Depuis plusieurs années, je vous ai parlé à plusieurs reprise de la sécheresse qui s'installe ici ; chaque année un peu plus. Il ne pleut plus assez, et quand ça tombe, c'est violent, de ce fait, au lieu de rentrer dans le sol, ça file vers les cours d'eau, le fleuve, et la mer.

Les nappes phréatiques baissent, et les cours d'eau sont à sec de plus en plus tôt.

Cette année, en plus, nous avons eu peu de neige, même si elle s'est étirée dans le temps, et il ne pleut pas du tout depuis.

Du reste, certaines pelouses commencent à avoir triste mine, et j'ai vu plusieurs terrains où les arroseurs à balance étaient en route.

La conséquence que je craignais est déjà là :

ScreenShot04200ScreenShot04207

 

Et malgré l'interdiction des feux à ciel ouvert en vigueur depuis le 19 mai, les incendies dus à ces feux sont déjà très nombreux (site de protection incendie de nos forêts : https://sopfeu.qc.ca/ ) parce que des tas d'imbéciles se croient plus intelligents que tout le monde, et continuent à nettoyer leurs terrains en brulant les feuilles et branches à ciel ouvert, même en bordure de forêt. Sans compter les obsédés du "petit feu dehors le soir" autour duquel on boit quelques bières en finissant par ne plus tenir compte des braises qui s'envolent dans le vent.

Du coup, voici la situation à l'heure où je vous écrit :

ScreenShot04205

Comme vous le savez peut être, je vivais dans l'extrême sud de la Gironde, dans la magnifique forêt des Landes,  avant de venir au Canada ; et il m'est arrivé à plusieurs reprises de ne pas dormir pendant certaines nuits où des incendies de forêt étaient très proches (une fois si proche que des brandons arrivaient sur le terrain et le toit portés par le vent, il a été circonscrit à 1,5 km de chez moi).

J'ai conservé de cette époque une peur panique des incendies de forêt, à tel point que je suis incapable de regarder des images à ce sujet aux infos télévisées....

Alors imaginez quand je lis ces alertes, car je vis en lisière de la forêt du parc national, comme vous le voyez sur les photos ci-dessus, et en plus avec une pinède juste à côté, et quand on sait en plus que les toits des maisons québécoises sont en bardeau d'asphalte, et non pas en tuiles, ça n'est pas fait pour arranger les choses. 

C'est clair : j'ai la trouille du geste d'un inconscient, qu'il soit un voisin plus ou moins proche qui va brûler ses déchets à ciel ouvert, ou un touriste dans le parc national qui va vouloir fumer sa clope dans la forêt, ou faire griller ses saucisses sur un feu de camp improvisé.

Soyez gentilles, croisez les doigts pour moi (et les orteils aussi si possible !) ; MERCI.

♥♥♥