Je ne vous ai pas encore présenté tous les membres du clan Miskwaadesi, de la tribu des  Minode'e.

Miskwaadesi veut dire Tortue peinte, et Minode'e veut dire gentil, et/ou généreux, dans la lange anishinaabemowin, ou plus simplement en ojibwe, une langue algonquienne qui a survécu, et qui est quasiment identique à l'algonquin que parlait la famille de mon mari autrefois (avant l'intégration forcée dont je parlerai bientot).

Voici donc les membres du clan, que vous retrouverez au fil du temps dans diverses aventures, vous faisant ainsi découvrir mode de vie, rites, traditiones et légendes de ce monde qui fait souvent rêver, parfois à tort, et parfois à raison. 

Notez bien que ce clan et cette tribu sont purement imaginaires, de manière volontaire, car cela va me permettre de vous raconter certaines pratiques traditionnelles de diverses nations amérindienne d'Amérique du nord, mais sans mettre aucune nation en cause quand ces pratiques ne seront pas obligatoirement plaisantes pour notre regard d'occidentaux du XXIe sièce .

 

Commençons d'abord par Parle avec le vent, c'est la Midew de la tribu, c'est à dire une femme médecine, entre guérisseur et guide spirituel. Elle est la mère de Étoile du Matin, et la grand-mère de Soleil d'automne et de Pluie de printemps.

IMG_0433-1-2

Étoile du matin, 30 ans. Femme tranquille, mais ferme et décidée. Fille de Parle avec le vent, mère de Pluie de printemps et Soleil d'automne, mère adoptive de Lumière lointaine. Elle est sage-femme, celle qu'on appelle pour les naissances.

IMG_0914-1

Pluie de printemps a 15 ans, elle est calme, observatrice, mais assez impatiente, ce qui lui joue parfois quelques tours. Elle a des vues sur l'ami de son frère, Ours debout, qui lui plait bien.

IMG_0431-1-3

Soleil d'automne a 16 ans, c'est un jeune brave, mais il est très posé, sage et calme.

IMG_0427-1-2

Il est fiancé avec Sourire tranquille, 15 ans, une demoiselle au caractère taquin, et un peu tête en l'air.

IMG_0443-1

Ours debout, est le meilleur ami de Soleil d'automne.

IMG_0918-1

Cheval fougueux est le frère aîné de  Ours debout ; c'est un jeune guerrier impulsif .

IMG_0916-1

Lune d'argent est la soeur aînée de  Sourire tranquille et l'amie de Étoile du matin ; elle est l'épouse de Cheval fougueux. Elle a une fille, nommee Deux plumes blanches. 

IMG_0440-1

Lumière lointaine a été rapportée par les guerriers quand elle était bébé, trouvée pataugeant dans la rivière, auprès du corps de sa mère, à la suite à une bataille inter-tribale. Elle a été adoptée par Étoile du matin. Elle est un peu "attardée" et très entourée par la tribu car les amérindiens attribuaient beaucoup de respect aux personnes handicapées.

IMG_0437-1 

Comme la plupart des peuples amerindiens du nord de l'Amerique du nord, comme le Canada, par exemple les Iroquois (dont je décris les réelles traditions ci-dessous), notre tribu des Minode'e est essentiellement matriarcale.

Au temps des premiers contacts (autour de 1650), la femme occupait une position sociale très enviable si on la compare aux sociétés occidentales de nos jours.

La fonction procréatrice y est valorisée et les mères exercent une forte autorité sur leurs filles et fils.

La femme occupe une place centrale dans le discours religieux, ses connaissances en matière médicale sont reconnues et elle détient souvent un droit de vie ou de mort sur les prisonniers de guerre.

La terre est propriété des femmes.

Elles ont un droit de véto sur toutes les décisions des hommes. 

Ce rôle leur donnait même le pouvoir d’inciter les chefs de guerre à organiser des expéditions pour venger la mort des membres de leur famille.

La descendance se fait par le lien maternel. 

L’usage d’un objet entraînant sa possession chez les nations amerindiennes, la mère, qui a charge de la demeure et de ses provisions, est maîtresse du tipi et de ce qu’il renferme ; l’homme ne possède que ses armes et ses instruments de pêche et de chasse.

Les enfants appartiennent à la mère, qui les a engendrés, nourris, élevés et logés.

La fille ainee, lorsqu’elle se marie, ne quitte pas le tipi maternel ; le mari est un hôte, qui doit lui procurer des vivres.

Le foyer servant à la préparation des aliments est propriété de la mère et devient celle de sa fille aînée, quand elle meurt. 

Les matrones du clan contrôlaient la répartition de la nourriture et des autres marchandises qui assurent le bien-être du groupe.

Une précision importante : toutes les nations amérindiennes n'étaient pas de régime matriarcal comme les Iroquois, loin s'en faut. Dans beaucoup de nations, la femme était un objet qui pouvait être vendu ou échangé, et plusieurs nations était polygames.

Mais pour ce qui concerne le clan de Parle avec le vent,  c'est bien ce régime matriarcal qui s'applique. Voilà pourquoi Soleil d'automne a proposé le mariage à Sourire tranquille en lui offrant deux chevaux (ceux qui s'étaient échappés ICI ) qui deviendront sa propriété à elle exclusivement.

Pour en revenir à ce principe matriarcal, il est à regretter qu'il ait volé en éclat lorsque les blancs et la religion ont pris le contrôle des nations amérindiennes du nord, les obligeant à devenir patriarcales comme cela se faisait dans les pays colonisateurs venus d'Europe.

Bon jeudi :-)

♥♥