Aujourd'hui, nous sommes allés faire une petite balade au Vermont.

Comme de ce côté-ci de la frontière, tout est prêt pour l'arrivée imminente de l'hiver.

IMG_9520-1

En admirant mon point de vue préféré, on remarquait vite que lui aussi s'est préparé à la mauvaise saison :

IMG_9524-1

Quelle différence avec début octobre :

IMG_7685-1

ou pire, avec début septembre (oui, vous pouvez comparer, c'est bien le même endroit !) :

IMG_4901-1

À vingt kilomètres de là, on apercevait la neige qui commençait à tomber sur les hauteurs, formant un voile blanc et mouvant sur les sommets.

IMG_9528-1-2

On repasse la frontière.

Mais voilà qu'elle nous suit côté canadien : elle s'est mise à tomber aussi sur NOS montagnes....! (le voile blanc sur les montagnes du fond).

Si seulement elle avait pu oublier son passeport ! 

IMG_9557-1

Zut... la météo nous l'annonce ici pour après-demain ; croisons les doigts pour qu'un courant d'air quelconque retarde l'échéance encore un peu !

Pas de doute, en regardant les prévisions pour les 2 prochaines semaines, cette fois, c'est parti.....  ob_015e79461dada3cb8552534c349f0997_je-rale

ScreenShot02769

 

 

ScreenShot02770

 

 

Sur le chemin du retour, en passant près d'un étang, j'ai vu 4 oies bernaches qui étaient encore là....

IMG_9563-1-2

Blessées ? retardataires ? ou contestataires qui ne veulent pas faire route avec les autres ?

.... ou encore ............ des petites futées ? car j'ai lu que, depuis quelques temps, certains groupes de bernaches et oies des neiges (oies blanches) avaient modifié leurs dates et parcours ancestraux de migration. Pourquoi ? pour éviter les emplacements des saloperies de chasseurs (oups, excusez cet écart de langage, il m'a échappé, mais c'était en toute sincérité !) qui s'installent tout le long de leur passages ancestraux de migration, et qu'elles ont repérés avec l'expérience.

Bien sur, ils sont pour cela costumés de pied en cap à la "Rambo des boués" (prononciation québécoise de 'bois"), prêts à se défendre avec leurs armes ultra-modernes à lunettes de visée, contre ces grands et dangereux fauves que sont les oies qui les survolent à environ 50 à 100 mètres au dessus de leur tête (donc extrêmement dangereusement près.......... de leur faire caca dessus !). 

Ça c'est une bonne nouvelle images et j'aimerais être une petite souris pour entendre ces gros crétins se lamenter parce qu'ils n'ont pas pu se livrer ce jour-là à leur "loisir" favori : le massacre d'animaux qui ne leur ont rien fait. 

Il n'y a pas d'autre photo pour compléter la journée car nous avons changé d'heure nous aussi, et il fait maintenant nuit à 17 h. Il va falloir que je m'adapte pour les sorties photos !

Bon mardi :-)

♥♥♥