Quelle journée splendide ! s'exclama Anne, inspirant à pleins poumons. Ne fait-il pas bon être en vie, une journée comme celle-ci ? Je plains les gens qui ne sont pas encore nés pour en jouir. Ils connaîtront peut-être de belles journées, bien sûr, mais jamais tout à fait pareilles à celle-ci.

(Anne aux pignons verts, chapitre XV)

IMG_6161-1-2

J'aime tellement la manière positive et enthousiaste dont Anne regarde la vie et ses détails.... 

Elle a bien raison : tant de gens ne voient que le négatif, celui-ci prenant de telles proportions telles qu'il occulte ce qui reste de positif. Ne vaut-il pas mieux voir ce qu'on a, plutôt que ce qu'on n'a pas ?

Par exemple, pourquoi râler sur le changement d'heure et la noirceur qui arrive plus tôt ? pourquoi ne pas se dire plutôt que chaque jour moche qui passe nous rapproche un peu plus du printemps ?

Pourquoi râler au point de se tourner les sangs au sujet de la situation actuelle ? oui, ça nous casse les pieds ; oui, ça nous brime un peu ; oui, on voudrait bien revenir à notre vie "d'avant"..... mais : nous sommes vivants, nous avons un toit sur la tête, nous avons chaud, nous avons de quoi nous vêtir, nous avons de quoi nous nourrir, nous avons internet et le téléphone pour communiquer, nous avons la possibilité d'avoir des loisirs, nous vivons en démocratie.... même sans la pandémie, il y a tant de gens à travers le monde qui n'ont même pas ça, et n'ont jamais eu ça. Alors, pourquoi ne pas simplement faire le gros dos comme les chats, croiser les doigts pour que cette sal...perie ne nous atteigne pas et n'atteigne pas ceux qu'on aime, et attendre que "ça finisse par finir", au lieu de chialer, se plaindre , broyer du noir et faire une montagne d'une taupinière ? 

Pour ma part, malgré tout ce qui se passe, je préfère la philosophie de Anne :  Ne fait-il pas bon être en vie, une journée comme celle-ci ? 

IMG_6162-2

Bon jeudi :-)

♥♥♥