Pour mes compatriotes européens, voici quelques expressions québécoises (polies, il n'y a aucun sacre, ou juron dérivés de termes religieux, si courants dans le pays, mais qui vous sont sûrement déjà connus car beaucoup aiment à les faire circuler malheureusement).

Celles-ci sont souvent issues du langage populaire, du "vieux françois", ou encore carrément de l'anglais francisé (commes les "bécosses" qui viennent de "back house" par exemple).

Si vous les lisez attentivement (et que vous les imaginez avec l'accent !!!), vous comprendrez tout ce qu'on vous dira quand vous viendrez en vacances dans notre magnifique Québec Sourire))

Accouche qu'on baptise : dis tout de suite ce que tu as à dire

Accrocher ses patins : démissionner

Accroche ta tuque avec d'la broche : tiens toi prêt !

Air de boeuf (avoir un air de boeuf, faire un air de boeuf) : air qui exprime la mauvaise humeur.

À (la) mitaine :  écrire à mitaine, faire à mitaine...
Faire à la main, sans aide mécanique ou technologique.

À (la) planche (ex: aujourd'hui, je me suis entraîné à (la) planche) : énormément

Aller au batte : affronter une situation difficile
On dit aussi : Avoir le gros boutt du batte , avoir le gros bout du bâton
( signifie alors : être en position avantageuse)

Aller aux vues : aller au cinéma

Aller gazer : faire le plein, mettre de l'essence dans la voiture

Aller le cri : aller le chercher

Aller sur le trône: Aller aux WC, aux toilettes pour faire ses besoins naturels

Allumer ses lumières: comprendre enfin quelque chose qui nous est expliqué (on dit aussi: Allume tes lumières pis arrive en ville ou Allume tes lumières, on arrive en ville)

Ambitionner su'l'pain béni : abuser d'une situation avantageuse

Ammanché ou mal ammanché : mal fagoté, mal pris...

Arrangé avec le gars des vues : les décisions ont été prises à l'avance

Arrête de chigner : arrête de pleurnicher
On dit aussi : arrête de chialer

Arrête de faire simple :  arrête de faire des farces, soit sérieux !

Arrêter de pigrasser (on dit aussi: Arrêter de pignocher):
Cesser de jouer avec sa nourriture, de jouer dans son assiette, au lieu de manger.

Arrêter de tataouiner : Arrêter de tourner en rond, se décider à agir

Arriver sur un saut pis sur un pet : arriver vite

Arsoudre. : Apparaître.

Astheure : maintenant

Attache ta tuque ! : Tiens-toi prêt !

Attacher sa tuque avec de la broche : se préparer à affronter des difficultés.

Attraper par le chignon du cou : saisir quelqu'un en l'agrippant

Au plus fort la poche : le plus riche est le premier à avoir tout ce qu'il désire

Au plus sacrant : au plus vite
On dit aussi : au plus coupant

Aux jours d'astheure : de nos jours

Avoir d'autres chats à fouetter :
Être occupé par toutes sortes de choses.

Avoir de l'allure : être correct, sensé...

Avoir de la broue dans le toupet : avoir du travail par dessus la tête;  être débordé, être très pressé, manquer de temps; être très agité, très occupé.

Avoir de la mine dans le crayon : avoir un gros appétit sexuel

Avoir de la misère : avoir de la difficulté, des problèmes

Avoir de l'eau dans sa cave : Avoir des pantalons trop courts

Avoir des bidoux : être riche

Avoir des bibittes: troubles, idées noires, inquiétudes ...

Avoir des motons dans l'estomac : être angoissé

Avoir des oreilles en portes de grange : avoir de grandes oreilles décollées

Avoir des vers : bouger beaucoup

Avoir des yeux de chats : avoir une bonne vue

Avoir du bacon : avoir de l'argent

Avoir du coeur au ventre : être vaillant

Avoir du foin : avoir de l'argent, être riche

Avoir du front tout le tour de la tête :
être effronté, avoir de l'aplomb, de l'audace, du toupet...

Avoir du guts : avoir du cran, du courage

Avoir du pain sur la planche : avoir beaucoup de travail

Avoir du p'tit change : avoir de la monnaie

Avoir du plomb dans la tête : être capable de réfléchir et d'agir intelligemment

Avoir du temps en masse : avoir suffisamment de temps

Avoir été élevé à la couenne: avoir été élevé au lait maternel, au sein

Avoir eu des coups de pied dans l'cul : être très grand

Avoir la chair de poule : avoir froid ou avoir peur

Avoir la chienne : avoir peur

Avoir la corde courte : ne pas avoir beaucoup de liberté

Avoir la couenne dure : être robuste

Avoir la croupe lisse : être obligeant, ouvert à une demande

Avoir la danse de St-Guy : Bouger tout le temps

Avoir la face comme un oeuf de dinde : pleine de boutons

Avoir la "fale" ou "phalle" à l'air :
Avoir le cou ou le haut de la poitrine non protégés par un vêtement : foulard, manteau, chandail...

OU : Mets ta "crémone", t'as la fale à l'air:
une crémone est un foulard

Avoir la falle basse :
Avoir l'air triste ou très fatigué

Avoir la flye à l'air : la fermeture éclair des pantalons ouverte

Avoir la guédille au nez : avoir le rhume, avoir le nez qui coule

Avoir l'air bête : avoir l'air de mauvaise humeur, ne pas avoir l'air amical...

Avoir l'air giguon : avoir l'air sale, négligé, mal habillé (Saguenay, Lac-St-Jean)

Avoir la journée dans le corps : être fatigué, accablé

Avoir la merde qui colle au cul ; être chanceux, avoir beaucoup de chance...

  Avoir la tête grosse de même : en avoir ras le bol

Avoir le caquet bas : avoir l'air déçu, être découragé ou triste (exemple : il ne doit pas bien aller, j'ai trouvé qu'il avait le caquet bas)

Avoir le cordon du coeur qui traine dans la marde : être très paresseux

Avoir le corps en signe de piastre ($) : se tenir mal, ne pas se tenir le corps droit, comme lorsqu'on est resté trop longtemps assis en s'écrasant sur sa chaise.

Avoir le feu au cul : être très en colère
On dit aussi: avoir le feu au derrière

Avoir le flu : avoir la diarrhée
On dit aussi : Avoir le va vite

Avoir le gros boutte du bâton : être en position de force

Avoir le moton : être ému

Avoir le nez fourré partout : être fouineur, indiscret...

Avoir les baguettes en l'air : s'énerver

Avoir les bleus : être triste, mélancolique...

Avoir les cannes blanches : ne pas être bronzé

Avoir les deux pieds dans la même bottine : être maladroit, empoté

Avoir les garcetttes en l'air : gesticuler beaucoup

Avoir les mains plein de pouce : être malhabile

Avoir les moyens : avoir de l'argent ou être riche

Avoir les oreilles en portes de grange : avoir de grandes oreilles ou avoir les oreilles décollées.

Avoir les oreilles qui reculent : réaction qu'on a en mangeant un aliment très acide (sûr)

Avoir les oreilles qui te claquent dans la face : rire à gorge déployée

Avoir les pieds coulés dans le ciment : être empêtré

Avoir les quatre fers en l'air :
Gesticuler

Avoir l'estomac dans les talons : avoir faim

Avoir les yeux comme une chatte qui pisse dans le son : Regard de satisfaction, être en extase, amoureux

Avoir les yeux dans la graisse de binnes :
Regard amoureux, rêveur ...
Être dans un état second, mal en point...

Origine de l'expression (envoi d'une correspondante)
Quand le bouillon est gras on dit qu'il a des "yeux" (ronds de gras qui flottent sur le bouillon ), mais, comme dans les temps anciens on mangeait beaucoup de "binnes" (fêves au lard), c'est là qu'on voyait les "yeux" (ronds de gras qui flottaient sur les binnes.) D'ou l'expression :" avoir les yeux dans la graisse de binnes"

Avoir les yeux dans le même trou: être très fatigué.

Avoir les yeux plus grands que la panse : en demander plus que la capacité que nous avons

Avoir les yeux sortis de la tête : être très en colère

Avoir sa semaine (être menstruée)

Avoir son voyage (j'ai mon voyage ! ) : être à bout de nerfs, en avoir assez de...

Avoir un bas de laine : avoirdes économies

Avoir une crotte sur le coeur : en vouloir à quelqu'un,
avoir de la rancune

Avoir une drôle de bine:  avoir une expression étrange, un drôle d'air

Avoir une patate chaude dans la bouche :
Ne pas articuler ou ne rien comprendre quand on parle

Avoir une patate chaude dans les mains : avoir un gros problème

Avoir une poignée dans le dos : Prendre pour un imbécile (réf. à valise)

Avoir une run de lait : une liste de courses qui comprend plusieurs arrêts

Avoir une trâlée de flos : avoir plusieurs enfants

Avoir une poignée dans le dos (fait référence à "prendre pour une valise): se faire raconter nimporte quoi

Avoir un grand talent : se mêler de tout mais surtout de ce qui ne nous regarde pas (Saguenay, Lac-St-Jean)

Avoir un pain au four : être enceinte

Avoir un petit velours : être flatté

Balayeuse : aspirateur
On dit aussi : passer l'électrolux (marque de commerce)

Banc de neige : accumulation de neige en tas, congère

Barniques : lunettes

Bat'Feu : briquet
On dit aussi : "lighter"

Bâtons de golf : clubs de golf

Baveux (être baveux) personne qui passe son temps à se moquer d'autrui, qui se prend pour quelqu'un d'autre
(On dit aussi : un mange-marde)

Bazou : une vieille voiture

Bébelles : jouets

Bébitte à patates : un doryphore

Bécosse : Une toilette extérieur, WC

Bedaine de bière: gros ventre

Ben d'adon (il est ben d'adon) : se dit d'une personne serviable avec qui on peut facilement s'entendre

Ben manque ! : peut-être, probablement (Bas-du-fleuve)

Bette (regarde-lui la bette) figure, gueule

Beurre de peanut : beurre d'arachides

Beurrer épais : exagérer en racontant une situation
On dit aussi : il en mène large ou y vire en masse

Bière tablette : une bière à la température de la pièce

Bizounner : S'activer, s'occuper, peaufiner, ciseler...
On dit aussi : bazounner : travailler sur de vieilles voitures ou sur des pièces d'automobile

Blanchir : gagner une partie où l'adversaire n'a marqué aucun point

Blonde (je te présente ma blonde, c'est sa blonde...) : petite amie, amoureuse

Bobépines : Pinces à cheveux

Bobettes : sous-vêtement, slip, petite culotte

Boc de bière : un verre de bière pression

Boeufs (les boeufs) policiers

Bollé : intelligent

  Bumpé (avoir été bumpé) : rétrogradé ou remplacéé

Bonhomme sept heures (de l'anglais "The bone (os) setter (réparateur").
Le bone setter était une personnage qui replaçait les articulations démises à froid ce qui faisait crier les gens qui se faisait ainsi traiter, d'où l'expression. On disait aux enfants, par exemple, va te coucher sinon le bonhomme sept heures va venir.

Boqué (être boqué) : têtu, refuse de changer d'avis
On dit aussi "tête de cochon"

Boss de bécosse : qqn qui donne des ordres à propos de tout et de rien

Bosseuse : aime donner des ordres

Botch de cigarette : un mégot

Bottes à jambe (on dit aussi bottes à vêler ou bottes de rubber) bottes de caoutchouc.

Bougrine : manteau, cape...

Branler dans le manche : hésiter, ne pas se décider à choisir
On dit aussi "tataouiner"

Branleux : quelqu'un qui tarde toujours à faire quelque chose

Brasser d'la marde : tenir une conversation qui met dans l'embarras

Brassière : soutien-gorge

Bretter : être lent, perdre son temps (Mauricie)
réparer (Outaouais)

Broche à foin : mal organisé, mal préparé, improvisé,

Butcher son travail : Faire son travail avec négligeance

Butin de corps : sous-vêtements

Ça a pas de bons sens : C'est insensé

Ça coûte pas une terre en bois d'boutte (en bois debout) : ça ne coûte pas cher ou pas si cher que ça.

Ça coûte un bras : c'est hors de prix
ou
Côuter la peau des fesses : coûter très cher

Ça fait Belle Lurette. : Il y a bien longtemps

Ça fesse dans le dash : c'est surprenant

Caler son verre: vider son verre d'une seule traite

Ça me bouillonne dans le fond de la flûte :
avoir un besoin urgent d'aller aux WC

Ça me passe six pieds par-dessus la tête : ça ne me dérange pas, je m'en fous complétement

Ça ne me " borde " pas ou ça ne me " badre " pas :
Ça ne me dérange pas !
On dit aussi (au Saguenay) "ça ne me fait pas un pli sur la poche"

Ça parle au diable : c'est incroyable

Cap de roue : enjoliveur

Capot de chat : un manteau de chat sauvage

Capoté : Fou, quelque chose de cool, quelqu'un qui sort de l'ordinaire

Capoter : perdre la tête

Ça prend à la gorge : affecter désagréablement les voies respiratoires, en parlant d'une odeur forte et âcre

Ça prend pas la tête à Papineau : pas besoin d'être un génie pour comprendre

Ça prend tout mon petit change : Je fais de gros efforts

Ça r'garde mal : ça risque de mal tourner

Casser(casser avec sa blonde): Rompre une relation amoureuse avec sa petite amie.

Casser comme un clou : être fauché, n'avoir plus un sou

Ça va mal à chop : ça va très mal

Ça vaut pas d'la chnoute : cela ne vaut rien

Ça vient de s'éteindre : c'est fini, terminé !

Ce sont les cochons qui font le beurre et les poules qui rentrent le bois : c'est le monde à l'envers

C'est de la petite bière: c'est facile

C'est écoeurant : C'est fantastique !

C'est le fun : c'est plaisant

C'est mieux qu'une claque dans la face ou qu'un coup de pied dans le derrière: c'est mieux que rien.

C'est pas lisable : illisible

C'est pas si pire : c'est correct, ça va bien...

C'est pas une lumière: pas très intelligent, un peu niais (on dit aussi: C'est pas une 100 watt).

C'est quétaine : c'est ringard

C'est quoi la " combine " ?
On dit aussi "C'est quoi la passe ?"
Ce qui semble être un moyen astucieux et plus ou moins honnête de parvenir à ses fins.

C'est rare comme de la marde de pape : Très, très rare

C'est tiguidou (ou dziguedou): c'est correct, c'est super, c'est excellent !

C'est tout un numéro ou c'est tout un pistolet : personne originale

C'est tripant : c'est emballant

C'est une vraie pimbêche ! C'est une snob !

C'est un visage à deux faces : c'est un hypocrite

Champlures : robinets

" Change de disque ! " : Arrête de répéter toujours la même chose, la même idée, la même opinion

Changer la face du diable : changer des choses qui normalement devraient être faites autrement

Changer quatre trente sous pour une piastre : changer une situation pour n'y voir aucun avantage

Changer son capot de bord : changer d'idée
On dit aussi : virer son capot de bord

Changer son fusil d'épaule : changer d'idée, d'opinion, décider de faire le contraire de ce que l'on avait d'abord décidé

.

Chanter (ou se faire chanter) la pomme :
conter fleurette, faire la cour...

Char (un char) : une voiture

Charrie pas (ou là, ça charrie): Exagère pas!

Chassis : fenêtres

Chiâler : se plaindre

Chien de poche : personne envahissante, qui suit sans arrêt

Chienne  (avoir la chienne de sa vie, la chienne m'a pogné...) très grande peur

Chier dans ses culottes : avoir peur

Chigner : se plaindre d'une douleur physique

Chiquer la guenille : bouder, rechigner

Chnolles (les): les testicules

Chouenner
Au Saguenay, ce mot était employé pour parler des balivernes.
"Arrête donc de chouenner" : Arrête de compter des sornettes.
"Allons, tu chouennes encore" : Allons tu comptes encore des histoires...

Clair comme de l'eau de roche: facile à comprendre

Cinq p'tits frères (veux-tu rencontrer mes cinq p'tits frères ?) Fait référence aux doigts de la main. Offrir une gifle.

Cocron : chambre à débarras

Codinde (coq d'Inde) : personne simple d'esprit ou peu intelligente

Cogner des clous : somnoler, la tête qui tombe parce qu'on est sur le point de s'endormir.

Comme du monde (manger comme du monde, se tenir comme du monde, parler comme du monde...) normalement

Comporte-toi comme du monde :
Aie de bonnes manières, sois poli...

Compter ses cennes : être radin

Cordonnier mal chaussé : on néglige souvent les avantages qu'on a par rapport à son milieu, à son métier...

Corporent : corpulent

Cossins : choses sans valeur, rebuts, bagatelles...

Coudon : à propos, au fait (Saguenay,  Lac-St-Jean)
(Ex.: Coudon, viens-tu à la réunion ce soir ?)

Couillon : quelqu'un qui manque de courage ou de volonté
On dit aussi : giguon (au Saguenay)

Coulant : glissant   Ex.: "Attention, c'est coulant"

Couler à pic :
S'enfoncer dans l'eau, se noyer (aller vers une dépression)

Courir la galipotte : avoir de nombreuses aventures galantes

Coûter un bras : coûter cher

Crackpot : personne insensée qui aime prendre de grands risques

Crouser quelqu'un : papillonner, flirter, badiner, batifoler, courtiser, fréquenter, avoir une aventure amoureuse avec quelqu'un

Croque-mort : entrepreneur de pompes funèbres.
(Monsieur Gaëtan Gagnon explique ainsi l'origine de cette expression : pour constater la mort réelle, et non une catalepsie par exemple, il était d'usage de mordre le gros orteil avant de procédeer à l'embaumement, après avoir lavé le corps, bien sûr ! Dans certaines situations, le coeur peut battre si faiblement et si lentement qu'on pouvait penser que la personne était décédée.)

Cruche : personne sotte, sans aucun talent
On dit aussi : colon, giguon, niochon

Danser comme un balai : ne pas savoir danser

Dégonfler la baloune : ramener sur terre un trop gros projet

Dégrayer la table : desservir la table

Dégrayez-vous ou donnez-moi votre bougrine :
Enlever votre manteau

Déguédine : Hâte-toi !

Dehors les meubles ! : Sortez !

Déniaiser : enlever les inhibitions de quelqu'un pour une bonne raison, dans le but de l'aider

Dépareillée (une personne dépareillée) : se dit de quelqu'un d'habile, serviable et dévoué

Descendre tous les saints du ciel : blasphèmer

De travers dans l'cul : ne pas aimer quelqu'un

Devenir fou furieux :
Se mettre en colère

Disparaître de la carte : se dit de de quelqu'un ou de quelque chose qu'on ne revoit plus

Donner une taloche : frapper quelqu'un

Donner un lift : fournir un transport

Drabe (adjectif) : ennuyant, monotone, terne, quelconque, insignifiant. (Exemple : il est tellement drabe, personne ne l'écoute parler)

Drôle de moineau : se dit de quelq'un d'original

Écornifler, ( sentir) : Espionner quelqu'un
Aller sentir : Aller voir les faits et gestes de quelqu'un

Elle a mangé de la gornotte :
Femme encore jeune mais très ridée, qui a fait le trottoir...

Elle est bumpée celle-là : elle a une forte poitrine (Saguenay, Lac St-Jean)

En arracher : avoir des problèmes, éprouver des difficultés

En avoir ras le pompon : Être à bout de patience
On dit aussi "en avoir ras le bol"

Énervé de Beaupré : Très très excité, agité

Enfirouaper : tromper, arnaquer
(Monsieur Gaëtan Gagnon explique ainsi l'origine de cette expression : c'est une déformation des mots anglais "in fur wrapped" utilisés par les Blancs avec les Amérindiens. On achetait une arme à feu avec le nombre de peaux requises pour recouvrir l'arme en question. Au début c'était des révolvers, puis, pour avoir plus de peaux, on passa aux fusils avec des canons de plus en plus long. Une arme à feu rapportait plus de peaux.)

En masse : beaucoup
Y en a mis en masse : juste assez, presque trop selon le contexte

Enterrement de crapaud:  Une soirée qui n'a pas levé ; un évènement raté.
Ex: Leur réception de noces fut un véritable enterrement de crapaud.

Entreprise de broches à foin : bien mal organisée

Envoye donc : lorsqu'on veut convaincre qqun de faire qque chose

Éphrèmer une joke : Manquer  le "punch" d'une blague.
(D'Éphrème ,  personnage de l'émission "Symphorien"  joué par Fernand Gignac à la télé Québécoise , qui ratait ses blagues à tout coup.)

Est-ce que ton père vend des vitres ? : tu me caches la vue

Été des Indiens : Période de l'automne où la température reste très agréable et les couleurs de la nature magnifiques. Cette période se situe après le véritable été  mais avant les premièrs gelées et les premièrs neiges, donc en octobre ou novembre. On l'appelle ainsi car c'était la période ou les Indiens en profitait pour installer leur "quartiers" d'hiver et se préparer pour la chasse.
Note: cette expression, bien de chez nous, s'est répandu aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Être accoté : vivre avec un ou une partenaire sans être marié

Être à boutte : être au bout du rouleau, être très fatigué physiquement ou mentalement

Être à côté d'la track : être dans l'erreur, se tromper

Être ammoché: être mal en point

Être assis sur son steak : rester assis à ne rien faire

Être à St-Creux-des-Égarés: être très loin, très isolé (on dit aussi: Être à St-Ben-Loin-de-Nulle-Part, être à St-Éloignés-des-Roches-Plates)

Être au boutte : fantastique, extraordinaire
Ex. : conduire une lamborghini, c'est au boutte

Être au coton : être fatigué, découragé... ne plus en pouvoir

Être bête comme ses pieds : très bête

Être blanc comme un drap : avoir très peur

Être bleu (e) : être très en colère

Être boutonné en jalouse : avoir boutonné sa chemise en décalant d'un trou ou d'un bouton

Être brûlé : être très fatigué

Être bumpé : être rétrogradé au travail

Être chaud : être ivre
On dit aussi : Ben saoul

Être chicken : avoir peur

Être cocu: Avoir été trompé par son(sa) conjointe.

Être comme une queue de veau : Être nerveux, faire plusieurs tâches en même temps

Être connu comme Barabas dans la passion : être très connu

Être crampé : rire aux éclats, aux larmes; être tordu de rire, plié en quatre de rire...

Être dans le champ : être loin de la vérité

Être dans les honneurs : être reconnu ou être parrain ou marraine d'un nouveau-né

Être dans les patates : être dans l'erreur, se tromper

Être dans le trou : avoir des dettes

Être dans sa semaine : avoir ses menstruations

Être dans ses SPM : Être dans le syndrôme prémenstruel,
se dit à quelqu'un qui se fâche facilement, irritable.

Être de bonne heure sul' piton : arriver tôt, être matinal ou de bonne heure

Être en baloune : être enceinte

Être en beau joal vert :
Être très en colère

Être en famille : être enceinte

Être en rack :
être en panne (de voiture)
(entendu dans le Bas du Fleuve et au Saguenay)

Être fait à l'os : être dans le pétrin

Être flambette (ou flambant nu) : complètement nu (exemple : il se promène flambette dans la maison)

Être fou comme d'la marde: dingue, en état de panique ou fou de joie...

Être fou comme un balai: Être cool, enjoué et faisant rire tout le monde
On dit aussi : être fou raide

Être gelé comme une balle : être drogué

Être gelé comme une crotte : avoir très froid

Être gratteux : être avare

Être gros Jean comme devant : Ne pas être plus avancé. Avoir un espoir (réussite, gain...) et se retrouver devant rien.

Être guerlot  (ou gorlot): avoir trop bu

"Être habile de la patte, comme un écureu de la queue" : être habile de ses mains

Être le mouton noir de la famille : être la brebis galeuse

Être lodé : Avoir plein de choses à faire

Être malade comme un chien : être très malade

Être mal engueulé: Personne effrontée qui manque d'éducation

Être mean : être avare, mesquin, chiche

Être "paqueté" ou être "paqueté" comme un oeuf : être ivre

  Être paré : être prêt (ex : être paré pour l'hiver)

Être patchée : Avoir ses menstruations

Être patenteux : être bricoleur, touche-à-tout, doué pour les réparations, petits travaux etc.

Être plus catholique que le pape: Tenter de réinventer la perfection ou revenir sur ses valeurs profondes ou celles de la société.

Être pogné : être pris dans une situation désagréable ou avoir à vivre une situation dont on ne peut se débarasser

Être reculé par le tonnerre: se dit d'un endroit peu développé, peu moderne, où il y a peu à faire.

Être rendu au boutte : être épuisée

Être saoul comme une botte :
Être en état d'ébriété avancé

Être sur le piton : Être en pleine forme

Être un Roger Bontemps : Personne de belle humeur et qui vit sans aucune espèce de souci.

Être un "pissou" (de l'angl. pea soup) :
Avoir peur de tout

Être "sarf" : en vouloir toujours plus, en avoir jamais assez

Être tanné : en avoir marre

Être tiré à quatre épingles : être bien vêtu, avoir de beaux vêtements

Être un(e) deux de pique : personne inférieure intellectuellement ou moralement

Être viré sul'top : perdre le contrôle

Étriver : taquiner

Évaché : étendu de tout son long

Face de boeuf : personne au visage colérique

Face d'enterrement (avoir une ...) : expression faciale exprimant la tristesse, le dépit

Faire à mitaine : faire à la main (ex.: compter mentalement au lieu de se servir d'une calculatrice)

Faire brun (dérivé de brûnante): être au crépuscule, à la tombée de la nuit.

Faire chauffer le " canard " ou la " bombe " :
Mettre la bouilloire au feu ou brancher la bouilloire

Faire cru  (il fait cru) : un temps frais et humide
Note se dit aussi en Suisse et en Belgique

Faire de l'argent comme de l'eau : gagner de l'argent avec la plus grande facilité

Faire du pouce : faire de l'auto-stop

Faire (se faire) du sang de cochon  : être très inquiet

Faire du zigonnage : perdre son temps, tergiverser

Fais de l'air  : va-t-en

Faire faire un rapport au bébé : un rot

Faire la baboune, faire du boudin : bouder

Faire le bébé-la-la : faire le gamin, faire un enfantillage...

Faire le cave : faire l'imbécile

Faire le train : traire et nourrir les vaches

Faire le zouave : faire le niais

Faire l'ordinaire : cuisiner, préparer les repas, faire le ménage

Faire patate : manquer son coup

Faire sa fraîche (ou faire son frais) : se pavaner

Faire son bardas : Faire son ménage

Faire son petit Jean Lévesque : celui qui sait tout

Faire une jambette : Tendre la jambe pendant que quelqu'un marche dans le but de le faire tomber.

Faire une passe : faire une transaction payante

Faire une secousse (ou une escousse) :  Laps de temps assez long ; un certain temps, quelque temps.

Faire un flat: faire une crevaison, frapper l'eau à plat ventre lors d'un
plongeon.

Faire un tour de machine: Faire une promenade en auto
On dit aussi : Faire une "ride" en machine

"Fais du bien a un cochon pis y chie sur ton perron" : rendre service à qqun qui ne te le rendra jamais ou n'en tiendra pas compte

Farme ta yeule (ferme ta gueule) : tais-toi !

Faut pas pleurer sur du lait renversé : l'incident est clos, il faut passer à autre chose.

Fendoches : fossés

Fête : anniversaire

Ficher le camp : partir

Filer un mauvais coton : ne pas être en forme, être ou se sentir dépressif

Fiouses : des fusibles (se dit aussi pour flatulences)

Fleur : farine

Flos : marmots, enfants

Fonds de bouteille : lunettes aux verres très épais

Fourrer (ou fucker) le chien. : Faire quelque chose de pas important
Peut aussi vouloir dire : manquer son coup, échouer lamentablement

Frapper un noeud : buter sur un obstacle

Froque : manteau

Galarneau (ex.: Salut Galarneau! ) : pour désigner le soleil

Garocher : lancer violemment

Germaine (faire sa germaine) : donner des ordres

Gosser : bricoler ou taper sur les nerfs

Grand fanal : homme très grand et plutôt maigre

Grand parleur, p'tit faiseur : se dit  de quelqu'un qui parle beaucoup mais agit peu.

Greluche (ou grébiche) : femme ayant toujours de mauvaises intentions

Grimper dans les rideaux : se fâcher violemment

Gugusses : drôles d'objets, gadgets, objets sans valeur

Guidoune : personne habillée de façon provocante et de moeurs faciles

Habillé comme la chienne à Jacques
ou attriqué  comme la chienne à Jacques
(attriqué étant une déformation de étriqué) :
Très mal habillé

Habillé comme un oignon : porter plusieurs épaisseurs de vêtements pour se garder au chaud

Habillé en queue de chemise :
S'habiller très légèrement

Haleine de cheval : haleine nauséabonde

Il a déjà vu neiger : il a de l'expérience

Il a des croutes à manger :
Il doit acquérir de l'expérience

Il en a de " collé " :
Il est riche, il a de l'argent

Il est viré su' le top : Il a perdu la tête

Il est vite su' l' piton : réagit très rapidement

Il fait "frette" : froid

Il fait noir comme dans l'cul d'un ours :
endroit où il fait très noir, où l'on ne peut rien voir

Il fait un vent à écorner les boeufs : il vente très fort.
(Monsieur Gaëtan Gagnon explique ainsi l'origine de cette expression : À l'origine, les paysans attendaient qu'il vente assez fort pour couper les cornes des animaux. Le vent éloignait la mauvaise odeur de la corne coupée et empêchait les mouches de se poser sur les bêtes et d'infecter les plaies.)

Il mouille : il pleut

Il mouille (y mouille à boire deboutte) : il pleut très fort

Il n'a pas inventé les boutons à quatre trous
ou
il n'a pas mis le "spring" aux sauterelles :
N'agit pas de façon très intelligente

Il n'a pas l'air catholique : il n'a pas l'air très honnête

Il patine :
Il essaie de se tirer d'embarras en tentant d'expliquer son comportement par un flot de paroles inutiles.

Il pleume (après un coup de soleil) :
La peau pèle

Il pleut à boire debout (il mouille à boire debout): il pleut très fort

Il pleut des clous : il pleut beaucoup

Il (elle) se la joue : il se prend pour un autre

Il tombe des peaux de lièvre :
expression entendue au Saguenay quand la neige tombe à gros flocons nous faisant penser à la blancheur d'une peau de lièvre en hiver.

Itou : aussi

Il vente à écorner les boeufs : il vente très fort

J'ai mon voyage :
En avoir assez, être surpris, étonné

Jale ton gaz égal : arrête d'exagérer (entendu en Beauce)

Je l'ai reviré dans ses shorts....(je l'ai replacé, je lui ai dit ma façon de penser ou encore je l'ai remis à sa place.)

J'lui mange trois tartes sur la tête : il ou elle est petit(e) de taille (Saguenay, Lac-St-Jean)

J'en ai en masse ou j'en ai un char puis une barge :
j'en ai beaucoup, en grande quantité.

J'en ai plein l'cul : j'en ai assez.

Je suis mal pris : en détresse, j'ai besoin d'aide

Je suis tanné, c'est plate : J'en ai mare, c'est ennuyant / ennuyeux

Jo Blo ou Ti-Jo Connaissant : Personne qui parle beaucoup et qui veut faire croire qu'il en sait plus que les autres.

Jongler : penser, réfléchir...

Lâche-moi patience : Laisse-moi tranquille
(on dit aussi: lâche-moi la paix)

Lâcher son fou : devenir exubérant

L'affaire est ketchup: la situation est au mieux

La gueule fendue jusqu'aux oreilles : sourire à pleines dents

La jupe ras l'trou: jupe très courte

La pédale au plancher (ou dans le prélart): aller vite

La queue su'a'fesse: ça s'est très bien passé

La Sainte-Flanelle: équipe de hockey "les Canadiens de Montréal"

Le beau ch'min raccourcit : (en allant en voiture et cherchant pas des raccourcis que l'on connait pas , le beau chemin connu nous avancera mieux .

Le diable est aux vaches : Le désordre règne

Les boeufs (ou les beus) : les policiers

Les chiens n'ont pas de chats (Nous héritons de nos parents. Nous nous retrouvons avec certaines ressemblances avec l'un ou l'autre. )

Les deux bras m'ont tombé : être complétement dépassé

Les érables coulent : avoir le rhume, le nez qui coule

Lever sa cour : la déneiger

Lune après le plein : personne lente

Magasiner (Aller magasiner) : Acheter dans un magasin, faire du lèche-vitrine

Mange donc d'la marde : (façon grossière d'envoyer promener qqun)
On dit aussi "mange un char (de marde)"

Manger comme un cochon : s'empriffrer ou se bourrer de nourriture

Manger les barreaux des châssis: regarder anxieusement par le fenêtre lorsqu'on attend quelqu'un

Manger les pissenlits par la racine : être mort

Manger ses bas : avoir des problèmes graves

  Manger son pain sec : avoir des difficultés financières.

Manger une volée : recevoir une râclée

  Mangeux de balustre : quelqu'un qui est toujours à l'église, ou qui feint la piété.
Peut aussi signifier : quelqu'un qui pratique la fellation

Mémère : grand-mère
Peut aussi être attribué à une personne qui a le défaut de ne pas faire quelque chose par une crainte déraisonnée

Mémérer : dénoncer, parler dans le dos de qqun.

Mener une vie de barreau de chaise :
Avoir une vie désordonnée, agitée, une vie de plaisir et de débauche
Note : en France on dit, mener une vie de bâton de chaise

Menterie : mensonge

Mets-en, ce n'est pas de l'onguent : Tu peux en mettre, ça ne coûte pas cher.

Mettre dehors avec deux petits bois:  mettre en pénitence. À l'origine on déplaçait vers l'extérieur les rats morts en les prenant avec 2 morceaux de bois sous les épaules.

Mettre la charrue devant les boeufs : aller trop vite

Mettre sa bougrine : son manteau

Mettre sa main au feu : être certain de quelquechose

Mettre ses culottes : s'affirmer, prendre ses responsabilités

Mets-en (pour signifier son approbation)

Mince comme de la peau de pet : Extrèmement mince
Ex : Il va avoir froid, ses vêtements sont minces comme de la peau de pet.

Minoune : vieille voiture

Mongol : personne stupide et/ou qui ne sait rien faire

Monter dans les rideaux : s'énerver

Musique à bouche : harmonica

N'avoir peur ni de Dieu ni du diable : avoir peur de rien

Ne pas avoir élevé les cochons ensemble : ne pas être familiés, devoir rester polis l'un envers l'autre

Ne pas être achalé(e) : ne pas avoir froid aux yeux, être sans gêne

Ne pas niaiser  avec la puck : opérer, agir rapidement

Ne plus savoir où se garocher : ne plus savoir où donner de la tête

Né pour un petit pain: financièrement démuni

N'est pas fait en bois : Qui veut dire que la personne est humaine et qu'elle peut donc avoir du désir sexuel

Niaiser :Faire perdre son temps à quelqu'un , lui faire une mauvaise blague ou ne pas lui dévoiler ses vraies intentions.

Niaiseux : idiot

Nourris bien ton cochon, il viendra chier sur ton perron : sera peu reconnaissant

On est pas sorti de l'auberge
ou
les crêpes ne sont pas cuites :
on en a pas fini avec le dossier ou ça va encore être très long

On ne nourrit pas les cochons à l'eau claire : cesse donc d'être dédaigneux

On n'est pas sorti du bois : on est pas au bout de nos peines, on en a pas encore fini

On se r'parle (reparle) ou on s'rapelle (au téléphone) : à plus tard  !

On s'essuie puis on recommence : on vient de faire une gaffe, on s'en rend compte et on veut réparer si possible.

Ou bedonc : ou bien

Oupelaye : oups !!! (exclamation de surprise)

Paqueter ses petits : faire ses bagages

Pantoute : pas du tout !

Parler à travers son chapeau : dire nimporte quoi

Parler pointu : s'exprimer avec un vocabulaire très recherché
On dit aussi : parler avec des mots du dimanche ou encore parler en termes

Partir comme un petit poulet : mourir tout doucement

Partir juste sur une gosse : partir de chez soi très pressé

Partir sur le go : faire la fête

Pas barré à 40 : n'avoir aucune gêne

Passer au cash :rendre des comptes

Passer comme du beurre dans la poêle : avoir réussi facilement

Passer en dessous de la table : ne pas pouvoir prendre le repas avec les autres parce qu'on est arrivé en retard

Passer la gogosse :
Passer le coupe-bordure

Passer la nuit sur la corde à linge :
Passer une nuit houleuse et rentrer le matin

Passer sur les fesses (ex: j'ai passé mon examen sur les fesses):
Réussir de justesse

Passer un petit Québec : jouer dans le dos de qqn

Patates pilées : purée de pomme de terre

Patente à gosse : objet quelconque d'utilité discutable
(Monsieur Gaëtan Gagnon explique ainsi l'origine de cette expression : Ce terme viendrait d'un américain prénommé Gus pour Gustave qui a passé sa vie à inventer toutes sortes de bricoles inutiles)

Pelleter des nuages : rêver, faire des projets de trop grande envergure...

Pépère : grand-père
On l'utilise aussi pour désigner quelqu'un qui rebâche toujours la même chose ou qui ne sort pas de chez lui.
Peut vouloir aussi désigner quelqu'un qui a vieilli mentalement prématurément.

Peser 100 livres tout mouillé: être très maigre

Péter de la broue : parler beaucoup mais ne pas dire grand chose de valable

Péter la balloune : être ivre

Péter plus haut que le trou : Être snob ou se prendre pour un autre

Piler sur son orgueil : agir même si on se sent blessé

Piquer une jase : conversation, bavardage, entamer une conversation parfois assez longue.
Madame Pierrette D. Leclerc explique ainsi l'origine de cette expression :
"Piquer une jase", c'est-à-dire, se réunir autour d'un métier afin de coudre (piquer) une couverture (catalogne). Comme c'est un travail qui peut réunir plusieurs femmes, elles en profitent pour jaser, échanger des potins.

Piquer un somme : faire une sieste

Pisser dans ses culottes : rire beaucoup

Pisser le sang : saigner beaucoup

Pitcher : lancer

Placoter: bavarder ou parler d'une autre personne

Pogner : avoir du succès chez le sexe opposé

Pogner les nerfs : s'énerver vite

Poirotter : perdre son temps à ne rien faire

Pot de colle, mouche à marde : Personne qui est en votre compagnie et qui refuse de s'en aller

Prendre le bord: quitter, partir.

Prendre le champs (on dit aussi: prendre le clos, prendre le bois): Faire une sortie de route

Prendre un break : prendre une pause, s'arrêter

Prendre une brosse : s'enivrer
On dit aussi : prendre un coup

Prendre une chance : un risque

Prendre une fouille : tomber, glisser

Prends-moi pas pour une valise : ne me raconte pas n'importe quoi...

Promettre un chien de sa chienne : vouloir se venger

Promis, promise (son, sa) :fiancé(e)

Prune (avoir une prune sur le front) : ecchymose enflée

Puck (une) : rondelle de hockey

Quand tu niaises jeune poulain, tu travailles vieux joual : si tu ne travailles pas jeune, tu vas travailler vieux.

Raboudiner: Essayer de rafistoler qque chose

Racké : ankylosé

Radoter : répéter ou rebâcher toujours la même chose

"Ramasse tes cossins " : ramasse tes objets qui trainent :  bricolage,  vêtements, livres d'école, tout ce que l'on peut sortir pour travailler ou jouer...

Rare comme d'la marde de pape : difficile à trouver

Recevoir à la bonne franquette : recevoir sans cérémonie, tout simplement.

Recevoir une morniffe : recevoir une giffle

Rentrer au village: aller très vite en auto

Rester bête : surpris, pris de cours...

Retontir :
Arriver à l'improviste

Rouge du matin, trompe le voisin : il va pleuvoir durant la journée

Rouge du soir, bon espoir : il va faire beau demain

Rouler les trottoirs de bonne heure :
se dit d'une ville ou d'un village où tout (commerces, établissements, bars. restos...) ferme tôt.

Sacrer son camp :
Partir

Sans dessin : un peu niais

Sauter sur le "crink" : S'énerver pour une pécadille

Savoir le fin mot de l'histoire : connaître les vraies raisons d'une situation

Scrame :
Va t'en, dégage...

Se bourrer la fraise :
Manger à satiété

Se brancher, s'enligner : se décider

Se calmer le pompon :
Rester calme, prendre une grande respiration ...

Se casser le bicycle : se casser la tête, se donner du mal...

Se crêper le chignon (Ou se faire crêper le chignon) : se disputer

Se démener comme un diable dans l'eau bénite :
vouloir se sortir au plus vite d'une situation embarassante, ou tout faire pour trouver une solution à un problème.

(Se) crosser : se masturber ou arnaquer

Serrer (ou se faire serrer) les ouies: attraper quelqu'un par derrière en mettant la main autour du cou au niveau des oreilles.

Se décrêter (expression entendue dans la Beauce) :
Se dévêtir à l'arrivée, enlever son manteau...)

Se désâmer : travailler dur

Se faire à manger : cuisiner

Se faire brasser le canadien (on dit aussi : se faire brasser la cage) : se faire réprimander, se faire engueuler vivement

Se faire chanter la pomme : essayer de séduire

Se faire des accroirs : se raconter des histoires

Se faire enfirouapper : se faire avoir par un beau parleur, être trompé

Se faire flooder : se faire arroser

Se faire fourrer : être trompé

Se faire griller ou se faire griller la couenne : se faire bronzer

Se faire lutter: se faire frapper

Se faire manger la laine sur le dos : se faire abuser par des personnes sans scupules

Se faire parler dans le casse (casque) : se faire dire la vérité, se faire dire ce que l'autre a sur le coeur

Se faire passer au batte :
Se faire semoncer

Se faire passer un sapin : on lui a fait croire des choses

Se faire rentrer dedans : avoir un accident de voiture. Peut aussi vouloir dire se faire dire des bêtises par quelqu'un

Se faire r'virer de bord : être mal reçu, se sentir importun, ne pas être cru...

Se faire sacrer une volée : se faire battre, frapper

Se faire une colle :
Se faire un câlin

Se fendre le cul : faire de gros efforts

S'effoirer :
Se laisser choir dans un fauteuil

Se geler : consommer de la droque

Se greiller : se préparer à faire quelque chose

Se grouiller : se hâter
Ex.: T'es mieux de te grouiller le cul : agis, passe à l'action

Se la couler douce : se reposer

Se laisser organiser : laisser les autres nous faie du tort

Se lever à pic : se lever de mauvaise humeur

Se lever du mauvais bord du lit : être de mauvaise humeur le matin

Se lever le gros boutte le premier : se lever de mauvaise humeur

  Se magasiner des claques: créer la chicane, se mettre en conflit avec quelqu'un

Se mettre la corde au cou : se marier

Se mettre sur son 36 : s'habiller de beaux vêtements

S'énerver le poil des jambes : paniquer

S'enfarger : trébucher, se prendre les pieds dedans...

S'enfarger dans les fleurs du tapis : voir de trop près les détails d'une entreprise ou d'un projet bien souvent au détriment de l'ensemble, s'arrêter à des détails insignifiants.
On dit aussi : enculer des mouches en plein vol
(Même signification)

Sentir le fond de tonne: Puer l'alcool

Sentir le petit canard à la patte cassée : sentir mauvais

Sentir le swing : sentir la transpiration

Sentir le tsour de bras: puer des aisselles

Se paqueter : se saouler

Se parler dans le blanc des yeux: se dire toute la vérité et face à face

Se peinturer dans le coin : Se mettre soi-même dans une position intenable où l’on est coincé (par exemple par une déclaration ou un engagement irréfléchis).

Se péter la fiole : se blesser en tombant, avoir les lèvres qui saignent, la mâchoire fracturée

Se péter les bretelles : être fier, satisfait

Se pogner le cul : Ne rien faire

Se poigner le moine : ne rien faire, perdre son temps

Se ramasser dans le champ : faire une sortie accidentelle de la route

Se r'mettre s'le piton : retrouver son aplomb

Se revirer de bord :
Changer d'idée

Se sucrer le bec : Manger quelque chose de sucré

Se tenir au courant : se tenir informer, chercher, fureter, aller à la recherche d'informations, faire des recherches etc.

Se tenir le corps raide et les oreilles molles : se tenir tranquille

Se tenir les fesses serrées : Se tenir tranquille ou être très intimidé

Se tirer la pipe : se taquiner

Se tirer dans le pied : manquer sa cible

Se tirer une bûche : s'asseoir

S'exciter le poil des jambes : s'énerver, s'impatienter

Son portrait tout craché :
Lui ressemble comme deux gouttes d'eau

Soue à cochons : Lieu ou habitation d'une très grande malpropreté

Suer son eau de baptème : suer abondamment

Système de son : Système de lecture audio à cassettes et disques compacts avec table tournante et haut-parleurs séparés

Tacker ou tackeur ; agrafer ou agrafeuse

Taper sur les nerfs : être insuportable

T'es pas gêné d'la face : tu es effronté, tu n'as pas beaucoup de retenu

T'es sur les hautes : se dit d'une femme dont les mamelons pointent à travers son chandail (Saguenay, Lac-St-Jean)

Tête de cochon : entêté

Tête enflée : se prendre pour quelqu'un d'autre, se donner des qualités et des talents qu'on a pas

Tiens bin ta tuque :Regarde bien , attention, sois prêt

Tiens ça mort : n'en parle pas

Tiguidou : c'est d'accord !

Tirer du grand : être snob

Tirer la couverte de son bord: Apporter des arguments ou poser des actions pour s'avantager.

Tirer la plog : en finir avec une situation qui perdure

Tirer le diable par la queue : avoir des problèmes d'argent

Tire-toi une bûche : Viens t'asseoir

Tireux de pipe : un blagueur

Tirer les vers du nez : Faire parler qqun pour obtenir des renseignements

Tomber dans les pommes : s'évanouir
(Monsieur Gaëtan Gagnon explique ainsi l'origine de cette expression : Ceci n'a rien à voir avec les pommes. Dans le temps, quand quelqu'un perdait conscience, on disait qu'il tombait dans les pâmes ( pour pâmoison=évanouissement, syncope). Avec le temps on est passé de pâmes à pommes.

Tomber en faillance : perdre connaissance

Tomber les quatre fers en l'air :Tomber violemment ou sur le dos

Tomber raide mort : être très fatigué

Tomber sur le cul: Être dans une situation désespérée, être très surpris

Ton magasin est ouvert : ta braquette est ouverte

Tooter de la horn : klaxonner

Toqué (être toqué) : être mordu de qque chose
On dit aussi "être maniaque". Ex.: être maniaque des ordinateurs

Torcher les petits :
Les laver, les nourrir, en prendre soin...

Tordre un bras : insister

Tourner autour du pot : ne pas aller droit au but

Traces de break : Traces de matières fécales dans une petite culotte

Trâlée d'enfants :
Les enfants d'une famille nombreuse

Travailler en maillet :
travailler tout croche, sans réfléchir, travailler très mal
(Entendu en Mauricie)

Trempe à lavette (il est trempe à lavette): mouillé à cause de la sueur parce qu'on a eu très chaud ou parce qu'il pleuvait et qu'on n'a pu s'abriter.

Tripper : vivre une belle expérience

Trou de beigne : personne sans ambitions, sans valeurs morales

Tu fais simple : Ne pas être correct
(Utilisé au Lac-St-Jean)

Tu sauras me l'dire ! : Tu verras bien !

Tocson : un gros bébé

Un beau smatte : qqn qui n'agit pas de façon intelligente

Un bon jack : gentil, aimable

Une bonne game : une bonne partie

Une famille tricotée serrée :
Une famille très unie, qui se respecte et s'entraide à la moindre occasion.

Une petite chotte : un petit coup

Une pierre deux coups (Faire d'une pierre deux coups) : un geste à plusieurs conséquences positives

Une ponce :
Une boisson composée d'alcool, de sucre ou de miel et d'eau

Un fou dans une poche : opportunité facile à prendre

Un gars, une fille pas barré : qui a de l'audace

Un homme en moyen : qui a de l'argent, qui est riche

Un serre la cenne : avare, gratteux

Un vêtement bâré : avec des rayures

Un vieux de la vieille : très ancien

Va chez le diable : je ne te crois pas ou laisse-moi tranquille

Va jouer dans l'trafic ! : Va-t-en !

Va péter dans les fleurs : Je me moque de ce que tu dis.

Vente de garage : Vide grenier

Vieille minoune: vieille auto mal en point

Vieille sacoche : une femme âgée peu aimable

Viens pas m'badrer : ne viens pas m'ennuyer, me déranger

Virer boute pour boute: changer d'idée

Virer son capot de bord : changer d'allégeance politique

Virer sur un dix cennes : changer de direction rapidement, tourner avec un rayon de braquage très court

Vlimeux : espiègle

Voir le sang : être menstruée

Vouloir domper qqn : terminer une relation

Vouloir son biscuit : désirer une relation sexuelle

Y a des claques sur la yeule qui se perdent ou Y a des coups de pieds dans le cul qui se perdent: Faire une mauvaise action sans être réprimandé.

Y a du monde au balcon: avoir de gros seins

Y'a pas d'quoi sauter au plafond : il n'y a pas matière à s'énerver

Y va avoir du monde à la messe : Une foule

Y mouille comme vache qui pisse: pleuvoir beaucoup

Y'é ben simple : être niaiseux

Y'é sauté su'l crinque: il est dérangé mentalement (Saguenay)

Y s'mouche pas avec des plures d'oignons ou il ne se mouche pas avec des pelures d'oignons ...pour dire qu'il dépense, qu'il achète des trucs chers etc.

Y s'mouche pas avec n'importe quoi : il ne manque de rien, il a de l'argent