30 septembre 2019

Balade au Mont Sutton + wallpaper

Promenade du jour au Mont Sutton (près de la frontière US). Il ne faisait pas chaud : 10° à 16 h. Et ce soir, il gèle pour la première fois de l'année :-( 

La qualité des photos ne me convient pas ; j'ai voulu essayer un réglage semi-automatique sur mon reflex (priorité ouverture). Habituellement, je prends mes photos en "tout manuel", et je règle au coup par coup pour chaque photo la vitesse et l'ouverture en fonction de l'exposition de chaque sujet (pas les ISO car je m'efforce de rester en ISO le plus bas pour un meilleur piqué d'image). Verdict : le résultat est très décevant et je reprendrai définitivement mes bons vieux réglages.

Assez de blabla, je vous emmène en balade.

IMG_7234-1

IMG_7239-1

IMG_7241-1

IMG_7253-1

IMG_7254-1

IMG_7255-1

IMG_7257-1

IMG_7258-1

 Comme vous voyez, certains endroits sont encore très verts. C'est rare à cette date, car habituellement, on est presque à l'apogée des couleurs (sachant que, habituellement encore, à partir du 10 octobre, date de fermeture des parc nationaux, la plupart des arbres sont déjà très dénudés).

IMG_7259-1

IMG_7260-1

IMG_7266-1

IMG_7267-1

IMG_7272-1

IMG_7273-1

IMG_7274-1

IMG_7276-1

IMG_7279-1

 La même avec un petit post-traitement sur le logiciel :

IMG_7279--1

IMG_7286-1

IMG_7289-1

IMG_7290-1

IMG_7292-1

IMG_7293-1

IMG_7294-1

IMG_7295-1

Comme par hasard, on a rencontré Marianne et Waban !

IMG_7300-1

IMG_7303-1

IMG_7306-1

IMG_7308-1

IMG_7309-1

IMG_7310-1

IMG_7311-1

IMG_7317-1

IMG_7318-1

IMG_7319-1

IMG_7320-1

Mais... ils sont encore là ? à croire qu'ils nous suivent.

J'ai entendu Waban qui disait à Marianne : "dis-donc, tu avances d'un bon pas, je n'ai pas intérêt à m'arrêter trop pour observer dans les jumelles, sinon j'aurai du mal à te rattraper" !

IMG_7324-1-3

IMG_7341-1

IMG_7342-1

IMG_7361-1

IMG_7362-1

IMG_7363-1

IMG_7365-1

IMG_7370-1

IMG_7372-1

IMG_7394-1

 Comme vous voyez, ce n'était pas super chaud :

IMG_7395-1

IMG_7397-1

IMG_7400-1

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

En souvenir, voici un petit Wallpaper d'automne, HD 1920 pixels, à voir en détails ou à télécharger ici : IMG_7324_1920

Bon lundi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 02:03 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2019

Au grand galop

De retour des cours, Léanne et Maureen s'amusent à galoper et franchir des obstacles.

IMG_7198-1

IMG_7192-1-5

IMG_7192-1-4

 

Si cette dernière photo vous plait, la voici en wallpaper HD 1920 pixels, à voir en détails ou à télécharger ici : IMG_7192_1920

Heureusement que j'ai un peu de stock de photo, car ce samedi, ça sera encore pluie au programme !

Bon week-end :-)

♥♥♥

À l'école de la désobéissance

Nous sommes en grève de l’école parce que nous, nous avons fait nos devoirs.

Les gens nous disent toujours qu’ils sont pleins d’espoir. Qu’ils espèrent que les jeunes sauveront le monde. Mais nous n’allons pas sauver le monde. Il ne reste pas suffisamment de temps pour que nous grandissions et prenions les commandes. Parce qu’en 2020, nous devons avoir inversé la courbe de nos émissions carbone. C’est l’an prochain !

Nous savons que les hommes et les femmes politiques ne veulent pas nous parler. Très bien, nous ne voulons pas leur parler non plus. À la place, nous voulons qu’ils parlent aux scientifiques, qu’ils les écoutent enfin. Parce que nous ne faisons que répéter ce qu’ils disent et redisent depuis des décennies. Nous voulons que vous respectiez l’Accord de Paris et les préconisations des rapports du GIEC. Nous n’avons aucun autre manifeste politique ni aucune autre demande que celle-là : écoutez la science !

Quand la plupart des politiques parlent des grèves de l’école pour le climat, ils parlent d’à peu près tout sauf de la crise du climat. Beaucoup d’entre eux détournent la question et débattent de savoir si nous sommes en train d’encourager l’absentéisme. Ou si nous ne devrions pas plutôt aller à l’école. Ils inventent toutes sortes de conspirations et font de nous des marionnettes incapables de penser par elles-mêmes. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour détourner l’attention de la crise du climat et changer de sujet. Ils ne veulent pas en parler parce qu’ils savent très bien qu’ils ne peuvent pas gagner cette bataille. Ils savent très bien qu’ils n’ont pas fait leurs devoirs. Mais nous, nous les avons faits.

Certains disent que nous nous battons pour notre futur, c’est faux. Nous ne nous battons pas pour notre futur. Nous nous battons pour le futur de tout le monde. Et si vous pensez que nous ferions mieux d’aller à l’école, alors nous suggérons que vous nous remplaciez dans la rue, que vous fassiez la grève vous-même. Ou plutôt, que vous nous rejoigniez pour accélérer les choses.

Si vous aviez fait vos devoirs, vous comprendriez que nous avons besoin d’un nouveau projet politique. Nous avons besoin d’une économie totalement repensée en fonction de ce qu’il reste de notre budget carbone déjà faible. Mais cela n’est pas suffisant. Oui, nous avons besoin d’une toute nouvelle façon de penser. Le système politique que vous avez créé ne fonctionne que sur le principe de compétition. Vous trichez autant que vous le pouvez puisque le plus important, c’est de gagner. Uniquement pour avoir plus de pouvoir. Nous devons arrêter cela, nous devons arrêter de nous battre les uns contre les autres en permanence. Nous devons coopérer et partager les ressources de la planète de façon équitable. Nous devons commencer à vivre dans les limites de ce que la planète propose, à nous concentrer sur les questions d’équité, et prendre quelques pas de recul au nom de la vie des différentes espèces. Il faut que nous protégions la biosphère.

L’air. Les forêts. La terre.

Cela paraît bien naïf. Mais si vous aviez fait vos devoirs, vous sauriez que nous n’avons pas d’autre choix. Nous devons utiliser chaque parcelle de notre être pour stopper le changement climatique. Car si nous n’y parvenons pas, tous nos progrès et réalisations n’auront servi à rien. Et l’héritage politique de nos dirigeants actuels sera le plus grand échec de toute l’histoire de l’humanité. On se souviendra d’eux comme des pires criminels de tous les temps parce qu’ils auront décidé de ne pas écouter et de ne pas agir. Mais cela pourrait être différent. Il est encore temps.

Pour le futur de tous

On nous dit que l’Union européenne entend poser son objectif de réduction des émissions carbone à 45 % en dessous des émissions de 1990, d’ici 2030. Certains disent que c’est bien, que c’est ambitieux. Mais cet objectif ne suffira toujours pas à maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5 degré. Cet objectif ne suffit pas à protéger le futur des enfants d’aujourd’hui. Si l’Union européenne entend sérieusement s’engager à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, elle doit réduire ses émissions carbone de 80 % d’ici à 2030 (et cela inclut le transport aérien et maritime). C’est donc deux fois plus ambitieux que la proposition actuelle.

Les actions requises vont au-delà de tout manifeste ou parti politique.

À nouveau, nos dirigeants ont balayé leur désastre sous le tapis pour que notre génération le nettoie ensuite.

Et pardonnez-moi, mais dire que tout va très bien se passer tout en continuant à faire comme avant ne nous donne aucun espoir. C’est même l’opposé de l’espoir. Et pourtant, c’est exactement ce que vous faites. Vous ne pouvez pas rester sans rien faire à attendre que l’espoir vous tombe dessus. Ou alors vous agissez comme des enfants irresponsables et gâtés.

Vous n’avez pas l’air de comprendre que l’espoir est une chose que vous devez aller chercher, que vous devez gagner. Et si vous êtes encore là, à raconter que « nous sommes en train de gâcher notre précieux temps d’apprentissage », alors laissez-moi vous rappeler que nos dirigeants ont gâché des décennies en déni et inaction. Et comme le temps est en train de nous échapper, nous avons décidé d’agir.
Nous avons commencé à nettoyer votre désastre. Et nous ne nous arrêterons pas tant que nous n’aurons pas fini.

Extrait du livre-manifeste de Greta Thunberg, traduit de l’anglais par Flore Vasseur, publié chez KERO.

Rejoignez-nous

 #GrevePourLeClimat

image (1)

 

Posté par Guyloup à 02:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
27 septembre 2019

Les pieds trempés

Changement radical de météo : l'automne s'est installé en force.

Waban a proposé à Marianne d'aller observer les oies bernaches qui partent vers le sud pour leur migration d'hiver.

Le temps n'était pas idéal, mais Marianne y est allée quand même.

- Mets des bottes, lui a dit Waban.

- Inutile, je pense que la pluie est passée, a répondu Marianne.

Il n'a pas insisté, il sait que c'est inutile avec Marianne ! 

IMG_7143-1

 L'érable devant la maison est en train de perdre ses belles feuilles orange à cause de la pluie et du vent.

IMG_7139-1

Les voici au retour.

- Tu avais raison : j'aurais du mettre des bottes, j'ai les pieds trempés, a avoué Marianne !

IMG_7135-1

 Waban est un prénom amérindien qui veut dire Vent d'est en Abénaki, la langue des amérindiens qui occupaient la région où je vis. Dans le cas présent, il est l'arrière-arrière-arrière-arrière petit fils de Soleil d'automne, que vous pouvez retrouver ICI si vous l'avez oublié.

 

Donc, je vous disais que l'automne est arrivé en force.... en voici la preuve :

ScreenShot02551

ScreenShot02553

Tout un programme cette année 2019 : après un été très court et assez maussade, voici un hiver précoce. Et tout ça parce que ailleurs, il fait plus chaud, et que ça fait fondre la banquise du pôle, ce qui détruit la barrière air froid/air chaud qu'elle formait, et rabat l'air polaire froid sur nous. Je trouve ça terriblement injuste !!! 

Bon vendredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 00:21 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 septembre 2019

Naissance d'une idylle (+ wallpaper)

Cet après-midi, en rentrant du lycée, Morgan a rencontré Grace à la sortie de la gare du lac des nations à Sherbrooke.

Ils se connaissent très bien depuis longtemps, mais depuis un moment, il semblait y avoir un peu plus que de l'amitié entre eux.

Et, là, ils ont décidé de flâner un peu dans la ville, au lieu de rentrer rapidement comme d'habitude.

IMG_7083-1

Sur la jolie allée pavée qui relie la gare au centre de Sherbrooke, ils ont escaladé en riant le grand pot de de la sculpture végétale pour la voir de plus près (à noter qu'ici, ce sont de fausses scuptures végétales : la météo nous obligeant à rentrer les végétaux à l'abri en hiver, ou à les laisser geler sur place, il serait impossible de tailler les arbres dans ce but ; donc ce sont des structures de fil métallique sur lesquelles poussent des plantes de type "couvre-sol") :

IMG_7096-1

IMG_7102-1

N'ayant décidément pas envie de se séparer, ils sont ensuite allés voir "le lac" (juste un élargissment de la rivière à cet endroit) d'un peu plus près.

IMG_7087-1

Ils ont discuté, discuté...  toujours d'accord sur tous les sujets qu'ils abordaient.  Ils n'avaient jamais remarqué comme ils avaient tant de points communs et d'avis identiques sur la plupart des choses.

IMG_7089-1

Et finalement, au moment de se séparer pour rentrer chacun chez soi........ l'inévitable est arrivé :

IMG_7093-1-2

Grace et Morgan, nous vous souhaitons beaucoup de bonheur !

Si cette dernière photo vous plait, je vous l'offre en wallpaper HD 1920 pixels, en format large :

IMG_7093-1920 à voir en détails ou à télécharger ici : IMG_7093_1920

Passez un doux mercredi :-)

♥♥♥


22 septembre 2019

Joyeux Automne - Happy Fall

Kirsten, son frère, leur mère, et leurs amis vous souhaitent un Joyeux Automne.

Kirsten, her brother, their mother, and their friends wish you an Happy Fall.

IMG_7022-1

IMG_7022-2

IMG_7022-3

IMG_7027-1

IMG_7028-1

IMG_7034-1

IMG_7036-1

IMG_7039-1

Si la première photo vous plait, vous pouvez la voir en grand format Wallpaper HD 1920 px, ou la télécharger, en cliquant ici : IMG_7022_1920_2

Bon lundi à tous :-)

♥♥♥

Marianne et Logan : randonnée au parc national où l'automne s'installe

Ça y est : les couleurs d'automne s'installent dans les arbres.

Elles ont commencé plus tard que d'habitude, mais semblent vouloir rattraper le temps perdu, car elles changent à une vitesse jamais vue depuis mes 20 années canadiennes.

Marianne et Logan ont voulu aller faire un tour au parc national (juste derrière chez nous).

Nous y sommes peu allés cette année car beaucoup de choses y ont changé :

1) ils ont carrément massacré des endroits qui étaient sauvages et superbes, pour y implanter des infrastructures permettant d'augmenter le nombre de campeurs et touristes (deux exemples : une merveilleuse chute d'eau qui était au bout de l'étang aux Cerises, qui cascadait en chantant d'une jolie voix claire, et dont les bords se couvraient de violettes sauvages au printemps ; endroit où on pouvait voir des cerfs venir se désaltérer dans un cadre somptueux.... jolie chute qui a été rasée au buldozer pour la remplacer par une grosse écluse hideuse en béton et ferraille. Ou encore, l'étang Huppé où nichaient des dizaines de familles de hérons depuis toujours, qui est maintenant à sec, et les hérons partis, depuis que des systèmes de pompage ont été installés pour faire de la neige artificielle dans la station de ski durant la saison des touristes d'hiver).

2) l'augmentation du nombre de campeurs et touristes se fait beaucoup avec des personnes qui viennent là "pour faire changement" (comme on dit ici !), et qui sont la plupart du temps peu intéressés par la nature (végétale et animale), considérant cela uniquement comme une sortie parmi d'autres. Ce qui fait que le bruit ambiant et le va-et-vient permanent ne sont plus propices à une sortie dans la paix et le silence, ce qui me semblait indipensable et inséparable d'une approche amoureuse de cette même nature. Beaucoup de ces gens seraient bien plus à leur place au coeur de Montréal dans un parc citadin que dans un parc national.

3) le parc privilégie désormais clairement ces campeurs "au week-end" ou "à la semaine", et les touristes "à la journée", car ils leur rapportent plus d'argent que des abonnés à l'année comme nous le sommes. De ce fait, il est désormais même interdit de s'arrêter pour faire des photos car cela dérange le flot de voitures, camping cars et caravanes ; ce qui n'est finalement pas plus mal car ils sont sensés rouler entre 30 et 50 km/h dans le parc, et je vous assure que pour ainsi dire personne ne respecte ces vitesses, et personne ne les contrôle. Et on n'a plus le droit non plus de sortir des sentiers balisés lorsqu'on randonne à pied, ce qui interdit donc maintenant toute possibilité de photo d'animal sauvage ou oiseau dans son décor naturel.

 

Maintenant, j'arrête de bavarder, et je vous invite à suivre Marianne et Logan dans leur randonnée.

IMG_6904-1

IMG_6890-1

IMG_6892-1

IMG_6894-1

IMG_6895-1

IMG_6901-1-4

IMG_6896-1

IMG_6897-1

IMG_6898-1

IMG_6899-1

IMG_6900-1

IMG_6916-1

IMG_6939-1

IMG_6940-1

IMG_6945-1

IMG_6956-1

 Curieusement, certaines espèces ne veulent rien savoir du calendrier et restent fermement vertes comme en plein été !

IMG_6949-1

 Là, les deux amis sont partis escalader une grande colline boisée :

IMG_6931-1-2

 et se sont arrêtés un moment pour se reposer lors de la descente.

IMG_6920-1

 Les ombres s'allongent, il est l'heure de rentrer. 

IMG_6958-1

IMG_6999-1

 Voilà, c'était tout pour cette sortie. J'espère que vous aurez aimé de voir ces premières couleurs automnales en compagne de Marianne et Logan.

Bon dimanche :-)

♥♥♥

20 septembre 2019

Anaïs au Pays des Merveilles - 3 - Rêve et imagination / Anaïs in Wonderland - 3 - Dream and imagination

Anaïs et Caniche discutent en cheminant. Tout au moins, aujourd'hui, Anaïs discute (beaucoup), et Caniche écoute, répondant parfois, quand c'est nécessaire.

- Tu sais, Caniche, je crois que si on ne sait pas ce qu'il y au loin devant soi, on est libre d'imaginer qu'il y a ce qu'on veut. C'est surement moins décevant que la réalité, parce que je trouve que la réalité n'a pas beaucoup d'imagination. Qu'en penses-tu, Caniche ?

- Je crois que tu as raison, Anaïs, répond Caniche. La réalité est un monde bien ordinaire, alors il faut rêver et imaginer, c'est indispensable pour être heureux. Mais il faut aussi savoir se rappeler qu'on rêve ou qu'on imagine quelque chose, et bien faire la différence avec la réalité.

- Bien sur Caniche, tu as raison, il faut savoir quand on imagine et quand c'est vrai. Ainsi, ajoute-t-elle d'un air malicieux, si j'imaginais que je dors et que je rêve que je dors, il faudrait que je me rappelle que je n'aurai pas besoin de me réveiller deux fois avant de me lever !

- Ah c'est malin, répond Caniche en riant.

Je suis sure que vous pensez n'avoir jamais vu un caniche rire. Pourtant, ils le font. J'en ai eu deux moi-même, et je vous assure que je les ai souvent vu rire. Évidemment, ils ne rient pas comme nous, non, c'est sur ; mais ils ont une façon bien à eux de rire, la bouche ouverte et la langue pendante... regardez leurs yeux à ce moment là. vous les verrez pleins de rire.

Tout en parlant, Anaïs et Caniche suivent le chemin qui mènera "quelque part" si ils marchent assez longtemps (voir explication ICI), et les voici qui arrivent devant un chemin dont on ne voit pas la fin.

Anaïs and Poodle argue while walking. At least, Anaïs talks (a lot), and Poodle listens, answering sometimes, when it's necessary.
- You know, Poodle, I think that if we do not know what's far ahead of us, we are free to imagine that there is what we want. It's certainly less disappointing than reality, because I find that reality does not have much imagination. What do you think, Poodle?
- I think you're right, Anais, said Poodle. Reality is a very ordinary world, so you have to dream and imagine, it's essential to be happy. But we must also know how to remember that we dream or imagine something, and make the difference with reality.
- Of course Poodle, you're right, you have to know when you imagine and when it's true. So, she adds smiling, if I thought I was sleeping and dreaming that I was sleeping, I would have to remember that I would not need to wake up twice before getting up. !
- Oh, that's clever, laughs Poodle.
I'm sure you think you've never seen a poodle laugh. Yet they do it. I had two myself, and I assure you that I often saw them laughing. Of course, they do not laugh like us, no ; but they have a way of laughing with their mouths open and their tongues hanging ... look at their eyes at that moment. you will see them full of laughter.
While talking, Anaïs and Poodle follow the path that will lead "somewhere" if they walk long enough (see explanation HERE), and here they come in front of a path that we do not see the end.

IMG_6328-1

 - Regarde, s'exclame Anaïs, ici, c'est un peu sombre, alors j'aime rêver qu'il y a là-bas un château immense, plein de tours et de créneaux. Il est habité par une méchante reine qui a emprisonné une belle et douce princesse pour l'obliger à épouser son fils, laid et méchant, avec des verrues horribles sur le nez. Et je crois même que la princesse attend que son amoureux charmant aille la délivrer. 

- Look, exclaims Anais, here, it is a bit dark, so I like to dream that at the end of this path, there is a huge castle there, full of towers and battlements. He is inhabited by a wicked queen who has imprisoned a beautiful and sweet princess to force her to marry her son, ugly and mean, with horrible warts on his nose. And I even think that the princess is waiting for her charming lover to go and deliver her.

IMG_6329-1

 - Ou, reprend-elle après quelques minutes de réflexion,  peut être que je préfère imaginer que le chemin s'arrête là, et qu'au bout, il n'y a rien d'autre qu'une forêt merveilleuse où les animaux vivent en toute quiétude et en sécurité. Une forêt où les loups et les lapins cohabiteraient paisiblement avec les cerfs et écureuils, et s'entraideraient pour faire disparaitre dans les nuages les chasseurs qui s'approcheraient trop de l'orée de la forêt ; ils seraient emportés par une sorte de tornade, et paf, ils se retrouveraient assis chez eux, en ayant perdu leur fusil et leur fierté !

- Or, she continues after a few minutes of reflection, maybe I prefer to imagine that the path ends there, and that at the end, there is nothing but a wonderful forest where animals live in peace and security. A forest where wolves and rabbits would cohabit peacefully with deer and squirrels, and help one another to make disappear in the clouds the hunters who approach too much of the edge of the forest ; they would be swept away by a kind of tornado, and suddenly, then they would be sitting at home, having lost their rifles and their pride !

IMG_6340-1

 Un peu plus tard, nos deux amis arrivent devant un magnifique panorama.

- Et ici, derrière ces montagnes, continue Anaïs, n'est-ce pas agréable d'imaginer qu'il y a la mer immense, avec des dauphins qui sautent et caracolent dans les vagues, autour de magnifiques goélettes chargées d'or et de bijoux destinés à des souverains de pays lointains et inconnus. Avec des tempêtes énormes dans lesquelles les bateaux des pirates se perdent et s'abîment. Au bout de quelques instants, elle ajoute : bien sur les pirates survivraient, car je n'aime pas que les gens meurent ; et en reconnaissance de leur chance, ils deviendraient honnêtes !

A little later, our two friends arrive in front of a magnificent panorama.
- And here, behind these mountains, continues Anaïs, is not it nice to imagine that there is the immense sea, with dolphins jumping and prancing in the waves, around beautiful schooners loaded with gold and jewels destined for sovereigns of distant and unknown countries. With huge storms in which the pirate ships are lost and damaged. After a few moments, she adds: of course the pirates would survive, because I do not like people to die; and in recognition of their luck, they would become honest ! 

IMG_6251-1

Après cette longue promenade qui les a menés dans ces beaux décors, ils sont un peu fatigués et décident de rentrer se reposer.

Anaïs récupère vite. Comme il fait beau, elle décide de prendre son matériel de peinture et d'aller peindre au soleil. C'est qu'elle a un joli talent pour le dessin et le peinture.

Mais pour le moment, elle poursuit toujours son idée sur les rêves et l'imagination.

- Tu vois Caniche, c'est comme peindre un tableau du paysage qu'on a devant soi..............

After this long walk that led them in these beautiful scenery, they are a little tired and decide to return to rest.
Anaïs is recovering quickly. As the weather is fine, she decides to take her painting equipment and go paint in the sun. She has a pretty talent for drawing and painting.
But for now, she is still pursuing her idea about dreams and imagination.
- You see Poodle, it's like painting a picture of the landscape that we have before us ..............

IMG_6860-1-3

 ............ nous avons beau être en septembre, pourquoi le peindre avec l'allure d'une fin d'été, alors qu'on peut le peindre avec l'allure du printemps ? les oiseaux chantent en faisant leurs nids, les abeilles butinent dans les premières fleurs, et le vent chante une jolie mélodie en passant dans les arbres fleuris.

............ we may be in September, but, why paint it with the look of a late summer, while it can be painted with the look of spring ? the birds sing while making their nests, the bees forage in the first flowers, and the wind sings a pretty melody passing through the flowering trees.

IMG_6881-1

 - Il est joli ton tableau, lui dit Caniche. J'aime l'idée d'un éternel printemps, c'est plus agréable de l'imaginer que de se rappeler que bientôt je marcherai avec les 4 pattes dans la boue et la neige glacée !

- Et moi avec une cape qui ne m'empêchera pas d'avoir froid. Je me demande si imaginer qu'on est au printemps ou en été nous donnerait plus chaud. Après tout, tu avais bien dit qu'il suffisait de penser à quelque chose très fort pour que ça se réalise ! 

Anaïs range ses pinceaux et ses couleurs, puis tout à coup elle dit à Caniche en souriant : 

- J'ai hâte qu'on retourne tous les deux à "l'École du Vrai Savoir", et qu'on y retrouve Maitresse Oie ; elle nous apprend tant de choses, et surtout à les voir comme on devrait tous les voir : avec le coeur et l'imagination. 

Après cela, Anaïs et Caniche sont repartis se promener.

À suivre....

- It is pretty your painting, says Poodle. I like the idea of an eternal spring, it is more pleasant to imagine it than to remember that soon I will walk with all 4 paws in the mud and icy snow!
- And me with a cape that will not prevent me from being cold. I wonder if imagining that we are in the spring or in the summer would make us hotter. After all, you had said that it was enough to think of something very strong to make it happen !
Anaïs puts away her brushes and her colors, then suddenly she said to Poodle, smiling :
- I can not wait for both of us to return to the "School of True Knowledge", and we find Mrs Goose ; she teaches us so much things, and especially to see them as we should all see them : with the heart and the imagination.
After that, Anaïs and Poodle went out for a walk again.
To be continued....

Copyright ©Guyloup de Savigny-Lacoste 2019 - tous droits réservés
Copyright © Guyloup of Savigny-Lacoste 2019 - all rights reserved

18 septembre 2019

Lumières crépusculaires sur la ville

Pas de photo de poupées aujourd'hui, ça sera pour demain. C'est que je voulais partager avec vous le spectacle que le ciel nous a offert en fin d'après-midi en sortant du supermarché, et en rentrant à la maison :

IMG_6797-1

IMG_6799-1

IMG_6800-1

IMG_6801-1

IMG_6802-1

IMG_6803-1

IMG_6804-1

IMG_6805-1

IMG_6806-1

IMG_6807-1

IMG_6811-1

IMG_6813-1

 Ici, j'ai trouvé joli l'effet des roues éclairantes de ce vélo :

IMG_6816-1

 Et ceci est le bâtiment de ma banque ; sympa, non ?

IMG_6818-1

Ceux d'entre vous qui visitent mon blog sur un PC, (donc avec un écran "normal" qui ne tronque pas la moitié de l'affichage !) auront noté le fond d'étoiles scintillantes qui entoure la partie centrale... je les ai installées hier, c'est sans doute en cet honneur que le ciel m'a offert ce spectacle de la nature à photographier ce soir !

Je vous souhaite une très belle journée de mercredi :-)

♥♥♥

Posté par Guyloup à 01:11 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2019

Les 3 cousines

1860, dans la prairie. Une fois leurs tâches accomplies, les 3 cousines, Mary-Jane, Inge et Kirsten (filles de colons suédois) s'amusent à apprendre des tours à leur chien.

Quelle photo préférez-vous ? Atmosphère chaleureuse aux couleurs chaudes, ou tonalité sépia ?

IMG_6714-1

IMG_6714-1-2

Passez un bon samedi :-)

Le notre sera sous le signe d'une tempête de vent et pluie, avec un max de 14°. J'espère mieux pour vous.

♥♥♥