Suite au long week-end de 3 jours qui vient d'avoir lieu au Canada (fête de la reine lundi 21 mai), comme il a fait très beau, tout le monde s'est précipité dehors.... dans la nature sauvage quand ils le pouvaient.

Or, aujourd'hui 22 mai, on peut constater le résultat sur certains sites sauvages que nous, photographes naturalistes, connaissons bien... (les jours où il n'y a personne tout au moins !) ; ce résultat ? en gros : traces de roules de voitures et quads, bouteilles et cannettes, kleenex, papier toilette (et parfois ce qu'il a essuyé Confus), emballages de chips et biscuits, traces de feu, crottes de chiens, nids esquintés, branches cassées, fleurs et pousses piétinées.... et j'en passe...

Comme cela va être la pleine période où nos chers citadins et adeptes de la bronzette en plein-air vont se retrouver dans la nature pour les vacances, je pense qu'il n'est pas inutile de rappeler les directives du programme Sans Trace.... ce programme est né au Canada, avant de devenir international, c’est simplement les recommandations aux usagers afin de minimiser leur impact sur l’environnement : comment faire, quand on aime aller dans la nature, pour essayer de la protéger pour les générations futures.

Voici les consignes que vous pourrez lire sur le site Sans Trace Canada (http://www.sanstrace.ca/accueil) :

Les principes d'éthique du plein air de Sans trace forment le cadre des messages de Sans trace Canada:

  1. Préparez-vous et prévoyez
    • Connaissez la réglementation et les particularités du lieu visité.
    • Préparez-vous aux intempéries, aux urgences, etc.
    • Planifiez vos sorties en périodes de faible fréquentation.
    • Explorez en petits groupes formés de 4 à 6 personnes.
    • Remballez la nourriture; réduisez au minimum les déchets.
    • Utilisez cartes et boussole afin d'éliminer l'utilisation de cairns, de rubans et autres marques de peinture.
    • Plus d'information ...
  2. Utilisez les surfaces durables
    • Recherchez les sentiers existants, les dalles rocheuses, le gravier, l'herbe sèche et la neige.
    • Protégez les berges des cours d'eau; campez à plus de 70 mètres des lacs et des rivières.
    • Un bon site de camping se trouve, il ne se fabrique pas. Altérer un site n'est pas nécessaire.
    • Dans les zones fréquentées:
      • Utilisez les sentiers et les sites de camping désignés.
      • Marchez en file indienne au milieu du sentier, même s'il est boueux ou mouillé.
      • Veillez à ne pas étendre votre campement. Concentrez votre activité là où la végétation est absente.
    • Dans les zones sauvages:
      • Dispersez-vous afin d'éviter de créer de nouveaux emplacements de camping ou sentiers.
      • Évitez les endroits ayant subi un impact récent afin de ne pas l'endommager davantage.
    • Plus d'information ...
  3. Gérer adéquatement les déchets
    • Remportez ce que vous apportez. Inspectez les lieux de halte et de camping; ne laissez aucun déchet, reste de nourriture ou détritus.
    • Déposez les excréments humains dans des trous profonds de 15 à 20 cm creusés à plus de 70 mètres de tout campement, sentier ou source d'eau. Camouflez l'endroit après avoir remblayé le trou.
    • Remportez le papier de toilette utilisé et les produits d'hygiène.
    • Transportez l'eau souillée de la vaisselle et de votre hygiène personnelle à 70 mètres de tout ruisseau ou lac et répandez-la sur le sol. Utilisez une quantité minimale de savon biodégradable.
    • Plus d'information ...
  4. Laissez intact ce que vous trouvez
    • Préservez notre héritage : ne touchez pas aux objets historiques et culturels, observez-les.
    • Laissez les pierres, plantes et tout objet naturel tels que trouvés.
    • Évitez de cueillir et de transporter des plantes.
    • Ne bâtissez pas de structures ou meubles. Ne creusez pas de tranchées.
    • Plus d'information ...
  5. Minimisez l'impact des feux
    • Les feux de camp ont un impact irrémédiable sur le paysage. Emportez un réchaud de petite taille et optez pour une lanterne à bougie pour vous éclairer.
    • Là où les feux sont autorisés, utilisez les emplacements qui ont déjà servi, des tôles à feu ou des remblais de terre.
    • Faites des feux de petite taille en utilisant uniquement du bois mort ramassé au sol et pouvant être brisé à la main.
    • Réduisez tout le bois et les braises en cendres. Éteignez chaque feu complètement et dispersez les cendres refroidies.
    • Plus d'information ...
  6. Respectez la vie sauvage
    • Observez la faune à distance. Ne suivez pas et n'approchez pas les animaux sauvages.
    • Ne donnez jamais de nourriture aux animaux sauvages. Ceci peut nuire à leur santé, altérer leur comportement, les exposer à des prédateurs et à d'autres dangers.
    • Protégez la faune et votre nourriture en déposant vos rations et vos déchets dans un endroit sûr.
    • Soyez maître de vos animaux domestiques ou laissez-les à la maison.
    • Évitez de déranger la faune durant les périodes sensibles de reproduction, de nidification, lors de la croissance des petits ou encore pendant l'hiver.
    • Plus d'information ...
  7. Respectez les autres usagers
    • Soyez respectueux des autres visiteurs et soucieux de la qualité de leur expérience.
    • Soyez courtois. Laissez le passage aux autres sur le sentier.
    • Quittez le sentier et postez-vous aux abords de celui-ci lors du passage de randonneurs à cheval.
    • Faites halte et campez loin de tout sentier et des autres usagers.
    • Évitez de parler fort et de faire du bruit; soyez attentif aux sons de la nature.
    • Plus d'information ...

Personnellement :

1)  j'y rectifierais la directive concernant les animaux domestiques, car je les pense incompatibles à 100 % avec la nature sauvage ; sur un terrain de camping privé avec empilage de caravanes, oui, car c'est une mini-ville, mais dans la nature sauvage, non (d'ailleurs, les terrains de camping des parcs nationaux naturels sont interdits aux animaux domestiques).... pourquoi ????? simplement parce que j'ai trop vu de dégâts faits par des chiens domestiques que les propriétaires n'attachent pas... pourquoi ne les attachent-ils pas ? parce qu'ils doivent penser que leur chien étant attaché à la maison à l'année longue il a droit à des vacances aussi !! (un sujet qui me choque assez sur ce continent, où la mode est de ne pas avoir de clôture, mais d'avoir des chiens, alors ils vivent leur vie entière au bout d'une chaine... soleil, pluie, été chauds, hivers gelés, la SPA trouve ça bien du moment qu'ils ont un toit pour s'abriter et de quoi manger et boire... j'aimerais bien voir les responsables de ce texte vivre leur vie entière ainsi). Donc, ces chiens, non seulement crottent librement partout (et en pleine nature, les proprios ne se cassent pas la tête à ramasser, pensant surement que c'est biodégradable ou encore que personne ne le verra), mais surtout ils courent après les animaux sauvages, réussissant parfois à en blesser, ils démolissent les nids quand ils en trouvent, tuent des bébés canetons ou oisillons, etc....

2) j'y ajouterai D'APPRENDRE AUX ENFANTS À NE PAS COURIR DERRIÈRE LES ANIMAUX... ce comportement me met hors de moi... partout, dans les parcs, sur le bord des rivières, des étangs, etc, je vois des parents ravis d'avoir la paix car leurs enfants "jouent" à faire peur aux animaux présents en leur courant après.... et ces mêmes parents ont le culot de consoler leur enfant si il pleure "parce que le petit canard s'est envolé"...  moi, quand je vois un enfant faire cela, je l'arrête, et je lui dis : "et si un grand monsieur te courait après comme ça, à toi, est-ce que tu aurais peur ?".... l'enfant réfléchit et dit oui, bien sur, alors j'ajoute "alors, pourquoi tu fais ça à cet animal, il a peur lui aussi.... si tu veux le voir, vas tout doucement, et si tu deviens ami avec lui, tu pourras le regarder sans qu'il se sauve"...... dans 100 % des cas, les enfants arrêtent immédiatement de courir après les animaux.... mais savez-vous ce que m'ont dit des parents ? que les animaux étaient faits pour s'amuser.... ben oui, on le voit d'ailleurs bien avec les chasseurs, non ? ceux-là aussi pensent que les animaux sont faits pour s'amuser.... à tirer dessus, comme une banale cible en carton, sans sentiments, ni peur, ni douleur....

Alors, rappelez-vous, avant de partir en plein-air, cet été :

LA NATURE, ÇA SE MÉRITE...

ce n'est pas un environnement qui est juste là pour votre bon plaisir, comme l'agora ou le centre commercial, c'est un ensemble de vie, de cohabitation, d'harmonie, et c'est ce qui vous a permis d'être un être vivant aujourd'hui.... et si vous voulez que vos descendants aient aussi cette chance dans les siècles à venir, RESPECTEZ-LÀ.

et bonnes vacances.