raison. Voici la lettre que le notaire de Nouvelle-Zélande m'a écrite.

IMG_8036-1

Et Rose commence à lire :

Madame,

Je suis au regret de vous apprendre que votre tante, Madame Lisa Smith, née Cullen, a été victime du naufrage du Betsy Douglas le 27 novembre dernier.

Madame et Monsieur John Smith, accompagnés de leur fille Jane, avaient embarqué la veille à Sydney pour retourner dans leur domaine Néo-Zélandais après avoir effectué un voyage d’affaires et d’agrément en Australie, lorsque durant la nuit la goélette a heurté un rocher au large de Charleston (Nouvelle Zélande) et a coulé en très peu de temps. 

Deux familles qui voyageaient comme passagers ont été rapidement embarquées sur des chaloupes de sauvetage, mais l’une d’elles a chaviré, et Madame et Monsieur Smith ont malheureusement perdu la vie, ainsi que d’autres passagers. Toutefois leur fille a pu être sauvée et a été aussitôt envoyée à l’orphelinat de Greymouth.

C’est à son sujet que nous vous écrivons car Monsieur et Madame Smith avaient rédigé un testament dans lequel ils indiquaient que la totalité de leurs possessions reviendraient à leur fille en cas de décès, et qu’ils vous désignaient comme tutrice légale si la jeune fille n’avait pas atteint la majorité. Bien entendu, si vous acceptez de vous occuper de la fillette, comme le souhaitaient votre tante et son époux, une rente mensuelle prélevée sur un placement prévu par les parents à cet effet, et couvrant tous ses besoins, vous serait versée jusqu’à ce que votre pupille ait atteint sa majorité. Au cas où vous refuseriez de vous occuper de la fillette, elle sera placée dans un excellent orphelinat de Ottawa, la ville de naissance de sa mère, et c’est l’orphelinat qui recevra la rente mensuelle pour lui assurer la meilleure éducation possible.

Nous contactons un confrère de Montréal, l’étude de notaires Larose & Weston, pour qu’ils prennent la suite de ce dossier afin que vous décidiez en toute connaissance de cause ce que vous souhaitez faire de l’élevage de moutons de Monsieur et Madame Smith, c’est à dire le conserver en le mettant en gérance jusqu’à la majorité de la jeune fille, ou le vendre et placer l’argent. Notre confrère nous communiquera vos décisions et dans un cas comme dans l’autre, nous gérerons d’ici la situation sur place.

L'enfant a été mise dans un bateau en partance pour le Canada le 1er décembre, je vous demande donc de faire connaitre au plus vite votre décision concernant la fillette, afin que notre confrère de Montréal sache où l'envoyer lorsqu'elle arrivera : chez vous, ou à l'orphelinat d'Ottawa.

Nous joignons à la présente le certificat de mariage de votre tante avec Monsieur John Smith en 1860, le certificat de naissance de leur fille en 1861, ainsi qu’une copie expurgée du testament. Le dossier complet vous sera remis en mains propres par notre confrère de Montréal.

Je précise que je connaissais personnellement depuis longtemps Monsieur Smith, qui étaient bien plus qu’une relation d’affaires pour mon frère et moi, ainsi que votre tante, sa charmante épouse, et que leur perte nous affecte énormément. Nous vous présentons nos plus sincères condoléances face à ce drame.

J’ajoute que la fillette est très aimable, et que j’espère de tout cœur qu’elle pourra rejoindre au plus vite une famille qui l’aidera à se relever du drame qu’elle vient de vivre.

Restant à votre totale disposition pour tout renseignement supplémentaire,

Recevez mes respectueuses salutations.

John-Fitzgerald Evans, notaire

Au bout d'un long moment de silence, Liliane s'écrie :

- pauvre petite fille, elle perd ses parents, elle doit quitter son pays, elle doit avoir terriblement peur. On ne peut pas la laisser aller dans un orphelinat, c'est notre cousine, elle est de notre famille, on doit la faire vivre avec nous.

IMG_8026-1

Adrienne ajoute :

- cela ne posera pas de problème, on peut rajouter un lit dans la chambre de Liliane, elle est assez vaste pour ça. 

IMG_8028-1

- je sais, dit Rose, mais cela va te faire beaucoup de travail en plus dans la maison ; et ça va ralentir ton apprentissage de couturière auprès de Joséphine.

Joséphine intervient à son tour :

- je mettrai la main à la pâte si il le faut, parce que ayant vécu la même situation qu'elle, je sais ce que ressens cette petite. Et puis, Adrienne est une excellente élève-couturière, elle apprend très vite, ça ne posera aucun problème.

IMG_8031-1-2

Et Narcisse conclut, comme toujours en plaisantant, parce qu'à 15 ans passés, on n'aime pas rester sérieux longtemps :

- moi, j'ai toujours trouvé idiot qu'on ait 6 chaises autour de la table alors qu'on n'est que 5, au moins, le nombre va se justifier !

IMG_8031-1

Rose espérait pouvoir adopter la petite orpheline, mais elle craignait d'avoir omis de réfléchir à certaines difficultés. Alors elle est si soulagée et si émue qu'elle ne peut pas retenir ses larmes :

IMG_8026-1-2

- merci à tous, dit-elle enfin. Nous allons offrir un nouveau foyer à notre petite cousine Jane, et je vais écrire immédiatement au notaire de Montréal pour lui faire part de notre décision.

La tension a disparu autour de la table, tout le monde se met à parler en même temps, les sourires reviennent pendant que des plans s'échafaudent pour le futur de la petite cousine. 

Il y a tellement d'amour dans cette maison là...

Bon lundi :-)

♥♥♥